• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Steph87

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 303 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Steph87 22 avril 2020 15:36

    @sylvain

    C’est bien ce que je pense, les uns comme les autres s’engraissent sur les dos laineux, leurs apparents désaccords sont pour amuser la galerie.
    Plus dupe du tout ! Les deux font la course à celui qui en aura le plus.
    Aucun n’a d’idéologie profondément différente.

    Tous roulent pour la même entité :
    Le capitalisme qui n’est rien d’autre que du communisme pour la classe dirigeante et pareil que l’étatisme, en pire.

    C’est une doctrine qui dans le réel est devenue une entité avec à sa tête une caste de nantis qui la parasite.

    Véritable nébuleuse qui agit dans le monde entier comme un état nomade et qui ce comporte encore pire que les états avec des méthodes encore pire que les pires dictateurs.

    Partout ils assassinent à tour de bras les peuples, les petites gens, ils détruisent tout ce qui peut l’être sous-couvert de l’étiquette « libéralisme ». Quel beau leurre ! Le libéralisme leur sert de justificatif à leurs crimes et à leurs pillages. On ne compte plus les assassinats, les génocides, la propagande sans fin. Tout doit se vendre le matériel comme le vivant pourvu qu’ils empochent.



  • Steph87 22 avril 2020 15:18

    @sylvain
    Pire pour les cocos je veux bien mais c’est vite oublier le fonctionnement du capitalisme et de des famines qui découlent de son fonctionnement et qui tuent 1 enfant toutes les 5 secondes soit 12 par minute soit 720 par heure soit 17240 par jour soit 6 millions de personnes par soit 60 millions de personnes en 1 seule décennie de capitalisme. A cela on peut ajouter les guerres qui alimentent le système, la pollution qui compte pour les 2 systèmes productivistes etc...en gros les victimes du communisme c’est plus grand chose face aux nombres de victimes du système actuel.
    La différence c’est que dans le « communisme », s’est affiché malgré les efforts pour cacher, dans le capitalisme c’est caché, diffus et d’une hypocrisie sans borne.



  • Steph87 22 avril 2020 11:49

    Qui croire ?

    Plus personne !

    Entre les pays à la dictature affichée et ceux à la dictature cachée et sournoise bien hypocrite, cela fait bien longtemps que les gens ne croient aucun d’entre eux.

    Entre ceux qui possèdent 90% des médias mondiaux, inonde le monde de propagande cinématographique et médiatique et ceux qui cachent tout, plus la peine de croire qui que ce soit.

    Le problème est que toute cette caste mafieuse à la tête des menteurs a des décennies de retard. Cela fait bien longtemps qu’on ne croit plus.



  • Steph87 21 avril 2020 21:17

    Pour les aveugles des crimes de masse des libéraux qui n’ont rien a envié à ceux des communistes :

    "Il est important de noter que malgré la taille gigantesque de la surmortalité dans la famine chinoise, la surmortalité en Inde due à la privation régulière en temps normal éclipse largement la première. En comparant le taux de mortalité de l’Inde de 12 pour mille à celui de la Chine de 7 pour mille, et en appliquant cette différence à la population indienne de 781 millions en 1986, nous obtenons une estimation de la surmortalité normale en Inde de 3,9 millions par an. Cela implique que tous les huit ans environ, plus de personnes meurent en Inde en raison de son taux de mortalité régulier plus élevé qu’en Chine lors de la gigantesque famine de 1958-1961. L’Inde semble réussir à remplir son placard avec plus de squelettes tous les huit ans que la Chine n’en a mis dans ses années de honte."

    Jean Dreze et Amartya Sen.

    En d’autres termes, bien que l’Inde n’ait connu aucune période concentrée de famine qui puisse être facilement identifiée et suspendue au cour d’une idéologie particulière, ses conditions ordinaires pour la seconde moitié du 20e siècle, dans lesquelles une distribution extraordinairement inégale des terres obtenues, créa une surmortalité qui, à long terme, a éclipsé celle de la pire famine du siècle.

    La plupart des morts et des souffrances résultant du capitalisme restent obstinément peu spectaculaires.

    Lorsque les diabétiques rationnent leur insuline en raison de la hausse des coûts et que certains meurent, c’est une conséquence de la répartition des droits de propriété qui existe dans notre société. Lorsque les pauvres et les non-blancs souffrent d’une mortalité accrue due à la pollution atmosphérique, cela aussi est une conséquence de notre système économique actuel.

    Cet exercice pourrait être prolongé indéfiniment. Les personnes dont la vie est dévastée parce que notre société privilégie les droits de propriété des riches sur les besoins des pauvres sont tout autant victimes d’une injustice que celles qui sont mortes dans des catastrophes comprimées sous des États se disant socialistes.





  • Steph87 21 avril 2020 20:50

    Et là tu viens de faire quoi d’autre qu’une réponse par l’insulte ?

    On va encore bien rire avec les copains ! Merci clowny !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité