• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc

Luc

Un baby-boomer. J’avais 20 ans en mai 68. J’ai regardé ce monde évoluer dans des directions qu’on pensait pertinentes au départ et qui, avec du recul, se sont révélées moins judicieuses que prévu.
J’ai beaucoup voyagé dans le monde entier, et j’ai ainsi appris qu’on faisait tous partie de la même humanité. Ce qui est moins évident à comprendre quand ne sort pas de chez soi et qu’on a peur de son voisin de palier.
Je suis un optimiste indécrottable. Mais j’avoue que, ces derniers temps, j’ai un peu de mal.
Actuellement, je vis en Provence, où je suis chef d’entreprise.
J’ai deux blogs. L’un est quotidien, Chez Luc (brèves de comptoir) et parle des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent. L’autre est tenu à jour moins régulièrement : Gaïa : bulletin de santé, il parle de notre planète, la Terre, qui subit un réchauffement climatique du fait de la surpopulation humaine.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/04/2005
  • Modérateur depuis le 22/05/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 146 48 1686
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc Luc 10 avril 2006 23:32

    Chers lecteurs, merci pour tous vos commentaires.

    Je tiens tout de suite à vous dire que je n’entrerai pas dans une analyse scientifique poussée pour savoir si le réchauffement climatique actuel est dû à l’activité humaine, si c’est simplement une convulsion climatiogique dont notre planète a le secret et qui est indépendante de notre activité, etc ... Ce sujet est beaucoup trop complexe pour être débattu dans le cadre des commentaires à cet article.

    Je pense simplement que ce qui se passe actuellement concernant le réchauffement climatique de notre planète est réel, observable, important et que ça va se passer de plus en plus vite.

    Dans ce but, je me fais l’écho des observations et études les plus significatives sur ce sujet, de façon à ce qu’il y ait une prise de conscience collective et qu’on en tire les conséquences avant qu’il ne soit trop tard.

    Apparemment, vu certaines réactions, il y a encore du boulot, et donc je continuerai à publier sur ce sujet.

    Je sais bien que, si je publiais une photo de la Terre vu d’Apollo 17 en affirmant « la Terre est ronde », il y aurait des esprits forts pour me dire qu’une simple photo, c’est un peu court comme « démonstration scientifique », et que d’ailleurs il y a débat puisque certains soutiennent encore que la Terre est plate. (Tiens, il faudra que je tente le coup un jour, pour voir ...)

    En tous cas, merci à tous ceux qui prennent le temps d’expliquer et de débattre. Bon courage à tous et à bientôt.



  • Luc Luc 4 mars 2006 10:03

    Le but de cet article, est de donner, dans un format condensé, une information importante qui ne sera développée dans les médias que dans quelques mois, voire quelques années. Vous remarquerez que je prends soin à chaque fois de donner les liens vers des articles fort détaillés qui rentrent beaucoup plus en profondeur sur les études mentionnées dans cet article. Mais, comme très souvent, les articles de référence sont en anglais.

    A l’attention de ceux qui ne lisent pas l’anglais, j’apporte donc les précisions suivantes (détaillées enntres autres dans Scientific American) : L’énergie dont on parle est l’énergie solaire mesurée au sol. Elle s’exprime en watts par mètre carré. Et, bien évidemment, la plage de fréquence des rayonnements concernés est celle qui passe au travers de l’atmosphère à l’endroit de la mesure. Parler de trou de la couche d’ozone au dessus des USA, de la Russie et des Iles Britanniques, c’est méconnaître la l’emplacement du trou en question (au dessus du continent Antarctique, dans l’hémisphère sud).

    Pour information, sur les zones citées, l’atmosphère ne laisse passer que le visible, bloquant tous les autres rayons cosmiques. pour être encore plus précis, la fenêtre en question s’étend de 3900 angströms à 7600 angströms.

    Les mesures effectuées par Atsumu Ohmura et par Gerry Stanhill ont démontré une baisse très significative de l’énergie solaire disponible au sol dans un certain nombre de régions du globe. Ce phénomène s’appelle le « Global dimming » et a déjà des conséquences perceptibles. A titre d’exemple, et pour donner quelques chiffres, sur une énergie solaire au sol de 200 W/m2, Beate Liepert de la Columbia University a observé une baisse de 1,8 W/m2 par an en moyenne sur la période de 1961 à 1990. En Israël, Gerald Stanhill a observé une baisse de 0,5 W/m2 par an sur la période de 1958 à 1992. Ceci représente un tiers du réchauffement dû à l’augmentation du Co2 dans l’atmosphère.

    En ce qui concerne la conjecture développées par les journalistes de la BBC sur une augmentation de la température de 10°C d’ici 2100, leur argumentaire est le suivant. Le Global Dimming est dû vraisemblablements aux particules libérées dans l’atmosphère par l’activité humaine (voir photo de la Chine illustrant l’article). Si ces particules s’éliminent progressivement dans les prochaines décades, et que donc le rayonnement solaire arrivant au sol revient à la normale, le réchauffement global tisque d’être beaucoup plus élevé que prévu, puisque actuellement cette énergie est bloquée par la pollution atmosphérique. Selon eux, il faut donc revoir à la hausse les previsions du réchauffement climatique, d’où leurs prévisions plutôt alarmistes.

    J’espère que ces explications complémentaires satisferont ceux qui se posent des questions. Et je recommande aux lecteurs qui parlent anglais et qui s’intéressent à cet important sujet de lire les articles que je donne en lien.



  • Luc Luc 4 mars 2006 07:24

    Première remarque, il n’y a pas de souffre dans l’huile végétale ce qui élimine la première particule cancérigène associée au gasoil.

    Mais surtout, l’intérêt d’utiliser des huiles végétales, c’est qu’elles ont été fabriquées avec le carbone contenu dans l’air. La combustion des huiles végétales n’ajoutent donc pas de carbone dans l’atmosphère à la différence des carburants fossiles.



  • Luc Luc 4 mars 2006 07:19

    Bonne remarque. Mais, s’il est possible d’utiliser la permaculture, cet argument tombe. Plus besoin de labourer ou d’utiliser des engrais, etc ...

    Autre lien intéressant : permacultivons !, qui est le portail de la permaculture au Québec.

    Il faut vraiment que nous changions nos mentalités. Et pas que sur le carburant.



  • Luc Luc 3 mars 2006 19:38

    Oui, je sais qu’il est déjà possible de rouler au bio-carburant en France et en Allemagne. Pour plus de détails, voir l’article l’huile végétale carburant que j’avais publié le 5 mai 2005, et où vous trouverez tous les liens nécessaires.

    Le première que je saluais ici, c’est qu’on peut louer une voiture à biocarburant.

    Si à votre connaissance, il existe en France et en Allemagne des sociétés de locations de voitures qui vous proposent des voitures à bio-carburants, faites-le moi savoir. Ca m’intéresse.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité