• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nometon

Nometon

Je me (dé)bats contre tout ce qui me semble faux... les lieux communs, le prêt-à-penser, les dogmes, anciens, nouveaux, la bien-pensance, la peur aveugle et son cortège de chimères.

Pour utopie, la république universelle ; à faire et à discuter.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 233 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nometon Nometon 27 janvier 2011 15:03

    Parce que vous pensez réellement que la diminution des ressources en pétrole entraînera, sur la planète, la disparition des avions ?

    Cet article est à pleurer de rire...



  • Nometon Nometon 24 décembre 2010 14:57

    L’athéisme est une voie difficile, exigeante qui repose sur le courage de penser.
    La religion est une voie conformiste, dogmatique, qui repose sur la lâcheté de croire.

    Dans une démocratie, les deux voies sont ouvertes.
    A chacun de faire son choix (ou pas).

    Mais personnellement, le premier religieux qui vient me chatouiller les neurones en prendra gentiment pour son grade.



  • Nometon Nometon 17 décembre 2010 10:23

    "Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
    Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
    Est fait pour inspirer au poète un amour
    Eternel et muet ainsi que la matière.« 

    (... tant votre propos résonne avec »La Beauté" de Baudelaire...)



  • Nometon Nometon 10 décembre 2010 09:36

    Aucune phobie contre Ségolène Royal. C’est bien vous qui êtes dans l’affect !

    En revanche, aucune envie qu’elle représente les forces de gauche. Royal est fondamentalement centriste. Si elle n’avait pas débuté sa carrière comme responsable de la com présidentielle alors que Mitterrand était au pouvoir, si le président de l’époque avait été à droite, elle serait aujourd’hui dans le camp adverse sans question ni regret, sans doute avec le nouveau centre ou une obédience de ce genre. La principale stratégie politique de Royal a été de vouloir un rapprochement avec le modem. Sa principale ambition politique, mis à part d’être élue présidente, est de faire disparaître le socialisme au profit d’un parti démocrate à l’américaine. Ses récentes déclarations envers DSK sont tout à fait dans cette ligne.

    Personnellement, je combats cette ligne politique. Il n’y a pas de phobie envers une personne (c’est d’ailleurs une attitude très sarkoziste de vouloir toujours tout ramener aux valeurs de l’individu). Il y a une résistance affirmée contre la droitisation rampante du principal parti de gauche, que Ségolène appelle de ses voeux et à laquelle elle travaille.



  • Nometon Nometon 3 novembre 2010 11:20

    Ségolène Royal rêvait de transformer le parti socialiste en parti démocrate à l’américaine.

    Pour y parvenir, elle a (eu) de nombreux soutiens, certains inattendus :
    - une partie de l’extrême gauche serait ravie de ce recentrage. Il confirmerait en effet la critique qu’ils font d’un PS pas assez à gauche et leur laisserait le champ libre à gauche.
    - une partie des socialistes centristes partagent activement ce rêve de Royal d’un parti démocrate à l’américain (Désir d’avenir les rassemble). Manuel Valls qui fut un soutien de Royal incarne également cette tendance.
    - les groupes financiers, les entreprises du CAC 40 et les entreprises de presse (qui leur appartiennent à 95%) usent de tout leur pouvoir pour anéantir définitivement le socialisme en France, à l’image de ce qui s’est passé, précisément, aux Etats-Unis d’Amérique au début du XXe siècle. Car à cette période, il existait un parti socialiste américain relativement influent, porté par la vague de migration d’européens (allemands, irlandais, polonais, italiens...) à la fin du XIXe.

    En clair, cela n’a jamais été un hasard si Royal a porté le fer contre le parti socialiste. Elle a, semble-t-il, nuancé sa position depuis un an, car le socialisme est plus vivace en France que ne veulent le dire les grands patrons de presse comme pas mal de rédacteurs d’Agoravox (étrange position commune). Royal sait qu’une alternative crédible serait très difficile sans socialistes. Elle aurait sinon depuis longtemps créé son propre parti.

    Aussi, dans cette période d’apaisement, je trouve curieux cet article qui fait resurgir ce vieux rêve destructeur que Royal a porté et qui n’a mené à rien, sinon qu’il a bel et bien failli détruire le PS. Il est facile, enfantin même, de porter la division. Bien plus ardu est le combat de l’union.
    Et toute la gauche a besoin d’union aujourd’hui. Les récentes manifestations et luttes syndicales contre le gouvernement-présidence Fillon-Sarkozy l’ont une fois de plus montré : la gauche doit trouver le moyen de s’unir, car unie, elle peut réellement faire basculer les néolibéraux cyniques qui nous gouvernent. La droite fera tout pour empêcher cette union. Malheureusement, il y aura aussi des gens de gauche pour aller dans ce sens. A eux de se regarder en face.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité