• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ninou

ninou

être parfait, absolu, imprévu,

Tableau de bord

  • Premier article le 22/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 305 49
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • ninou ninou 27 février 2009 17:49

    Coup de gueule ô combien légitime.
    Pourquoi pas aussi laisser des enseignements tels que la musique et les arts plastiques s’éteindre doucement au profit de cours d’histoire de l’art ? Ceux-ci pourront être pris en charge par les profs d’Histoire-Géo... ça supprimerait des postes et libérerait enfin du temps pour des enseignements utiles tels que SMS renforcé... médialogie... IEE (initiation à l’esprit d’entreprise)...
    La pensée et la culture, c’est sûr, sont des pertes de temps (donc d’argent) !



  • ninou ninou 20 février 2009 16:04

    Le fait qu’il s’agisse de deux bilderbergers n’a sans doute aucun rapport avec la complicité qui semble émaner du rapport entre ces hommes.
    En tant que pantins zélés des "maîtres du monde", on se comprend...



  • ninou ninou 16 février 2009 12:46

    @Robert Branche
    Faites-vous partie de ces doux rêveurs qui croient encore que les hommes politiques ont un pouvoir quelconque sur le monde économique actuel ?
    Pensez-vous vraiment que les députés français, tous seuls dans leur coin, peuvent voter des lois protectionnistes ?

    Nos homme politiques actuels sont pieds et poings liés à des structures qui les dépassent (multinationales, systèmes bancaires, groupes de pressions....).
    Toute leur action tend à faire ce qu’ils peuvent à leur niveau : soit du rafistolage (les mesurettes "protectionnistes" vont dans ce sens) soit accélérer et favoriser encore l’emprise des structures sus-citées sur la vie des citoyens (méthode sarko & co)

    Pour sortir définitivement de la crise, il ne faut pas compter sur ces "représentants" car ils ne remettent jamais en question la forme du moule qui a permis de fondre la société dans laquelle nous vivons. (le "changer de paradigme" de Brieli, plus loin).



  • ninou ninou 14 février 2009 00:43

    concernant le premier thème de l’article....
    L’évaluation des élèves de cm2 n’est pas ubuesque juste parce qu’elle est proposée en janvier mais elle l’est en elle-même parce que la majeure partie des "exercices" (un exercice sert, comme son nom l’indique, à s’exercer) est conçue comme un piège.
    De plus, je sais, pour l’avoir faite passer à mes élèves, que cette évaluation, contrairement à ce qui a été affirmé, n’a pas été testée. Si elle l’avait été, de nombreuse erreurs et incohérences auraient (on peut l’espérer) été corrigées. Par exemple (entre autres) des consignes orales notifiées sur le livret du maître en contradiction avec les consignes écrites sur le livret de l’élève...
    On nous prend pour des imbéciles ou on essaie de le faire.



  • ninou ninou 1er février 2009 02:59

    A vos billevesées, je répondrais volontiers balivernes !
    La publication est devenue la seule façon pour certains chercheurs de faire croire en l’avancée de leur recherches ! Ceux qui publient le plus sont ceux qui sont cooptés ou qui ne remettent rien de fondamental en cause.
    On va publier qu’on a peut-être trouvé le gène qui favorise telle ou telle tare humaine parce que cette publication vaut résultat et donc vaut crédibilité. peu importe que l’on n’ en soit qu’à l’émission d’hypothèse ou à l’expérimentation... Ce qui compte, c’est de publier !
    D’ailleurs, tous ceux qui planchent sur des sujets non politiquement corrects ont bien du mal à publier !!

    Ce n’est pas le nombre de publications qui fait que la recherche avance ! Je dirais même : au contraire !

    Je comprends que l’on veuille savoir où va l’argent du contribuable. (sutout en temps de crise, ma bonne dame !) mais il est tellement d’autres domaines bien plus dispendieux où, là, on ne se vante pas de cacher pour quoi on le dépense, que cela me semble un alibi trop bienvenu.

    Nous vivons dans une société qui marche à la concu-rance, à la rentabilité. Il est dommage que l’on hypothèque ainsi l’avenir de la recherche en lui demandant de l’efficacité immédiate !

    Le problème est le même partout : pour deux ou trois chercheurs jugés inefficaces ou dont les recherches ne présentent pas d’intérêt (encore que cela se disculte) on va enfermer la totalité des universitaires dans une logique marchande. La culture du résultat. 

    Le fait que ce soient des entreprises qui financent les recherches aux USA montre bien quelle est la finalité de tout cela : la course au progrès (au brevet $$$$ !). Et je ne vois donc pas trop comment la recherche fondamentale pourrait en sortir gagnante...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité