• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

McGurk

McGurk

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2351 0
1 mois 0 91 0
5 jours 0 13 0

Derniers commentaires



  • McGurk McGurk 23 février 17:13

    @zygzornifle

    Un bon Ebola, alors !



  • McGurk McGurk 23 février 15:06

    @generation désenchantée

    Merci, ça me fait un peu de culture en plus grâce à vous  .





  • McGurk McGurk 23 février 15:01

    @gruni

    Il en ont une partie c’est certain.

    Notamment l’abandon de cette politique consistant à tout taxer pour « résoudre les solutions » au lieu de réfléchir sérieusement, trouver une porte de sortie. Et bien sûr d’en supprimer un maximum.

    Ils remettent en question la représentativité des élus et proposent également des solutions (intéressantes, « nouvelles » bien que dangereuses si mal conduites).

    Egalement la suppression des privilèges de tous les élus sans exception dans ce pays où on est tous censés être égaux. De la possibilité de s’en débarrasser, comme par exemple de ce gouvernement de mafieux.

    Aussi l’indépendance urgente de la justice et de la presse qui ne pense plus et se déchaîne contre les gens du quotidien.

    Cela règlera-t-il le « problème » ?

    Le problème est plus profond qu’énoncé dans les médias, parce qu’il porte déjà sur les bases de la démocratie avec la représentativité des élus, la transparence de l’Etat et des partis.

    La crise économique peut se résoudre partiellement en rétablissant les impôts sur les sociétés et ne pas écraser les petites structures, en donnant à PE les outils pour permettre aux chômeurs de travailler (j’en suis un et je constate à chaque fois leur impuissance), de rétablir l’ordre auprès des entreprises en leur disant d’arrêter de déconner (cf. les sites pour l’emploi, leurs comptes au Luxembourg, etc.), de protéger les entreprises du système économique agressif mondial.

    Si la crise économique était du passé ou presque, le social suivrait directement parce qu’on aurait l’argent pour le financer. Encore faut-il qu’on soit « progressistes » (pas dans le sens Macron) avec des réformes à rebours des suppressions des acquis sociaux.

    La crise politique de l’UE serait résolue si on sortait de cette structure aussi trouble qu’antidémocratique.



  • McGurk McGurk 23 février 13:14

    @McGurk

    qui rendent*



  • McGurk McGurk 23 février 13:10

    Ce n’est pas du tout le premier président qui serait victime d’un attentat (cf. De Gaulle).

    Ce n’est pas non plus un « échec collectif », c’est un « naufrage » organisé par la caste politique et économique. Les Français n’ont rien à voir avec la déchéance programmée depuis longtemps par ceux qui détiennent réellement le pouvoir et les richesses du pays.

    Il « a sa part », c’est une évidence. Mais pas parce que son programme est mauvais, mais parce que son programme n’en est pas un. Parce qu’il est dans la continuité, en beaucoup plus agressif, de la politique délétère menée depuis au moins quarante ans. A savoir la casse sociale et la liquidation du pouvoir économique du pays pour cause de « concurrence ».

    Qu’il rencontre qui il veut, ce n’est rien qu’une interface sans absolument rien derrière. Ce n’est pas un président parce qu’il ne représente personne à part, bien sûr, les quelques gens très aisés et les objectifs très inquiétants du pouvoir illégitime de Bruxelles.

    Les « débats » qui ont été organisés (et ce pendant des heures) n’ont que pour but de les rassurer même si on les vole par derrière. Dialoguer, c’est également rétablir une légitimité (qu’ils n’ont jamais eue) et donc asseoir son pouvoir. Mais il y a aussi un dessin électoraliste (cf. les élections européennes) qui rend encore plus malsain lesdits débats.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès