• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

scripta manent

scripta manent

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 15/07/2011
  • Modérateur depuis le 09/08/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 64 292 921
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 420 160 260
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • scripta manent scripta manent 15 juin 2015 13:52

    @Fifi Brind_acier

    Effectivement, depuis le Traité de Lisbonne, « sortir de l’UE ne nécessite que l’accord des français. » Encore faut-il que la majorité des français le veuillent et que la question leur soit posée.

    Je comprends votre scepticisme quant à une évolution de l’UE. Mais on ne peut pas poser comme principe qu’une autre Europe est impossible. Il fut un temps où bien peu de personnes auraient parié sur la réunification de l’Allemagne. Elle a pourtant eu lieu et sur un cycle court.

    Plusieurs facteurs peuvent faire évoluer l’Union :

    - Une Commission européenne qui se remettrait à exercer pleinement son droit d’initiative sur des questions de fond et ne se cantonnerait pas à un rôle de « secrétariat » du Conseil européen ; Jean-Claude Juncker me semble décidé à faire évoluer les choses dans ce sens. A titre personnel, il aura à cœur de laisser sa marque dans l’histoire de l’Union européenne et il pourrait nous surprendre.

    - La BCE a déjà pris des initiatives modérément conformes au rôle que lui assignent les traités ; Mario Draghi, conscient des limites d’une politique purement monétaire, s’est déjà prononcé en faveur d’une politique budgétaire plus dynamique des Etats.

    - Une aggravation de la situation de crise financière et/ou sociale pourrait contraindre l’UE à donner de sérieux coups de canif aux traités : arrêt du libre-échange inconditionnel ; large apurement des dettes publiques avec recours à la « planche à billets » ...



  • scripta manent scripta manent 14 juin 2015 22:47

    @pidgin

    Dans son rapport « Vers un nouveau partenariat entre les Organisations de solidarité internationale et les pouvoirs publics » (2002), le Commissariat général du Plan, s’exprimait comme suit : « Parallèlement, le rôle central du secteur privé s’affirme de plusieurs façons : les flux privés intègrent, plus qu’hier, les préoccupations de responsabilité sociale et d’investissement « responsable » ainsi que les dimensions environnementales ; le financement privé du développement est appelé à s’étendre en matière de santé, de biens publics globaux ou de « stratégie philanthropique » telles que la pratiquent désormais de grandes firmes internationales ». Le Commissariat général au Plan, créé en 1946, aura été un rouage essentiel de la politique économique et sociale de la France après la guerre de 39-45, pendant une trentaine d’années. La citation ci-avant montre que, en 2006, lors de sa suppression, cela faisait déjà un moment qu’il avait perdu de vue sa mission d’origine !



  • scripta manent scripta manent 14 juin 2015 22:14

    @Fifi Brind_acier

    Oui, oui, je sais que le Commissariat au Plan est un chiffon rouge de première qualité. Excellent pour animer le débat !

    D’accord avec votre message qui met en exergue quelques étapes marquantes de la soumission au dogme ultralibéral : http://www.citoyensunisdeurope.eu/notes-du-portail-f69/1973-2013-de-l-etat-souverain-a-l-etat-soumis-diagnostic-t530.html 

    Par contre, nous divergeons sur le remède : je ne pense pas que « le retour de l’Etat dans l’économie ne peut s’envisager désormais qu’avec la sortie de l’UE. » : http://www.citoyensunisdeurope.eu/notes-du-portail-f69/de-l-etat-soumis-a-l-etat-souverain-t810.html



  • scripta manent scripta manent 19 août 2014 14:30

    Vous pensez que les lobbies sont moins actifs au plan national ? La réforme bancaire à la française est sensiblement moins ambitieuse que celle préparée par la Commission européenne. Les partenariats publics privés, de fâcheuse réputation, ne sont pas une invention de l’UE, ...



  • scripta manent scripta manent 16 août 2014 13:00

    De la jeunesse, qui n’aurait rien à perdre à relancer une sorte de « mai 68 », avec tache d’huile dans plusieurs pays européens. D’un syndicalisme européen qui se déciderait à devenir un véritable acteur. D’un président de la Commission reprenant l’initiative. Du Parlement européen qui, à défaut de disposer de l’initiative législative, a le pouvoir de dire non. D’un pays, dirigé par une forte personnalité (Matteo Renzi ?) obtenant l’adhésion de quelques autres pays ... D’un nouveau séisme financier, qui contraindrait les dirigeants européens à passer de l’homéopathie à la chirurgie lourde.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès