• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

logan

citoyen français, militant du parti de gauche
 

Tableau de bord

  • Premier article le 19/06/2008
  • Modérateur depuis le 10/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 2028 1632
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 49 36 13
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • logan 12 avril 17:11

    Actuellement il y a ce qu’on appelle dans les traités le pacte de stabilité. Le but de ce pacte est d’encadrer la monnaie unique afin de protéger les pays membres de l’UE contre des éventuels abus de la part d’un pays et les conséquences que cela aurait sur l’ensemble des pays qui utilisent la monnaie. Nous n’avons rien à la FI contre ce principe, nous ne sommes juste pas d’accord avec les critères sur lesquels ils le basent ( le déficit budgétaire et le taux d’endettement ). nous sommes tout à fait d’accord pour encadrer le recours aux emprunts directs auprès de la banque centrale européenne en le limitant par le taux d’inflation et à des montants qui sont raisonnables et qui dépendent évidemment du PIB du pays. Taux et montants étant négociables.
    Ce que l’on propose est un compromis, il n’est pas question de faire en sorte que les états n’empruntent plus aux banques privées mais de libérer la possibilité d’emprunter à la banque centrale. Ceux qui ont peur des effets de ces emprunts sur l’inflation nous diront quels taux d’inflation sont acceptables à leurs yeux et les montants auxquels ils veulent les limiter par rapport au PIB. Et ensuite on pourra négocier. On verra bien ce qui en ressort. Mais on ne peut pas quitter l’UE sans avoir fait les choses comme il faut avant, ce n’est pas comme cela que ça se passe dans la réalité. C’est pour cela qu’Asselineau passe pour un extrémiste et un marginal.
    Il y aura des opposants de partout, mais c’est déjà le cas, et cela fait partie de la politique, le but c’est de changer les rapports de force pour faire progresser les idées, pour qu’au final la balance penche en notre faveur, il n’y a que comme cela que l’on change les choses.
    Quand Asselineau vous fait croire que les choses changeront magiquement une fois sortie de l’UE c’est un menteur ou un idiot. Les choses ne changeront pas si on ne provoque pas les changements.
    Et la solution n’est pas d’espérer des arrangements avec des pays lointains, ce sont avec l’allemagne, le royaume uni, l’espagne, l’italie, la suisse, la belgique, bref nos voisins directs que nous commerçons, échangeons, nous sommes obligés de nous entendre avec eux, et nous ne pouvons échapper à des confrontations avec leurs gouvernements dans tous les cas.
    Je parle des peuples car les populations de chaque pays ne sont pas homogènes, même si Merkel s’accroche au pouvoir depuis des années, l’Allemagne est tout autant divisée que la France politiquement, et il y a des tas d’allemands qui en ont marre de Merkel. En menant le débat sur l’UE en restant dans l’UE nous pouvons nous appuyer sur ces gens pour relayer ce débat et ce dans toute l’UE en même temps. C’est la meilleure façon de procéder pour changer les rapports de force.
    Grâce à ces débats nous aurons déjà une bonne connaissance des alliés sur qui on pourra compter pour refaire qqchose ensemble si on devait quitter l’UE.
    Je vous rappelle que la FI est partie de zero, et que nous avons fait peur à tout l’ordre établit en arrivant à réunir 20% des suffrages aux dernières élections présidentielles sur la candidature de Mélenchon, alors nous savons très bien qu’en se battant on peut faire changer les esprits, si vous n’y croyez pas alors vous êtes dans l’incohérence totale en soutenant Asselineau qui a fait 0,7%.
    Ce qui vaut à cette échelle vaut à toutes les échelles même si au niveau européen c’est plus difficile effectivement car nous avons peu d’interactions politiques à notre niveau.



  • logan 12 avril 13:45

    @GrandGuignol
    Le but n’est pas de faire adhérer les autres pays à un programme, mais de défendre des propositions qui vont dans l’intérêt de tous les pays et tous les peuples et qui sont parfaitement acceptables à partir du moment où on accepte de remettre en cause le dogme libéral. Pour info ce qu’on défend en matière de relations alternatives a déjà historiquement été accepté par tous les pays membres de l’ONU de l’époque sauf les états-unis (cf charte de la havane). La possibilité d’emprunter directement à la banque centrale nous sommes prêts à faire des compromis en l’encadrant de manière à rassurer les plus frileux en matière de coopération monétaire entre les états et tout ce qui concerne les institutions et de démocratie nous sommes confiants sur le fait que les peuples pousseront avec nous dans ce sens, le but étant de les rendre plus démocratiques et respectueuses des souverainetés nationales.
    Quand aux relations on verra bien cela fait partie de la guerre d’opinion, il n’ y a rien de permanent c’est réversible, c’est le temps de prendre des décisions donc non rien avoir comme situation. Quitter l’UE unilatéralement ça c’est irréversible et notamment sur les relations.

    "Mais pas du tout, désolé, mais FA dit simplement que la France pourra une fois la sortie de l’UE effectuée, lier des relations, échanges, coopérations avec tous les pays du monde,"

    C’est ce que je disais évacuation d’une main et on verra aux calendes grecques. Comment va-t-il faire pour convaincre les autres pays de cesser de faire des politiques déloyales ou néfastes ? Surtout après avoir quitté l’UE comme un sauvage ?
    Justement nous on propose de changer les rapports de force en se battant dans l’UE d’abord.

    L’Angleterre ne subit rien du tout car c’est un BREXIT de droite et d’extreme droite ils ne menacent en rien les intérêts des oligarchies des autres pays.
    Par contre tout gouvernement menaçant leurs intérêts doivent s’attendre à subir le pire de leur part.
    Imaginez le ministre des finances d’un gouvernement FI il va se retrouver devant une institution nationale ( ministères ) avec leurs fonctionnaires totalement hostiles qui voudront lui faire la peau et le contraindre à faire ce que eux veulent. Les accords que nous conservons ne nous conviennent pas.



  • logan 12 avril 06:35

    Un combat politique qui doit être mené dans tous les cas.
    Stratégiquement, nous avons intérêt à l’intérieur de l’UE plutôt qu’en dehors, car si nous n’arrivons pas à faire évoluer les choses, nous aurons la preuve qu’on ne peut pas faire autrement que de sortir de l’UE et cela facilitera nos tentatives de reconstruire qqchose d’autre avec d’autres pays européens derrière.
    Et aussi parce que la monnaie unique nous protège contre les attaques spéculatives sur la monnaie.



  • logan 12 avril 06:18

    « Pour moi cela reste un mystère ».
    Ben je peux vous répondre.
    Il existe des tas de domaines politiques qui dépassent le seul cadre national et qui sont parmi les domaines les plus importants. ( partage des ressources naturelles, agriculture, économie, finance, militaire, migrations, écologie, travail, droit international, justice etc .. )
    A cause de cela, si nous ne nous entendons pas avec les autres pays, nous subirons les conséquences de leurs politiques dans ces domaines sans rien pouvoir y faire.
    En quoi seront nous souverains si nous devons subir des contraintes extérieures qui vont à l’encontre des politiques que nous défendons ?
    Asselineau vous fait croire que d’un coup de baguette magique une fois sorti de l’UE hop il va réussir à convaincre tous les pays du monde de s’aligner sur les choix français mais il ne fait qu’évacuer la question et repousser aux calendes grecques les inévitables confrontations avec les autres pays de l’UE, car ce sont nos voisins et donc les pays avec lesquels nous avons le plus d’interdépendances, de la même manière que Mélenchon aura à y faire face.



  • logan 11 avril 21:16

    @Amaury Grandgil
    Vous ne comprenez pas.
    Les religieux ne représentent personne politiquement, ils n’ont reçu un mandat de personne, ils n’ont été désignés par personne, ils n’ont aucune légitimité à prétendre porter la parole de qui que ce soit.

    Les catholiques ne sont pas un groupe politique, pas plus un groupe social, tout juste un groupe culturel au sens large car il n’y a pas que des pratiquants, combien ont suivit le catéchisme et appris les dogmes religieux ?

    Les individus qui les composent n’ont aucun lien entre eux.

    Par contre oui il peut y avoir des groupes politiques catholiques, mais ce sont des minorités, et ils ne sont généralement pas très fréquentables, ce sont souvent des intégristes.

    Pour porter la parole d’un groupe il faut au minimum que ce groupe vous ait demandé de le faire ...
    C’est ça la représentation.

    Il n’y a aucun lien de ce genre entre les religieux et les croyants.

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès