Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Au train où vont les choses...

Au train où vont les choses...

Quand les caisses d’un état sont vides, il a 2 alternatives, soit prendre des décisions courageuses, lucides et sociales pour gérer différemment les dépenses, quitte à supprimer les privilèges consentis encore aujourd’hui à quelques milliers de nantis, ou continuer de plus belle en se lançant dans des projets pharaoniques avec l’illusion de relancer une éventuelle croissance.

En Russie, c’est un projet fastueux que compte lancer Vladimir Poutine, avec un TGV remplaçant le transsibérien, et qui relierait Moscou à Pékin.

7000 km d’une voie ferrée, pas moins, seront nécessaires à mener ce projet à terme, lequel couterait la coquette somme de 230 milliards.

Il est probable que finalement, cette somme pourtant rondelette sera dépassée, si on se souvient que les jeux de Sotchi avaient atteint les 45 milliards de dollars, soit prés de 3 fois plus cher que prévu, et que plus de 20 milliards sont allés dans la poche des corrupteurs en tout genre, de quoi les réjouir, vu qu’ils qui vont voir là l’occasion de s’enrichir encore plus…d’autant que tout ce chantier sera sous-traité, ce qui permettra toutes les audaces financières et les détournements de fonds. lien

D’ailleurs, Medvedev, le précédent président russe avait lui-même dénoncé cette corruption la considérant comme : « un vol absolument cynique et d’une immense proportion de l’argent de l’Etat », visant involontairement ( ?) son successeur, soupçonné d’y avoir participé lors d’achats de scanners destinés à 15 nouveaux centres médicaux, qui auraient été surfacturés jusqu’à 3 fois leurs montants, et qui auraient permis à Poutine de s’offrir un beau palais. lien

Mais revenons au TGV transsibérien.

Les promoteurs cette ligne qui passerait par Kazan, font valoir que ce projet, qui devrait être réalisé en 5 ans, ramènerait le temps de parcours de 6 à 2 jours. lien

L’équation est donc simple : 96 heures gagnées pour 230 milliards d’euros investis, ce qui met la minute gagnée à  35 millions d’euros €.

On ne sait pas si le jeu en vaut la chandelle, mais en ce qui concerne le BTP local, le doute est à écarter.

La France serait mal placée pour se gausser, vu qu’elle est sur la même logique, voire pire, en étant décidée à gaspiller près de 30 milliards d’euros pour gagner quelques minutes pour le projet ferroviaire entre Lyon et Turin.

En effet, cet autre projet pharaonique de 240 km de long, comporte surtout beaucoup de tunnels, ce qui ne va pas favoriser l’intérêt du touriste, car passer plus de la moitié de son voyage dans le noir n’est pas enthousiasmant.

Le seul tunnel de base, traversant les Alpes à son point le plus bas, ferait 54 km de long, et tous les autres tunnels de l’ouvrage du coté français additionnés atteignent 86 km, que les lobbyistes du « Lyon Turin » qualifie de ligne enterrée », (le mot tunnel à mauvaise presse) pour 140 km de voie nouvelle, soit 64% du trajet, ce qui signifie que le voyageur, installé dans un train roulant à 120 km à l’heure, vitesse prévue pour les passages en tunnels, passerait ¾ d’heures dans le noir. lien

Au-delà de cette aberration, il n’est pas inutile de se pencher sur le gain de temps annoncé par les promoteurs du projet : 70 minutes gagnées entre Lyon et Turin, (lien) sauf qu’ils oublient au passage une donnée essentielle, le projet tel qu’il est prévu s’arrête à Satolas, soit à 30 km de Lyon, c'est-à-dire à 30 minutes de Lyon, ce qui ramène le temps gagné éventuellement à 40 minutes.

Ajoutons, les arrêts en gare, et les éventuelles pertes de temps, ce qui ramènerait le temps gagné à 30 minutes30 minutes pour 30 milliards investis… 1 milliard la minute…est-ce bien raisonnable d’engager autant d’argent alors que les caisses de l’Etat sont vides ?

Et pourtant, le nouveau premier ministre, Manuel Valls, qui ne cesse de clamer « qu’il faut faire des économies » est l’un des premiers à encourager ce projet, assurant droit dans ses bottes qu’il est « indispensable d’un point de vue économique  ». lien

Jamais à l’abri d’une contradiction, il annonce des prix farfelus puisqu’il estime le cout du projet à 8,5 milliards d’euros… confondant vraisemblablement le prix du tunnel de base, et celui du projet complet,…et pour rassurer les populations, il ajoute que ce serait l’Europe qui paierait la majeure partie.

Faux, une fois de plus, car au cas où finalement l’Europe mettrait la main à la poche, ça ne dépasserait pas les 40% de la partie internationale, soit 3,4 milliards, bien loin des 30 milliards nécessaires à la construction de la ligne.

D’ailleurs, s’il faut en croire le député vert allemand Michael Cramer, « le financement européen à hauteur de 40% n’est pas acquis  ».lien

Ce qui est confirmé dans un rapport publié en mai 2014 par le PCLT (organisme européen qui gère le projet), dont le coordinateur avait fait part du scepticisme de l’Europe. lien

Pourtant, toujours optimiste, le premier ministre affirme que ce chantier sera créateur de milliers d’emplois…Ce qui reste aussi à prouver.

En comparant, pour le tunnel de base, un ouvrage de même nature, le tunnel de St Gothard, on peut affirmer que, d’une part, le nombre d’emplois serait de l’ordre d’environ 1500, et que d’autre part, les 2/3 des emplois crées seront issus de pays à bas salaire de l’Union Européenne. lien

Récemment Laurent Grosjean de la CGT construction remarquait que : « une entreprise française a parfaitement le droit d’envoyer des employés en France, sauf que dans les ¾ des cas, ils ne sont pas déclarés à l’inspection du travail » ce qui permet toutes les dérives, d’autant que « des entreprises françaises, souvent des petits sous-traitants, trempent dans les magouilles ».

Il faut dire que dans l’esprit de plusieurs promoteurs du projet, c’est la valse des chiffres, puisque le magazine « Rhône Alpes » avait annoncé 30 000 emplois créés, tout comme Louis Besson, lequel s’est ravisé plus tard, ramenant, le chiffre à 3000…alors que « la Transalpine  » promettait pour sa part 4000 emplois.… moins optimiste que Jean-Jack Queyranne, qui affirme que le Lyon-Turin génèrerait 6000 emplois en Maurienne. lien

Encore mieux, Valls, lors de son passage récent à Chambéry a aussi affirmé que ce projet avait « un caractère environnemental tout à fait extraordinaire »…

Il est certain qu’un projet qui va manger 1500 hectares de terres agricoles de bonne qualité, qui va faire perdre au Nord Isère, et à l’Avant Pays Savoyard le caractère touristique qu’ils avaient, a un caractère environnemental tout à fait extraordinaire.

Ajoutons, s’il faut en croire le Ministère de l’environnement et l’étude qu’il a mené, que le Lyon-Turin aura des impacts néfastes pour la biodiversité, (disparition d’espèces rares,  qualité de l’eau menacée, qualité de l’air aussi : le percement du tunnel de base libérerait dans l’air d’importantes quantités d’amiante et d’uranium (lien), (lien) sans oublier les nuisances sonores : les opposants au projet annoncent le chiffre de 130 dB dans la limite de l’emprise de la ligne, ce qu’ils ont pu prouver lors d’une mesure, dans la région d’Angers, à l’invitation des services de l’Etat.

Rappelons que 130 dB est le seuil de la douleur, et qu’officiellement le passage d’un TGV ne générerait « que » 110 dB. lien

D’ailleurs, un rapport officiel admet qu’un TGV entrant dans un tunnel peut atteindre une nuisance sonore de 140 dB. lien

Au passage n’oublions pas la difficile gestion des millions de mètres cube de gravats issus du percement des tunnels, dont la promesse a été faite qu’il serait emmené « ailleurs », mais au vu de ce qui s’est passé au Bourget-Villarodin, petite commune où s’est creusée la galerie de reconnaissance, on sait que généralement ils restent sur place, rendant pour longtemps des hectares incultes.

Ils ont finalement hérité, au-delà des maisons fissurées lors du percement, de 350 000 m3 de déblais… ce qui n’est rien face au 2,5 millions prévus lors de l’éventuel percement du tunnel de base. lien

De plus, tout comme en Russie, nos voisins italiens, concernés eux aussi par le projet, dénoncent depuis des lustres, la corruption déjà à l’œuvre dans ce projet. lien

Pas étonnant dès lors que la Cour des Comptes vient d’épingler une fois de plus la gestion des TGV, en constatant des taux de rentabilité de plus en plus faibles, le Lyon-Turin en étant l’exemple flagrant, dénonçant «  ces annonces politique, à haut niveau, qui confortent solidement les projets avant-même que soient menées les phases préliminaires  », et réclamant que « soit restaurée la marge opérationnelle de l’activité grande vitesse » s’inquiétant aussi « d’une trajectoire peu soutenable ». lien

Cette Cour des comptes avait déjà largement critiqué ce projet, suivant ainsi d’autres rapports, comme le rapport Duron (lien) avis dont nos gouvernants ne tiennent pas compte. lien

Résumons : un projet qui met la minute gagnée à 1 milliard d’euros, pour une création de 500 emplois français, et pour des dommages considérables à l’environnement… pas de doutes, Manuel Valls vient de décrocher le pompon en matière de défense de l’environnement.

Comme dit mon vieil ami africain : « c’est en se plantant qu’on devient cultivé  ».

L’image illustrant l’article est de l’auteur

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un ministre qui déraille

Le caillou dans la chaussure

L’autisme au pouvoir

Le béton pourri du Lyon Turin

L’odyssée des No Tav à Lyon

Lyon Turin, une affaire de gros dessous

L’Ayrault port de la honte

Lyon Turin, un chantier bien occupé

Lyon Turin, un mensonge régional

Chimilin ne veut pas mourir

Le fret ferroviaire sur une voie de garage

Le malheur est dans les prés

Un train peut en cacher un autre

Ils n’arrêteront pas le printemps

Réussir le fret ferroviaire

Le TGV Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux et couteux.

100 000 à dire NON !

Un enfer au Paradis

Un débat qui déraille

Vite et bien ne sont pas compatibles

Des trains sans entrain

Fret, la nouvelle bataille du rail

Une autoroute sans camions

Le blog des opposants est sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 21 octobre 2014 09:21

    Cela dit Olivier ,l’argent qui n’a JAMAIS fabriqué quoique que ce soit , ni nourri personne , ni abriter quelqu’un , est il réellement le cœur du problème... ?

    la réponse évidente est dans la question,quand à aller plus profondément je ne pense pas le groupe humain , pour le moment ou on parle capable de quoique que ce soit autre que ce qui se passe,ce qui est bien sur une évidence si monumentale que elle n’est peut etre pas vue du tout..
    cela dit relier plus rapidement la Russie à la chine..en dit long sur les nouveaux partenaires privilégiés de la Russie ...c’est pas nous !!

    je ne vois pas d’autre issue que l’effondrement de nos sociétés d’abord, de nos modes de vies en second, mais comme nous sommes toujours désunis......meme si cela arrivait, nous recommencerions exactement les mêmes conneries que depuis 5000 ans..LA connerie etant la tentative de fuir ce que je rejette et de faire durer à jamais ce que je veux...

    cette approche binaire de la vie n’est pas loin de la source du mal...

    je suis la source de mon mal, et je m’y enfonce.....alors le ou les problèmes contiennent en eux meme la solution..ça parait être une formule à la con sortie d’un roman de livre de poche de BHV .....mais là j’en parle par expérience............
    qui peut être celle de chacun.....mais le coté obscur est si attrayant, en rêve, car pour la réalité il n’y a qu’ a regarder par la fenêtre

    a que ciao !!


    • oncle archibald 21 octobre 2014 11:45

      Bonjour Olivier,


      Je n’aime pas votre façon de présenter le coût de ces travaux. Vous écrivez : « L’équation est donc simple : 96 heures gagnées pour 230 milliards d’euros investis, ce qui met la minute gagnée à  35 millions d’euros €. » 

      Je peux ajouter, soit 1 € par voyageur s’il y a 35 millions de passagers sur ce train …. Avec ce type de calcul on ne ferait jamais rien.

      Mais je bondis carrément au concept du financement « par l’Europe » quand vous écrivez : « pour rassurer les populations, il ajoute que ce serait l’Europe qui paierait la majeure partie ».

      Ca ne me rassure pas du tout car qui finance l’Europe sinon les Européens, c’est à dire, entre autres, vous et moi. Ca me fait autant hurler que quand je vois sur un somptueux panneau aux abords d’un chantier que c’est « le département » ou « la région » qui finance les travaux d’élargissement d’un pont sur la rivière qui passe près de chez moi. Je n’ai qu’à regarder ma feuille d’impôts fonciers et ma feuille de taxe d’habitation pour savoir qui finance ces travaux. Il n’ont pas besoin de me l’expliquer !

      Décidément on dirait que pour certains l’argent public n’est pas le même que celui avec lequel on peut acheter sa salade au marché. Et pourtant si ! L’électeur de base ne devrait se préoccuper que d’une seule chose avant de voter : qu’est-ce que ce candidat là veut encore nous faire payer dont nous n’avons peut être pas besoin ? 

      Pourquoi vouloir absolument faire des travaux sans véritable nécessité ? Est ce qu’il est bien utile de construire une nouvelle Mairie au prétexte de respecter les lois sur l’accessibilité alors qu’il aurait été si facile de rendre accessible la mairie existante ? Si je fais construire ma maison est-ce que je prévois un séjour de 80 m2 quand un séjour de 30 m2 suffit largement à mes besoins ? Pourtant il n’est qu’à voir nos « palais du département » ou « hôtel de région » pour comprendre que souvent on n’a pas correctement analysé les besoins avant de rédiger le programme. Pourquoi tout ce gaspillage ?

      La réponse à cette question, si nous la connaissions, pourrait nous faire haïr encore davantage ces petits roitelets de village, de canton, de département, de région, de l’état, etc ... qui nous gouvernent.

      • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 17:27

        cher oncle

        je ne critique pas sur le fond le projet tgv Moscou Pekin... qui est, si vous avez bien lu, bien plus rentable que le projet Lyon Turin... 
        je pointe seulement la corruption qui est une réalité la bas, mais aussi ici.
        pour le reste, je suis assez d’accord.
        merci de votre commentaire.

      • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 14:18

        constant

        pour avoir bien étudié le dossier, et ceci depuis plus de 20 ans, je vous signale que le problème de a pente (pour le fret) n’en est plus un.
        en effet, les nouvelles technologies (r-shift- r par exemple) permettent au convois de fret de passer allègrement les 3% de pente... ce qui décrédibilise encore plus le projet en question.
        quand a savoir si vous ne trouvez pas d’inconvénients à passer un voyage de 2h pour près de la moitié dans le noir, j’en déduis que vous n’êtes pas claustrophobe... et rien de plus.
        vous etes vous posé la question d’un train qui tomberait en panne au milieu du tunnel de base ?
        des sorties de secours sont prévues, parait-il... mais entre les prévisions et la réalité, vous savez comme moi qu’il y a une marge.
        donc, hélas, malgré vos dires, mon article n’est pas à charge, 
        il est probablement même en dessous de la réalité.
        ce que vous prouvez dans vos calculs de déblais.
         smiley

      • TSS 21 octobre 2014 13:45

        Cette ligne est d’autant moins utile que la ligne actuelle est à peine à 50% de capacité et

         a donc encore quelques belles dizaines d’années de trafic devant elle !!

         Ce n’est donc ,comme toujours, qu’un chantier lancé pour complaire aux copains du BTP

         moyennant un petit retour pour cette complaisance... !!


        • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 14:13

          TSS

          50% de ses capacités ! 
          bien moins que ça... d’après mes renseignements, il s’agirait pour le fret de 18% !
          et ne parlons pas des voyageurs, qui sont si peu nombreux que régulièrement des vols entre Turin et Lyon sont abandonnés.

        • mario mario 21 octobre 2014 13:58

          Poutine et ses palais, Poutine et la corruption...
          avant de balayer devant la porte de Moscou..il faut commencer a construire des usines de balais pour les utiliser en France !


          • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 14:11

            mario

            si vous m’aviez bien lu, vous auriez découvert que je parlais aussi de la corruption en france et en italie... et surement ailleurs, bien évidemment.
            ce qui est grave c’est que ces maffias, ou soient-elles, se frottent les mains des qu’un chantier de cette importance est mis en route.
            comment l’empêcher ?
            si vous avez une solution ?
             smiley

          • lsga lsga 21 octobre 2014 14:25

            Et oui, la logique Keynésienne des grands travaux est inefficace. 


            Pourquoi ? 

            Il faut faire le parallèle avec le travail des prisonniers pour comprendre. Si on fait travailler de force les prisonniers, pour faire des jobs utiles, c’est autant d’emplois en moins. Donc, aux prisonniers, on leur fait creuser puis reboucher des trous, on leur fait casser des cailloux.

            De même, dans les politiques de grands travaux Keynésiens, les bourgeois ne veulent surtout pas faire des travaux rentables qui auraient pu être fait par le privé. Donc, il font des grands travaux inutiles (genre Aéroport de Nantes). 

            Le Keynésianisme ne vaut pas mieux que le néo-libéralisme. 

            • soi même 21 octobre 2014 14:47

              Il y a toujours une alternative, repensé la société, abandonner les concepts de bobo de gauche, les merdouilles de droite , et en même temps je vous l’accorde je je donne pas encore les clés si ce n’est de lire ces ouvrages qui vous ouvrirons l’esprit :

              • Rudolf Steiner, Éléments fondamentaux pour la solution du problème social, Éditions Anthroposophiques Romandes, Genève
              • Nicanor Perlas, La société civile : le 3e pouvoir - Changer la face de la mondialisation, Préfaces de Bernard Ginisty, Agnès Bertrand et Mohammed Taleb ; Éditions Yves Michel, 2003.
              • Henri Nouyrit, Fraternité, égalité, liberté, Éditions Triades, Paris, 2002
              • Paul Coroze, Rudolf Steiner et la tripartition sociale, Éditions Triades, Paris, 1968
              • Rudolf Steiner, Cours d’économie et Séminaire, Éditions Anthroposophiques Romandes, Genève, 2004
              • Rudolf Steiner, Économie sociale ou comment renouveler nos conceptions, Éditions Anthroposophiques Romandes, Genève, 1975
              • Christopher J. Budd, Prélude en économie, Collection Nouvelle Économie, Montezillon (Suisse), 1989
              • Christof Lindenau, Les forces germinatives de la tripartition sociale et comment les cultiver, Éditions Devenir, Troyes, 1986
              • Gérard Klockenbring, L’argent, l’or et la conscience, Collection Nouvelle Économie, Montezillon (Suisse), 1989

              Après cela on pourra exposer une réflexion constructive ?

              Et oui grand mage Cabanel, il faut de temps de te remettre en causse !




              • Yurf_coco Yurf_coco 21 octobre 2014 14:58

                « Quand les caisses d’un état sont vides, il a 2 alternatives, »

                -> Quel choix limité d’un problème aussi large que les recettes et l’investissement publique

                « soit prendre des décisions courageuses, lucides et sociales pour gérer différemment les dépenses, quitte à supprimer les privilèges consentis encore aujourd’hui à quelques milliers de nantis, »
                -> Ok bon ben, apparemment il n’y a pas le choix, on a des traîtres en France qui ont des « privilèges » qu’il faut absolument supprimer... pourquoi, comment, pour combien, qui, on sait pas bien... Mais c’est à la mode, surement que c’est une attitude courageuse, lucide et sociale d’affirmer ces choses.

                « ou continuer de plus belle en se lançant dans des projets pharaoniques avec l’illusion de relancer une éventuelle croissance. »
                ->C’est vrai par le passé, tout cela a montré ses echecs : la SNCF, Societe Générale, EDF/GDF, Arianne, les autoroutes, Vinci, l’aerospatial... Tout autant de projets publiques de l’époque qui sont tous devenu des echecs... (ah ! on me dis dans l’oreillette que j’ai pas la bonne fiche d’exemple).

                Bon j’ai pas lu la suite de l’article... car on parle juste d’une ligne TGV, puis à la fin on mets ça sur le dos de Valls... Comme si il avait eu son mot la dedans... bref...

                J’ajouterai que si on est en crise aujourd’hui c’est parce qu’on manque de grands projets qui aujourd’hui nous font défauts. On a tout privatisé pour faire plaisir aux capitalistes... et maintenant qu’on a des multinationales bien riches et bien puissantes... Qu’elles ont des milliards de dollars, officiellement ou non... et là.... LA MAIN invisible du marché libre les poussent a investir dans la recherche, l’écologie, l’exploration spatiale, la santé publique, les transports, la qualité de vie.... (Ah ! on me dit dans l’oreillette que j’ai pas la bon discours).

                Ah bah non... En fait ils n’investissent pas... Ils créer des produits financiers pour faire semblant de faire des bénéfices grâce a des bulles spéculatives... Ils ont mis en place des politique d’austérité dans toute la planète, rachète tout ce qui est publique, mets des brevets sur tout, y compris la nature... Et nous drogues grâce à la malbouffe, la drogue et la télé pour que chacun soit un bon petit soldat.

                J’en reviens donc a votre toute première phrase : Il y a une 3ème alternative : Augmenter les recettes, avec l’argent qui dort et le dépenser pour le plus grand bien de la planète et de tout le monde. En voilà une idée courageuse lucide et sociale !!

                • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 17:17

                  Yurf

                  vous doutez de la responsabilité de Valls dans tout ça ?
                  amusant.
                  vous semblez oublier les pouvoirs d’un premier ministre...
                  croyez vous que si ayrault n’avait tenu à bout de bras le gppi de son aéroport, le doute aurait continué si longtemps ?
                  de plus hollande soutien aussi le projet mordicus... et l’a fait savoir à plusieurs reprises,
                  mais le gouvernement précédent avait fait de même.
                  tous coupables donc, et incompétents.
                  dans votre liste amusante des grands projets, je suis surpris de ne pas y trouver le concorde ?!
                   smiley
                  à moins que vous jugiez que c’était une réussite ?
                  mais j’ai pas lu votre commentaire jusqu’au bout, 
                  peut être que vous l’aviez évoqué ?
                   smiley


                • Kelimp 21 octobre 2014 17:05

                  Ce que je retiens de ce projet (Lyon-Turin), c’est qu’il va coûter, disons, autour de 25 milliards, loin des 8,5 milliards que répète inlassablement le gouvernement.
                  Et que l’Europe ne mettra pas la main au portefeuille.
                  Et cela pour des avantages économiques loin d’être prouvés et encore moins garantis.
                  Dans la situation actuelle de la France, le pays ne peut pas supporter de telles dépenses.
                  D’autant plus, quand on vient d’annoncer les pertes de la SNCF en ce qui concerne les LGV existantes.
                  C’est encore un GPPI que l’état cherche à faire supporter aux citoyens pour le plus grand profit des grandes entreprises du BTP et leurs actionnaires.
                  Chacun doit s’élever contre cette folie des grandeurs qu’une mondialisation folle tente de nous imposer.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 17:12

                    Kelimp

                    pas mieux...
                    d’autant que l’expérience nous à prouvé par le passé que des projets estimés à x milliards coûtaient finalement le double, voire le triple... cf le tunnel sous la manche, entre autres...
                    donc Lyon Turin à 70 milliards finalement est probable.
                    merci de votre commentaire

                  • diogène diogène 21 octobre 2014 18:02
                    Vous écrivez :

                    « Quand les caisses d’un état sont vides, il a 2 alternatives, 
                    - soit prendre des décisions courageuses...
                    - ou continuer de plus belle... »

                    J’ai beau chercher partout, pour moi ça fait une alternative, 
                    pas deux.

                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 18:54

                      diogène

                      1) prendre des décisions courageuses... etc
                      2) continuer de plus belle
                      ça fait deux, non ?
                       smiley
                      vous avez donc mal cherché et pourtant vous aviez votre lampe !
                       smiley


                    • lucidus lucidus 22 octobre 2014 00:41

                      Diogène sait qu’une alternative = deux propositions. Ce qui est le cas. Deux alternatives = quatre propositions. Bref, Diogène connaît la langue française alors que Cabanel est un cancre. 


                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 06:41

                      lucidus

                      au temps pour moi...
                      je met mon bonnet d’âne et remercie les commentateurs en question.
                      je rectifie donc, il y a une alternative.
                       smiley

                    • Rincevent Rincevent 21 octobre 2014 19:23

                      Il s’agit bien d’un projet sino-russe qui s’insère dans un projet plus général de ressusciter la vieille Route de la Soie terrestre. Les deux partenaires ont à y gagner : les russes ont un réseau ferré assez obsolète et les chinois des TGV à vendre. Mais aussi, plus généralement, booster les relations économiques entre les deux pays, plus un volet politique la Russie tournant le dos à une l’Europe qui se fait actuellement l’auxiliaire zélée de la politique US.

                      Pour la France, je pense (j’espère) que, les caisses étant vides, ces délires vont bien finir par se calmer...


                      • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 19:54

                        Rincevent

                        j’apprécie cette analyse frappée au coin du bon sens.
                        j’espère comme vous que dans notre pays, le bon sens finira par l’emporter, mais j’ai le sentiment que les énarques qui tentent de nous diriger sont coupés des réalités du peuple.
                        d’autant qu’en France, un concept ferroviaire réjouissant (r-shift-r) pourrait booster le fret ferroviaire, puisqu’il permet de charger et décharger les marchandises en moins de 6 minutes, de rouler à bonne vitesse, et de franchir des pentes dépassant les 3%...
                        espérons donc.
                        et merci de votre commentaire.

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 2014 08:44

                        olivier,
                        Le train Moscou Pékin, à grande vitesse, 230 milliards de dollars, se fera avec du matériel chinois.


                        Avec leurs couillonnades de sanctions contre la Russie, Alstom a vu passer sous son nez une commande à grande vitesse... Cela va sans doute arranger le chômage.

                        La soumission de la France à l’ UE et à l’ OTAN nous coûte de plus en plus cher.
                        « Le TGV Moscou - Kazan échappera à Alstom » par Asselineau.

                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 11:11

                        fifi

                        c’est juste une question de cohérence.
                        soit on accepte pas ce qui se passe en Pologne... et des sanctions ont été mise en place
                        soit on s’en fout, et on signe des marchés.
                        juste une question de morale, peut etre ?
                         smiley

                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 21 octobre 2014 20:27

                        Les privilégiés, il y en partout en France, il suffit de chercher et de creuser un peu :

                        Ambès (33) : le personnel municipal en grève à 70 % ce lundi

                        http://www.sudouest.fr/2014/09/29/ambes-33-le-personnel-municipal-en-greve-a-70-ce-lundi-1687075-2728.php

                        Avant les élections, l’ancienne municipalité sent le vent tourner ; hop ! C’est la crise, les caisses sont vides (sic), mais versement d’une prime exceptionnelle de 400 euro.

                        Evidemment, la mairie change de bord et la nouvelle équipe refuse que la prime exceptionnelle devienne habituelle.
                        Alors ? Grève.

                        Si les caisses sont vides, d’où peuvent provenir les rivières de pognon que je vois circuler PARTOUT en France ?
                        Le foutage de gueule, ça ne peut pas durer éternellement...


                        • olivier cabanel olivier cabanel 21 octobre 2014 21:50

                          ben voyons

                          merci pour ce témoignage.
                          en fait de privilèges, je pensais en écrivant l’article à ces ministres qui, même s’ils n’ont régné que quelques jours, ont déjà une belle retraite, 
                          je pense a ces élus qui ont des enveloppes parlementaires
                          à ces sénateurs et leur « buvette de luxe » avec de grands crus
                          et à tout les autres... la liste sera longue
                          donc ça suffit, 
                          place à une autre république, une autre constitution, qui en donnerait qu’un pouvoir symbolique aux élus, juste le devoir d’appliquer le programme qui les a fait élire.
                          vaste sujet.

                        • wesson wesson 21 octobre 2014 22:05

                          bonsoir l’auteur,


                          « Comme dit mon vieil ami africain : « c’est en se plantant qu’on devient cultivé  » »

                          et comme le dit mon vieux pote « magueule », c’est pas en ramassant des ragots des sites d’extrême droite comme dreuz.info ou de la presse de Desmarais que on devient pertinent dans son propos.

                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 07:05

                            wesson

                            je vois que vous persistez dans le rôle de petit troll.
                            si ça peut vous amuser, ça ne me gène pas.
                            jusqu’à preuve du contraire les opposants au Lyon Turin n’ont pas de couleur politique définie...ils se veulent seulement être des citoyens responsables, et viennent de tous les milieux.que ce soit parmi les grands élus, comme Michèle Rivasi, Dominique Dord, et quelques autres, ou des administrations, comme la cour des comptes, ou des simples citoyens...ils prônent le développement des TER, et se refusent à voir des milliards partir en fumée pour des projets inutiles.rien de plus.mais manifestement, vous préférez les attaques sournoises que de réfléchir sur le fond,comme tout bon troll qui se respecte.
                             smiley

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 2014 08:54

                            olivier,
                            Comme d’habitude, vous chargez le gouvernement et dédouanez l’ Europe.


                            Regardez bien cette carte de l’ Europe économique, il s’agit avec cette ligne de TGV de rattacher des mégalopoles Européennes.

                            En application du livre blanc européen des transports.


                            Si vous sortions de l’ UE, et avec d’autres accords de coopération avec d’autres pays, nous ne serions pas soumis aux impératifs européens, ce que vous ne mettez jamais en cause.

                            « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » Bossuet.

                          • wesson wesson 22 octobre 2014 13:23
                            Troll, ben voyons, j’interviens une fois tous les saint jamais sous vos « articles » et toujours avec un argument, mais de manière constante vous refusez d’y répondre et invoquez mon « trollisme »...

                            Lâchez un peu l’insulte 5 minutes voulez-vous, et réfléchissez un peu plutôt que de monter directement sur vos grands chevaux : dans un article dénonçant les méfaits d’un TGV - ce avec quoi je peux être d’accord sous certaines réserves - vous démarrez en recyclant un vieux hoax de 2011 sur « le palais de Poutine ». En quoi cela vient-il appuyer votre propos ? en rien du tout, parce que ça n’as pas le moindre rapport. Pas plus que n’as de rapport la polémique sur le coût des jeux de Sotchi. 

                            Donc voilà le reproche réel que je peux faire à votre papier : démarrer par des bruits de chiotte sans rapport n’appuie en rien la justesse de votre propos sur lequel on a dès lors même pas besoin à aller au fond.


                            Mais puisque dans votre réponse vous vous êtes fendu d’un argumentaire acceptable entre 2 bordées d’injures, je peut y répondre sur le fond : 

                            Utilisateur fréquent du TER, je suis 100% d’accord sur le fait que en France celui ci se devrait d’être beaucoup plus développé, et j’ajoute même développé sur les infrastructures existantes que l’on devrait rénover de fond en comble. 

                            Mais comparer la problématique du réseau ferroviaire en France avec celle du réseau ferroviaire en Russie est tout une autre histoire. Alors que en France, il y a du monde relativement partout, en Russie le pays est largement sous-peuplé par rapport à sa surface, et vous pouvez avoir des endroits ou vous faites des centaines de kilomètres sans rencontrer âme qui vive.

                            C’est pourquoi calquer le modèle du TER qui est en gros de s’arrêter tous les 10 Km n’est absolument pas transposable tel quel à la Russie. Il lui faut d’abord une épine dorsale de grandes lignes sur laquelle peut circuler certes des trains rapides, mais aussi des trains de marchandises énormes ce qui implique assez lent. En tout cas une infrastructure à construire et sur laquelle calquer le modèle Français me parait totalement vainc.



                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 14:05

                            wesson

                             à mon tour d’affirmer que vous montez sur vos grands chevaux, sauf que les magouilles de poutine ne sont pas un hoax, 
                            juste une triste réalité, 
                            poutine est tout le contraire d’un démocrate, et vous semblez l’ignorer, 
                            je ne défends pas les usa, sachant très bien ce qui se trame de l’autre coté , mais poutine a montré les limites de sa vision démocratique en Tchétchénie, comme de nombreux documents le prouvent (et que j’ai publié, des vidéos, difficiles à truquer, meme si...)
                            ceci dit, comme je l’ai déjà écris, le projet de tgv transibérien n’est pas critiquable sur le fond, et il prouve la volonté d’un lien plus étroit entre Pékin et Moscou, pourquoi pas... c’est leurs choix,
                            je dénonce simplement les maffias qui profitent, comme ça a été le cas à Sotchi, d’un grand chantier pour détourner les fonds publics,
                            mais c’est aussi le cas en europe, et ailleurs.
                            pour revenir au lyon turin, c’est bien plus grave, car ce projet est incohérent, n’a aucune validation de rentabilité, juste pour satisfaire l’égo de quelques politiciens savoyards, qui veulent une gare tgv à chambéry et se la faire payer par l’europe, et par la france...
                            prenant l’avis des experts de la cour des comptes, et d’autres, je dis non a ce projet, 
                            mais vous avez le droit de le défendre, 
                            y compris le droit de me faire perdre mon temps, 
                            en référence a la jolie phrase de frédéric dard sur « ceux qui nous font perdre notre temps »
                             smiley

                          • wesson wesson 22 octobre 2014 17:20

                            « poutine est tout le contraire d’un démocrate, et vous semblez l’ignorer »


                            je n’ai jamais prétendu qu’il l’était, et je dit même que le fait qu’il soit démocrate ou pas n’as en fait pas une grande importance.

                            « mais poutine a montré les limites de sa vision démocratique en Tchétchénie »

                            là, vous voilà parti sur une planche bien savonneuse. D’abord parce que des guerres en Tchétchénie, il y en as eu 2, 

                            * La première - démarrée par Ieltsine en parfait accord avec Clinton qui a même prêté du pognon pour mener cette guerre. C’est d’ailleurs même avec du matériel de détection Américain que les Russes dessouderont le président Tchétchène d’alors (Doudaiev) pendant qu’il menait des négociations de paix, en localisant son téléphone portable.Accuser Poutine de quoique ce soit sur ce 1er conflit est tout simplement absurde.

                            * Et La 2ème, qui est celle du « on va les poursuivre jusque dans les chiottes », où il y avait un réel problème de fondamentalisme religieux, avec un terrorisme wahhabite qui plus est assez clairement financés par l’Arabie Saoudite. C’est ce que les Russes ont eu à combattre, et ce coup çi sans la bénédiction des Américains. Le plus grand reproche qui est fait aux Russes concernant ce 2ème conflit constitue la prise de Grozny, qui fut effectivement ravagée. C’est oublier un peu vite que les combattants s’y sont claquemurés, et ont empêché une partie de la population de la ville de fuir avant les combats, lorsque les Russes ont laissé un corridor humanitaire avant de passer à l’attaque.

                            On peut gloser pendant des années sur les guerres « propres », pour ma part la propreté d’une guerre est juste un concept marketing. Une guerre c’est dégueulasse, quelque soit ceux qui les mènent. 

                            Mais à un moment, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, et faire un choix parmi des moindres maux : un régime laïque autoritaire ou un régime fondamentaliste religieux. En ce qui me concerne, j’assume parfaitement le choix du 1er, tout en regrettant la casse qu’il y a eu, et disant mon incompétence à décider si tout cela était évitable ou non.

                            Et en tout cas, il suffit de voir maintenant ou en est Grozny, qui a été totalement réparée et a effectué une nouvelle renaissance, et le comparer par exemple ou en est Bagdad aujourd’hui. Si Poutine a fait une guerre sale, il aura au moins réussi à la terminer sans que le pays ne sombre dans le chaos.

                            Et pour en finir avec ça, je ne voit toujours pas ce que vient faire la guerre de Tchétchénie dans les besoins en infrastructure ferroviaires de la Russie.


                            Sur le reste, Sotchi, vous vous cantonnez à répéter la propagande occidentale, dont la Poutinophobie est à un niveau pathologique.Pour moi qui ait de la famille en Russie, et qui connait la région, je peux vous affirmer que les milliards annoncés sont bel et bien passé dans les infrastructures là bas. Il suffit simplement d’y aller, et à Krasnaia Poliana pour voir ou le fric est passé . Des gens se sont enrichis ? la belle affaire que voici ça se passe partout comme cela. Mais désolé de vous dire que pour prouver une corruption « massive » comme vous l’évoquez, il faut quelques éléments bien plus solides que les tonnes de ragots que l’on trouve dans notre presse.

                            D’ailleurs, il est de notoriété que le FBI, la NSA et la SEC ont une équipe d’une cinquantaine de personnes dont le travail est de traquer « la fortune de Poutine ». Jusqu’à maintenant, ils ont rien trouvé. ça veut peut-être dire que cette fortune n’existe pas, en tout cas, ça signifie que si elle existe mais est hors de portée des Américains, je vois très mal comment qui que ce soit pourrait la dépenser.

                            Pour faire court, lâchez un peu toute cette propagande et ces procès en corruption. ça ne mène strictement nulle part et ça n’as aucun rapport avec votre propos, que par ailleurs ça discrédite.

                            Mais bon, vous le prenez comme vous le voulez.

                          • lsga lsga 22 octobre 2014 18:45

                            Donc, Poutine a massacré Hommes, Femmes et Enfants en Tchétchénie, mais c’est la faute des américains ?


                            tsss....

                          • Croa Croa 21 octobre 2014 23:45

                            Les conneries c’est pas seulement à l’Est !

                            On nous programme aussi une LGV Sud-Ouest toute neuve et bien chère. Un simple passage de 2 à 4 voies (plus quelques reprofilages bon marchés) de la vieille ligne Bx-Bayonne aurait été presque aussi efficace en gain de temps (quelques minutes de plus) pour dix fois moins cher mais bon... Nos « élites » préfèrent endetter un peu plus la région ! (Il est vrai que leurs copains sont banquiers lorsqu’ils ne sont pas du BTP.)


                            • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 07:09

                              Croa

                              oui, je suis au courant,
                              je fais partie de la coordination contre les grands projets inutiles, et je suis l’un des fondateurs de la charte de Hendaye, qui a permis cette coordination.
                              sur ce lien, vous pourrez voir les fondateurs de la charte, et même me reconnaître sur la photo.
                              merci de votre commentaire.

                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 2014 08:59

                              Extrait du Libre blanc des transports européens :
                              « Tripler la longueur du réseau TGV, la majeure partie des déplacements passagers à moyenne distance, en 2050, doit s’effectuer en train. »


                              Si le triplement des lignes de TGV ne vous convient pas, sortons de l’ UE !
                              Les Français décideront.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 octobre 2014 16:12

                                fifi

                                sauf que la même commission, dans un rapport récent (voir le lien dans mon article) a écrit exactement le contraire.
                                j’essaye de comprendre.
                                 smiley

                              • soi même 22 octobre 2014 18:30

                                Bon quel sont tes conclusions Olivier , le Schmilblick avancer ?

                                « Le Schmilblick des frères Fauderche est, il convient de le souligner, rigoureusement intégral, c’est-à-dire qu’il peut à la fois servir de Schmilblick d’intérieur, grâce à la taille réduite de ses gorgomoches, et de Schmilblick de campagne grâce à sa mostoblase et à ses deux glotosifres qui lui permettent ainsi d’urnapouiller les istioplocks même par les plus basses températures. Haut les cœurs et chapeaux bas devant cette géniale invention qui, demain ou après-demain au plus tard, fera germer le blé fécond du ciment victorieux qui ouvrira à deux battants la porte cochère d’un avenir meilleur dans le péristyle d’un monde nouveau... »

                                — Pierre Dac

                                ,

                                 smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  :-

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès