• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rachid Barnat

Rachid Barnat

Rachid Barnat, 
franco-tunisien, vétérinaire.
Depuis la révolution en Tunisie, je me suis passionné pour l'avenir de mon pays d'origine et milite activement sur les réseaux sociaux, en rédigeant des articles dans divers médias et sur mon blog qui est ma contribution à la réussite de la révolution.
Je dédie mon action à mon père feu Haj Boubaker Barnat, qui fut un résistant contre la colonisation française ayant débuté son militantisme pour l'indépendance de son pays dés l'âge de 15 ans ; et qui fut l'un des premiers titulaires de la carte de "la Ligue des Droits de l'Homme" en Tunisie, puisque la sienne portait le n° 2 !
 

 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/11/2012
  • Modérateur depuis le 28/11/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 57 53 1610
1 mois 1 7 76
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Rachid Barnat Rachid Barnat 2 janvier 09:40

    @popov

    Le vocable « arabo-musulman » n’a plus de sens à notre époque, il ne fait qu’ajouter de la confusion à monde déjà compliqué en soi.
    Chaque peuple et chaque pays a le droit d’être reconnu pour ce qu’il est, ayant son identité propre par son histoire, sa géographie, sa culture ... !

    https://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.com/2014/02/lidentite-plurielle-des-tunisiens.html

    A-t-on idée de mettre tous les pays francophones, à majorité chrétiens de les réduire à çà en les englobant dans le même vocable « franco-chrétiens » et de parler de monde « franco-chrétien » ?
    C’est absurde et personne ne l’acceptera.

    Bonne et heureuse année 2019.



  • Rachid Barnat Rachid Barnat 31 décembre 2018 10:00

    @Jonas
    Pour rappel : dans les périodes où ces peuples étaient en lutte pour leur libération du colonialisme, les chefs étaient animés de doctrines :
     Nationaliste dans le cas de Bourguiba et de Mohamed V,
     Pan-arabiste pour les autres, voir Pan-islamiste ; ces deux doctrines ayant beaucoup de points communs dont celui de reconstituer un empire musulman, puisque le dernier, celui des ottomans, a été disloqué par la France & l’Angleterre.
    ° Le rêve des premiers qui se persuadent « arabes » pour se distinguer du colonisateur turc, est de reconstituer une « Oumma arabe » ; leur mouvement étant né suite à l’abandon des turcs de la langue arabe puisqu’ils pratiquaient le turc et délaissaient l’arabe.
    ° Le rêve des seconds est de reconstituer une « Oumma musulmane » et de restaurer le Califat.
    D’ailleurs certains chefs et sous-chefs adhéraient à l’islamisme des Frères musulmans avant de se revendiquer pan-arabistes ! C’est le cas de Gamel Abdelnasser et certains du FLN comme Bouteflika ... 

    https://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.com/2012/07/pourquoi-la-troika-boude-t-elle-les.html

    Autrement dit ces concepts, de peuples « arabes » et de peuples « musulmans », que certains occidentaux vont contracter pour simplifier en « arabo-musulmans », ne changent rien à la réalité de ces peuples qui souffrent d’être mis tous dans le même sacs et revendiquent leur identité propre !

    Quant à Bourguiba, malade (dépressif) ; il s’est laissé entraîner par la fougue du jeune et aventureux colonel libyen pour signer les accords de Jerba.
    Heureusement que les hommes du parti destourien, fidèles au nationalisme, refusaient ce « mariage » qui a pour vocation de dissoudre la jeune république tunisienne dans un magma de peuples « arabes ».
    Et c’est son épouse Wassila qui va l’obliger à une marche arrière.
    D’autant qu’il avait toujours combattu les islamistes et leurs pendants les panarabistes totalement à l’opposés de son idéal nationaliste : une Tunisie indépendante et un peuple tunisien distinct des autres par son histoire et par sa culture ; affirmant, lui le féru d’histoire, que la Tunisie par son histoire et sa situation géographique a vocation à faire partie de l’Occident et non de l’Orient et encore moins des bédouins d’Arabie ... ce qui ne lui a jamais été pardonné ni par Gamel Abdelnasser et encore moins par les pétromonarques, dont le mufti des Ibn Saoud va jusqu’à l’excommunier !

    https://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.com/2012/09/bourguiba-et-le-roi-ibn-saoud.html

    Bonne fête de fin d’année et mes meilleurs vœux pour 2019 et pour ceux qui vous sont chers. 



  • Rachid Barnat Rachid Barnat 30 décembre 2018 13:19

    @Jonas
    Ce que disait Ibn Khaldoun à propos des arabes venus avec les Béni Hilal envahir l’Ifriqya, reste d’actualité puisque c’est dans le caractère de cette ethnie venant de la péninsule arabique.

    Or le vocable « arabo-musulman » est connoté péjorativement (à dessein ?) par ses inventeurs occidentaux et particulièrement par les ex-colonisateurs de ces pays « arabophones » qu’ils veulent assimiler aux arabes et à leur caractère barbare que décrivait déjà Ibn Khaldoun !

    Autrement quelle commune mesure entre un syrien, un libanais, un tunisien .... (tous arabophones) et un bédouin d’Arabie ?

    Or en englobant tous ces peuples sous le générique réducteur d’ « arabo-musulman », vous créez une confusion entre ces peuples puisque vous les renvoyez à une « arabité » qu’ils ne sont pas, sous prétexte qu’ils sont arabophones ; et dans laquelle vous finissez par les associer aux bédouins d’Arabie et à leur barbarie et leur archaïsme moyen-âgeux.

    Ce qui n’a pas échappé aux racistes qui utilisent le qualificatif « arabe » comme une insulte à l’encontre des personnes issues des anciennes colonies françaises ... qui n’englobaient pas l’Arabie, à ce que je sache !



  • Rachid Barnat Rachid Barnat 29 décembre 2018 21:32

    @Jonas

     la vocable même de pays « arabo-musulmans » est inventé par les anciens colonisateurs de ces pays dont ils n’ignoraient pas la spécificité ethnique de chaque peuple mais par commodité, ils ont mis tout ce petit monde dans le même sac le qualifiant d’arabo-musulman« puisque arabophones et musulman en majorité !

    D’où la difficulté pour ces peuples de sortir de ce piége réducteur de peuple »arabo-musulmans«  !

     quant à sortir les Ibn Saoud de la Ligue arabe et autres organisations »islamique", je vous répondrais que dans le monde actuel où on marche sur la tête, et où se vend et s’achète, l’ONU a accordé aux Ibn Saoud la présidence du comité des droits de l’homme, et a félicité récemment les Ibn saoud pour leur respect des droits de l’homme !
    D’autant que les organisme dont vous parlez sont financés essentiellement par les pétromonarques : c’est dire que les Ibn Saoud achètent avec leurs pétrodollars toutes les consciences .. occidentales comprises !



  • Rachid Barnat Rachid Barnat 29 décembre 2018 19:13

    @Clouz0

    Le wahhabisme a été combattu par les Ottomans. 
    Il doit son expansion aux anglais qui y ont trouvé un moyen pour disloquer l’empire ottoman pour mieux déployer leur politique colonialiste en accord avec la France. 

    Et lors de la guerre en Afghanistan, à nouveau le wahhabisme sera instrumentalisé, cette fois-ci par les américains ; puisqu’il a si bien réussi aux anglais. 

    C’est dire à quel point cette obédience est au service des colonisateurs et aucunement au service des pays dits « arabo-musulmans ». 

    D’ailleurs elle a été rejetée par tous les dirigeants des pays « arabo-musulmans », et ne doit son expansion qu’aux occidentaux qui y trouvent un moyen de maintenir ces peuples sous contrôle grâce à l’obscurantisme qu’elle répand .


    Ce sont les américains qui recommandaient dans les années 70 « un pluralisme » aux régimes particularistes « arabes », pour donner l’illusion de « démocratie ». 

    C’était leur idée de permettre aux « islamistes » de constituer une opposition en lieu et place des communistes, qui est leur bête noire !
    Pour convaincre ces présidents « laicisants », ils minimisaient le danger de l’islamisme sur des peuples musulmans !

    En somme ils ont opté pour un péril vert pour contrer le péril rouge !

    Ainsi les Frères musulmans furent tolérer en Egypte comme en Tunisie ... avec le résultat qu’on sait : 
    — Anouar Al Sadat avaient gracié tous les Frères musulmans emprisonnés par Gamel Abdennacer ; qui pour le remercier, l’ont assassiné !
    — Bourguiba, s’est très vite vu débordé par les revendications des Frères musulmans, qu’il a fini par interdire, combattre et emprisonner, devenus trop dangereux pour la modernisation du pays en cours ...
    — Les militaires algériens ont cru bon de laisser une place au FIS, avec le résultat que l’on sait des années noires ...

    Et depuis le fumeux « printemps arabe », les Frères musulmans riches du soutien qatari (soutien politique et financier) ne cessent de progresser par l’islamisation en profondeur de la société en diffusant le wahhabisme qui fonde leur action politique !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès