• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gilles Mérivac

Gilles Mérivac

J'ai commenté pendant quelques années sur le site du figaro, mais cela ne permet pas de développer complètement ses idées. J'écris également sous le pseudonyme d'Occam de courts récits que l'on peut lire sur http://www.des-histoires.com.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/03/2015
  • Modérateur depuis le 11/04/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 22 1402 867
1 mois 0 12 0
5 jours 0 7 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 149 143 6
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 août 14:42

    @hervepasgrave
    Vous vouliez avoir le dernier mot ? Vous l’avez, et grand bien vous fasse !



  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 août 11:10

    @Le421
    Vous caricaturez, ce que j’ai dit, c’est que la mentalité ambiante entraîne les conséquences que vous citez, ce qui se voit tous les jours en particulier dans les services publics. Maintenant, bien sûr, on peut toujours s’abriter derrière le règlement ou le cahier des charges.



  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 août 11:05

    @hervepasgrave
    Donc vous refusez la controverse en la qualifiant de faux dialogue, vous refusez les exemples pour le motif qu’ils sont « bien choisis », restez donc dans vos convictions et fichez moi la paix.



  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 août 08:25

    @hervepasgrave
    « vous avez un jugement supérieur et déconnecté des réalité sieur Mérivac »
    Si vous voulez vraiment dialoguer, vous devriez éviter ce genre de critiques gratuites que chacun peut appliquer aux autres sauf à soi-même, bien entendu.

    « La volonté de travailler ne dépend en partie que des moyens que l’on a ,a sa disposition. »
    C’est exact mais il en a toujours été ainsi, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Il y a une centaine d’années, vous auriez été encore davantage prédestiné, un enfant d’agriculteur devenait obligatoirement agriculteur, et les élites se préservaient encore mieux qu’aujourd’hui. Plutôt que déplorer la situation, il vaut mieux se réjouir des progrès réalisés. Moi non plus, je ne peux pas faire tout ce que je voudrais, je me contente de ce qui est possible sans renâcler car cela ne sert à rien ni à personne.

    « ils veulent monopoliser toutes les couvertures sans que cela leur coute et sans rien devoir aux autres »
    Ce comportement n’est pas seulement celui des « patrons » mais aussi celui des syndicats qui ont le monopole de l’embauche et de tous ceux qui acceptent la rigidité du code du travail, c’est-à-dire de la société en général. C’est tout cela qui bloque l’évolution de la société. Aux USA et en Angleterre, il est plus facile d’être embauché mais la contrepartie est un emploi moins protégé, les choix ne sont donc pas faciles.



  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 août 18:07

    @Jean Kinsonrien
    Désolé, vous êtes complètement hors-sujet, le débat ne porte pas sur la connerie réelle ou supposée, mais sur l’attitude morale de nos contemporains.

Voir tous ses commentaires (20 par page)