• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ranjo

un citoyen qui n'aime pas etre traité comme un demeuré par ceux censés en savoir plus sur un sujet ayant une autorité quelconque lorsque le mensonge, la dissimulation et l'argument d'autorité sont utilisés pour tromper et/ou dépouiller le citoyen de ses droits.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 97 35
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Ranjo 3 mars 2009 17:33

    Comment se fait-il que les vingt millions d’appareils que vous évoquez continuent de fonctionner malgré une exposition permanente à une pollution électromagnétique vingt fois supérieur à leur seuil de tolérance et ce, depuis de nombreuses années ?


    On n’en sait rien combien de blésseés combien de mort c’est le neant, pourquoi ?


    premièrement un dysfonctionnement d’un appareil ne veut pas dire que l’appareil est detruit, ca veut dire qu’il aura pu donner une valeur fausse mais pas forcement abhérente exemple le thermometre ou le lecteur de glycemie affiche une mauvaise valeur dans ce cas c’est indetectable par l’utilisateur

    toutes sortes de dysfonctionnement sont possibles et personne n’est capable de les modeliser c’est trop complexe .


    Vous n’etes pas pret d’avoir une information car il faut se rendre compte du dysfonctionnement il faut que l’utilisateur sache que son appareil peut etre perturbé et il faut qu’il sache qu’une antenn relais l’arrose pour faire un lien.

    et ce n’est pas en dissimulant les risques et en ne creant aucun canal pour remonter l’info qu’on aura une reponse

    Meme l’analyse de la defaillance a posteriori est tres difficile a faire, 


    Dans tous les cas pour avoir un retour d’information ils faut informer les utilisateurs les medecins (en plus de leur bac +10 en medecine ou va pas leur demander un bac +5 en electronique) et les infirmieres 

    L’absence de creation de systeme pour faire remonter l’information a été severement critiqué par l’OPECST les parlementaires ont tres bien compris qu’on leur servait de la soupe car leurs interlocuteurs n’avaient aucune données .


    Des milliers d’appareils differents etant mis sur le marché tous les ans avec des technologies tres differentes, la connaissance du passe n’est pas tres utile pour predire le futur.

    la methode retenue en droit commun en matière de compatibilité electromagnétique est preventive et consiste a utiliser des appareils teste a un niveau superieur au niveau dans lequel ils vont etre utilises c’est simple et logique 


    la vrai conclusion du rapport avant la conclusion officielle diplomatique le sénateur n’est pas dupe des salades qu’on lui a vendu.

    Je vous remercie d’avoir participé au débat. J’ai retenu de cette discussion enrichissante un paradoxe entre les remontées d’incidents qui nous arrivent et ce qui parvient à l’AFSSAPS, l’AFSSE ou Emitech : on constate une distorsion, une perte de signal quelque part. Cela vient-il du fait que les individus ne sont pas capables de faire remonter seuls les problèmes ? Dans ce cas, je vous disais que nous avions une proposition de loi pour permettre des actions de groupe dans le domaine de la santé et de l’environnement. Je suis persuadé qu’il est possible de faire quelque chose.

    Je vous fais confiance lorsque vous me dites, les uns et les autres, qu’il n’y a pas ou peu d’interférences, mais je reste sur mes gardes. Je me demande si c’est bien ce que vous avez fait avec le nouvel environnement électromagnétique qui se propage. Vous avez à la fois la TNT, le Wifi, le téléphone portable : ce foisonnement d’ondes électromagnétiques engendre des questions, non pas simplement sur l’interférence d’appareil à appareil, mais sur l’ensemble et sur ce que ça peut créer.

    Que sort-il de là et que pourrions-nous découvrir avec un nouvel environnement électromagnétique ? Je suis persuadé qu’il reste du travail à faire. Une étude linéaire, balayage en fréquence en fonction des amplitudes est une chose, mais c’est l’ensemble du spectre électromagnétique du milieu dans lequel on vit et dans lequel les appareils vivent qui me pose un problème. Je ne sais pas comment on peut le mettre en équation.




  • Ranjo 3 mars 2009 16:50

    il y a deux aspects

    1°) l’existence ou non d’un risque 

    2°) son importance.

    avant de traiter son importance on ne le dissimule pas

    comment un risque que la loi fait obligation de prevenir (12° de l’article L32 du code des p et t et directives sur la compatibilité electromagnetique) et dont la limite de prévention est de 3V/m selon les normes internationales peut etre dissimulé en pretendant qu’il y a un seul risque a 41 a 61V/m selon les pollueurs.

    comment fait on pour passer a 61V/m et crer un risque thermique sans passer par 3V/m c’est un mystere de l’expertise charlatanesque

     pour connaitre les appareils en question l’afssaps ne faisant pas son travail comme le prouve les audition de l’OPECST et aucun organisme officiel n’ayant fait l’effort d’en estimer le nombre (pour les risques il faudra attendre 40 ans)

     il faut se démerder comme d’habitude en presence d’un risque

    recherchez avec la norme IEC 60601-1-2 ,les dispositifs medicaux courants doivent repondre a cette norme

    quelques piste pour trouver les types d’appareils
    http://www.materielmedical.fr/boutique/liste_rayons.cfm?code_lg=lg_fr&gclid=CMvovu-Jh5kCFYM_3godcjiumQ

    http://www.distrimed.com/

    appareils utilises a domicile

    le mombre de lecteurs de glycemie se compte probablement en centaines de milliers d’exemplaire idem pour les tensiometres.
    http://www.diabetenet.com/index.php?Rubrique=69

    combien de thermometre electroniques ? cet article permet de les estimer a environ 20 millions
    http://www.securiteconso.org/article283.html

    il y a aussi beaucoup d’appareils plus specifiques meme d’immunité 1V/m

    Nb : ne pas confondre lecteur de glycemie (immunite 3V/) et pompe a insuline (immunite 10V/m) le premier est beaucoup plus repandu.

    PS : je le répete environ 10% des antennes relais posent problemes dans la plupart des cas la concertation aurait evité les problemes d’exposition, pourquoi utiliser la dissimulation de risque ? c’est une habitude en france.



  • Ranjo 3 mars 2009 16:09

    de memoire il dit une anerie du tonneau "la probabilité de dysfonctionnement ne va pas dependre du niveau de susceptibilité mais du couplage ". 

    contrairement a la figure 1 page 7 de ce cours il aurait du prendre des cours

    or les niveaux de susceptibilité et d’immunité sont des caracterisation du couplage en champ lointain qui nous interesse . 


     c’est beau la compétence de l’expertise officielle smiley



  • Ranjo 3 mars 2009 15:47

    je connais bien ce rapport , qui est l’organisme reponsable de la surveillances des appareils qui pourrait nous renseigner c’est l’AFSSAPS


    or le representant de l’afssaps interrogé par les parlementaires sur le nombre d’appareil sen service repond 800 000 a 900 000 manque de chance ce nombre ne correspond qu’aux appareil d’immunité 10V/m et plus car implantes , L’afssaps ne connait meme pas la definition des appareils qui sont sous sa responsbilité puisqu’elle oublie les appareils d’immunite 3V/m dont les 17 millions de thermometres electroniques les centaines de milliers de lecteurs de glycemie etc..


    l’afssaps a des infos sur 350000 des  800000 appareil qu’elle connait sur environ 20 millions qui sont sous sous responsabilité 

    vous acceptez une affirmation d’abscence de risque d’un organisme qui ne connait meme pas la definition des appareil places sous sa responsabilite ! et en oublie 95% environ

     




  • Ranjo 3 mars 2009 15:16

    plus haut j’ai expliqué que le stimulateur cardiaque n’est pas representatif des appareils electroniques a usage medical car c’est l’appareil le plus blindé de tous (10V/m d’apres la norme et meme 20V/m) plus l’implantation sous la peau et represente environ 1.7% des dispositfs medicaux utilisés en france repondant a la norme IEC60601-1-2 , quand a l’organisme chargé de les superviser en france c’est L’afssaps qui ne connait meme pas leur definition !!!!!!


    avant d’ecrire lisez vous etes hors sujet ! le stimulateur cardiaque n’est absolument pas representatif du risque c’est toujours lui que prennent en exemple les charlatans et ceux qui en sont les victimes.

    a part le stimulateur cardiaque il reste 98,3 % des dispositifs medicaux plus les autres appareils electroniques.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès