• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

prolog

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 242 49
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • prolog 29 octobre 2014 08:05

    Bonjour JPM,
    le problème avec la monnaie c’est que sa valeur est déterminée par notre avidité collective. Fort à parier que si on file 200€ à tout le monde, la baguette de pain va passer à 3€ non ?
    C’est un exemple mais vous voyez l’idée ?

    Ne serait-ce pas plus efficace de donner quelque chose de concret, utile à tous ?
    Ca supposerait de se demander d’abord de quoi on a besoin pour vivre.



  • prolog 17 octobre 2014 10:24

    inflation = impôts sur tous les utilisateurs de monnaie = baisse générale des salaires donc possibilité d’employer d’autres personnes en gardant la même masse salariale (en termes de richesse, on a juste dit qu’elle valait plus artificiellement en monnaie).

    « L’inflation c’est bon pour l’emploi » est donc relatif.

    Dans une logique où il faut que tout soit rentable alors c’est la seule solution du coup. Mais c’est du bricolage et ca va toujours créer des pauvres.



  • prolog 17 octobre 2014 10:17

    Hugh grand chef,

    pas mal de teasing sur cette vision de l’avenir et de l’info au compte-goutte. Tu veux pas nous spoiler pour de bon s’il te plaît ?
    De toute façon, Histoire et histoires c’est vraiment pareil alors autant en entendre des originales.

    Après si c’est trop personnel tant pis mais je commence à avoir envie de connaître la fin de cette histoire. :)
     
    à plus



  • prolog 11 octobre 2014 08:39

    Bonjour,
    je suis d’accord avec les phénomènes que vous décrivez mais j’ai l’impression que vous avez compliqué le truc.

    Pour moi, ce que vous appelez capitalisme, c’est le trait psychologique qui consiste à faire tout ce qui est rentable et ne pas faire ce qui ne l’est pas.

    Comme vous l’avez bien décrit, à partir d’un certain volume d’activité, ce n’est plus rentable : plus de débouchés, mais aussi moins de chômage donc augmentation des salaires... vous l’avez bien expliqué.

    Se baser sur la rentabilité comme unique critère de production amène là où on est : des chômeurs, des pauvres, des très riches, des lois, de la police, des guerres...

    Mais c’est une logique dans la tête de tout le monde. Vu qu’on a peur de mourir, on veut accumuler (= rentabilité) et dès lors on est « capitaliste ».

    Pas de solution en vue pour moi :).



  • prolog 8 octobre 2014 08:45

    Nous sommes dans une logique qui consiste à faire tout ce qui rapporte du profit et ne pas faire ce qui n’en rapporte pas.

    Du coup, baisse sensible du chomage = hausse des salaires = baisse des profits.

    Mécaniquement, l’activité va se stabiliser autour d’un taux de chomage. Le terme pudique est « taux de chômage n’accélérant pas l’inflation ». Aucun complot, juste la suite logique de ce qu’on appelle business.

    Le chômage est psychologique, ses causes sont dans nos têtes.

    Avec de tels articles qui cherchent les causes et solutions ailleurs, vous ne faites que renforcer tout ca. Mais à priori c’était votre but.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Psychologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité