• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Miville

Miville

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 40 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Miville Miville 22 novembre 2015 22:39

    Les tambours de guerre roulent de plus en plus fort mais c’est pour les concerts Rap, c’est vous qui êtes sourd M. Kissinger. La guerre moderne qui a par ailleurs lieu avec plus de dégâts et de morts que sous Napoléon se fait sans tambours


    Le contrôle du pétrole ne permet plus de contrôler beaucoup de nations, dans dix ans les sources d’énergie seront redevenues locales, et l’Arabie Saoudite commence à se couvrir de panneaux solaires pour compenser la perte de débouchés. En retard d’une guerre, M. Kissinger.

    L’Iran n’est le clou d’aucun cercueil, les élites religieuses iraniennes et le Likoud israélien de Netanyahu sont très étroitement inter-réseautées depuis Khomeiny pour la mise en oeuvre de la même politique-spectacle au niveau mondial. Vous savez cela M. Kissinger et vous nous mentez. La Russie joue aux échecs pendant que le bluff de votre jeu de poker devient évident. La Chine prépare l’assaut contre l’Occident depuis bien avant l’arrivée de vous les Blancs en Amérique, vous n’étiez pas au monde quand elle avait déjà juré votre perte.

    Vous avez dépensé et détruit à jamais les ressources de sept pays du Moyen-Orient pour des guerres dont vous êtes revenus toujours bredouilles, sauf à des fins de strict enrichissement personnel et d’appartements à Dubaï. Autant ce conquêtes impériales, autant de Viet-Nams qui n’entendront plus jamais la voix de l’Amérique.

    Votre phrase suivante est d’une incohérence logique si rare (les Russes et les Chinois se sont réveillés, alors Israël doit tuer autant d’Arabes qu’il peut...) qu’elle seule permet de conclure à un diagnostique psychiatrique sérieux. Vous êtes du genre qui comme autrefois à Carthage devant l’arrivée des navires romains sacrifièrent autant d’enfants qu’ils purent ramasser dans l’arrière-pays numide, la ville n’en fut pas moins brûlée par les Romains et sa population conduite en esclavage à Rome.

    Vos équipes de jeunes ne savent faire la guerre que par jeux électroniques interposés, ils sont moins entraînés physiquement que ceux d’aucun autre peuple dans le monde et dans l’histoire, en plus ils sont obèses, les seuls qui aient assez de force et de rage pour descendre dans les rues sont les Noirs et ils descendront pour vous massacrer vous.

    La guerre à venir sera si grave qu’aucune super-puissance actuelle ne gagnera et que votre monde dit libre en ressortira finement divisé en royaumes combattants. La guerre qui vous attend en Amérique est non pas une guerre mondiale pour laquelle vous êtes prêts è faire les héros, mais une guerre de sécession en premier lieu, c’est sur votre sol que les puissances étrangères viendront se battre entre elles jusqu’au retour du Moyen-Âge, tandis que le reste du monde regardera les combats de manière beaucoup plus passive et se reposera des guerres que vous avez financées partout. Israël sera épargné militairement, mais ce sera un pays soudain si écrasé économiquement qu’il négociera son annexion à l’État Islamique pour manger.

    Sur les cendres des pays que vous aurez dévastés seront restaurées bien des royautés du temps jadis. Les mots même de gauche et de progrès seront honnis.


  • Miville Miville 21 novembre 2015 02:32

    @sampiero Bien répondu. Le Califat islamique qui vient n’empêchera personne dans les pays conquis de s’acheter un chameau et de vivre au désert selon le modèle mahométan, aucun empire conquérant ne refuse au conquis d’adopter le modèle de vie d’austérité dont il se réclame hypocritement, en échange des biens et du confort du pays qu’il accapare. 



  • Miville Miville 21 novembre 2015 02:22

    Non, je ne suis pas d’accord. Le George Orwell que vous citez est un auteur intéressant, mais ce n’est pas un prophète. Pour la simple raison que dans son univers toute religion est décrite comme en voie de disparition, et que toute spiritualité est absente de sa propre argumentation. Orwell décrit surtout les totalitarisme marxistes du 20ème siècle, son domaine de compétence, par rapport auxquels son oeuvre eut une valeur d’avertissement. Orwell décrit un totalitarisme édifié sur la volonté collective de détruire les privilèges de classe (pour ne laisser que la jouissance du pouvoir brut) et les religions (pour ne laisser que celle de l’état et le culte du leader : Mao). Son oeuvre ne s’applique pas à la situation actuelle où l’élite gouverne toujours et plus que jamais au nom de l’argent et de l’entreprise individuelle, et où les religions théistes font un retour en plus grande force que jamais pour contrôler les masses. Un élément absent de la pensée d’Orwell est la société de consommation, l’abondance de biens superflus (n’empêchant pas la pénurie des nécessaires : les bidonvilles sans eau courante mais où chacun a un ordinateur à pitonner et où tous les chanteurs des rues font du multi-média) pour les segments de la population qui consentent à se laisser abrutir. Vos avertissements quant au totalitarisme à venir sont à prendre au sérieux, mais ce n’est pas le modèle Orwellien qui s’installe : de plus en plus c’est le fanatisme religieux qui s’impose, et aussi le recours à la magie noire. Le monde totalitaire qui se fait semble se passer de Big Brother, et devoir compter plutôt sur un retour à une sorte de paganisme indien avec des vedettes des médias incarnant les demi-dieux, les corporations incarnant les dieux, et l’économie mondiale identifiée à la shakti de l’être suprême même. C’est le modèle indien à cinq castes et non l’orwellien à trois seulement qui prévaut, où il y a non seulement la classe laborieuse abrutie mais aussi les intouchables, la classe dangereuse qui ne s’intégrera jamais et à qui le feu vert est donné pour survivre de pourrir la vie des récalcitrants, où il y a en haut non seulement l’élite dirigeante mais aussi les mages préposés à la gestion des pouvoirs occultes des dirigeants.


    Pour ce qui est de la France présente, peu veulent se mettre à l’évidence flagrante, en dépit du caractère faux de beaucoup de drapeaux, que l’invasion islamique est une réalité, tout comme l’invasion nazie fut une réalité en dépit du fait qu’il s’était agi aux débuts surtout de gens payés par les anglo-américains pour empêcher une révolution marxiste. Le génie nazi fut surtout d’escompter les appuis tacites à attendre des élites dirigeantes cosmopolites et anti-populaires des pays à occuper, et les mouvements islamiques actuels qui reçoivent des subventions et même des séances de formation de la part des bourgeoisies occidentales qui veulent ainsi éviter une révolution sociale, ont l’initiative de ce jeu désormais. Drapeau vrai ou faux, les terroristes qui ont frappé au Bataclan ont fait un des gestes les plus en accord avec toute la longue tradition hanbalite, frapper en premier non les privilégiés mais les trop jouisseurs de la vie, tout particulièrement les musiciens et les poètes. Ce n’est que du très véritable Islam, c’est le fantasme sensualiste de Malek Chebel qui est une hérésie. Que ce coup fasse grandement l’affaire d’une bourgeoisie qui veut la dissolution de son peuple pour ne plus lui rendre aucun compte et justifier des mesures liberticides n’empêche pas que ces islamistes voient leurs ambitions de toujours se réaliser de cette manière exactement, comme c’est de cette manière très exactement que les anciens pays arabes pluralistes comme le Liban sont devenus des dictatures de plus en plus islamistes où le totalitarisme occidental n’est invité à collaborer que par sa technologie. Le Nouvel Ordre Mondial qui prend puissance, c’est le Califat. Ceux qui le téléguident depuis l’Occident ou même depuis Israël s’identifient à ce Califat comme modèle social futur pour leurs propres populations et non plus à l’Occident ou à Israël, lequel compte prendre son pouvoir futur en tant que province d’élite d’un monde islamisé.


  • Miville Miville 12 novembre 2015 18:08

    @zarathoustra
    Si j’étais Grec j’irais voir les Turcs et commencerais à étudier avec eux la possibilité d’un repentir de mon pays d’avoir quitté leur empire pour un autre s’étant révélé bien pire. Je proposerais une réécriture de l’histoire où les Britanniques auraient utilisé une minorité impopulaire de rebelles grecs et d’armateurs de bateau véreux dans leur entreprise de démembrer l’Empire alors assez généreux de la Sublime Porte, envers et contre le voeu de la population locale qui se serait retrouvée prisonnière d’une sorte de Sicile indépendante sous le gouvernement d’une mafia. Je crois que les Turcs à se voir montrer quel rôle ce genre d’économiste européen leur réserve en concevraient un plus grand affront encore. De fait tout cela est vrai, les Grecs étaient une ethnie privilégiée à Constantinople qui prélevait pour le Sultan des impôts dans toutes les autres provinces, le pays est devenu pauvre depuis son indépendance seulement.




  • Miville Miville 9 octobre 2015 16:21

    Le plan Kalergi (d’ailleurs sorti des mêmes grandes familles autrichiennes qui mirent au point également les fascismes racistes des années 1930) est un rêve, un idéalisme (pour prendre les mots de son auteur). Un idéalisme a beau être pratique, c’est à dire se déployer à travers de nombreuses actions politiques, et motiver les plus considérables investissements économiques et psychologiques, il manque toujours son but et sert en définitive les intérêts de gens tout autres que les auteurs des plans de cet idéalisme, car les vrais rusés de ce monde, comme par exemple l’entendent être les Kabbalistes (et ne le sont pas du tout toujours, de leur propre aveu), ne font aucun plan et se contentent de ceux qu’il leur est donné de découvrir que la nature a depuis toujours sans jamais commettre même là (comme le font par exemple les astrologues) l’imprudence de vouloir regarder les choses de trop haut au-delà de ses intérêts personnels, familiaux, tribaux et à la rigueur nationaux dans le sens très restreint du terme (si on est juif, comme le dit le Talmud, on ne s’engage jamais dans les idéologies des autres nations ou concernant leur marche pour davantage que le dessein de vendre des uniformes) : d’ailleurs un libéralisme économique qui perd ce principe de vue cesse de ce fait d’être du libéralisme mais entre alors aussitôt dans la catégorie des dirigismes, il est condamné à perdre de l’efficacité face à d’autres puissances qui s’en remettent toujours à l’ordre spontané que n’entache aucune décision humaine. Une Europe unie soumise à un grand dessein tel que celui du plan Kalergi (et bien d’autres, car les élites en ont toujours plusieurs autres en réserve quand l’un perd en efficacité, elles peuvent très bien en revenir brutalement aux thèses racistes des années 1930 : qui dans les années 1965-75, alors que ces élites semblaient avoir choisi la soviétisation lente comme moyen de manipulation et d’asservissement des peuples, voyait venir le néo-libéralisme) ne peut que perdre toute suprématie économique mondiale devant l’Asie par exemple et subir un rapide déclin de type soviétique suivi d’une balkanisation régressive.


    Les prémisses du plan Kalergi sont radicalement fausses et porteuses d’échecs encore plus retentissants que ceux de Lysenko en URSS : le métissage qui eut lieu dans les anciens empires oligarchiques (Égypte, Inde ancienne, Mésopotamie) n’avait pas pour but la perte d’identité des populations mais bien au contraire la sélection et le mélange adéquat le plus savamment dirigé possible, par la même logique d’hybridation et de sélection que pour le développement de races d’animaux d’élevage, par delà les appartenances tribales et nationales, des gènes les plus porteurs de talents et de capacité pour les divers métiers, ainsi que des qualités comportementales optimales pour le bon fonctionnement de chacune des diverses castes au profit de l’élite : en Égypte et en Inde les textes sacrés sont très clairs à ce sujet et souvent on voit encore en Europe des familles de musiciens qui depuis les temps les plus anciens se co-optent dans plusieurs pays. L’Égypte ancienne et l’Inde des castes, pour ne citer que ces deux entités, excluaient d’emblée du bassin de métissage tout apport, entre autres, des Africains sub-sahariens (lesquels approuvaient avec encore plus de force) comme ne pouvant apporter qu’un surcroît de désobéissance sociale, de ferments révolutionnaires, de débauche et de chaos en tout genre. Faire entrer, pour ne citer que ceux-là, tant de Noirs dans le bassin de métissage ne peut avoir que l’effet contraire du but recherché, à savoir des peuples qui se révolteront toujours au moindre caprice insatisfait et qu’aucune opération de terreur de la théorie du psycho-choc ne saurait rassagir, sans parler de l’extrême perte de productivité dans les métiers manuels autres que la musique. Tous les bassins de métissage du temps jadis, qui pouvaient être extrêmement larges, se devaient de s’entendre sur un fort racisme officiel anti-noir en tant que symbole d’un combat eschatologique contre les forces du chaos. Un esprit cultivé et alerte comme le comte Kalergi ne pouvait pas ignorer de telles considérations vitales pour un empire oligarchique (et notamment un empire juif) si bien qu’il faut croire qu’il ne servait pas non plus les desseins des maîtres qu’il prétendait avoir mais agissait à un plan magique maléfique de plus haut niveau dans la stricte ambition d’aller chercher des fluides par n’importe quel moyen, c’est à dire ceux du pur chaos en direction de l’anarchie absolue.

    Ce qui attend l’Europe dans la tentative de noyade de ses populations dans l’immigration massive ne peut être qu’une chose, non pas une Europe dirigée par une fine élite intellectuelle à la juive ou à la brahmanique indienne (presque la même chose et pour beaucoup d’esprits des deux élites la même chose exactement) disposant de la finance et des compétences, mais une conquête en règle par l’empire islamique le plus proche et le plus à même par sa barbarie non seulement de détruire les cultures autres mais surtout de trahir ceux-là même qui lui auraient ouvert les portes, c’est d’ailleurs de cette manière que l’empire des castes indiennes prit fin tout comme le tout dernier état égyptien copte. L’Islam est le seul mondialisme effectif et efficace dont la croissance ait été ininterrompue depuis les origines, tous les autres mondialismes sont au mieux des voeux pieux et sont condamnés à se jeter en lui comme autant d’affluents. Et lorsque l’ISIS déferlera sur l’Europe son premier soin pour la mettre en coupe réglée sera de rétablir la grandeur historique d’Hitler et de subventionner la natalité des Germains en tant que race de guerriers la meilleure pour le futur jihad. Plutôt que de vous inquiéter de la réussite posthume du plan Kalergi je crois préférable de regarder à la marche des plans Qataris qui n’ont rien de posthume et qui expliquent encore plus simplement la corruption des élites européennes actuelles.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité