• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

samedi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 200 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • samedi 9 janvier 2008 21:57

    Je vous sens déprimé alors je vais vous répondre car je sens que ça vous touche qu’on attaque Baupin.

    Je vais vous dire pourquoi je le voue aux gémonies. Parce que ce sont bien des tickets de rationnement, ça ne fait aucun doute et vous êtes de ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face. Mais laissons cela, ce qui est important suit.

     

    Pourquoi nous attaquons-nous à l’idée de ces tickets de rationnement. Parce que les fruits et légumes sont très chers vous l’avez observé. C’est à la cause que nous souhaiterions que M. Baupin s’attaque et non pas aux effets. Pourquoi ces denrées sont-elles devenues si chères, alors que de notoriété générale et publique, la France est restée pendant plusieurs décennies "le" pays où on ne pouvait pas mourir de faim car les denrées gardaient un prix stable ? Les fruits poussent sur les arbres, comme vous le savez, ils sont résistants, traités, les producteurs vous le savez aussi produisent bon an mal an beaucoup de denrées alimentaires, mais si vous vous êtes renseigné (ce dont je ne doute pas une seconde) vous savez aussi qu’ils vendent leurs productions à la filière à un prix au kilo dérisoire. Vous me direz, oui mais il faut cueillir ces fruits et il faut de la main-d’oeuvre. Pas forcément, des machines se chargent de ça dans les grandes exploitations, la main-d’oeuvre est nécessaire pour la préparation des fruits. Mais néanmoins cela n’incide pas sur le coût dans votre épicerie, le kilo de fruits qu’il soit cueilli à la main ou récolté grâce à la machine reste à 3 euros. Autre exemple, le melon ramassé, lavé, mis en cagette, 30 cents la pièce. Vous n’ignorez pas que le même melon est vendu au plus bas en pleine saison dans votre hypermarché à 2,50 euros.

     

    C’est contre l’exploitation des producteurs et donc contre la marge bénéficiaire des distributeurs que M. Baupin doit se battre pour permettre à tous, foyers à bas revenus les premiers, de se nourir à un prix décent et permettre aux exploitants de vendre à un prix leur permettra de vivre, eux aussi. Et je le dis parce que dès que je mets en cause le prix des fruits à l’étal, curieusement sous la pression d’une bonne poussée vocale autant que virtuelle grâce à la toile, dans les 2 semaines, le prix des fruits baisse.

     

    En conséquence, M. Baupin a eu l’idée fumeuse de l’année, qui ne règle rien des problèmes de fond et qui de plus, stigmatise encore un peu plus s’il était possible, les foyers qui vivent au seuil du minimum vital. M. Baupin et M. Hirsch, même combat dans la crétinerie.



  • samedi 9 janvier 2008 14:08

    Ecoutez, transmission de pensées entre vous et moi, j’ai immédiatement pensé aux tickets de rationnement quand j’ai lu et entendu l’intervention de Baupin, que je tiens pour un cuistre.

    Je dois vous dire que je n’aimais pas Baupin en raison de ses attaques véhémentes, ridicules et répétées contre Delanoe, mais là, je lui signifie que je ne lui voue plus que mépris. Si par désespoir j’aurais pu voter Les Verts contre PS en raison de nos divergences de fond sur bien des points avec le parti auquel j’adhère, je le dis tout net, tout comme Delanoe :

     

    Baupin et Les Verts m’emmerdent, ils sont nuls, décadents, rétrograde et n’offrent aucune valeur ajoutée intellectuellement parlant dans quelque débat que ce soit.



  • samedi 9 janvier 2008 13:09

    Ils se sont prêtés au jeu. Ils étaient libres de ne pas assister à cette mascarade. Ils ont été humiliés ? Ils s’en remettront et même, ils en redemanderont. Vous n’avez pas oublié ce que le "petit" leur a dit : il est si difficile de retenir ses lecteurs, c’est la difficulté de la presse. Sous-entendu, vous me placez en tête de gondole et ça fait vendre, retirez m’en et demain vous n’êtes plus rien. Vous savez le pire ? C’est que les journalistes eux-mêmes en sont convaincus, car il y a si longtemps qu’ils sont devenus incompétents dans leur métier .... vae victis.



  • samedi 9 janvier 2008 07:40

    Cher ami, ce que je voulais dire est qu’il ne suffit pas d’avoir un diplôme en poche pour avoir la compétence. Tiens un exemple, regardez Sarkozy, regardez Lagarde. A bon entendeur ha ha ha smiley



  • samedi 8 janvier 2008 21:12

    Monsieur, vous ne récoltez qu’un mauvais point de ma part, et laissez moi vous dire que je note très rarement les articles pourtant. Vous aimez le mot pourtant. Pourtant, vous parlez de ce que vous ignorez, et l’ignorance c’est du mépris. Or il ne convient pas de traiter le sujet avec mépris précisément. Vous aimeriez miser sur la compassion due aux victimes pour contrebalancer la probité de M. Badinter et stigmatiser sa prise de position.

    Monsieur, ce que vous faites, c’est que vous méprisez non seulement les victimes, mais plus criminel vous méprisez le droit qui est le fondement de notre démocratie. Et ceci n’est pas qu’un vain mot, dévoyé par les intellectuels et les politiques. Le droit en France a toujours dominé la justice, aussi loin que nous pouvons remonter dans les archives de ce qui a fait la France, nous trouvons le droit, les us et les coutumes. Or, vous mettez tout ça dans un grand sac poubelle au nom de la compassion et au nom des victimes.

    Non, Monsieur, on ne foule pas le droit aux pieds pour assouvir le fantasme de détruire la réputation d’un homme comme Badinter et pour se faire le petit plaisir mesquin de s’ériger en défenseur de la veuve et de l’orphelin. Laissez ce soin et ce travail aux professionnels, juges et avocats dont c’est le métier, pas le vôtre en conséquence.

    En tant que citoyen, vous avez le droit de donner votre avis sur les réticences de M. Badinter concernant ce projet de loi. Mais pour cela, vous devez vous efforcer de connaître le droit.

    Et que dit le droit, Monsieur. Qu’un homme ne peut être condamné 2 fois pour la même peine. Comprenez-vous cela ? C’est cela la justice, la plus élémentaire dirais-je. Sinon où irions-nous ??

    Et ce que veut Dati c’est une double peine. Elle estime que condamner un homme qui a commis de tels méfaits n’est pas suffisant, et qu’il faut le condamner mais sans le dire une 2è fois. Est-cela la justice, Monsieur, condamner sans juge et sans publicité une 2è fois un homme déjà condamné qui a purgé sa peine ?

    Oui, Monsieur Robert Badinter est un saint. Non il est mieux qu’un saint. Monsieur Badinter est peut-être le seul homme qui mérite d’entrer au Pantheon de son vivant, au XXIè siècle.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité