• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nometon

Nometon

Je me (dé)bats contre tout ce qui me semble faux... les lieux communs, le prêt-à-penser, les dogmes, anciens, nouveaux, la bien-pensance, la peur aveugle et son cortège de chimères.

Pour utopie, la république universelle ; à faire et à discuter.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 233 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nometon Nometon 31 mars 2011 01:56

    @ pascbert :

    La démographie est un phénomène dont les équilibres résultent en grande part des niveaux de vie et d’éducation (ainsi que de la liberté réelle des femmes qui sont, dès lors qu’elles en ont le choix, les premières décisionnaires).
    Emmanuel Todd a établi il y a une dizaine d’années des prédictions démographiques dans un grand nombre de pays, établissant un lien avec les comportements sociologiques et les progrès de l’éducation. Ces prédictions se sont révélées en grande partie correcte (y compris dans des pays où on ne s’y attendrait pas forcément, comme l’Iran par exemple) : celles d’une diminution de croissance et d’une stabilisation (autour ou en dessous du renouvellement naturel).

    Le « catastrophisme démographique », mis en avant dès les années 70 par de nombreux penseurs soit-disant progressistes et repris par les écologistes, ne reflètent pas la réalité de l’évolution démographique mondiale, laquelle est encore croissante, mais dont la pente de croissance diminue régulièrement. De nombreux pays sont à l’inverse en diminution démographique, ce qui, au regard de la longévité (il est établi par les gériatres que parmi les bambins d’aujourd’hui se trouvent des individus qui vivront jusqu’à 150 ans), va considérablement modifier le « paysage » humain de ces pays.

    Que des intellectuels politiquement engagés chez les Verts défendent aujourd’hui des mesures malthusiennes d’anti-natalité et de décroissance démographique est un pur non-sens pour un pays comme la France. Mais au-delà, ce que je dénonce, c’est que ces penseurs soient à ce point décomplexés qu’ils s’attaquent à l’une des libertés les plus fondamentales de tout être : choisir de faire ou de ne pas faire des enfants. D’ailleurs, il n’est pas rare dans leurs écrits de voir citer la politique autoritaire chinoise en exemple.



  • Nometon Nometon 31 mars 2011 01:34

    Dans la ligne de votre billet, je vous suggère la lecture de cet article paru récemment dans Le Monde :
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/17/le-nucleaire-est-un-bien-public-mondial_1494891_3232.html



  • Nometon Nometon 31 mars 2011 01:18

    Que - 3 ? !!!

    Franchement, au regard de l’écolo-mania qui s’est emparée d’agoravox ces derniers temps et vu mon commentaire ouvertement anti-écolo, je m’attendais à mieux !
    A croire que je ne suis pas tout à fait le seul ici à déceler dans la vision politique des Verts mensonges et tartufferie ?

    Chers écolos, j’imagine que, fidèles à vos idéologues et politiques (tel que le député vert Yves Cochet par exemple), vous avez totalement cessé de faire des enfants ? Non ? Vous ne souhaitez pas mettre en acte la « décroissance démographique » que vos chefs et penseurs appellent de leurs voeux ? Pourquoi ? Parce que la décroissance démographique, ce doit être celle des autres ? Ah oui ! C’est vrai : l’enfer, c’est les autres ! Surtout quand ils sont si nombreux...
    Quel rapport avec l’énergie ? Très simple : moins d’humains, moins de consommations énergétiques. Je trouve personnellement ce genre d’équation terrifiant ! Et pour ceux dont ce n’est pas le cas, je leur suggère de cesser de parler et d’être en franche adéquation avec leurs idéologues !

    J’imagine aussi, chers camarades écolos, que vous vous félicitez de la décision du gouvernement allemand de fermer ses centrales nucléaires ?... pour immédiatement importer auprès de la France de l’électricité produite par nos centrales, laquelle a ce bon goût d’être peu chère sur le marché international ! Décision emblématique de l’Allemagne qui reporte ainsi ailleurs la question de la production d’énergie. Cette Allemagne si « moderne » et « avant-gardiste » qui se vante de son pacifisme, bien à l’abri de l’Otan et de l’armée américaine. Il est si confortable d’être écologiste et pacifiste quand on assume pas soi-même ni sa production énergétique, ni sa défense militaire. L’indépendance, comme la liberté, cela se paye. Alors daignez que je ne partage pas votre admiration béate pour les verts allemands et leur chantre Cohn Bendit.

    Pour les morts dont je parlais, je faisais allusion aux morts des mines de charbon (rien qu’en Chine, 10 000 morts par an), entre autres. Jamais comptabilisés par Greenpeace and co parce que ces morts ont la délicatesse d’être pauvres et de crever sans grand media ni organismes de santé à leur chevet. Comme c’est sympathique de leur part de mourir ainsi pour produire cette énergie d’avenir. Le charbon étant abondant, on se réjouit d’avance des morts programmés pour les décennies qui viennent. A ce propos, il n’aura échappé à aucun de vos esprits si bien informés, chers amis écolos, que la part respective du charbon dans la production mondiale des différentes énergies est repartie à la hausse depuis une poignée d’années, alors qu’elle diminuait depuis plus d’un demi-siècle - au profit du pétrole. Ni que sur les marchés, les valeurs fondées sur le charbon ont fait un bond depuis ce drame terrible du Japon et la remise en cause du nucléaire. Non, je suis sûr que vous êtes au courant ! Pas du tout votre genre d’occulter ce genre de choses ! Pensez ! La première source d’énergie dans le monde. Et pour longtemps ! Une peccadille !

    Pour le reste et notamment pour ceux qui me conseillent de consulter ou qui me promettent des « camps de farniente », je leur laisse leur envie si fébrile de dicter aux autres ce qu’ils doivent faire. Cette propension à vouloir imposer des comportements normés à son voisin est devenue si habituelle chez les Verts et consort qu’ils le font avec le plus grand naturel.

    Allez ! - 3, c’est franchement ridicule ! Je suis sûr que cette fois, vous allez faire mieux.



  • Nometon Nometon 30 mars 2011 14:05

    Un extrait qui donne envie !
    Merci à l’auteur.



  • Nometon Nometon 30 mars 2011 13:55

    Cher Snow62fr,

    N’espérez aucun commentaire digne d’intérêt de la part des écolos et sympathisants qui s’acharnent en ce moment à flatter les émotions de peur, à stimuler le cerveau reptilien des gens.

    N’espérez pas une contradiction raisonnable ou argumentée de vos chiffres, notamment ceux de la hausse de consommation de l’énergie à l’échelle mondiale, les écolos sont dans le déni total et près du délire total. Ils ont choisi de fuir la complexité, de cesser de penser un monde complexe, pour un univers très simple où il y a le bien et le mal, où il y a des choses « propres » et des choses « sales », un monde où il y a des morts qu’il faut compter et d’autres que l’on peut passer sous silence, un monde simple et parfait dont ils sont les « annonciateurs ».

    N’espérez pas dialoguer, discuter, avec des gens dont la pensée est faite de croyance, dont les référents scientifiques, économiques, sociaux, tiennent à de petits prospectus du parfait militant écolo, des petits livres vers où l’on apprend que « l’optimum démographique humain » pour la planète est de 3,6 milliards d’êtres (20 millions pour la France). En effet, les verts ont un projet de « décroissance démographique » ; il ne leur reste qu’à trouver les « moyens » d’atteindre ce but morbide.

    N’espérez pas la moindre intelligence venant d’eux. Ils sont en guerre idéologique. Ils préparent un totalitarisme soft où tout ce qui est « bien », « propre » et « durable » nous sera peu à peu imposé, jusque dans nos gestes quotidiens. Aujourd’hui, les clercs verts dispensent la peur, la catastrophe, la fin du monde, car ils savent bien combien ce thème est efficace pour conquérir le coeur des masses.

    Les écolos sont violemment anti-humanistes. Il est temps de gratter un peu derrière l’image verte, derrière la pub et les beaux drapeaux, au-delà des slogans racoleurs, par-delà l’image romantique de « dénonciateur indépendant » pour montrer le visage vrai de leur idéologie. Le malthusianisme. L’élitisme. La pensée manichéenne. Le repli sur soi. La culpabilisation. La peur. La propagande. Le conformisme social. L’individualisme économique. Et le projet de « mouler » l’homme à leur pensée (forcément idéale ou, pour les plus modérés, forcément meilleure).

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité