Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nucléaire, un été d’urgence

Nucléaire, un été d’urgence

On sait que dans le domaine nucléaire, le mensonge, la dissimulation, sont monnaie courante, et de Hinckley Point à Bure, en passant par Fukushima, les patrons du nucléaire nous en apportent de nouveau la preuve.

À Bure, pour le projet d’enfouissement de déchets nucléaire à longue vie...100 000 ans au bas mot, 500 mètres sous terre, projet dont les concepteurs nous affirment sans rire que la couche d’argile, épaisse de quelques dizaines de mètres, nous mettent à l’abri d’un éventuel accident, l’Andra se jugeant au dessus des lois, a commencé le chantier en toute illégalité, et face à la révolte citoyenne, l’état avait envoyé sa police, mettant sur le terrain plus de flics qu’il y avait de militants sur place.

Le mot d’ordre des militants de cette nouvelle ZAD a été trouvé lors de la manifestation du 16 juillet : « la forêt n’est pas un poulailler  ».

Dans l’urgence, l’ANDRA a commencé à construire un mur de 2 mètres de haut, mur qui devrait se prolonger sur plus de 3 km, au bord duquel l’entreprise nucléaire entend mettre en place une piste de circulation de 6 mètres de large, sur une épaisseur de 30 cm de cailloux.

Pourtant le 1er aout, la justice a déclaré ces travaux illégaux, affirmant qu’il ne s’agit plus du simple défrichement envisagé par l’Andra, mais d’un vrai déboisement au sens du code forestier.

L’Andra se retrouve donc au pied du mur, la justice lui ayant demandé : « la suspension des travaux et la remise en état des lieux dans un délai de 6 mois  », sauf si l’Andra obtient entre temps une autorisation préfectorale.

Pour l’instant le juge est ferme et a ordonné : « une restitution de l’état boisé de l’ensemble des parcelles défrichées, nécessitant la suppression du géotextile, de l’empierrement et la clôture en mur de béton au vu de l’importance de son emprise et la replantation dans le respect du plan d’aménagement forestier du bois Lejuc arrêté par l’Office national des forêts pour 2007-2018  ».

Sans attendre que l’Andra s’exécute, plus de 400 citoyens déterminés (200 ou 300 selon la préfecture) se sont rendus sur le site et ont fait tomber le mur,

sans en être empêché par la police, le préfet ayant déclaré que c’était par souci de ne pas prendre de risque face au danger de voir certains manifestants s’affronter violemment avec les forces de l’ordre, ce qui est d’autant plus étonnant que les forces de police étaient largement plus nombreux que les manifestants, et que la manifestation était annoncée non violente. lien

Mais quid de ce projet ?

Il s’agit tout de même d’enfouir 80 000 mètres cube de déchets très radioactifs, lesquels ont parfois une période ou demi-vie de 24 000 ans, et concentrent 99% de la radioactivité totale produite, et ceci pendant 1 siècle, puis de fermer définitivement le site, en priant pour tout ce passe bien au cours des 100 000 ans qui suivront.

Pari risqué, car la couche d’argile censée protéger tout risque d’infiltration est-elle la garantie d’un risque zéro, qui comme chacun sait n’existe pas ?

Comment sera la terre dans 100 000 ans ? Que sera devenu ce site ? Comment prévenir les générations futures du danger mortel qui se terre dans le sous-sol ?

Et puis, si chacun sait que si l’argile est par nature imperméable, elle est aussi saturée d’eau, et les containers de béton et d’acier de déchets radioactifs vont relâcher de la chaleur tout au long des siècles, ce qui provoquera fatalement une production importante d’hydrogène, et donc un risque d’incendie.

De plus la durée de vie d’un béton ne dépasse guère le siècle, et l’acier finira par se rouiller, laissant s’échapper la dangereuse radioactivité. lien

L’Andra se veut rassurante, affirmant que seront mis en place des dispositifs de détection, d’extinction automatique, de ventilation...avant l’intervention de pompiers.

Tout d’abord comment les pompiers pourraient-ils descendre dans les profondeurs d’un site dont l’entrée serait condamnée, et puis qui dit ventilation dit possibilité d’une grave pollution de l’air en cas d’accident, comme cela a été le cas au Nouveau Mexique en 2014, ou dans l’ex mine de sel d’Asse, en Allemagne, site pour lequel le gouvernement tente de retirer les 126 000 barils qui ont été enfouis dans la mine.

Le Sénat s’en est inquiété introduisant dans la loi du 11 juillet la notion de « réversibilité », c'est-à-dire la possibilité de récupérer les containers en cas de problème, ce qui est plus facile à écrire qu’a réaliser, comme l’affirme Monique Séné, experte en matière nucléaire ayant appartenu au CNRS : « retirer des colis par 500 mètres de fond, ce n’est pas une opération simple, cela suppose des études poussées au préalable ». lien

La sagesse voudrait que l’on préfère un stockage en surface, à l’abri de l’eau, au flanc d’une montagne comme le propose le physicien Bernard Laponche, « en se donnant la capacité d’intervenir et de retirer les déchets si nécessaire ». lien

Et puis, il y a le coût du projet, fixé par l’Andra à 35 milliards, même si le gouvernement, par la voix de Ségolène Royal à mis la barre à 25 milliards, alors qu’un projet accessible serait bien moins cher.

Quand on connait l’état de délabrement financier d’EDF, en quasi faillite, (lien) d’Areva, plombée par les échecs successifs de ses EPR, on peut légitimement s’interroger sur le choix de l’état de continuer d’investir dans le nucléaire, alors que Hollande avait promis de réduire la part du nucléaire, afin de favoriser les énergies propres et renouvelables. lien

L’EPR finlandais est passé de 3 milliards à 10 milliards, accumulant les retards, le dépassement étant à la charge de l’entreprise française...(lien), l’EPR de Flamanville connait exactement les mêmes déboires, auxquels s’ajoutent un problème de cuve défaillante (lien) et des graves manquements patronaux : de la main d’œuvre bon marché, venant des pays de l’Est, malléable et corvéable à merci, le tout construit sur un montage qui ressemble plus à une entourloupe qu’à un véritable respect des règles salariales, l’employeur Bouygues ayant été condamné pour travail au noir. lien

À Hinckley Point, mensonge aussi, ou plutôt dissimulation, et elle est le fait du Jean-Bernard Levy, le PDG d’EDF nommé il y a moins d’un an, qui a finalement admis avoir caché à son conseil d’administration un bien vilain mensonge.

Il avait eu connaissance de la décision de la nouvelle première ministre britannique, Theresa May, de repousser à l’automne le projet de construction de 2 réacteurs EPR à Hinckley Point, décision que connaissaient aussi l’Elysée tout comme Bercy, lesquels se sont bien gardés de répandre la mauvaise nouvelle.

Les administrateurs d’EDF réunis en assemblée le 28 juillet 2016 ont donc validé le projet d’EPR britannique sans savoir que l’Angleterre avait décidé un moratoire.

Comme l’à découvert le « Canard Enchaîné », s’ajoute à ce scandale un autre, autant perturbant : on trouve dans ce conseil d’administration une certaine Colette Lewiner, laquelle, comme par hasard, est aussi administratrice du groupe Bouygues depuis 2010, (lien) ce même groupe auquel devrait revenir le bétonnage du chantier...et ce n’est pas tout. lien

Un autre potentiel conflit d’intérêt pointe le bout de son nez avec un certain Philippe Crouzet, président de Vallourec, (lien) leader mondial des tubes sans soudure, puisque Valinox, filiale à 100% de Vallourec, est aussi une entreprise qui serait sous contrat pour Hinckley Point au cas où le projet aboutirait finalement. lien

Quant à Fukushima, rien n’a changé, et tels les Shadoks,

les travailleurs pompent l’eau polluée, remplissent des cuves, alors que la radioactivité continue de s’échapper dans l’air, dans la terre, et dans l’océan, sans qu’aucune solution n’ait réellement été trouvée depuis le 11 mars 2011.

Les zonages des territoires contaminés se réduisent au fil des mois qui passent, sans la moindre justification, et l’état japonais prévoit l’ouverture après le printemps 2017 d’une zone pourtant contaminée de 20 à 50 mSv/an, comme l’a expliqué la chercheure Kurumi Sugita, lors d’une conférence tenue en Isère au printemps dernier.

Le gouvernement japonais, devant le problème rencontré pour le stockage des terres contaminées vient d’inventer un nouveau concept : « l’entreposage provisoire temporaire  », et en mars 2016 on ne comptait pas moins de 10 millions de sacs, entreposés dans 128 000 lieux différents.

On en trouve maintenant un peu partout : près des écoles, et jusque dans les jardins particuliers, et si les propriétaires de ces derniers refusent le stockage sur son sol, les autorités les menacent de ne pas décontaminer leur terre.

Pour résoudre en partie ce problème, l’état à décidé de réutiliser les déchets qui ont moins de 8000 Bq/kg, les utilisant dans les travaux publics, alors que d’autres seront « vaporisés » dans l’atmosphère grâce à des incinérateurs.

Quant aux cendres, affichant plus de 100 000 Bq/kg, elles sont « traitées, afin de réduire leur volume, et les rendre recyclables ». lien

On ne demande qu’à le croire.

Comme dit mon vieil ami africain : « le singe qui monte au cocotier doit avoir le cul propre ».

L’image illustrant l’article vient de « observatoire-du-nucleaire.org »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les Attila de la république

des zad partout

Rouges de boues et de colère

Des égouts et des douleurs

Le 7ème continent

La politique de l’autruche

Cacher la merde au chat

Un cancer sous le goudron

La grande bleue lave plus blanc

Au train ou vont les choses

Un ministre qui déraille

Le caillou dans la chaussure

L’autisme au pouvoir

Le béton pourri du Lyon Turin

L’odyssée des No Tav à Lyon

Lyon Turin, une affaire de gros dessous

L’Ayrault port de la honte

Lyon Turin, un chantier bien occupé

Lyon Turin, un mensonge régional

Chimilin ne veut pas mourir

Le fret ferroviaire sur une voie de garage

Le malheur est dans les prés

Un train peut en cacher un autre

Ils n’arrêteront pas le printemps

Réussir le fret ferroviaire

Le TGV Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux et couteux.

100 000 à dire NON !

Un enfer au Paradis

Un débat qui déraille

Vite et bien ne sont pas compatibles

Des trains sans entrain

Fret, la nouvelle bataille du rail

Une autoroute sans camions

Vinci soit qui mal y pense

L’Ayrault-port de la Honte


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

176 réactions à cet article    


  • bourrico 7 17 août 10:54

    L’enfouissement longue durée ressemble furieusement à une fumisterie.

    Aucun confinement soumis à forte irradiation ne tient dans la durée.

    Imaginez les mecs qui tomberont la dessus dans un siècle, bien après que la présence de ce dépotoir aura été oubliée, même les consignes seront indéchiffrables tant la langue aura évoluée.

    Il est clair que le nucléaire n’est pas une situation d’avenir, mais de fait, aucune source d’énergie assez « quantitative » n’est une situation d’avenir, et surement pas les blagues du renouvelable.
    Les statistiques calculée des occurrences d’accident ont volé en éclat en quelques décennies, non en raison de biais scientifiques, mais en raison de facteurs économiques et humains.
    La question est donc « à quand le prochain accident majeur ? »
    il y a des scénarios pas piqués de hannetons en cas de pépins à Nogent par exemple. smiley


    • sarcastelle 17 août 11:51

      @bourrico 7

      même les consignes seront indéchiffrables tant la langue aura évolué
      .
      Gageons que la Belkacem de cette époque aura liquidé les cours de vieux français du XXIè siècle. 

    • Pyrathome Pyrathome 17 août 14:49

      @bourrico 7
      La question est donc « à quand le prochain accident majeur ? »
      .
      Ça ne devrait hélas pas tarder, en France, on multiplie les probabilités avec 58 réacteurs dont certains sont à bout de souffle...
      Accident ou attentat, cela va sans dire....


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 août 19:56

      @bourrico 7
      il est évident que si l’on sait que le béton ne tient guère plus d’un siècle, que vu le niveau d’humidité, l’acier va rouiller, et qu’il s’agit de garder cette hyper radioactivité 100 000 ans, le projet de l’andra est plus que fumeux.

      étonnant qu’au plus haut niveau de l’état n’ait pas compris le risque encouru pour les générations qui vont suivre, il va y avoir un très gros probleme.
      merci de votre commentaire

    • doctorix doctorix 18 août 10:03

      @olivier cabanel

      La solution au problème pourrait bien venir de la fusion froide, qui avance malgré le silence qui l’entoure.
      Pour l’énergie bien sûr.
      Mais aussi pour le recyclage des déchets, la transmutation n’ayant semble-t-il pas de limite :
      « C’est sur ce principe de transmutation que l’on peut transformer l’uranium, le plutonium ou encore le césium, hautement radioactifs, en lithium, voire en plomb parfaitement inoffensif. « Ces phénomènes sont connus mais il faudrait l’énergie d’une centrale nucléaire pour y parvenir  ! C’est là qu’interviendront les LENR, car on pourrait le faire à très basse température et à bon compte », poursuit Didier Pelluet de LENR Cities, qui contribue à mettre en place le projet NewK, un écosystème de 11 entreprises autour de la société Sellafield pour structurer une filière industrielle européenne du recyclage des déchets nucléaires au Thornton Scientific Park, près de Chester, au Royaume-Uni. »



    • sarcastelle 17 août 11:56

      Dites donc, tonton, quand j’ai lu « nucléaire, un été d’urgence » j’ai pensé que vous alliez nous mettre en garde contre les explosions de centrales à cause de la chaleur et du bas étiage des cours d’eau qui les refroidissent. Je sais bien que cette température rend le travail difficile, mais tant pis, n’attendez pas le Tchernoshima français pour alerter la population, voyons. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 août 07:27

        @sarcastelle
        chère vieille grand mère, suissesse et néanmoins volante, 

        j’avais pensé qu’aux commande de votre ulm vous alliez sillonner le pays pour nous prévenir de ce bas étiage, et donc du risque inhérent à un refroidissement moins efficace des vieux réacteurs... et au lieu de ça, vous vous la coulez douce ! 
        pas bien, ça, pas bien !

      • Cadoudal Cadoudal 20 août 01:05

        @sarcastelle
        En conclusion, Pushker Kharecha et James Hansen considèrent que « l’énergie nucléaire, malgré les différents défis qu’elle pose, comme d’ailleurs toutes les sources d’énergie[8], doit être maintenue et sa part substantiellement renforcée dans la production globale d’électricité pour éviter ou réduire l’impact dévastateur d’un réchauffement climatique et d’une pollution atmosphérique incontrôlés du fait de la combustion des énergies fossiles. »
        http://www.notre-planete.info/actualites/3763-energie-nucleaire-deces


      • Jean 17 août 12:04

        Merci Olivier, quand on voit le tracas causé par l’abandon de munitions de la 1ere guerre (et deuxième aussi) dans des carrières noyées ou des lacs comme près d’Anger ou des gouffres , on peut sereinement être inquiets....


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 août 19:57

          @Jean
          j’ai bien aimé votre phrase de fin : « sereinement être inquiets »

          merci

        • chantecler chantecler 17 août 12:58

          Oui,
          Les bénefs aux uns , la merde aux autres !


          • Alibaba007 Alibaba007 20 août 01:03

            @chantecler « Les bénefs aux uns , la merde aux autres ! »



            Je dirais même plus !!! les dettes pour NOUS et la merde pour tous et pour l’éternité !!!  

            AMEN !!!   smiley 100 000 ans ?!?!?!?  non !!!  dès le début... Catastrophe de Kychtym en 1957  quelques années seulement... même pas des dizaines et ...  ça commence déjà !!!

             smiley  PS : en fait non !!! pas Amen du tout !!! ( ça signifie : qu’il en soit ainsi ! )

             smiley




          • rhea 1481971 17 août 13:01

            Monsieur Cabanel étudiez la science symbolisée dans la grande pyramide, elle a était utilisé pour la première explosion nucléaire (Trinity ), l’inconvénient c’est qu’il y a une erreur de 32 minutes sur l’heure fixée pour l’explosion. Ne vous étonnez pas des discours aberrants de certains responsables.


            • Pyrathome Pyrathome 17 août 14:20

              @rhea 1481971
              étudiez la science symbolisée dans la grande pyramide, elle a était utilisé pour la première explosion nucléaire (Trinity ), l’inconvénient c’est qu’il y a une erreur de 32 minutes sur l’heure fixée pour l’explosion.
              .
              On ne comprend rien....
              Que voulez-vous dire ??
              Précisez !!!
              Des liens crédible ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 août 19:59

              @rhea 1481971
              rassurez moi, que vouliez vous dire ?


            • rhea 1481971 17 août 14:08

              En fait il y une erreur dans le mode de calcul , avec un mode de calcul l’heure fixée est exacte, avec un autre mode de calcul il y a 32 minutes d’écart. Demandez au pape.


              • Pyrathome Pyrathome 17 août 14:17

                Bonjour Olivier,

                Bien vu, hélas...

                Toujours et encore les mêmes mensonges, la même gabegie, les mêmes saloperies, les mêmes criminels.....
                Et pour continuer la liste :
                .

                Réchauffement : une base militaire datant de la guerre froide resurgit au Groenland.
                ............Une équipe américano-canadienne des universités de Toronto et Boulder (Colorado) prévient que du fuel, des déchets radioactifs, des eaux polluées et des Polychlorobiphényles (PCB) se trouvent sur un ancien site militaire du nord-ouest du Groenland. Avec la fonte en cours de la calotte glaciaire sous l’effet du réchauffement climatique, ces produits toxiques devraient retourner dans l’océan Atlantique au cours de ce siècle............

                • Ni naïf Ni Crédule Ni naïf Ni Crédule 17 août 14:25

                  Toujours la même rengaine !



                    • Phalanx Phalanx 17 août 14:46

                      Le béton peut durer bien plus d’un siècle il me semble. Le problème se sont les armatures métalliques qui finissents par prenre l’humidité, gonflent et font casser le béton. Mais y’a un peu moyen d’améliorer ca dans certaines constructions massives.


                      Si les humains disparaissaient, les seuls monuments encore debout dans 10.000 ans seraient les grandes pyramides et le barrage Hoover. Me semble t il.

                      Bon, ca résoud pas notre problème ceci dit.

                      • xc (---.---.78.220) 17 août 17:30

                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 août 20:00

                        @Phalanx
                        vous auriez du ouvrir le lien proposé et découvrir qu’un siècle d’existence, c’est déjà bien payé.

                         smiley

                      • Alren Alren 21 août 13:32

                        @Phalanx

                        Le problème se sont les armatures métalliques qui finissent par prendre l’humidité, gonflent et font casser le béton

                        Il existe des additifs qui rendent le béton étanche et empêchent l’oxygène d’arriver jusqu’aux atomes de fer.
                        Le zingage du fer à béton, qui ne se pratique pas dans la construction habituelle, serait aussi une bonne protection (galvanique) qui durerait sûrement plusieurs siècles, le zinc n’étant pas soumis aux intempéries comme pour le fil de fer barbelé par exemple où il finit par être arraché au fer.
                        On pourrait aussi utiliser les antirouilles de l’industrie automobile.
                        Enfin les conteneurs en béton pourrait être enveloppé dans de la céramique.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 21 août 13:47

                        @Alren
                        la vitrification des déchets est une solution, mais voilà, ça coute des fortunes...et manifestement, ce n’est pas à l’ordre du jour de vitrifier des millions de tonnes de déchets.

                        quand au béton malgré tous les adjuvants du monde, ll se dégrade.

                      • soi même 17 août 15:52

                        Dites moi, grand mage, les déchets on en fait quoi maintenant ?

                        T’as beau être contre par principe, et en même temps que tu proposes comme alternative mon mignon ?

                        Il serait peut être temps que tu sorte de ton écolobarjot, visiblement sa ta ramollis les neurones, pour ton cul, il y pampers.


                        • xc (---.---.78.220) 17 août 17:36

                          @soi même
                          Surtout, on fait comment sans le nucléaire ? Par quelle magie y aura-t-il toujours du soleil et du vent dans la quantité voulue quand on en a besoin ?


                        • Pyrathome Pyrathome 17 août 18:01

                          @xc
                          Surtout, on fait comment sans le nucléaire ?
                          .
                          Cette question est bien plus facile à résoudre que « on fait comment après un accident majeur sur une centrale qui vient de contaminer des régions entières ???? » ( à part empaler les sales connards qui nous ont imposé par la force ces bombes à retardement ).....


                        • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 août 20:24

                          @xc : votre « objection » date du 20ème siècle et est usée jusqu’à la corde. Pour mémoire, seule l’ignorance (que vous illustrez à la perfection) fait que des gens comme vous croient encore que le nucléaire est indispensable.

                          Alors pour mémoire, la consommation d’énergie sur Terre se répartit ainsi :

                          - pétrole +gaz + charbon : 84%

                          - renouvelables  : 14% (principalement biomasse et hydroélectricité, l’éolien émerge)

                          - nucléaire : 2% (part infime et en déclin, contrairement au risque nucléaire, plus élevé que jamais)

                          Et même si on ne regarde que la seule électricité (c’est à dire 1/5 de l’énergie mondiale), on voir que la part du nucléaire est passée de 17% en 2001 à 10% à ce jour, chute libre irréversible...

                          Bon, un peu moins ignorant cher « xc » ?


                        • soi même 18 août 01:44

                          @xc, le problème n’est pas de se passer du nucléaire, il y a plein d’alternative qui sont perforantes, hydrolithe, éolien, solaire, thermique.

                          Le problème on en fait quoi maintenant de tous ses déchets qui à force d’êtres traités deviennent particulièrement dangereux, surtout qu’ils ne peuvent pas être autres choses qu’instable.

                          On est bien devant une évidence qui montre que l’on n’a pas encore changé de mentalité, nous sonnes vouez à vivre avec cette pollution , les Ukrainiens, les Lapons, les biélorusses,les japonais sont bien contraint de vivre avec cette pollution, notre tours ne va pas tarder.

                          En même temps, au lieux de dénoncer, qui parmi les écolos proposent une solution alternative pour endigué et neutralisé les déchets, à ma connaissance personne dans le monde écolos .

                          Et pourtant si y devrait bien être le fer de lance des écolos, c’est bien se problème, vous trouvez pas ? ensuite l’on pourra démantelé les réacteurs encore qu’il faudra aussi du coup interdit les bombes atoniques qui n’est pas une mince affaire, j’en conviens.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 18 août 07:30

                          @Stéphane Lhomme
                          bonjour Stéphane, et merci de te visite.

                          ton aide est la bienvenue.

                        • sarcastelle 18 août 08:45

                          @soi même
                          .

                          tous ces déchets qui à force d’être traités deviennent particulièrement dangereux, surtout qu’ils ne peuvent pas être autre chose qu’instables
                          .
                          Ainsi sont-ils particulièrement dangereux à force d’être traités et sont-il instables sans qu’on sache ce que cela veut dire. Vont-ils sauter ?...
                          .
                          C’est merveilleux de voir l’emploi d’idées vides de signification qui trahissent l’ignorance intégrale de la chose concernée. Bref, on écoute le discours écolo-religieux et on en rajoute une couche personnelle. 










                        • soi même 18 août 15:47

                          @sarcastelle, votre argumentation ne tiens , arrêtez d’être dans la mauvaise fois, vous savez pertinemment si cela n’étaient pas des matières particulièrement dangereuses, elle ne susciteraient pas autant de surveillance de protection sur toute sa chaîne industrielle de production et d’exploitation.

                          Au font vous êtes comme l’autre timbré Joe taxis, vous faites cyniquement l’autruche .


                        • Cadoudal Cadoudal 20 août 00:51

                          @soi même

                          Les ressources ou réserves mondiales en énergie peuvent être considérées comme inépuisables si l’on considère que :

                          • l’énergie solaire reçue en un jour par notre planète est environ trente fois supérieure à notre consommation annuelle totale,
                          • l’énergie nucléaire pourrait devenir quasiment inépuisable si l’on utilisait les filières de surgénération ou de fusion

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Ressources_et_consommation_%C3%A9nerg%C3%A9tiques_mondiales


                          • sarcastelle 17 août 23:13

                            M. Cabanel a raison : l’été est critique. 

                            .
                            .
                            Urgence à développer les sources d’électricité (non-gadget) en déclassant progressivement la part majoritaire de centrales à carbone. 

                            • Fourmi Agile Fourmi Agile 18 août 00:28

                              A l’attention de Rhea qui se pose des questions sur la bombe nucléaire, celle ci n’a jamais existé !


                                • Ruut Ruut 18 août 07:33

                                  @Fourmi Agile
                                  En effet intéressant et de très bonnes questions posées accompagnées d’une documentation et d’arguments intrigants.

                                  Merci


                                • howahkan howahkan Hotah 18 août 08:25

                                  @Ruut

                                  Salut..moi de même, je n’ai pas de compétence sur le sujet...mais en tous les cas , je suis intrigué, le mensonge étant une arme de pouvoir...merci à fourmi agile..joli nom d’indien..

                                  cela dit sur les photos Hiroshima et de Nagasaki, je m’étais fait en les regardant il y a genre 2 ans des réflexions quand aux bâtiments prés du point zéro encore debout....et de la similitude avec des image des villes détruites en France par des bombes incendiaires, car je suis de Lorient qui comme d’autres villes furent détruites par nos alliés et libérateurs...

                                  mais le fait est que je ne sais pas....le doute est là cependant....

                                  cela mériterait un article non ?? 


                                • sarcastelle 18 août 09:00

                                  @howahkan Hotah

                                  .
                                  Quand un « document » est rédigé de manière à ne laisser aucun doute sur son caractère de caricature de la littérature négationniste, on peut éviter de lui donner du crédit ! et d’aller jusqu’à dire que cela mériterait un article !
                                  .
                                  Les considérations expliquant pourquoi la bombe atomique ne peut fonctionner sont hilarantes. 
                                  .
                                  Tenez, en voici encore du même genre : 
                                  .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès