• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Michel Brasparts

Un citoyen que l'actualité place dans une consternation grandissante, désireux de faire entendre sa plainte pour trouver peut-être un écho fraternel au milieu du grand sommeil de ce temps finissant...

Tableau de bord

  • Premier article le 14/01/2014
  • Modérateur depuis le 10/05/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 12 420
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 775 376 399
1 mois 5 4 1
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Michel Brasparts 1er février 2015 00:47

    Comme le disait Descartes, ce grand architecte du moule dont vous êtes sorti, cher Cedrikparent, « Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde ». 

    L’ami René était plutôt ironique et facétieux en écrivant cela, bien sûr : Il voulait dire que la recherche de la vérité n’est malheureusement pas ce qui anime la plupart des hommes, qui trouvent leur satisfaction dans l’idée préconçue que toute connaissance qui les dépasse est sans valeur, ou tout au moins sans importance : Ainsi, chacun d’eux croit être juché au faîte de la connaissance sans même avoir à faire d’effort pour cela : c’est très pratique.

    Ainsi, vous-même qui ignorez manifestement tout des « trois monothéismes » auxquels vous vous référez, considérez que la non-connaissance que vous en avez suffit à établir sur eux le jugement le plus intelligent et définitif qui soit. C’est votre droit. En réalité, cette non-connaissance vous place à des années-lumières de ces religions, dont vous ne pouvez plus discerner quelle est la bonne et quelle est la mauvaise : tout cela vous semble si petit, vu du si lointain promontoire sur lequel vous trônez, que vous ne sauriez produire la moindre analyse sérieuse de l’une ou de l’autre de ces religions.

    Cependant, il suit de cette position un peu présomptueuse, que l’ignorance dont vous vous contentez fait que vous n’avez plus conscience des dangers qu’il peut y avoir, principalement pour vous, à considérer qu’il n’y a ni bonne, ni mauvaise : la mauvaise s’approche de vous, principalement grâce aux quolibets de vos semblables envers la vérité, et un athée dans votre genre, elle ne lui fera aucun cadeau...

    Je finirai donc par ce conseil amical : Vous devriez vraiment réfléchir à ces questions, et vous documenter un peu avant de prendre la parole sur un sujet qui manifestement - et malheureusement pour vous - ne vous intéresse pas.



  • Michel Brasparts 23 mai 2014 14:00

    Vous êtes sûrement un adepte des feuilletons télévisés et des « comédies dramatiques » dont le cinéma français semble ne plus être capable de grand chose d’autre, avec ces héros « libres » qui jurent, qui insultent et bafouent ceux qui leur sont proches, bref qui « vivent leur colère » sans se poser de question, un peu comme vous, qui dites en substance : « je hais ces gens, et tant mieux si la loi leur passe dessus, je n’ai pas à me demander si cette loi est juste ».

    Vous ne feriez pas tache en haut d’un mirador, mitraillette à la main gauche.



  • Michel Brasparts 23 mai 2014 13:40

    Bravo. Du début à la fin de ma lecture, je rêvais que j’étais le co-auteur de cet article.

    Il s’en est fallu de peu, en effet, que je n’en écrive un quasiment identique , et mes propres contributions ne visent qu’à agir dans le même sens que vous, à savoir implorer nos contemporains de reprendre leurs esprits, car la simple existence de nos lois d’opinion montre bien que la conscience de ce qu’est vraiment la démocratie a été plongée dans une sorte de transe hypnotique par quelque sorcier vaudou, peut-être un consortium secret d’intellectuels parisiens manipulant des statuettes de cire dans un obscur salon de l’avenue Foch...

    J’ajoute donc ce lien pour abonder sur votre témoignage :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-5e-republique-et-les-lois-d-152227

    Merci encore.



  • Michel Brasparts 23 mai 2014 10:28

    Ne vous méprenez pas sur mes intentions : La photo de François Mitterrand n’est q’une pièce à conviction, et nullement un hommage à ce personnage, dont vous remarquerez un peu plus haut que je le qualifie de Grand Tartuffe...



  • Michel Brasparts 22 mai 2014 19:46

    Cher Jef,

    Je ne vais pas mettre en doute votre témoignage, car je n’ai aucune raison de ne pas vous croire : Au contraire, il apporte une lumière intéressante sur cet épisode, quasiment la preuve que cette paralysie générale du pays a été organisée par des forces qu’il faut bien qualifier d’occultes, puisque la version officielle fait partir tout ce tremblement du seul corps des étudiants, et présente comme spontanée l’adhésion subséquente des ouvriers, alors que votre témoignage montre que la classe ouvrière a peut-être été entraînée dans cette affaire à son corps défendant par des contraintes logistiques venues de l’extérieur.

    Je n’ai pas précisé dans mon article que de Gaulle était l’homme à abattre, mais j’aurais pu le faire, car je partage précisément votre opinion sur ce point : de Gaulle, en effet, s’était montré très désobligeant envers les anglo-saxons, et à plusieurs titres :

    . Il mettait constamment son veto à l’entrée de l’Angleterre dans le Marché Commun
    . En 1966, comme vous le rappelez, il a retiré la France du commandement intégré de l’OTAN, qui déménagea alors de Paris à Bruxelles.
    . En 1967, en visite à Montréal, il lance son fameux : « Vive le Québec libre ! », et ce fut sans doute cela la goutte qui fit déborder le vase :

    C’est sans doute de là que partirent les préparatifs de mai 68, car les forces occultes dont nous parlons se rient des frontières, pouvant atteindre leur cible où qu’elle se trouve sur la surface du globe, et la France, petite protégée du monde anglo-saxon, n’était pas très difficile à atteindre...

    Donc, vous avez raison de relier mai 68 à la malédiction qui devait s’abattre sur de Gaulle. Cependant, je dirais néanmoins que l’action contre de Gaulle venait juste abonder un plan d’action qui aurait eu lieu de toute façon : L’éclatement moral, je dis bien moral, de la France en 1968 était voulu, de Gaulle ou pas de Gaulle : J’en veux pour preuve que le mouvement de mai 68 se retrouve en fait dans toutes les nations occidentales, et jusqu’au Japon : il y eut aussi mai 68 en Allemagne, le « mai rampant » en Italie et même en Europe de l’Est (le fameux « printemps de Prague » où Ian Palach s’immola en place publique). Il semble que seule la Grande-Bretagne ait été épargnée par ce tsunami général, encore que ce soit en octobre 68 qu’aient démarré les premiers conflits en Irlande du nord.
    Dans cette perspective, peut-être m’accorderez-vous finalement de voir un mouvement général du monde occidental, tout comme Vatican II eut lui aussi un retentissement général, et je réaffirme ainsi ma conviction que les mouvements de 1968 sont une suite planifiée sur la même feuille de route que Vatican II.


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le « toast d’Alger » du candidat Macron

Publicité



Palmarès

Publicité