• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc

Luc

Un baby-boomer. J’avais 20 ans en mai 68. J’ai regardé ce monde évoluer dans des directions qu’on pensait pertinentes au départ et qui, avec du recul, se sont révélées moins judicieuses que prévu.
J’ai beaucoup voyagé dans le monde entier, et j’ai ainsi appris qu’on faisait tous partie de la même humanité. Ce qui est moins évident à comprendre quand ne sort pas de chez soi et qu’on a peur de son voisin de palier.
Je suis un optimiste indécrottable. Mais j’avoue que, ces derniers temps, j’ai un peu de mal.
Actuellement, je vis en Provence, où je suis chef d’entreprise.
J’ai deux blogs. L’un est quotidien, Chez Luc (brèves de comptoir) et parle des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent. L’autre est tenu à jour moins régulièrement : Gaïa : bulletin de santé, il parle de notre planète, la Terre, qui subit un réchauffement climatique du fait de la surpopulation humaine.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/04/2005
  • Modérateur depuis le 22/05/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 146 48 1686
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc Luc 13 juin 2005 19:54

    L’idée est sympa à priori.

    Juste une question : on fait ça en quelle langue ? (parce que j’espère que vous tous, vous avez réalisé quand même qu’un Wiki pour l’Europe qui soit juste Franco-Français, c’est juste pour faire mumuse ...)



  • Luc Luc 4 juin 2005 07:33

    En tous cas, ce qui est clair, c’est que l’action de Laurent Fabius (PS / Fabiusiens), secondée par l’action d’Henri Emmanuelli (PS/Nouveau Monde) et de Jean-Pierre Chevènement (PS/MRC) a fait basculer le vote du référendum pour le « non », et ce vote « non » a ouvert un boulevard aux libéraux Anglo-Saxons.

    Je cite l’édito d’Alain Hertoghe :

    L’Histoire ne repasse pas toujours les plats. Et elle offre parfois des petits matins cafardeux à ses vieilles gloires. Les Français, hérauts du « oui » comme du « non », devraient bientôt le découvrir à leurs dépens. Les espoirs des premiers de revoter sur la Constitution et des seconds de la renégocier s’éloignent. Si, comme annoncé, le gouvernement Blair retire lundi de l’ordre du jour des Communes le projet de loi organisant le référendum britannique, l’Europe politique tombera dans un coma prolongé. Les Français l’auront blessée à mort, les Néerlandais lui auront donné le coup de grâce et les Britanniques… éviteront de publier précipitamment l’avis de décès. Après le « non » et le « nee », les libéraux et les atlantistes sablent le champagne en Europe. Mais Tony Blair attendra la grande explication du Conseil européen de Bruxelles, les 16 et 17 juin, pour s’assurer que Jacques Chirac portera bien le chapeau de l’échec. Porteur du plan B comme Blair, il écoutera avec attention les plans C à Z qui seront mis sur la table. Et sa générosité ira même peut-être jusqu’à accepter de reporter sine die les funérailles officielles du traité. Mais il n’ira pas plus loin. En cas de ratification par les 24 autres pays membres de l’Union, il était prêt à tenter de convaincre son peuple de ne pas s’isoler en rejetant cette Constitution trop franco-allemande pour un lecteur anglo-saxon. Mais il n’a pas du tout l’intention de s’infliger un « no » maintenant garanti sur facture. Prenant la présidence des 25 pour six mois le 1er juillet, Blair voit s’ouvrir un boulevard pour accélérer, avec ses alliés est-européens et scandinaves, la libéralisation du marché commun.

    http://fr.news.yahoo.com/050603/295/4g39r.html

    Et voilà. C’était ça qu’ils voulaient, les électeurs du PS/Nouveau Monde/MRC quand ils ont votés « non » ? Non, bien sûr.

    Mais tout ça, Fabius le savait très bien. D’où l’impression très nette d’un beau gâchis.



  • Luc Luc 2 juin 2005 19:51

    Le MRC ? J’ai cherché sur le net pour savoir ce que c’était, et j’ai trouvé : c’est le courant de Chevènement dans le PS. Effectivement, IPSOS n’a apparemment pas jugé utile de séparer les voix de Chevènement de celles du PS. Mais je vous rappelle que Fabius a fait sécession dès le 3 septembre, et que le « Che », Emmanuelli et autres Mélanchon n’ont décidé de suivre son exemple que bien après ...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité