• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ranjo

un citoyen qui n'aime pas etre traité comme un demeuré par ceux censés en savoir plus sur un sujet ayant une autorité quelconque lorsque le mensonge, la dissimulation et l'argument d'autorité sont utilisés pour tromper et/ou dépouiller le citoyen de ses droits.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 97 35
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Ranjo 12 mars 2011 08:53

    Un petite dernière sur le niveau zéro de l’expertise des académies.

    selon les experts (sic) des académies On ne connaît aucun mécanisme ….

    Mais si ces experts (sic) avait voulu intégrer une école scientifique en 2005 il s auraient du passer l’épreuve de TIPE dont le sujet était « pollutions électromagnétiques »

    Pendant 2h30 ils auraient du plancher sur un sujet qui n’existe pas depuis 10 ans dans leur document et aurait répondu tout cela n’existe pas comme le prouve les documents que j’ai écrit, et auraient été recalés pour niveau insuffisant

    La lecture des pages 1 a 6 aurait aurait permis de les instruire : en suivant ce qui est suggéré page 1

    - dégager la problématique générale de la compatibilité électromagnétique (CEM)

    - de donner un ou deux exemples de sources de perturbations et de donner des moyens de mesure et de limitation des effets perturbateurs.


    (réponse dans le notice de leur tensiomètre ou thermomètre : Antennes relais , limite de 3V/m, et formule de distance de sécurité)

    Dans le sujet on lit le contraire des allégation des académies quand aux enjeux effets et risque .

    "Les pollutions électromagnétiques, si elles n’ont pas d’existence matérielle, ont cependant de nombreux effets.

    Exemples de dysfonctionnement de systèmes

    Les effets de la pollution électromagnétique vont de désagréments bénins, comme des crachements lors de la réception de la radio, jusqu’à des accidents mortels dans le cas de perturbations de systèmes automatiques critiques pour la sécurité"


    Bref ce sujet (page 1 a 6) ridiculise complétement les publications des académies et démontre l’imposture scientifique de leurs publications, cette épreuve de TIPE  démontre en outre la petitesse de leur point de vue et leur incapacité totale a appréhender un problème de pollution comme elle le font a chaque fois.



  • Ranjo 21 juillet 2010 18:38

    La premiere chose c’est d’avoir le relevé de carriere de votre frere qui mentionne les 2 ans outre mer et les salaires perçus. 


    voir le Post de Herrack au dessus vous y trouverez les coordonnées de l’AVEN qui a de l’experience sur le sujet, il ne fait quasiment aucun doute qu’en demandant le respect de l’arrêt de la cour de cassation qui est tres clair vous aurez gain de cause.

     



  • Ranjo 21 juillet 2010 18:29

    @sabatie

    Bonjour, dans mon cas apres avoir trainé les pieds et tenté de me décourager la CRAM suite a un recours amiable , (elle a rejeté ma demande dans un premier temps pretextants ses circulaires bidons, en prétendant que je n’avais aucun droit et en me demandant si je maintenais ma demande amiable , ce que j’ai fait en mentionnant uniquement l’arret de la cours de cassation ) la CRAM a validé les trimestres et les salaires payés pour le calcul de la retraite, la CRAM n’a aucune chance juridiquement contre un arret de la cour de cassation devant un tribunal de la securité sociale. 

    Il semble que toutes les demandes amiables qui mentionnent l’arret de la cour de cassation (du 16 septembre et non du 23 comme je l’ai ecrit) sont accordées par les CRAM apres des maneuvres pour décourager les gens. 

    Contacter L’AVEN qui vous aidera



  • Ranjo 24 février 2010 23:24

    cettes affaire pose le probleme de l’expertise medicale qui penche systematiquement du coté de l’interet economique de certains : grippe aviaire : faut vacciner le lobby a du pognon a faire, antenne relais il faut rien faire car ca couterait un peu de pognon au lobby etc.. le sommun étant l’amiante 90 de silence de l’academie de medecine (1906 a 1996).

    cette affaire démontre un autre problème : comment voulez vous que l’elite sanitaire de la france puisse participer a des expertise en matiere de risque sans nous faire rire alors qu’elle n’est meme pas capable d’organiser une vaccination de masse b a ba de son metier.

    si le virus avait ete dangereux comme le H5N1 (20¨% de mortalité) c’est des centaines de milliers de morts qu’il y aurait eu, a cause de l’incompetence des dirigeants du ministere de la santé , la faute professionnelle ca n’existe pas a la DGS ? 





  • Ranjo 3 janvier 2010 14:09

    les académies de medecine et des sciences ont fait leur preuve en matière de prévention de risques :
    - 90 ans de silence avant de réagir mollement sur l’amiante (1906 1996)
    - 20 ans a ne rien voir venir concernant les surirradiation dans les hôpitaux sur leur lieux de travail ! (1987 2007)

    il n’existerait aucun risque connu autre que thermique car les super hyper mega experts médecin n’ont encore rien trouvé et une limite de 61V/m est suffisante pour protéger la population ?

    on va pas gober comme pour l’amiante on va essayer de vérifier en lisant la documentation de leur outil de travail quotidien comme le tensiomètre ou le thermomètre.

    page 2 : Compliance level 3V/m
    "Field strengths from fixed RF transmitters,as determined by an electromagnetic site survey, should be less than the compliance level in each frequency range."

    (a l’attention des experts : should be less ca veut dire :doit être plus faible )

    page 3 : source de pollution generant le risque :
    Field strengths from fixed transmitters, such as base stations for radio (cellular/cordless) telephones .......

    (a l’attention des experts : base station for radio (cellular/cordless)« ca veut dire  »antenne relais de téléphonie mobile" )

    allégation 1 Pas de risque connu : mensonge il y a un risque sanitaire par conséquences des dysfonctionnement d’appareils électronique, et la limite a ne pas dépasser permettant de le prevenir est de 3V/m. (lire leur outils de travail)
    allégation 2 les antennes relais ne peuvent pas etre mise en cause pour aucun risque : mensonge la notice de leur outils de travail dit le contraire
    allégation 3) il n’ y a aucune justification scientifique a limiter les niveau d’exposition (61V/m) on ne sait pas compter a l’académie de médecine ? mensonge

    (a l’attention des experts : 3v/m c’est plus faible que 12V/m que l’on trouve dans certains cas et 61V/m qu’ils veulent nous imposer.)

    ces experts qui cherchent partout n’ont même pas été capable de lire  la notice de leur outils de travail (c’est exactement ce qui s’est passé avec les sur irradiation dans les hôpitaux)

     ca vous donne le niveau de l’expertise : incompétence ou tromperie délibérée ?

    car la dissimulation d’effet , de risque et des moyens de s’en protéger c’est le délit de tromperie aggravée

    dans les deux cas la faute grave est avérée.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès