• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pépé le Moco

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 275 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pépé le Moco 7 février 2016 19:57

    @baron

    Vous devez être un de ces agriculteurs, membre de la FNSEA, qui pensent que si il s’arrête de produire avec ses collègues pollueurs, alors la France va mourir de faim.
    N’ayez pas d’inquiétude nous ne sommes plus en 1945, et des millions de producteurs pollueurs sont en mesure aujourd’hui de nous envoyer les produits qui seraient susceptibles de nous manquer.
    .
    Les solutions : Les Euro-Députes Européens s’en occupent avec les accords transatlantiques actuellement en cours de négociation. J’imagine que quand l’accord sera ratifié alors il n’y a aucun tracteur de la FNSEA dans les rues (de Bruxelles). Les grosses exploitations, dirigeants de la FNSEA, auront enfin éliminé les concurrents que sont les petites et moyennes exploitations.
    La première des mesures Européennes sera la suppression des subventions et des barrières douanières. Vous imaginez des bœufs argentins produits par des agriculteurs qui sont rémunérés 450 dollars (403€) par mois, avec comme charges : d’assurer une assurance de santé privée, de payer pour que les enfants puissent suivre une instruction,...
    Certes les aliments importés ne seront certainement pas de meilleur qualité, mais il auront évités de subventionner des agriculteurs qui détruisent la biodiversité.
    .
    Alors si j’ai un conseil à vous donner, pensez dès à présent à votre reconversion.
    Si c’est en paysan que vous envisagez de vous reconvertir, vous n’aurez alors qu’un le seul choix : vendre des aliments de qualité avec 0 pesticide.
    Dans ce cas, j’ai peut-être une solution pour vendre vos produits : lien. Mais les 15 ans de jachère de vos terres, nécessaire pour rétablir une biodiversité correcte, auront eu peut-être raison de vous ?
    .
    Bonne continuation



  • Pépé le Moco 7 février 2016 13:53

    @Fifi Brind_acier

    Une remarque au préalable :
    Pour remettre en état une terre passée sous la coupe de l’agriculture intensive, il faut au minimum 15 ans. C’est le coût à payer pour retrouver une biodiversité correcte.
    .
    Concernant votre remarque sur les reproches « incongrus » faits à l’attention des agriculteurs de la FNSEA, je pense que vous appréhendez superficiellement la situation.
    .
    La FNSEA a été créée juste après la 2nde guerre mondiale (1946), c’était le seul syndicat agricole, il était déjà porté sur la volonté de moderniser la production agricole (peut-être justifiée compte tenu des besoins alimentaires d’après guerre).
    Cependant, après ces besoins d’amélioration de la production, un autre syndicat a fait son apparition en 1959 le MODEF, qui proposait (et propose toujours) une modernisation « raisonnée », bien plus respectueuse de l’environnement.
    Les paysans pouvaient alors choisir la solution intensive ou raisonnée, FNSEA ou MODEF (un peu comme dans d’autres secteurs d’activité, aujourd’hui, choisir entre la CGC ou SUD ou un autre).
    Dès 1962, la PAC Européenne est instaurée, avec ses subventions à l’appui.
    Les « innovateurs » de la FNSEA ont, alors bien sur, bénéficié de la majorité des aides allouées, et cela durant les années suivantes.
    En parallèle, depuis la fin du XIXème siècle se développe l’agrochimie, puis les produits phytosanitaires courant XXème.
    La FNSEA et le secteur biochimique vont alors implicitement s’associer (et les adhérents du syndicat avec).
    En 1993 l’Union Européenne est créée, la PAC est maintenue et les solutions de productions intensives valorisées.
    20 ans après, toujours subventionnés, mais confronté d’une part, à la concurrence initiée par la mondialisation des échanges, des décisions géopolitiques qui leur suppriment des marchés et entièrement dépendant notamment de l’agrochimie et des supermarchés, et d’autre part à la destruction de leur terres, ils pleurent parce qu’ils ne peuvent plus vivre de la merde qu’ils ont vendu depuis vingt ans. Alors ils vont peut-être enfin comprendre qu’il faut quitter la FNSEA et opter pour une agriculture raisonnée, même s’il est malheureusement trop tard.
    .
    Mais vous avez certainement raison : « A quoi sert de fouetter l’âne affamé ? » (Socrate)
    .
    Cependant, il est trop tard pour les agriculteurs (petits et moyens), car la belle Europe, adulée par les Européistes écervelés, nous concocte le TAFTA (voir la partie 3 de la conférence de R.M. JENNAR).
    Malheureusement, il en sera de même pour les paysans, les vrais exploitants agricoles en France, respectueux de l’environnement et garants de la qualité des aliments et qui ont touché les quelques miettes de subventions que l’Europe a bien voulu leur octroyer pendant ces 20 dernières années.



  • Pépé le Moco 6 février 2016 15:53

    @Fergus

    Effectivement : « qui peut encore faire confiance à un personnage qui a échoué sur quasiment tous les dossiers lorsqu’il était au pouvoir »

    La question se pose également pour le Capitaine de pédalos, membre de la DC.

    Les Présidentielles 2017, s’annonce de « haut niveau » ! Le combat des oligarques crétins risque d’être épique.
    Je propose de régler cela sur un ring, avec la création d’un petit tournoi toutes catégories pour le 1er tour et une final pour le second tour. La pseudo-démocratie pourra s’enorgueillir d’innover et je suis persuadé que les droits de diffusion (alloués bien sur au service public) seront très élevés, voir même, avec une bonne com’, les montants dégagés pourront peut-être combler le trou de la Sécu pendant 1 an. Certainement que le gagnant(e) ne se sera jamais autant investi personnellement pour la France, la vraie celle du Peuple.



  • Pépé le Moco 6 février 2016 01:13

    Petite précision par rapport à mon lien sur le TAFTA
    Sur les 5 vidéos proposées de R.M. JENNAR, je vous conseille la partie 3 qui concerne le sujet évoqué. Dans l’attente de commentaires.



  • Pépé le Moco 6 février 2016 00:04

    ,@baron

    Désolé de vous contredire, mais la réalité est le contraire de ce que vous annoncez.
    La permaculture est certainement beaucoup plus viable que votre conclusion.
    Exemple : La ferme biologique du Bec Hellouin
    Etudes de rendement en cours : lien

    La PAC Européenne instauré en 1962, sous le contrôle des lobbies agro-industriels, de la FNSEA et des politicards, a berné les paysans de l’époque et les a lancé dans l’agriculture intensive et la monoculture. Ces exploitants sont alors devenus des agriculteurs, brefs des pollueurs, des empoisonneurs. Ils ont néanmoins enrichi les société biochimiques et leur actionnaires. Et c’est peut-être (certainement) pour ce dernier point que les médias généralistes ont toujours été présents pour promouvoir ce type développement.

    Le vrai problème des agriculteurs d’aujourd’hui (à ne pas confondre avec les paysans) est qu’ils ont appauvri leur sols avec l’usage des produits chimiques et leur méthodes d’agriculture intensive ; et au passage, ils ont également pollué les rivières, les nappes phréatiques et détruit la biodiversité.

    Un exploitant avec une carte de la FNSEA, c’est comme un crocodile se présentant dans une maroquinerie. Il est déjà mort. Compte tenu de la merde qu’il produit et des effets collatéraux qu’il créés, c’est pas plus mal. Et je ne parle même pas des dépenses qu’il induit au niveau de l’assurance maladie.

    Pour en revenir à l’Europe, les négociations engagées pour le TAFTA peuvent faire présager du pire. C’est la merde étasunienne qui va déferler dans toute l’Europe (on avait pas besoin de cela, l’Espagne s’en chargait déjà). Non content d’être des crétins et des criminogènes, les Eurobéas continuent de soutenir cette Europe de la destruction dans tous les domaines.

    Mais ce n’est certainement pas avec la lecture de quotidiens que l’on peut appréhender correctement ces questions, n’est-ce pas @baron ?
    Un conseil de lecture pour votre culture : « Plaisirs cuisinés ou poisons cachés » de Gilles-Eric SERALINI, ou encore du même auteur « Génétiquement incorrect », mais pour ce dernier ouvrage, il faut avoir quelques notions de génétique ... (pour info, c’est l’un des premiers livres qui parle des perturbateurs endocriniens).

    Bonne continuation.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité