• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

samedi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 200 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • samedi 10 janvier 2008 14:15

    Très bel humour. Merci.



  • samedi 10 janvier 2008 14:10

    J’ai émis l’hypothèse que François Hollande ne désespère pas un retour à la gouvernance pour le PS et la gauche, ou la socio-gauche, et que c’est la raison pour laquelle il serait prêt à fouler aux pieds le referendum, en plein accord tacite avec l’UMP.

    Car si le "non" l’emportait à nouveau, la socio-gauche revenant à la gouvernance, elle serait à nouveau gênée par le refus du mini-traité et ce serait comme si elle l’endossait à nouveau et s’en rendait responsable.

    Raisonnement tordu puisque chacun sait pertinemment que le traité a été refusé en 2005 par des électeurs qui n’ont pas suivi de consignes de vote et qui ont voté en conscience. D’aucuns disent pour désavouer Chirac, pour désavouer Jospin, chacun y va de son explication, moi je ne sais qu’une chose, ce traité a été rejeté et il revient sans modification substantielles dans un contexte de tensions accrues sur le front de l’emploi, du chômage, des disparités d’accès au pouvoir d’achat et de paupérisation.

    Vous pensez bien que ni Sarkozy ni Hollande ne vont prendre le risque de se faire désavouer une seconde fois. Ils se disent prosaïquement, les deux, que leurs jours sont comptés en tant qu’élus mais que ce traité passera quitte à faire un coup de force.

     

     



  • samedi 10 janvier 2008 12:15

    La double peine serait virtuelle ? Ecoutez, je ne voudrais pas polémiquer et m’embarquer dans une liste non exhaustive autant que débridée du nombre d’applications de la double peine mais je vous avoue que vous me faites un peu pitié en ignorant volontairement son application réelle et bien concrète. Donc je clos là la discussion en ce qui me concerne. Ou bien le débat est libre et honnête, ou bien il n’est pas.



  • samedi 10 janvier 2008 11:40

    Où est votre argument ?

     

    Beccaria n’a jamais été partisan de la double peine. Quand il est pour une peine d’enfermement en proportion des délits commis, il ne dit pas que les peines soient sous-estimées que je sache ?

    Vous n’avez rien démontré. Vous avez voulu attaquer Elisabeth Guigou, c’est toujours elle qui emporte le set et vous prenez un vent.

     

    Si vous aimiez vraiment votre nation comme vous l’écrivez dans votre profil, vous auriez à coeur de défendre l’esprit de la loi et non de défendre son détournement pour assouvir le carriérisme et la publicité malsaine.



  • samedi 9 janvier 2008 22:59

    Dans le cadre d’une campagne électorale, un candidat ne peut pas tout s’approprier sous prétexte qu’il a besoin de se démarquer de la "concurrence". En l’occurence, la proposition de Baupin est ridicule, car le bio doit être traité au plan national. Comme vous le savez l’Ile de France n’est plus auto-suffisante depuis très longtemps, elle s’alimente au marché de Rungis et les produits que la région consomme proviennent aussi de l’étranger, donc allez faire le tri dans le bio et le non-bio je dis que c’est une gageure. Quoi qu’il en soit, l’écologie ne se traite pas au plan local, et surtout pas dans la capitale, en ce qui concerne les denrées alimentaires, car nous sommes dépendants. C’est la raison pour laquelle je trouve cette idée stupide. Je la trouve en outre abaissante, humiliante. Imaginez-vous que ces familles iront chercher des tickets de rationnement en mairie, devrons les délivrer en magasin ou épicerie pour se nourrir ? Mais jusqu’où ira l’humiliation et la stigmatisation des plus faibles ?

    Si le problème n’était que les fruits et légumes ne soient pas bios, je veux dire que ce serait un problème mineur. Le problème est qu’ils sont devenus un luxe pour les foyers à bas revenus et que c’est ce problème que M. Baupin devrait s’occuper de traiter, mais en tant que Verts en a-t-il la compétence ? M. Baupin se cherche une clientèle de pauvres à utiliser pour sa campagne électorale tout comme M. Hirsch a reçu ses lettres avec cette même "clientèle", voilà qui le rend définitivement peu sympathique et peu crédible.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité