• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

stephane

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 152 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • stephane 12 février 2010 20:20

    Pour en revenir au sujet, l’article est intérressant, mais vous n’y allez pas de main morte avec Rotax ....

    Je n’en suis pas actionnaire, mais la réputation de ce motoriste est excellente, notamment chez les motards : fiabilité, robustesse sont souvent mises en avant. D’ailleurs, la collaboration avec BMW a donné quelques modèles très appréciés.

    En guise de moteur de tondeuse à gazon, vous parlez notammment d’un bicylindre 2 temps de 580 cm3 ....délivrant tout de même 65 ch : çà fait quand même du 120 ch / litre, mais peut être n’est il pas adapté à cette tâche.

    En ce qui concerne les carburateurs « Bing », j’en ai sur un 2 roues R100 BMW de 1978, et jusque là ils fonctionnent très bien : surnommés les « gros Bing » ils sont certes un peu gourmands mais côté fiabilité, il n’y a rien à redire....

    Sinon, quelques interrogations : le fait de privilégier des moteurs à explosion ne tient il pas au fait que les drones doivent pouvoir être positionnés sur des terrains de fortune, avec beaucoup de poussières. C’est la raison pour laquelle les transports de troupes en restent aux traditionnelles hélices dans leur majorité.

    Et le niveau sonore ? Une turbine, même de taille réduite, a plus de chances de se faire repérer à moyenne altitude qu’un moteur à explosion dont on peut diminuer facilement les décibels... Or le côté renseignement « discret » est un but affiché des drones.

    A part cela, passionnante série d’articles : le trollisme ne gâche pas tout, surtout pour un ancien lecteur du fan de l’aviation.
     



  • stephane 10 février 2010 15:00

    tout à fait, Leon, la preuve :

    Troll + Leon = Trolleon, un bel assemblage de conneries...



  • stephane 5 février 2010 12:45

    Voilà une histoire qui devrait faire grand bruit..... et pourtant, depuis des mois, aucun média ne veut se lancer dans une véritable enquête.

    Il y a pourtant matière à faire sauter de nombreuses têtes et nous débarrasser du nabaud si les faits sont avérés. Mais le mythe de Al-Qaeda en prendrait un coup ; et pour la crédibilité déjà bien entammée des médias, ce serait l’estocade. Ceci explique sans doute cela.



  • stephane 1er février 2010 14:47

    Le problème , vilistia,

    c’est le pic pétrolier : depuis 2005 / 2006, la production de brut stagne, seule la production tous liquides croit encore un peu grâce au développement des agro-carburants.

    La production a atteint son pic, seul un long déclin peut lui succéder : c’est la définition même d’une ressource non-renouvelable.

    600 des 800 champs « historiques » -fournissant à eux-seuls 2/3 de la production- sont sur le déclin, en Mer du Nord la baisse est de plus de 40% depuis que le pic a été atteint en 2000, Cantarell - un des plus grands gisements- ne produit plus que le 1/4 de ce qu’il donnait en 2005, année de son pic .

    Les commentaires de spécialistes qui nous parlent de pétrole pour encore 40 ou 50 ans sont du même acabit que ceux sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein, Al-Qaeda et le 11 septembre ou encore les raisons de la présence US en Afghanistan ou au Pakistan.

    Le but est toujours le même : sécuriser la région, l’occuper militairement pour des jours plus sombres à venir ; et neutraliser les routes d’approvisionnement de ses principaux concurrents au premier desquels, les chinois.



  • stephane 1er février 2010 13:56

    Bon article,

    juste une petite précision sur la chute de l’URSS : certes la course aux armements était un gouffre financier pour le pays, mais c’est surtout la chute du prix du baril de pétrole qui priva les soviets de leur principale ressource en devises étrangères.

    Or, pour ce faire, les USA avaient demandé à leurs amis saoudiens de produire à un rythme effrené pour faire chuter les prix : çà a bien marché, sauf que la production saoudienne ne s’en n’est jamais vraiment remise. Aujourd’hui, de nombreux pays connaissent un déclin de leur production, consécutif à leur pic et la région où le pétrole est encore bon marché intérresse au plus haut point les USA : se référer à la carte du terrorisme, c’est éloquent.

    Les chinois sont donc le principal problème puisque leur développement et leur croissance les conduisent à être le principal concurrent des américains pour ce produit stratégique, indispensable à bas prix pour une hypothétique reprise économique aux USA déjà si mal en point.

    Il est possible que l’on sorte « l’arme du pétrole » comme provocation à l’égard de la Chine, il est plus probable que l’on sorte les armes tout court pour s’approprier le pétrole restant...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès