• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le message de l’Arbre

Le message de l’Arbre

Que savons-nous vraiment des Arbres ?

Sont-ils simplement des racines, des troncs, des branches et des feuilles, juste là pour décorer notre environnement, éventuellement pour nous procurer quelques fruits, ou un peu d’ombre lorsque la canicule s’invite au cœur de l’été ? 

Une exposition originale intitulée « rêvolution » vient d’être inaugurée au Pavillon français, à la 56ème biennale de Venise d’art contemporain signée de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot, mettant en scène 3 arbres qui se déplacent lentement en fonction des variations du flux de leur sève, leur procurant ainsi la possibilité de se déplacer. lien

L’artiste invité s’en expliquait sur l’antenne de France Culture le 14 mai 2015, dans l’émission « le rendez vous  », lequel porte une véritable vénération aux arbres, rappelant leur sobriété, en égard à leur production, et qu’ils sont les plus grands êtres vivants depuis les débuts de notre Monde.

Le projet consistait donc à faire mouvoir ces 3 arbres, pesant plusieurs tonnes, en fonction de la circulation de leur sève.

Pour permettre le déplacement de ces arbres, il a utilisé l’invention d’André Granier, (lien) chercheur à l’Inra de Nancy, qui a mis au point des sondes permettant de mesurer la vitesse de montée de la sève. lien

Ensuite, par un mécanisme sophistiqué, cette sonde a mis en mouvement un robot-moteur qui a permis le déplacement de l’arbre.

Mais cette exposition de quasi fiction n’est pourtant pas si éloigné de la réalité…

Nul besoin de moteurs sophistiqués, reliés à la circulation de leur sève, pour permettre aux arbres de la mangrove de se déplacer.

Les palétuviers rouges appelés encore mangle chandelle (rhizophora mangle) ont effectivement prouvé qu’ils se déplaçaient en fonction de leurs besoins, implantant de nouvelles racines, et décentrant ainsi l’axe de l’arbre, se déplaçant ainsi de plusieurs mètres par an, ce qui pour un arbre est une véritable performance. lien

Et le palétuvier n’est pas le seul à avoir la bougeotte : on connait aussi le palmier à échasses, surnommé justement « le palmier marcheur » (lien)

Paul Olendorff évoquait dès 1895 l’existence des « végétaux baladeurs » citant par exemple la découverte du Dr Margulier qui témoignait avoir vu « des forêts entières se déplacer à raison de 300 ou 400 pieds par jour » citant le pandanus furcatus lequel se déplacerait grâce à ses racines aériennes, ou le cucumis fugax qui doit avoir des fourmis dans les racines. lien

Un pied faisant  30 cm, ces forêts se seraient donc déplacées de plus de 100 mètres par jour ? (ndr : il semble bien que le docteur ait pris les pouces pour des pieds).

Cette courte vidéo, prise en accéléré, démontre clairement le déplacement des racines.

Les arbres peuvent aussi intervenir dans le domaine de notre sexualité, comme par exemple la Yohimbe, cet arbre africain qui contient de la yohimbine, élément qui aurait une influence importante sur notre sexualité, en améliorant l’afflux sanguin dans le pénis. lien

Mais ce n’est pas la seule espèce végétale dans ce cas : au-delà des ginsengs dont les racines sont reconnues depuis longtemps pour leur action sur la longévité humaine, mais aussi sur la sexualité, on peut citer aussi le Ginkgo Biloba, le Muira Puama, le Mucuna pruriens, l’Eurycoma longifolia, et quelques autres…lien

Un proverbe africain affirme que l’arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse, et pourtant, arbre et musique sont liés, s’il faut en croire l’expérience menée par Bartholomäus Traubeck qui a eu l’idée originale de transcrire les cercles annuels de croissance d’un arbre en sillon de nos vieux microsillons, nous permettant ainsi de découvrir le chant d’un arbre. vidéo

Passons des arbres musiciens à ceux qui dialoguent, comme par exemple l’acacia qui prévient ses collègues de l’arrivée d’un prédateur.

Il s’agit d’onc d’une forme d’échange…l’acacia attaqué par un prédateur émet une toxine qui va décourager la chèvre, ou la girafe qui s’en prenait à ses feuilles, mais il prévient aussi tous les autres acacias, en émettant un parfum particulier, lequel va à son tour rendre leur sève toxique. lien

D’autres arbres se protègent aussi naturellement contre les agressions, notamment celles des insectes, en secrétant des substances, telles des tanins, qui repoussent les prédateurs.

Les chercheurs en sont même venus à imaginer qu’il existe un mode de communication entre les arbres, laquelle se ferait par l’émission d’éthylène, lequel agit comme une véritable hormone gazeuse, permettant à un arbre agressé de prévenir les autres arbres.

Mais les plantes ont d’autres moyens de lutte contre les insectes, en émettant des super-hormones (phyto-ecdysones) qui sont bien plus efficaces que nos dangereux insecticides.

Ça concerne certains gymnospermes, comme l’if ou le sapin, ainsi que bon nombre de plantes à fleur qui, à des doses appropriées, perturbent gravement la métamorphose des insectes. lien

À l’heure ou les pesticides, et autres round-up dangereux sont enfin mis au ban de la société, les scientifiques auront donc bientôt des solutions plus acceptables pour lutter contre les insectes, et nous procurer des fruits sains.

Au-delà des fruits, chacun sait qu’ils peuvent aussi nous soigner, grâce à leur sève, notamment celle du bouleau, qui permet la légendaire cure de printemps, (lien) ou de l’érable, (tonique et laxative) (lien) mais ce ne sont pas les seuls arbres dont la sève nous est bénéfique : celle du pin maritime est renommée contre les rhumatisme (lien), celle du peuplier est diurétique, elle élimine l’acide urique, et elle est efficace comme aseptisant des secrétions bronchiques, (lien) celle du saule blanc est fébrifuge, et fonctionne comme une aspirine végétale (lien), celle du figuier est efficace pour faire disparaitre les verrues (lien), celle du mélèze est réputée pour renforcer notre système immunitaire, et pour soigner les affections respiratoires. lien

Précisons que la sève que nous donne l’arbre ne le prive en rien, il ne donne que ce qu’il peut donner.

Mais avec les arbres nous ne sommes jamais au bout de nos surprises, s’il faut en croire Matthew Silverstone qui affirmait : «  les espaces verts peuvent être aussi efficaces que les médicaments prescrits sur ordonnance dans le traitement de certaines formes de maladies mentales  ».

Dans un livre publié en 2011, « aveuglé par la science  », l’auteur s’est donné comme mission de démontrer scientifiquement que les arbres ont un impact positif sur de nombreux problèmes de santé tels le déficit de l’attention, l’hyperactivité, la concentration, la réactivité, la dépression ainsi que d’autres formes de maladie mentale.

Ils permettraient même de soulager de simples maux de tête. lien

Ainsi, enlacer le tronc d’un arbre aurait, selon Silverstone, une influence bénéfique sur la santé humaine en modifiant la fréquence de vibration de notre corps.

D’ailleurs Mantak Chia, un maitre taoïste réputé, enseigne comment aligner son corps avec le champ énergétique d’un arbre afin de libérer les « énergies négatives ». lien

Nul doute que cet enseignement pourra faire naître quelques doutes auprès des rationalistes de tout crin, doutes qu’ils pourraient lever en faisant eux-mêmes l’expérience d’enlacer un tronc d’arbre, leur permettant ainsi de valider, ou pas, les enseignements de Mantak Chia.

D’autant qu’il n’est pas le seul à s’être intéressé à l’énergie se dégageant des arbres.

Patrick Bouchardon, l’auteur de « l’énergie des arbres  », (éditions Le Courrier du Livre) a cherché pendant très longtemps pour quelles raisons il était attiré par les arbres.

C’est après avoir passé 4 mois dans une forêt, espérant trouver une réponse à sa question, qu’il a découvert qu’il était auparavant « un handicapé sensoriel » étant seulement capable, au niveau des odeurs par exemple, de les classer en 2 catégories, celles qui étaient bonnes… et les autres.

Alors il s’est mis en « résonnance » avec l’arbre afin de comprendre comment il fonctionnait, d’en capter les sons, d’en décrire les odeurs, de constater la vie qui l’habite.

Cette approche particulière qu’il a fait de l’arbre lui a permis de constater que ce dernier pouvait avoir une influence sur son propre corps, sur son état intérieur, avoir par exemple une incidence sur sa respiration…

Cette expérience « miroir » va lui faire découvrir ses propres faiblesses, ou ses forces, ses blocages, comment il lâche prise, ou comment il résiste, lui offrant ainsi une source fabuleuse de connaissance de soi. vidéo

C’est aussi l’occasion de découvrir le film « Arbres » réalisé par Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil qui fait le tour des questions évoqués dans l’article.

Ce voyage immobile est un périple à travers le monde des arbres, évoquant les rapprochements que l’on peut faire entre notre monde et celui des arbres, et nous faisant découvrir des arbres extraordinaires, allant des arbres étrangleurs, aux arbres timides, en passant par ceux qui marchent vers la mer. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « l’arbre du silence porte les fruits de la paix ».

L’image illustrant l’article vient de fantastiquereve.centerblog

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

à découvrir : arbres trésors vivants du Périgord

Articles anciens

L’électricité, c’est gratuit

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Dites oui à l’oignon

Désaccord pour un accord

Guérir ou mourir en mangeant

Des piquants qui nous protègent

Prenons-en de la graine

De la marseillaise à la parisienne

L’huile de l’arbre

À table avec les sauvages

Des racines et des arbres

Main verte pour tomates rouges

Le bruit du silence

À l’oreille des feuilles

Les dessous du chou

Le jardin extraordinaire

au bois de mon coeur

sauvé par l’écorce


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 19 mai 2015 10:12

    Bonjour Olivier,


    J’aime votre article car il va dans le sens de mes observations, et je dirais même de mes certitudes.

    En 1991, mon père est décédé en juillet. Le noyer majestueux devant la maison qu’il avait planté, porteur de sa récolte annuelle de noix, est mort en même temps que mon père. Le surlendemain du décès, l’arbre s’est terni, a perdu des bébés noix et quelques jours après, ses feuilles.

    En février de cette année, mon compagnon est décédé. Quelques jours après, j’ai remarqué que notre cèdre bleu, magnifique et majestueux, était devenu tout gris. Il est mort tout doucement, dans les quelques jours qui ont suivi ce décès.

    Une seule observation de cette nature peut relever du hasard. Mais deux !

    Je parle à mes arbres, je les salue tous les matins. Je les taille parfois tout en leur expliquant que c’est pour leur bien, ou qu’une de leur branche me gène un peu trop...

    Les arbres sont vivants, vibrants, ont une sensibilité remarquable. Je les aime.

    Bien à vous Olivier.

    • olivier cabanel olivier cabanel 19 mai 2015 10:20

      @cevennevive
      merci de ce témoignage émouvant...

      je pense qu’on ne sait encore rien sur les arbres...
      très bonne journée.

    • Cyrus cyrus 19 mai 2015 14:07

      @olivier cabanel ,

      l’ homme a « anthropomorphiser » la planète projetant l’ image qu’ il avais de lui même sur le monde extérieur . Ils as ainsi classer le vivant selon les propres critère qui le définissent.
      Il as ainsi hiérarchiser les catégorie du vivant , tout a fais subjectivement selon ses connaissance et l’ analogie que la vie partageait avec son espèce.

      Pendant longtemps le vivant as été définit par le mouvement , plus tard par sa capacités a se reproduire et a changer d’ etat de manière visible(mourir) ,tout ces classements souffrent des exceptions , des nuances qui rajoutent sans cesse des étiquettes , des catégories , des boites commode pour ordonner ce grand chaos biologique qu’ est la nature.

      Pour comprendre , l’ homme curieux est sortit des boite traditionnelle de « rangement » facile ...
      ...et rassurante .... explorant la « création(qu’ elle soit divine ou spontanée) » avec de nouveau outils , la chimie , la génétique , des microscope électronique , se dotant d’ yeux et de main a une échelle totalement nouvelle tentant même de reproduire la vie par les nanotechnologies.

      Une nouvelle compréhension des écosysteme et des mecanisme de biologie moleculelaire , nous pousse a revoir notre façon de concevoir le vivant , notamment au niveau des epiphenomene de la conscience(intelect/connaisance du monde) ou de la sentience(sensibilité/au monde nous entourant) .

      ces phénomène résultant , du vivant sont a interprété temporellement , exactement comme les phénomène microscopique ou chimique doivent être étudié dans leur contexte associé.

      prenons 3 cas , l’ arbre sequoia (1000 ans) , l’ homme (100 ans ) , (la chenille(3mois)->pappillion (7 jours) , a quelle échelle se situ la perception , l’ action de l’ être vivant ?
      quel degré de conscience sentience doit posséder l’ être biologique ? le même que nous ? ou celui qui va lui donner la meilleure efficience dans le cycle biologique et la perpétuation de l’ espèce ?

      c’ est parce que nous avons complexifier notre environnement que nous somme devenu complexe pour nous adapter , la simplicités du sequoia elle lui permetait tout comme a la chenille , de vivre dans un monde non modifié par l’ humanitée.

      La graine est la promesse d’ un arbre


    • Le p’tit Charles 19 mai 2015 10:59

      +++Les arbres (poumons de la planète..) se déplacent sans personne..Les arbres font des fruits et les graines de ces fruits servent de repas aux insectes et autres oiseaux qui par leur déjection permettent aux graines de voyager...C’est le cycle naturel des végétaux sur terre..ça dure depuis des milliards d’années sans doute.. !


      • foufouille foufouille 19 mai 2015 11:14

        il produit 600w, le générateur électrique à arbres ?
        vu toutes tes plantes magiques, il faut fermer les hôpitaux.


        • gaijin gaijin 19 mai 2015 11:30

          @foufouille
          « vu toutes tes plantes magiques, il faut fermer les hôpitaux. »
          et les principes actifs des médoc ils viennent d’où ? pas des plantes ?

          une seule solution pour vous :

          https://www.youtube.com/watch?v=Tre19TNUwIo

          a défaut de l’esprit ( faut pas rêver ) ça vous ouvrira peut être les yeux ......


        • cevennevive cevennevive 19 mai 2015 11:43

          @foufouille

          Cher Foufouille, vous êtes un peu « casse pieds » à toujours contrer Olivier, quoi qu’il écrive.

          Cela peut être drôle une fois, mais systématiquement, c’est lourd.

          N’avez-vous jamais pris de l’aspirine ? Ses principes actifs viennent justement d’un arbre...

          Je vous salue.


        • foufouille foufouille 19 mai 2015 12:52

          @gaijin
          contrairement à gagalivier, j’ai pas mal de pratique sur des années.
          je sait de quoi je parle.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 mai 2015 13:00

          @gaijin
          ce pauvre foufouille est dans la négation, il se construit un avenir dans la haine, et lui répondre, c’est en quelque sorte prendre le risque de la contamination.

          je plaisante.
          c’est juste un pauvre troll, qui doit avoir des problèmes à résoudre...

        • foufouille foufouille 19 mai 2015 13:03

          @cevennevive
          c’est juste depuis son délire de générateur à patates.
          si je vérifie ses infos, elles sont bidons.
          les plantes sont utiles pour les petits bobos, pas plus.
          tu as aussi des effets secondaires à haute dose.
          pour concentrer ton jus de plantes, tu as besoin d’un autocuiseur.
          d’une balance de précision si tu ne veut pas « hallucinner ».
          tu mets tes plantes dans trois litres d’eau et tu éteints quans la soupape tourne.
          ensuite, tu filtres grossièrement pour obtenir un jus épais et de couleur foncè.
          ce jus se conserve trois jours au frigo mais peut se congeler.
          c’est utile pour la valériane avec 10 à 15g par litre d’eau.
          pas plus de 5g pour le ginseng, sinon tu es speed. pareil pour arphagophytum, faut pas avoir la main lourde.
          signé un sans dent et non un sang bleu comme olivier.


        • Philippe Stephan Christian Deschamps 19 mai 2015 11:48

          petite histoire des hommes et des arbres

          les alentours du mont Popa étaient menacés de déforestation les villageois
          coupais trop de bois pour la cuisine les autorités birmane ayant constatés
          que les interdictions et les 3 ans de prisons a la clef étaient sans effet
          on installées des autels pour les Nats (Les nats sont des esprits vénérés en Birmanie)
          dans la forêt a coté desquels étaient plantés des panneaux cette l’inscription

          .-------------------------Les Nats et la forêt -------------------------
          il y a des Nats qui vivent saus les arbres.leur royaume est la forêt
          --------------------------les Nats sont-----------------------
          Bien contents si quelqu’un plante,et tous les bonheurs sont pour lui
          Très fortement en colère si quelqu’un coupe, et il a tous les malheur
          pour pour la vie.
          .
          la déforestation cessée . smiley


          • Philippe Stephan Christian Deschamps 19 mai 2015 11:50

            déforestation sauvage évidement


            • Philippe Stephan Christian Deschamps 19 mai 2015 11:56

              sur ce site on explique comment maitriser la migration des arbres
              les photos sont atrocement douloureuses
              quel cruauté.  smiley smiley  smiley


              • gaijin gaijin 19 mai 2015 12:12

                salut olivier
                « doutes qu’ils pourraient lever en faisant eux-mêmes l’expérience..... »
                ben non pour eux il faudrait que l’expérience soit réalisée par des machines , mise en courbes mathématiques publiables sur un journal scientifique .....
                alors seulement ils pourraient la considérer comme réelle ....alors même qu’ils ne l’auraient pas vécue .....
                étranges gens et étrange monde ou on a oublié que tout était vivant ...l’eau, les arbres, les pierres ....et les gens .....
                il n’ y a que les poètes pour nous le rappeler :
                doutes qu’ils pourraient lever en faisant eux-mêmes l’expérience



                • olivier cabanel olivier cabanel 19 mai 2015 13:02

                  @gaijin
                  belle réponse.

                  merci.
                   smiley

                • juluch juluch 19 mai 2015 13:07

                  Merci pour votre article Olivier.


                  les arbres sont des êtres vivants à part entière, il faut les respecter et en prendre soin.

                  Il y a pas pire à mes yeux que de couper un arbre vivant.

                  Mon grand père était garde forestier il a transmit à mon père l’amour pour les plantes, lequel m’ transmit à mon tour....



                  • cevennevive cevennevive 19 mai 2015 13:16

                    @juluch, bonjour,

                    « Il y a pas pire à mes yeux que de couper un arbre vivant. »

                    Les amoureux des arbres, les humains sensibles et attentifs, peuvent entendre l’arbre « crier » lorsque les scies mécaniques entament son tronc.

                    J’ai assisté à l’abattage d’un châtaignier magnifique et centenaire, à l’occasion de l’élargissement d’une route. Cet arbre a littéralement hurlé de toutes ses branches, et ce cri n’avait rien à voir avec le bruit de la tronçonneuse qui l’attaquait...

                    Bien à vous.



                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 mai 2015 13:19

                    @juluch
                    je partage, et ça me rappelle un proverbe africain : « l’arbre dit à la hache, »tu me fais mal« , et celle ci lui répond : »c’est ta branche qui est mon manche"...

                    merci pour votre commentaire.

                  • juluch juluch 19 mai 2015 13:29

                    @olivier cabanel

                    pas mal !! 
                     smiley

                  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 19 mai 2015 22:33

                    @juluch

                    ...mais pas terrible !


                  • cevennevive cevennevive 19 mai 2015 13:27

                    L’arbre est l’être le plus généreux de la terre.


                    Il nous donne ses fruits, sa sève, son ombre, son oxygène, pendant des années.

                    Ses rejets servent à faire des piquets de vigne, de haricots ou de tomates.

                    Ses feuilles peuvent nourrir nos animaux et autrefois nos vers à soie.

                    Puis, une fois mort, il parfume de bûcher et sert à chauffer nos âtres, en même temps que nos coeurs.

                    La table sur laquelle vous mangiez autrefois, le lit dans lequel vous dormiez, l’armoire qui renfermait les draps du trousseau, les chemises et les trésors des familles, il nous les a donnés aussi.

                    Et puis, l’arbre garde les secrets des amoureux et leurs naïves initiales, bien après que ces mêmes amoureux aient blanchi sous le harnais ou soient partis de ce monde.



                    • rocla+ rocla+ 19 mai 2015 13:40

                      @cevennevive


                      Ok Ok Ok , 

                      Cependant certains arbres sont durs de la feuille …

                      où sont les houx tendres ?

                    • soi même 19 mai 2015 18:25

                      @rocla+, à l’orme de ton bouleau , , c’est tous un charme .


                    • raymond 22 mai 2015 19:31

                      @soi même
                      non pas bouleau pour rocla, goulot suffira


                    • soi même 19 mai 2015 13:36

                      Pour vous réconfortez de pas être compris dans votre plénitude de vos platitudes, Brassens avait tous compris ..



                      • gaijin gaijin 19 mai 2015 16:14

                        @soi même
                        enfant j’ai beaucoup couru les forêts a la recherche de chemins oubliés ( quel hasard smiley ) et je peux témoigner qu’elles ont un esprit. il y a les coins chargés de mémoire et ceux qui vous racontent des histoires ...... certains qui sont joyeux et accueillants tandis que d’autres vous disent clairement que vous n’êtes pas le bienvenu ......
                        mais le rythme des arbres n’est pas celui des hommes il faut savoir s’y glisser seul , s’y perdre sans montre ni carte , y marcher sans chanter ni faire de bruit .....

                        https://www.youtube.com/watch?v=l7WmwmQYe1A


                      • soi même 19 mai 2015 18:04

                        @gaijin, et bien pour la forêt, ce n’est plus vraiment celà avec les tics, encore une bizarrerie française, il y que dans l’est de la France que c’est prit au sérieux, la maladie le lyme.


                      • gaijin gaijin 20 mai 2015 11:29

                        @soi même
                        oui il semble en effet que les tiques se répandent .......un effet du changement climatique ?
                        quand a la maladie de lyme encore un truc qui s’est arrêté a la frontière allemande .......( avec le bon sens )


                      • Alex Alex 19 mai 2015 16:47

                        Bravo ! Un article sur les arbres ne peut que faire l’unanimité.
                        Vous soulignez justement leurs effets bénéfiques sur la sexualité, ce qui est confirmé par une horrible mégère ayant eu des tas d’amants dans un lit de chêne (chêne qui se déplaçait par ses propres moyens !).
                        Puis-je me permettre quelques questions pour rendre service à un vieil « artiste » de mes connaissances, dont les capacités intellectuelles montrent qu’il est réduit à l’état de légume :
                        – peut-il espérer « vibrer » de nouveau en « enlaçant le tronc d’un arbre » ?
                        – ce vieillard, adepte du naturisme, doit-il revêtir au préalable un pantalon ?
                        – doit-il préférer un arbre à l’écorce rugueuse ou lisse ?
                        – en symbiose avec l’arbre, peut-il espérer de nouveau une montée de « sève » ?
                        – que doit-il dire à un garde forestier qui le surprendrait dans cette position ?
                        Merci pour vos réponses qui seront sans aucun doute le résultat de vos expérimentations.


                        • soi même 19 mai 2015 18:12

                          @Alex ne joue pas à Ulysse, tu n’es pas encore mythique , figure toi, Ulysse, il a sculpté son lit dans un olivier sur pied, si tu vas à Ithaque parait il , il est encore là ! la couche de Pénélope et d’Ulysse .

                          Bon je l’accordes , il faut chercher .....
                           smiley


                        • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 19 mai 2015 22:32

                          @Alex

                          « Bravo ! Un article sur les arbres ne peut que faire l’unanimité. »

                          Non ! Moi j’ai détesté.Ou plutôt j’aurais détesté si je m’étais pas endormi avant la fin.

                          C’est un « article » que j’ai trouvé plein de bons sentiments, de suffisance et de niaiserie ! Bref une synthèse de la pensée surannée et mal-momifiée des années 60 ! :->


                        • soi même 20 mai 2015 01:30

                          @Le Corbeau Magnifique, vous avez vue, le sexe n’a pas été oublié ...



                        • Agafia Agafia 19 mai 2015 20:41

                          Merci à l’auteur de nous rappeler combien les arbres sont des êtres vivants à part entière, et combien, à l’instar de la flore en générale, ils sont indispensables à notre vie et bien être.


                          Je bosse dans les espaces verts en milieu urbain, et quand bien même des efforts se font pour respecter l’environnement par le biais de la gestion différenciée, qui est la participation active du jardinier au développement durable, quand bien même, je souffre régulièrement du traitement infligé aux arbres des villes autant que je respecte et admire leur puissance de vie en dépit des conditions dans lesquelles ils doivent survivre : racines abîmées par les travaux de voirie, taille drastique (têtes de chat), pollution en tout genre etc etc etc
                          Et quand sous la poussée des racines, le goudron se fracture, moi je souris smiley La vie est la plus forte.

                          J’ai grandi au pied d’un érable majestueux et magnifique, parmi les nombreux arbres ornant le jardin parental. Les services de l’Etat, la SNCF, ont obligé mon père à le faire abattre, alors qu’il ne représentait aucun danger, étant en excellente santé, j’ai encore le souvenir en rentrant de l’école de le voir se faire assassiner à coups de tronçonneuse, et le chagrin immense que j’ai ressenti.
                          Un de mes premiers grands chagrins. Je n’ai jamais oublié.

                          Dans la ville ou je travaille, est organisé chaque année un petit festival musical dans un grand parc arboré... ça dure 3 jours... Il y a quelques années, à cause de ces trois jours, « ils » ont décidé d’abattre deux immenses cèdres vigoureux et magnifiques d’une soixantaine d’années, qui faisaient face à la grande scène. Le cèdre est un bois cassant, et les branches étaient très grosses... Principe de précaution, on ne sait jamais, blablablabla... J’étais dans une colère noire.... Pour trois jours dans l’année, on a sacrifié deux êtres vivants alors qu’ils suffisaient de les entourer de barrières afin que les gens ne puissent stationner dessous... on a préféré couper même si l’expert avait jugé qu’ils étaient parfaitement sains... mais voilà... ça doit faire 10 ans maintenant, et je n’ai toujours pas digéré.

                          Le bouleau est mon meilleur ami, et je fournis à chaque printemps, ceux qui désirent faire une bonne cure détoxifiante. 

                          Les arbres sont comme mes frères... Alors je sais de quoi parle Cevennevive smiley

                          • cevennevive cevennevive 20 mai 2015 07:13

                            @Agafia

                            Salut Agafia, ma soeur de frondaisons et de canopée, mon alter ego sylvestre !

                            Nous nous rejoignons par la pensée de branches en branches, de joies en joies et de tristesse en tristesse. Avec le dieu Pan comme protecteur.

                            Bien à vous.



                          • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 19 mai 2015 22:15

                            Aucun intérêt les arbres.

                            ça sert qu’à se fracasser dessus quand on sort de la route. On devrait raser toutes ces saloperies et faire des trucs intelligents à la place ! des parkings, par exemple ! smiley


                            • 65beve 65beve 19 mai 2015 22:28

                              Bonsoir olivier,« 

                               » palmier à échasses, surnommé justement « le palmier marcheur"

                              Celui qui se déplace le plus rapidement c’est l’arbre à came (un gofast).

                              cdlt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires