Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe et le tabac

L’Europe et le tabac

L’interdiction totale de fumer dans les lieux publics est entrée en vigueur en France à compter de ce jeudi 1er février. La mesure s’applique désormais dans les écoles, les administrations, les hôpitaux et les entreprises. L’année prochaine, ce sera le tour des restaurants et des discothèques, qui commencent donc à s’adapter. Quelques 175 000 agents sont mobilisés pour faire respecter ces mesures drastiques. En France, le combat est sans merci. Mais qu’en est-il à travers l’Europe ?

La grande majorité des pays européens a interdit la publicité du tabac, suite à une directive européenne entrée en vigueur en juillet 2005. Seules la Grèce et l’Allemagne font figure de mauvais élèves et tardent à transposer la législation européenne.

Dans la plupart des pays européens également, la vente de cigarettes est interdite aux mineurs ou aux moins de 16 ans. En Allemagne, des distributeurs placés dans la rue permettaient de contourner cette législation. Mais cette faille a été corrigée il y a peu : il faut en effet désormais une carte bancaire pour les utiliser.
En Espagne, la vente de tabac est dorénavant interdite dans les « ventas », ces petits commerces situés à la frontière qui faisaient le bonheur des Français.

Quant à l’interdiction de fumer dans les lieux publics, commençons un tour d’horizon de nos voisins européens et de leur législation.
En Belgique, pays pionnier en la matière, il est interdit de fumer dans les lieux publics depuis 1991. Moins d’un mois après l’entrée en vigueur d’un nouvel arrêté royal, les réactions se font entendre. Les non-fumeurs semblent plutôt satisfaits, mais cette mesure provoque un tollé parmi les fumeurs. Ils considèrent que cette loi est une véritable atteinte aux libertés fondamentales. Les restaurateurs, spécialement concernés par la nouvelle mesure, font de la résistance et refusent de l’appliquer, en s’exposant à des amendes salées.

Réaction encore plus surprenante : un nouveau parti politique a été créé vers Liège, à l’Est de la Belgique, et affiche clairement son soutien aux fumeurs. « Justice sociale, respect et liberté » demande la levée de l’interdiction.

La disparition totale de la cigarette des lieux publics, y compris des bars et boites de nuit, est en vigueur en Belgique, au Royaume-Uni, en Irlande, en Suède, en Italie ; bref, dans la quasi-totalité de l’Europe Occidentale. Plus récemment, cette interdiction a vu le jour en Espagne, deuxième pays au hit parade européen du tabagisme après la Grèce. Vous pouvez donc désormais déguster vos tapas sans cette maudite odeur de cigarette.

Dans ces pays, des pièces sont réservées aux fumeurs, mais dans des conditions très strictes. Pour que les non-fumeurs n’aient pas à y pénétrer même pour quelques secondes, il est interdit d’y vendre quoi que ce soit. En France, même les femmes de ménage sont obligées d’aérer la zone pendant une heure avant d’avoir le droit d’y pénétrer.
Les pièces réservées aux fumeurs sont même totalement interdites en Norvège.

Dans les autres pays comme l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et tous les pays d’Europe de l’Est, l’interdiction est partielle mais progressive. Cette évolution respecte une volonté de la commission européenne de proscrire le tabac des lieux publics.

Le paradis des fumeurs reste la Grèce. Il existe bien quelques mesures, mais celles-ci ne sont absolument pas respectées. Avec le paquet de cigarettes à moins de 3€, la publicité autorisée et les fumeurs omniprésents, près de la moitié de la population fume, alors que l’objectif de l’Union Européenne est de réduire la proportion de fumeurs à 20%. Un objectif que seuls le Danemark et la Suède ont aujourd’hui atteint.

Les non-fumeurs gagnent du terrain en Europe.
Le siège de l’Organisation Mondiale de la Santé, à Genève, a même décidé qu’elle « ne recrute plus de consommateurs de tabac, sous quelque forme que ce soit ». Une discrimination que permet la législationlégislation suisse.

On peut s’interroger sur l’efficacité de ces mesures drastiques. Mais d’après les études, les cancers du poumon ont diminué de 10% en moyenne en 2006.
Depuis le 1er janvier, quelques 300 000 Espagnols ont sollicité une aideaideaideaideaideaideaideaideaideaideaide médicale pour arrêter la cigarette.

Documents joints à cet article

L'Europe et le tabac

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (203 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • chab (---.---.0.137) 1er février 2007 13:29

    L’interdiction de fumer en Irlande a fait augmenter la fréquentation et la consommation dans les bars, de quoi se plaignent-ils ???


    • Cédric R. (---.---.150.90) 1er février 2007 13:41

      En Irlande ça s’est très bien passé oui, c’est elle qui a inauguré l’interdiction totale en 1998 et depuis, ça eu des effets tellement positifs, tant au niveau factuel de la santé (on est passé de 30 à 25% de fumeurs en 6 ans, quelque 7000 fumeurs en moins six mois après l’arrêté royal...) mais aussi au niveau de la mobilisation des non-fumeurs et de la compréhension des non-fumeurs, qu’un sondage a révélé en 2004 que 98% des Irlandais en étaient satisfaits... c’est quand même pas mal ! Pas sur qu’en Italie, en Espagne ou en Grèce on ait les mêmes réactions ? un effet sudiste ? smiley enfin même en France la loi Hevin a été difficile à respecter. De toute façon une mesure satisfait rarement tout le monde, sinon l’Etat n’aurait même pas eu besoin de passer par là ...


    • pinson (---.---.249.121) 4 février 2007 01:26

      @ Ce"dric R. Un arrêté royal ???? En Irlande ? Je croyais que c’était une république... Voilà qui jette un doute sur la valeur de vos infos.


    • pinson (---.---.249.121) 4 février 2007 01:34

      Ensemble, agissons contre le tabagisme !

      FORMULAIRE DE SIGNALEMENT CITOYEN.

      La Loi 91-32 du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et le décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 ont définitivement posé le principe de l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif sous peine de justes sanctions financières et disciplinaires. Notre établissement se doit d’être à la pointe de ce combat pour une société toujours plus libre et plus démocratique. L’objectif d’éradication totale des comportements déviants ne pourra être atteint qu’avec la collaboration active et citoyenne de tous.

      C’est pourquoi si vous êtes témoin direct ou indirect d’actions de fumage à l’intérieur des locaux, il vous appartient de porter les faits à la connaissance de votre hiérarchie en retournant ce formulaire dûment rempli à Monsieur le responsable du service intérieur.

      Attention : il est déconseillé d’intervenir directement auprès du contrevenant pour lui faire part de votre indignation légitime et citoyenne. Les fumeurs dépendants sont en effet des êtres dénaturés aux réactions éventuellement violentes.

      A. Identité du contrevenant :

      Nom et prénom du contrevenant :

      Corps, grade, emploi :

      Service :

      Numéro de bureau :

      B. Renseignements relatifs au contrevenant :

      (rayer la mention inutile, plusieurs réponses possibles)

      -  Vous avez surpris vous-même l’intéressé(e) en train de fumer :

      • Une fois

      • Plusieurs fois

      • Régulièrement

      • Dans les parties communes

      • Dans son bureau

      • Dans les cabinets

      • Vous ne l’avez pas vu, mais vous en avez entendu causer

      • Vous avez simplement constaté des odeurs suspectes.

      -  L’intéressé(e) fume :

      • La cigarette

      • Le cigare

      • La pipe

      • Le narguilé

      • Le calumet.

      (Attention : il est inutile de signaler les agents fumant autre chose que du tabac : il s’agit dans ce cas d’un comportement jeune, branché, créatif et somme toute bien innocent).

      -  A votre connaissance, l’intéressé(e) :

      • Fume aussi chez lui

      • Fume en présence de ses enfants (dans cette hypothèse, vous adresserez copie de ce signalement à la DDASS)

      • Avait des parents fumeurs.

      -  Les réactions des fumeurs sont imprévisibles. A votre avis, la notification au contrevenant de l’amende de 68 euros et des sanctions disciplinaires que son comportement indigne implique nécessitera la présence :

      • Du responsable du service intérieur seulement

      • De trois ouvriers de la famille professionnelle « déménageur »

      • Du SAMU Social

      • Du GIGN

      • Je suis disposé à prêter main-forte.

      C. Renseignements vous concernant :

      (rayer la mention inutile, plusieurs réponses possibles)

      La Loi n°91-32 du 10 janvier 1991 et le décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 n’imposent pas que les signalements citoyens soient signés. La satisfaction du devoir anonymement accompli peut en effet vous suffire. Cependant le décret prévoyant des possibilités de gratification afin d’encourager les démarches citoyennes, vous voudrez bien, si vous êtes intéressé, remplir la partie ci-après du questionnaire et adresser vos éléments d’identification au même destinataire par courrier séparé.

      Je souhaite :

      • Que tout ou partie des primes du contrevenant me soit attribué

      • Que le bureau individuel du contrevenant me soit attribué

      • En cas d’internement du contrevenant, je suis volontaire pour consoler son conjoint.

      Fait pour servir et valoir ce que de droit

      A.... Le.....

      SIGNATURE (facultative)


    • kalisté (---.---.192.208) 4 février 2007 11:35

      Vous qui condamnée si bien les fumeurs au point de la rupture sur la liberté individuel, lorsque vous roulez

      Et que je suis sure le trottoir, je respires plus de pollution que si vous fumiez une cigarette .votre idée de

      Délations avec votre questionnaire est innommable digne de l’inquisition .Pauvres France !!!!


    • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:48

      ou vive pétain,hitler,mussolini,sarkosy ,vive la dictature....lol... smiley


    • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 21:03

      si comme indiqué sur les paquets,« fumer tue » alors il faut interdire purement et simplement le tabac......ne croyez_vous pas qu’il y a là une incohérence....... ? encaisser et laisser crever les gens en le leur disant,c’est ignoble et cynique !!!....moralité ; arrétons le tabac et fumont des pétards purs, !!!!lol ...... smiley smiley smiley smiley


    • Rocla (---.---.7.29) 4 février 2007 21:07

      On pourrait aussi interdire de dégueuler en public , ce serait une marque d’ élégance .

      Rocla


    • dégueuloir (---.---.22.80) 4 février 2007 21:12

      oui,arrétons les mégots et vive le pinard ! torpillons-nous comme des porcs !!jusqu’a en.........dégeuler.....lol.... smiley smiley smiley


    • Rocla (---.---.7.29) 4 février 2007 21:14

      @ Dégueuloir ,

      Tu es comme ça du matin au soir ?

      Rocla


    • Cédric Rousseaux 5 février 2007 09:36

      Ah oui effectivement je me suis laissé emporter dans mon commentaire... c’est pas dans mon article, ça va ! smiley je devais penser au Royaume-Uni ou plus vraisemblablement à la Belgique... juste écrit le commentaire un peu rapidement, désolé !


    • Cédric Rousseaux 5 février 2007 09:45

      Et pour ce qui est du fameux formulaire, on en est pas là encore... Mais c’est une jolie invention pinson ! smiley Là effectivement si on dénonçait les fumeurs et si en plus on recevait une récompense ça serait un peu fasciste... Mais le gouvernement n’a jamais parlé de « comportements déviants » pour désigner les fumeurs, et n’encourage en aucun cas les délations ! heureusement ! il impose juste des amendes à celui qui ne respecgerait pas la loi et à celui un peu laxiste qui ne la ferait pas respecter (le directeur). Mais jamais on a parlé de délation, et je pense que même si le refus d’embaucher des fumeurs va un peu trop loin, en France les mesures semblent plutôt respectueuses de tous (bien que drastiques c’est vrai !).


    • Roland (---.---.200.96) 24 février 2007 22:53

      Quand va-t-on obliger les constructeurs automobiles de marquer en lettres de 0,80 mètre sur les carlingues de de leur smachins : « la voiture cause des maladies graves » ou « rouler tue » ? .... Quand va-t-on obliger les agriculteurs de mettre des pancartes où en lettres de 2 mètres 50 il devra être écrit : les pesticides causent des maladies graves ?


    • perle (---.---.90.86) 1er février 2007 13:45

      Je vais aller vivre en Norvège si ya que là-bas que même les espaces réservés aux fumeurs sont interdits !Ils avaient qu’à pas commencé à fumer,depuis qu’on est tout petits on nous rabache que c’est pas bien ! Et pour ceux qui disent que c’est une atteinte à la liberté individuelle,moi je dis que dans la constitution il est écrit que j’ai droit à respirer un air pur,et personne me forcera à respirer de la merde !donc je crois que dans les 2 sens il y a atteinte à la liberté..en même temps je n’ai rien à me reprocher puisque ce n’est pas moi qui intoxique les autres avec mes clopes et donne des sous aux américains ! (chacun ses problèmes de consciences !)


      • Cédric Rousseaux 1er février 2007 14:00

        Pour ce qui est de la liberté individuelle, ne pas se faire empoisonner l’air par de la fumée cancérigène d’accord, mettre les fumeurs dépendants dehors c’est une chose, mais leur refuser du travail c’en est une autre. L’OMS l’a fait, d’autres entreprises l’ont suivie et Bruxelles leur a donné raison. Dans nos constitutions on a pensé à interdire les « discriminations raciales, sexuelles, religieuses, d’opinion, ... » mais on a oublié d’inscrire les discriminations envers les fumeurs lol. Je suis non fumeur, je ne prends pas position mais je trouve juste que la question des libertés et du respect de chacun est délicate smiley Et quant aux Etats-Unis, ce sont peut-être de gros exportateurs, mais une grande partie du prix du paquet va quand même à l’Etat smiley crédit sur la consommation et incitations financières...


      • juju24 (---.---.8.31) 1er février 2007 15:23

        je croi qu’on est plus libre de faire ce qu’on veut les fumeurs sont dans leur droit d’exiger des espaces amenagés c effectivement une atteinte a la liberté individuelle et cela n’est pas normal.surtout que nous nageons en plein hypocrisie en sachant que la vente du tabac rapporte beaucoup a l’état.de plus les fumeur vont tou simplement evité lé resto ou les bars et que ces derniers vont perdre beaucoup de client donc il va y avoir des gros soucis financier.le tabac est un commerce comme un autre et beaucoup de gens vivent grace à ca.que vont devenir toute ces personnes ??


      • Vincent 1er février 2007 15:29

        Et pour ceux qui disent que c’est une atteinte à la liberté individuelle, moi je dis que dans la constitution il est écrit que j’ai droit à respirer un air pur,et personne me forcera à respirer de la merde !

        A oui c’est sûr, parlons d’air pur ;

        j’espère pour vous, que vous habitez la montage et encore au sommet car les vallées sont assez noircie ces derniers temps, que vous ne roulez pas en voiture, que vous vous déplacez uniquement par force MUSCULAIRE. Sinon je vous invite à faire le test suivant : mettez sous le rebord de votre fenêtre un mouchoir en papier, attentez une journée, la couleur de ce mouchoir vous donnera un aperçu des particules que vous respirez chaque jour.....

        Faites la même chose là où vous travaillez, puis dans les moyens de transport que vous utilisez.

        Pour finir habillez vous en blanc juste une journée pour voir de quelle couleur vous serait à la fin de cette même journée.

        La cigarette à au moins ces avantages :

        vous voyez sa fumée et sentez son odeur, vous pouvez donc vous éloigner du danger.

        En revanche avec la pollution ambiante vous n’y faites plus attention et c’est cela qui vous rendra à n’en pas douter malade.

        La cigarette est certe un facteur agravant mais pas le principal.


      • Paule (---.---.109.12) 1er février 2007 16:07

        Je pense au contraire que les non-fumeurs et surtout les familles vont pouvoir enfin se rendre dans les restos pour uniquement manger et non plus respirer des fumées. J’ai deux enfants et je sais de quoi je parle ! Les fumeurs dans leur grande majorité, s’ils respectent les coins fumeurs, ne s’occupent absolument pas de savoir si leur fumée gène les personnes dans les coins dits non-fumeurs. Je m’explique : en vacances, nous nous sommes rendus dans un resto pratiquant le système de deux salles (fumeurs et non-fumeurs). Pour se rendre dans la salle « non fumeurs » il fallait déjà traverser celle des fumeurs car proche des fenêtres et des portes pour l’évacuation de la fumée. Ca commence déjà pas bien. J’ai déjà dit que nous avons deux enfants très jeunes et notre table était à la limite de la « frontière ». La table voisine (fumeurs) n’a pas arrêté de cloper pendant tout le temps que nous étions là... càd pas longtemps. En effet, nous étions complètement enfumés et nos enfants aussi. Nous avons demandé au serveur s’il était possible de faire qqchose. Sa réponse fut : « rien, ils peuvent fumer car ils sont dans la zone l’y autorisant »... mais le fait que nous avions toute la fumée et donc nos enfants ne lui posait aucun problème. Notre réponse ??? bein nous sommes partis... de ce resto où nous ne risquons plus de remettre les pieds. Les fumeurs peuvent fumer tant qu’ils respectent les autres et là, ce n’était pas le cas. Ils ne se sont absolument pas préoccupés du fait d’avoir deux jeunes enfants à côté d’eux et qu’ils avaient bien vus. Aucun respect, donc vivement que la loi s’applique dans les lieux où se rendent aussi des enfants.


      • Patrick (---.---.86.180) 1er février 2007 23:42

        L’argument des fumeurs est toujours le même, jusqu’à devenir lassant : il faut bien mourir de quelque chose, on va tous mourir, la pollution automobile c’est pas mieux que la cigarette, on n’aura pas ma liberté, qu’est ce que vont devenir les marchands de mort, les pauvres ? Mais malheureusement toutes ces comparaisons plus inapropriées les unes que les autres ne résistent pas à un simple chiffre : le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde... Toutes les guerres mises bout à bout depuis le début de l’humanité sont à coté de cela, quantité négligeable. Voilà qui remet la catastrophe tabagique à sa vrai place.


      • nirfu (---.---.204.4) 2 février 2007 00:15

        > le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde...

        ok, et je suis pour les mesures qui préservent les non fumeurs (j’veux tuer personne moi smiley )

        Mais pour ceux qui désirent simplement continuer a griller leur clopes sans géner, et qui n’ont pas demandés a ce qu’on leur impose de vivre sainement. Leur foutre la paix, ca serait bien non ?

        Ce que je constate régulierement, c’est que la plupart des fumeurs acceptent ces lois dans l’interet commun et les non-fumeurs sont plutot sympa avec eux.

        Le probleme vient plutot de quelques extremistes (comme d’habitude) manquant d’humanité et qui sont ravis d’avoir trouvés un combat alors que la majorité s’accommode de la situation.

        Ajoutez la dessus quelques pretextes électoraux et le tour est joué : les réactions sont démesurées.


      • benevole (---.---.46.164) 2 février 2007 01:06

        « le tabac, c’est 5 millions de morts évitables par an dans le monde... Toutes les guerres mises bout à bout depuis le début de l’humanité sont à coté de cela, quantité négligeable. Voilà qui remet la catastrophe tabagique à sa vrai place. »

        La faim dans le monde , c’est plus de 9 millions de morts par an. La mort par la faim survient en 45 jours. Pour mourir de la cigarette, il faut presque la longueur d’une vie et encore, ce n’est pas garanti.

        Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper.


      • Patrick (---.---.86.180) 4 février 2007 13:16

        >La faim dans le monde , c’est plus de 9 millions de morts par an.

        Oui et alors ? En quoi la lutte contre le tabagisme empêche-t-elle la lutte contre la faim dans le monde ? Je ne vois pas le rapport, d’autant que si 5 millions de morts peuvent être évités en promulguant des lois dans le cas du tabagisme, je vois mal comment résoudre la faim dans le monde pourrait se faire en promulguant des lois.

        >La mort par la faim survient en 45 jours.

        Vous n’y êtes pas du tout. Très peu de gens meurrent de faim dans le monde, la plupart meurrent de malnutrition.

        >Pour mourir de la cigarette, il faut presque la longueur d’une vie et encore, ce n’est pas garanti.

        Ce n’est pas les morts qui sont à plaindre, nous mourrons tous un jour n’est-ce pas ? Ce sont les morts vivants dans les hopitaux, je pense plus particulièrement à ceux parmi ceux-ci qui n’ont jamais choisi de fumer.

        >Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés

        Bien que je me fiche éperdument de la façon qu’ils ont choisi pour se suicider (je suis pour la liberté de se suicider), je ne suis pas d’accord pour leur payer les soins palliatifs, je préférerais que les fumeurs assument leur choix et terminent leur vie autrement qu’en ponctionnant les impôts des non fumeurs, s’ils aiment à ce point la nicotine, je leur suggère une bonne injection, de façon à libérer des places d’hopitaux pour ceux qui n’ont pas choisi de se rendre malades.

        >et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper.

        Vous semblez oublier qu’il y a aussi des gens normaux et sains d’esprit sur Terre. (un imbécile qui pense qu’il y a autre chose dans la vie que le suicide à la nicotine)


      • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:50

        allez ,jmen allume une petite bordel.....clic....pfffffffffffffff !!!!... smiley comme c’est bon !!!


      • eric fransen (---.---.167.74) 5 février 2007 10:23

        « Les cimetières sont remplis de 30% de fumeurs qui sont morts... » Donc, cela sous-entend qu’ils sont très logiquement remplis de 70% de non-fumeurs qui ont mené une vie saine et... qui sont morts aussi !


      • Zam (---.---.200.96) 24 février 2007 22:56

        Moi je n’ai jamais fumé de mavie, mais depuis le 1er février j’ai commencé à m’y mettre. Je pense que c’est devenu un devoir moral et de protestation.


      • Roland (---.---.200.96) 24 février 2007 22:58

        « Les cimetières sont remplis pour 30 % par des fumeurs qui ont fumé toute leur vie et sont décédés et pour 70% par des imbéciles qui s’en sont privés toute leur vie croyant pouvoir y échapper. »


      • Patricia (---.---.198.199) 22 mars 2007 12:13

        Je suis fumeuse et je respecte les non fumeurs. De plus en plus souvent, quand nous sortons au restaurant, nous dinons en zone NON FUMEUR car les places FUMEURS sont de plus en plus réduites. Tous les fumeurs ne sont pas des personnes incultes et « connes ». Les NON FUMEURS ont des attitudes provoquantes vis à vis des FUMEURS.Ils mettent la main sur le visage en grimaçant ou font des moulinets avec les bras pour repousser l’AGRESSANTE FUMEE, ils soupirent en vous regardant de travers. Comme je dis souvent aux NON FUMEURS agressifs : mon mégot est bio-dégradable VOTRE CONNERIE NON !! Alors qui polue le plus !!!


      • Captain Flint (---.---.17.100) 1er février 2007 13:55

        Je trouve en effet idiot que les restaurateurs, discothèque et autres se plaignent.

        Certes, les fumeurs vont raler, mais combien de non-fumeurs hésitent à aller dans ces lieux par le seul fait de ne pas supporter cette odeur de cigarette et cette fumée ? Je suis non-fumeur et je ne vais plus dans les discothèques car je ne profite pas de ma soirée en étant asphysié ou en pensant que je vais devoir laver mes vetements tellement ils sentiront la cigarette. A chaque sortie au restaurant, je demande d’abord s’il y a bien une salle non-fumeur : comment déguster un bon plat quand la seule odeur qui l’on peut humer est celle de la cigarette ?

        Et puis, comme tout produit à forte dépendance (alcool, drogue, tabac), que ceux qui y sont dépendants pensent à trois choses :
        - Arrêter, c’est conserver sa santé. A 20 ans, on a l’impression que fumer n’a pas d’impact car on se sent invincible, mais attendez d’avoir 40 ans et vous verrez que la santé, ce n’est pas si donné que ça (j’ajouterai que j’ai 25 ans pour les raleurs ...) ;
        - Arrêter, c’est des économies. J’avais fait le calcul pour un copain : en 1 mois sans cigarette, il pouvait s’acheter la Nintendo DS ... ou ne plus se contenter de pâtes tous les soirs ! Alors quand je vois ceux qui se plaignent de ne pas gagner assez pour vivre et qui se mettent en même temps à fumer, ça me fout hors de moi.
        - Arrêter, c’est aussi savourer. Au départ, vous allez raler de ne pas en griller une à table. Et puis, votre palet va redécouvrir les vraies aromes d’un bon plat, d’une bonne viande ou d’un bon poisson. Et je pourrais dire la même chose pour les buveurs : là encore, j’ai « initié » des amis aux soirées sans alcool. Réticents au départ, ils ont bien dû concéder avec énormément apprécié la simplicité et la convivialité de la soirée.


        • nirfu (---.---.78.89) 1er février 2007 15:05

          Je suis fumeur et totalement d’accord pour ne pas fumer en public. Les cafets non fumeur, ok, surtout les cafets d’entreprise car on est plus ou moins obligé d’y passer.

          Le droit a respirer un air pur, d’accord (qui serait assez crétin pour dire le contraire ?? ca sent fortement le démago tout ca)

          Ce que je trouve particulierement idiot, c’est de ne pas considerer les gens comme des adultes ! C’est de ne pas autoriser des commercants qui sont fumeurs, ainsi que tout le personnel a ouvrir un établissement fumeur. Un bar fumeur et alors, ca gene qui ?? Ces attitudes me rappellent le début de quelques moments sombres de l’histoire : « je vais vous dire ce qui est bon pour vous et si vous ne m’écoutez pas, je vais vous l’imposer ! » Personnellement, je suis quelquefois géné par un parfum très fort mais je ne vais pas militer contre ca.

          Bref, foutez la paix aux fumeurs quand ca ils portent pas atteinte a votre santé i.e. :

          - quand ils veulent ouvrir un endroit fumeur

          - quand c’est juste des résidus d’odeur qui vous dérangent (et que vous n’etes pas obligés de respirer de la fumée)

          Enfin les remarques du style - c’est bon pour la santé d’arreter

          - on vous a toujours dit de ne pas commencer ou encore

          - vous allez faire des economies en arretant

          sont particulierement naives.

          L’histoire des hommes (et des drogues) montre que ca n’est pas a coup de dicton ou de remarques apparement pleine de bon sens que l’on fait changer les choses (on sait depuis longtemps que la guerre c’est pas très joli hein ?) C’est a mon avis plus par la tolérance et après ces mesures nécessaires pour respecter les non-fumeurs, beaucoup tombe dans une intolérance totale des fumeurs !


        • wisky68 (---.---.89.228) 1er février 2007 23:28

          TRès bien votre réponse, j’y ajouterais un petie complément. Les fumeurs nous parlent de liberté et la mienne ou est elle ? Si par malheur une maladie conséquente les frappent pourquoi devrais-je par mes cotisations supporter leurs maladies ?


        • nirfu (---.---.204.4) 1er février 2007 23:58

          Le tabac semble une industrie rentable, y compris pour l’état. Mais il est vrai que je n’ai jamais vu de chiffres crédibles indiquant que les fumeurs coutent chers ou démontrant l’inverse. Il est effectivement très difficile de tout comptabiliser.

          Je suis preneur si vous trouvez ca. Bref on peut trouver des chiffres pour ou contre mais toujours largement contestés.

          Quand bien meme, il y a dans nos impots une bonne part utilisée pour choses qui nous importe peu, voire pour des plaisirs auxquels nous ne participons pas. Personnellement, je ne m’en plein pas pour autant et je trouve meme ca normal.


        • (---.---.38.189) 2 février 2007 00:06

          Plus de 14 millions de fumeurs. Conso moyenne : un demi paquet par jour. Taxe 2006 : 4 euros par paquet.

          Ce qui fait une rentrée fiscale de plus de 10 milliards d’euros sur l’année civile.

          C’est à dire quasiment le montant total du déficit de l’assurance maladie en 2006.

          Or l’assurance maladie n’a pas résorbé son déficit. Ou est donc passé l’argent ?


        • Mister Gottt (---.---.53.204) 3 février 2007 15:29

          @ wisky68

          Excellente idée (les vilains fumeurs ! Qu’ils crèvent ! A bien fait pour eux)...

          Vous semblez juste oublier que dans la vraie vie, les choses sont un peu plus complexes que dans un film de Walt Disney. Il est très difficile de déterminer, pour les « maladies conséquentes », dans quelle mesure le tabac intervient en co-relation avec d’autres facteurs génétiques, environnementaux, psychologiques... Il faudrait donc pouvoir déterminer précisément dans quelle mesure le tabagisme intervient, pour ne faire rembourser aux hygiénistes fanatiques que la partie de la prise en charge de la maladie qui n’incombe pas au tabac.

          Plus sérieusement, je suis fumeur et en parfait accord avec cette loi (eh oui, les fumeurs ne sont pas tous des salopards jubilant à l’idée de faire avaler leur fumée aux pauvres petits nenfants). Je suis fumeur, ma mère ne supporte pas le tabac mais elle ne m’a pas pour autant renié (eh oui, les non fumeurs ne sont tous pas des intolérants qui jubilent à l’idée que les pécheurs mourront dans d’atroces souffrances)...

          Je suis aussi cycliste, et en tant que tel, je respire quotidiennement les gaz d’échappement des gros cons qui prennent leur 4x4 pour rouler à 5 KM/H dans les embouteillages. Combien de non fumeurs parmi eux, qui ne voudront pas cotiser pour mon cancer, dont ils seront portant coresponsables ? (À noter que ces derniers, CONTRAIREMENT aux fumeurs, bousillent la santé des autres AVANT la leur).

          Au sujet des cancers, n’oublions pas qu’il en existe toute une variété, et qu’ils ne frappent pas que les fumeurs. Pour lutter contre cette saleté, il faudrait considérer sérieusement quelles en sont les causes, mêmes si ça ne fait pas plaisir à certains industriels (voir les études biaisées sur la nocivité des téléphones cellulaires) ; et que ça demande une politique autrement plus volontariste que de payer des publicitaires pour faire de la propagande anti-tabac, comme l’a fait l’escroc Chirac, avec pour seul résultat des commentaires d’une effroyable stupidité à l’instar du vôtre, wisky 68 (notez que je respecte la faute d’orthographe de votre pseudo indigent).

          Pour finir, sachez que vôtre idéologie pue bien plus que mon cendrier débordant. On y sent tous les relents de cette atroce religion catholique : les pécheurs en enfer, les fumeurs au service d’oncologie, et le sida pour les pédés. La souffrance d’autrui, quelle belle récompense à la vertu !

          Sachez toutefois que je ne vous en veux pas wisky68 (oups ! j’ai failli l’écrire correctement cette fois ci ! ). Contrairement à vous, je ne suis pas un frustré aigri qui préfère le malheur des autres à son propre bonheur, je ne souhaite la mort ou la souffrance à personne. Et même si ça vous ferait plaisir de me voir intubé et souffrant, moi, je ne vous souhaite que le bonheur, même si vous ne le méritez pas.

          Un dernier conseil : arrêtez le whisky (avec un H), buvez plutôt du cognac, c’est meilleur !


        • Julden (---.---.112.214) 3 février 2007 19:03

          « je ne profite pas parce que je vais devoir laver mes vêtements »

          ben si c’est ça qui te gêne t’es un rude dégueulasse... normalement après avoir fais le con, dansé, but... tu transpire !!! donc si tu veux pas laver tes fringues après sous pretexte qu’ils ne sentent pas la clope... argument à la con celui là sorry smiley


        • dégueuloir (---.---.74.119) 4 février 2007 20:53

          aaaaaaah voilà un calcul qu’il est bon,rendez nous notre blé bande de nazes !!!!...........pfffffffffffffffffff ....une petite et au lit !!! smiley


        • Elric77 (---.---.186.250) 22 février 2007 17:00

          ne t’inquiètes pas. Après les fumeurs, « ils » vont s’attaquer aux personnes en surpoid car ils sont quatre fois plus nombreux à mourir d’une maladie que les fumeurs !!!

          Et le plus grave, c’est que tu devras être d’accord.

          Bienvenue dans le monde du « risque zero ».


        • Vlagolo (---.---.147.82) 1er février 2007 14:22

          Je sais que les suiveurs de la pensée unique vont hurler, mais je considère que les mesures anti-tabacs visent en fait à éliminer les fumeurs. Mais pourquoi discrimine-t-on autant les fumeurs, car il s’agit bien de mesures plus discriminatoires que l’apartheid, et pas les buveurs ou les homosexuels : tous sont des déviants et des dépendants qu’il faut soigner et non éliminer... PS : je ne suis ni fumeur, ni buveur, ni homo...


          • Cédric Rousseaux 1er février 2007 14:52

            Les homos sont des déviants qu’il faut soigner ?! ou j’ai mal compris ... ?


          • Bob (---.---.34.107) 1er février 2007 15:04

            Ben les buveurs ... ils piccolent dans leur coin, et à moins qu’ils ne vous vômissent dessus où qu’ils aient « l’alcool méchant » ça présente pas trop de risques pour la santé ou votre confort... et les homos... ben ils font ce qu’ils veulent chez eux, ils viennent pas faire ça en pleine rue que je sache non ?

            Bref le problème avec la cigarette, c’est que le fumeur partage sa fumée avec des non fumeurs qui le plus souvent n’en veulent pas. Après, la liberté de chacun commence là où s’arrête celle des autres, donc le non-fumeurs estimeront toujours être dans leur bon droit en disant aux fumeurs de sortir, et inversement les fumeurs trouveront normal de remplir une pièce de fumée...

            Bon ok vous aurez peut-être compris que je suis non fumeur, toutefois je trouve aussi que ces mesures vont trop loin, maintenant on est sensé dénoncer les vilains qui fument à qui de droit... quelle belle mentalité ! Par moments je me dis que toutes ces mesures sont surtout faites pour monter les gens les uns contre les autres : « diviser pour mieux régner », ça pourrait se résumer à cela.


          • Vincent 1er février 2007 15:48

            Comment faites vous avec les personnes qui ont des odeurs nauséabondes, c’est vrai ça on a le droit de puer si on veut, pour l’instant aucune loi ne nous en empêche.

            Si demain tous les fumeurs portaient un parfum odeur clope, que feriez vous ? Je vais lancer un nouveau déo et une ligne de soin complète : clope du soir. J’ai le droit et cela ne règlera pas le problème mais si c’est juste pour faire chier les lobbys bien pensant des non fumeurs et les promoteurs d’une vie aseptisée cela me convient. Au rythme ou nous allons nous n’aurons bientôt plus le droit à aucun loisir, car chaque loisir et dangereux et provoques des accidents. Le foot par exemple tous les week-end les services d’urgence enregistrent des entrées liées aux différents matchs de foot. Devrions nous arrêtés les match amateurs des week-end sous prétexte que cela à un coût pour la société.

            Pour conclure avec un peu d’humour.. (si ce n’est pas interdit)

            Vous savez dans l’art de la mauvaise fois l’être humain est capable d’aller très loin lorsqu’il s’agit de défendre son propre intérêt, alors qu’on nous laisse fumer tranquillement dans des endroits qui nous sont réservés et confortables mais que l’on ne nous parquent pas comme des bestiaux sinon nous allons reprendre le terrain par la force.

            15 millions de mécontents en manque de nicotine ça pourrait être assez violent.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CR


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès