Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mensonge nucléaire de Sarközy

Le mensonge nucléaire de Sarközy

L’annonce d’un accord entre le PS et EELV décrivant un scénario de sortie du nucléaire a semé le trouble chez AREVA et provoqué la colère du camp présidentiel, qui tombant dans les excès du catastrophisme, caricature les conséquences de ce scénario.

Tout est bon pour dénoncer cet accord, même le plus énorme mensonge, comme celui proféré par Sarközy qui a déclaré « vouloir abandonner cette énergie (…) signifie des dommages considérables à l’industrie française ». lien

Serait-il en train de passer sous silence l’énorme quantité d’emplois créés par le développement des énergies propres et renouvelables, ainsi que les emplois automatiquement provoqués par le démantèlement des centrales fermées ?

En effet, une centrale qui ferme, c’est un démantèlement qui commence, et cette opération génèrera de nombreux emplois pendant au moins 25 ans. lien

On se souvient que « Super  » Phénix, fermé fort heureusement en 1997, suite à des pannes à répétitions, est en démantèlement depuis 14 ans déjà, et que le chantier qui devrait durer au moins encore 10 ans procure un emploi à  550 travailleurs. lien

Proglio, le patron d’EDF, en a rajouté une couche dans le mensonge, en affirmant que la fermeture de la filière nucléaire provoquerait la perte d’un million d’emplois.

Il doit être fâché avec les chiffres car en France, seulement 110 000 personnes sont employées dans la filière nucléaire, dont la plus grande partie sont des cadres, qui peuvent tout à fait être « recyclés » dans d’autres secteurs.

Si l’on veut comparer avec l’Allemagne, elle avait 40 000 emplois dans le nucléaire, et son secteur « énergies propres » procure un emploi à 370 000 personnes.

Décidemment, que ce soit à EDF ou chez Areva, on est fâchés avec les chiffres.

L’EPR de Finlande devait couter 3 milliards d’Euros, le résultat final sera de plus du double, payé par la France.

Il faut ajouter que dans notre beau pays, tout n’est pas pris en compte, et que, comme on l’a vu, le démantèlement des centrales est largement sous-estimé. (Facteur 10)

Celui de « Super » Phénix devait couter 900 millions d’Euros, il en coutera au moins 10 fois, voire 20 fois plus. lien

D’une manière générale, EDF estime le démantèlement d’une centrale nucléaire à 260 millions d’euros, et manifestement il faudra y rajouter un zéro.

Jamais à l’abri d’une outrance, Sarközy, pour faire peur aux français, leur annonce qu’à cause de l’abandon du nucléaire, les ménages devraient bientôt payer 67% de plus qu’aujourd’hui pour s’éclairer et se chauffer. lien

Ce qui est manipulateur, car, si l’on considère que, dans les solutions alternatives, figure une meilleure isolation des habitations, le budget des ménages s’en ressentirait avec bonheur, puisqu’un un logement bien isolé consomme beaucoup moins d’énergie.

Un programme ambitieux basé sur meilleure isolation des habitations et des entreprises relancerait les entreprises du bâtiment spécialisées dans l’isolation thermique.

On peut même aller plus loin avec la maison passive, voire même encore mieux le BEPO, leBâtiment à Energie Positive qui permet de diviser par 6 la consommation en éclairage, ramenant la consommation en chauffage de 50 KWh/m2 à 2 KWh/m2lien

On devine le résultat sur la facture.

Aujourd’hui EDF estime le cout moyen de production de KW/h électrique à 2,7 c€, le futur EPR fera déjà doubler ce prix.

Ajoutons pour faire bon poids que le nucléaire et le cancer sont liés, puisqu’une étude allemande réalisée par l’Office Fédéral de Protection contre les Radiations a constaté qu’il y avait un risque statistique nettement plus élevé de souffrir d’un cancer pour un enfant de moins de 4 ans résidant à proximité immédiate d’une centrale nucléaire. lien

Or soigner un cancer coute entre 3000 et 6000 € par mois par personne, alors qu’en France 1 personne sur 3 qui meurt l’est d’un cancer (lien) ce qui aurait couté aux hôpitaux près d’1 milliard d’euros en 2010 (lien) et 11 milliards à la Sécurité Sociale. lien

Enfin, le traitement des 1 153 000 m3 de déchets déjà produits fin 2007 n’est toujours pas résolu, et cela aura un prix. lien

Le site d’enfouissement de Bure à déjà couté plus de 35 milliards d’euros, et la solution n’est pas acceptable. lien

Aujourd’hui même les industriels le dénoncent : le nucléaire n’est pas rentable. lien

C’est le moment de dénoncer le piège qui a été tendu aux consommateurs : en les poussant au chauffage électrique, on justifie l’énergie nucléaire.

Alors qu’en choisissant d’autres sources énergétiques, comme la géothermie de grande profondeur, ou le méthane issu de l’activité animale, on peut produire des quantités d’eau chaude, cette eau chaude que l’énergie nucléaire gaspille honteusement, la renvoyant quasi systématiquement dans le cours des fleuves, au lieu de l’utiliser.

D’autre part, pour rattraper son retard sur le reste de l’Europe en matière d’énergies renouvelables, la France devra « mettre le paquet », et suivant les sources, cela pourrait permettre de recruter 200 000 emplois suivant les uns, (lien) voire plus suivant les autres.

En Allemagne en quelques années, les énergies propres et renouvelables ont crée 250 000 emplois, chiffre en augmentation continuelle, alors que malgré 50 ans d’investissements massifs, le nucléaire, comme on l’a vu, n'emploie que 110 000 personnes en France. lien

Et puis, il serait malhonnête d’oublier que pour le fameux chantier de l’EPR, les 2300 emplois actuels proviennent en grande partie de main d’œuvre étrangère. lien

D’autant que cet EPR souffre de nombreux défauts de conception. lien

Ajoutons qu’avec les 6 milliards d’euros que coutera au moins l’EPR, le nombre d’emplois pérennes créés en « énergies propres » dépasserait le chiffre de 20 000.

Un autre effet induit n’est pas négligeable, en favorisant la consommation sur place de l’énergie produite, on pourrait économiser théoriquement 120 MTEP (millions tonnes équivalent pétrole) puisque sur les 270 Mtep produits annuellement, seulement 150 arrivent chez le consommateur. lien

Dans un article récent, paru dans «  Challenges » Jérôme Lefilliâtre affirme que pour remplacer la totalité du parc nucléaire, il faudrait multiplier par 150 le nombre d’éoliennes, soit 20 000 éoliennes. lien

Mais n’est-ce pas réducteur de n’offrir comme alternative aux 19 centrales nucléaires françaises, que 20 000 éoliennes ? Sachant que 70% du potentiel hydroélectrique français est négligé, sachant aussi que les énergies propres et renouvelables ne se limitent pas aux seules éoliennes, et qu’elles ne représentent que 10,7% de l’électricité commercialisée par EDF.

Comme expliqué dans cet article, il est totalement réalisable de tourner rapidement la page nucléaire, sans pour autant se serrer la ceinture, ou retourner à la bougie et 84 % des français sont prêts à tourner la page. lien

Pourtant Sarközy menace « je ne laisserais pas dilapider l’héritage industriel et énergétique bâti ces 50 dernières années ». lien

Est-ce à dire que s’il perdait la présidentielle, il serait prêt a faire un coup d’état pour reprendre le pouvoir ?

Ou est-ce seulement l’une de ces menaces dont il est coutumier, et dont l’on sait qu’elles ne sont que des « coups de gueule » si l’on se souvient des menaces proférées depuis 4 ans sur les parachutes dorés et les paradis fiscaux ? lien

En tout cas aujourd’hui, la question de sortie du nucléaire n’est plus un tabou.

De la CGT, connue pour son attachement au nucléaire, à la CFDT, en passant par l’Unsa, tous sont favorables à une baisse plus ou moins importante de la part nucléaire en France. lien

Corinne Lepage a une phrase qui résume assez bien l’opinion publique actuelle : «  ce n’est pas sortir du nucléaire qui est suicidaire, mais s’entêter dans le nucléaire qui l’est  ».

Elle rappelle qu’EDF traîne les pieds pour sécuriser ses centrales, et que la mise aux normes va être beaucoup plus couteuse qu’elle l’affirme.

Elle affirme qu’il faudrait payer 400 milliards pour rester dans le nucléaire, et 460 milliards pour en sortir. lien

Benjamin Dessus, économiste et ingénieur, président de « Global Chance », s’exprimant dans les colonnes des « Echos » écrit qu’il est possible de sortir du nucléaire sans pour autant plonger dans le chaos. lien

Alors, faut-il s’exposer à un nouveau Fukushima, en France ou ailleurs, accepter la multiplication des cancers, continuer d’accumuler des tonnes de déchets nucléaires ingérables, continuer à être dépendant énergétiquement et à gâcher des fortunes ?

Ou alors faut-il lancer un vaste programme de créations d’emploi, permettre l’indépendance énergétique du pays, en se tournant enfin vers les énergies propres, et renouvelables, ne produisant pas, ou peu, de déchets ?

Comme dit mon vieil ami africain : « la gazelle qui a vu le lion court plus vite que celle qui ne l’a pas vu  ».

Merci à Corinne PY pour son aide précieuse.

L’image illustrant l’article provient de « fr.altermedia.info »

Articles déjà parus

Mon village en utopie

On nous doit plus que la lumière

Ce cher nucléaire

Un EPR au parfum de Tchernobyl

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Vive l’énergie positive

Quand les ordures se changent en or

Sortir en douceur du nucléaire

Que la lumière soit !

Du pétrole sous les sabots

Le nucléaire dépassé par les cochons

Energies propres en Suède

L’imagination au pouvoir

Du yaourt dans la tête

D’autres énergies pour sortir de la crise

Qui a empoisonné Stanley Meyer


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

309 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:30

    orion

    je crois que c’était important de faire le point sur les mensonges proférés ces temps ci.
    au sujet de Fuku, je crois qu’il va être temps de « remettre le couvert », car en effet, comme tu le dis, la situation est en train de s’aggraver.
    il y a sur centpapiers (je ne sais plus si il est passé sur av ?) un bon résumé de la situation du corium rédigé par « le blog de fukushima ».
    merci de tes liens
     smiley

  • krolik krolik 21 novembre 2011 10:31

    Vous dîtes :

    « Aujourd’hui EDF estime le cout moyen de production de KW/h électrique à 2,7 c€, le futur EPR fera déjà doubler ce prix. »

    Mais ce sont des valeurs à comparer au prix du PV et de l’éolien, là vous êtes plutôt discret.

    C’est pour cela qu’il y en a qui emboitent une autre direction.

    @+

    Etr toujours zéro mort par irradiation à Fukushima !!


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:36

      krolik

      comme je vous l’ai toujours dit, il faut comparer ce qui est comparable,
      or dans le prix annoncé par edf pour le prix du nucléaire, il n’est pas tenu compte du vrai prix du démantelement, (qu’il faudra bien payer un jour ou l’autre), ni des conséquences sur la santé (cancer), ni du cout du traitement des déchets.
      que je sache l’éolien prend tout ça en compte.
      alors quand on aura le vrai prix du nucléaire, ça sera un plaisir pour moi de comparer les prix.
      d’accord ?
       smiley

    • Pyrathome Pyrathome 21 novembre 2011 11:43

      Etr toujours zéro mort par irradiation à Fukushima !!

      La colique qui répète les bons mots de son lobby chéri....
      C’est une insulte et une grave diffamation envers les milliers de victimes futures....
      Immonde personnage de cirque...


    • Politeia 21 novembre 2011 12:17

      @Krolik

      Vous oubliez le cout de dépolution, de confinement et de protection suite à un accident nucléaire.

      A combien s’élève Tchernobyl, Fukushima ? Qu’elle entreprise est prête à assurer une centrale si elle explose ?


    • Marco07 21 novembre 2011 13:28

      @krolic comme dirait mon vieil ami Africain -ou Nîmois- (la mémoire me fait défaut) :


      Pas mieux, je partage.

    • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 13:42

      Pyra

      est-ce que tu as remarqué que les arguments de krolik manquent de plus en plus de conviction.
      il en est réduit à compter les morts à Fukushima, déniant ceux qui ont déjà payé de leur vie la catastrophe, et oubliant les centaines de milliers de cancers qui vont suivre dans les années à venir,
      triste constat.
      merci de ton commentaire.
       smiley

    • Fergus Fergus 21 novembre 2011 10:32

      Bonjour, Olivier.

      Merci pour cet article qui pose très bien les données du problème et met le doigt sur les invraisemblances et menssonges de la droite sur ce dossier.

      Oui, il faudra tôt ou tard s’affranchir définitivement du nucléaire. Non, cela ne doit pas se faire dans la précipitation et, à cet égard, la position de Hollande est équilibrée car elle acte une baisse progressive de cette activité et maintient pour les prochaines années la part de l’emploi lié à cette industrie.

      Pour le reste, il est évident que la France doit d’urgence s’atteler à la recherche de solutions alternatives et au développement chez nous d’industries de pointe en matière d’énergie propre. Or, en restant dans le tout nucléaire comme le préconise Sarkozy avec sa myopie habituelle, on laisse l’Allemagne, la Chine et quelques autres prendre des longeuurs d’avance qui ne pourront plus être rattrapées par la suite.

      Cela montre que Sarkozy, enfermé dans un attitude politicienne détestable, préfère jouer la carte de la polémique à celle de l’investissement créatif et au transfert progressif des hommes de l’emploi nucléaire vers l’emploi environnemental durable. Cet homme n’a décidément rien compris. Non seulement il est incapable, mais il devient toujours plus dangereux pour notre économie et notre santé !!!


      • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:40

        Fergus

        oui, il m’a semblé important de dénoncer les mensonges entendus ici ou la, et je crois essentiel de communiquer ces informations au plus grand nombre, car même si nous n’avons pas les moyens de com des lobbys pronuk et elyséens, je pense que nous sommes capables d’informer un grand nombre de citoyens.
        j’encourage les uns et les autres à reprendre l’article dans leurs blogs.
        merci de ton aide.
         smiley

      • Gabriel Gabriel 21 novembre 2011 10:33

        Bonjour Olivier,

        Sarko n’est plus à un mensonge près. Un mythomane ment au départ pour étayer ses propos et défendre ses intérêts propres, après il se persuade que son mensonge est la vérité étant donné qu’il s’écoute parler comme tout bon mégalomane. Ce qui devrait nous désoler, ce n’est pas tant les gesticulations et les palabres de cet excité mais, le pari et les risques énormes pris sur la vie des citoyens en faisant fi du principe de sécurité aux bénéfices des copains. Aucune vision sur une mutation énergétique dans les trente années à venir de la part de ce gouvernement dont le seul intérêt est la vison de l’épaisseur de leur portefeuille et de ceux des actionnaires.


        • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:41

          bonjour Gabriel

          oui, le bavard présidentiel n’est jamais a court de blabla, et plus le mensonge est gros, mieux il passe, 
          heureusement, il y a dans cette république, de moins en moins de naïfs.
          merci de ton commentaire.
           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:43

          Ti Pol

          si vous pouviez éclairer votre propos,
          une certaine confusion semble y régner ?
           smiley

        • AntoineR 21 novembre 2011 11:23

          @ TI POL : C’est nul comme raisonnement !
          Il ne s’agit pas de sortir du nucléaire point-barre.
          Il faut sortir du nucléaire de façon éclairée : en tranvaillant sur l’efficience et sur les autres productions d’énergie.
          L’electricité pas chère, notamment grâce au nucléaire, mais surtout grâce à l’externalisation des coûts du nucléaire, a fait qu’en France nous gâchons l’énergie.
          Les maisons sont des passoires, les comportements sont abbérants.

          On pourrait avoir le même confort avec 10% de l’énergie que l’on utilise.
          Pour solutionner cela il faudrait payer le vrai prix de l’énergie. Et pas inciter les gens à consommer plus. Actuellement, le prix du kWh est dégressif. Si ça c’est pas inciter à la consommation !!!!
          Commençons par instaurer un prix progressif de l’électricité :
           - pas d’abonnement mais un prix du kWh plus élevé
           - quasi gratuité des premiers kWh : besoin en éclairage, etc... (socialement les plus pauvres ne seront pas pénalisés)
           - le kWh de plus en plus cher et de plus en plus taxé (0% de TVA pour les premiers, 5,5% pour les suivants et 19,6% pour la partie encore après)


          Les centrales se fermeront d’elle même....

          Vous savez que les veilles de vos 2 Freebox (si vous êtes chez Free) consomment autant sur une année qu’un frigo ? J’ai fait le calcul : 200 kWh / an


          J’ai des amis qui font tourner la pyrolyse de leur four toutes les semaines... peut-être qu’ils ne payent pas assez chère leur électricité....




        • sto sto 22 novembre 2011 09:31

          >> sortir du nucléaire pour payer notre électricité NUCLEAIRE importée de chez notre voisin 40% plus chère ?

          Je ne vois pas quel voisin nous vendrait du nucleaire en masse...

          Il ne reste bien que l’Angleterre, qui ne couvre meme pas le quart de ses besoions en electricite avec le nuke, et dont le reseau n’est pas syncronise avec le reste de l’europe, ce qui limite les echanges aux puissances (relativement faibles) permises par les lignes HVDC actuelles.

          De plus le prix reel n’est pas seulement 40% pluss cher. Ajoutez un zero. au moins.


        • Ni naïf Ni Crédule dede 21 novembre 2011 10:47

          Pour ou contre les becquerels, il n’y a donc que cela de vrai par les temps qui courent


          • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:49

            dede

            on connait l’aveuglement pronuk et non justifié de jankovici, le lecteur en jugera sur le lien que vous proposez.
            merci.
             smiley

          • Ni naïf Ni Crédule dede 21 novembre 2011 11:00
            On connait votre aveuglement antinuc et non justifié, le lecteur en jugera sur le lien que j’ai proposé.
            Merci

          • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 11:08

            dede

            en effet, le lecteur jugera,
            les arguments de jancovici ne tiennent pas face à la réalité,
            désolé.
            pour ma part, je ne crois pas qu’il s’agisse d’aveuglement, 
            j’ai seulement des infos, elles sont vérifiables, et ensuite le lecteur fait sa propre analyse,
            il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire,
            il s’agit de peser le pour et le contre et de dire toute la vérité.
            la plus exacte et complete possible.
             smiley

          • vincem13 21 novembre 2011 12:57

            Ce cher scientifique pro-nucléaire serait-il prêt à passer les deux prochains mois à proximité de la centrale de Fuku ? Là où il prétend que le danger sanitaire est inexistant ?

            J’en doute !

          • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 13:43

            vincem

            ils sont pris dans la nasse, et refusent l’évidence,
            merci de ton commentaire.

          • Harfang Harfang 21 novembre 2011 10:50

            Je pense que l’industrie nucléaire, les lobbies qui s’y rattachent, et les décideurs qui vivent de ses subsides ont peur. Peur que cette manne prenne fin (c’est ce qui se profile, quoi qu’on en dise). Peur qu’on découvre les manipulations comptables, les « incidents » passés sous silence, et tout ce qui ferait qu’on puisse prendre conscience du VRAI coût du nucléaire, et éventuellement leur demander des comptes.

            Le seul soucis, c’est que la peur les rend teigneux, et dangereux...


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:55

              Harfang

              pas mieux !
              je partage et remercie.
               smiley

            • Ni naïf Ni Crédule dede 21 novembre 2011 10:54

              Mission parlementaire de l’OPECST : Arrêt du nucléaire Allemand


              Avantage des allemands : une haute réserve (3 siècles) de charbon (lignite+houille) et du gaz importé pour combler l’absence de vent ou de soleil.

              La France n’a pas cette chance, donc avec quoi peut-on compenser sans émettre de CO2 si ce n’est avec le nucléaire et les moyens d’économie ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 10:59

                dede

                si je puis me permettre, il faut remettre les pendules à l’heure.
                le vrai facteur de réchauffement, c’est d’abord le méthane qui contribue 23 fois plus que le CO2 au réchauffement climatique.
                ensuite, comme je l’ai prouvé dans un article mis en lien, l’abandon du nucléaire ne passe pas par le retour au pétrole et au charbon.
                il y a donc aujourd’hui la preuve qu’il est possible de tourner la page du nucléaire, du charbon, et du pétrole, en passant par les énergies propres et renouvelables, et donc sans produire du CO2 (ou du moins très peu)
                prenez le temps d’ouvrir les liens, vous en aurez la preuve.
                 smiley

              • AntoineR 21 novembre 2011 11:46

                C’est bien connu et Sarko l’a suffisament répété : le nucléaire nous assure l’indépendance énergétique.

                J’ai d’ailleurs une mine d’uranium dans mon jardin.........


                @Dede :

                Puisque les arguments liés aux risques et à la santé publique ne vous touchent pas. Peut-être que les arguments financiers le feront :

                 1) Combien consomme la planête en Uranium chaques années ? Réponse : 70 000 tonnes

                 2) Actuellement, combien d’Uranium arrivont nous à extraire chaques années ? Réponse : 50 000 tonnes

                 3) D’où provient la différence ? Réponse : du désarmement nucléaire et notamment des stocks Russes.

                 4) Que va t-il se passer quand en 2013 il n’y aura plus de stocks Russes ? Là, j’ai pas la réponse....


                Le débat ProNuke/antiNuke est stérile. Il vaut mieux un débat du genre : Préfère-t-on gacher les énergies ou les utiliser de façon intelligente et optimiser. Et là, tous le monde pourra se mettre d’accord.

                L’endoctrinement des proNuke est formidable. Je discutais ce WE avec un ProNuke qui m’expliquait que le Nucléaire était l’énergie la plus sûre et la moins chère. Alors je lui demande quels sont les dangers d’un panneau photovoltaïque et là, il me répète la même phrase, sans aucun argument.

                Alors je lui dit que l’énergie hydro-électrique est moins chère que le nucléaire. Et là :
                 Il me répète la même phrase, et rajoute que l’énergie hydroélectrique est limitée.

                Alors je lui dit qu’on peut jouer sur l’efficience et là il part sur la fusion qui sera l’énergie gratuite et illimitée....

                J’ai arrêté là la discussion. Car on ne peut pas parler avec quelqu’un qui n’a pas besoin d’argumenter : il a la foi. C’est un dogme, une religion.

                Les anti-Nuke sont souvent aussi comme cela. Il font une liste à charge du nucléaire et la répète sans écouter les autres. Beaucoup d’entre-eux consomment de l’electricité comme tout le monde, c’est à dire sans modération.

                Le problème de l’electricité en France ne se résume qu’à une chose : LOBBY.

                Si on supprime les lobbies, on n’a plus de problème.


              • Dzan 21 novembre 2011 12:23

                Du charbon, il y en a en France, mais les mines ont fermé devant le prix ( à l’époque) ridicule du pétrole, et ensuite du nuke.


              • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 13:45

                Antoine

                lorsque la lumière de la vérité est trop puissante, c’est normal que ceux qui osent encore croire en cette énergie dépassée et dangereuse, écrivent tant de sottises.
                merci de votre commentaire.
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 16:09

                Dzan

                sauf qu’il vaut mieux laisser le charbon là ou il est.
                à la limite, la gazéification du charbon de grande profondeur...et encore.
                pourquoi aller chercher si loin ce que l’on a sous le nez ?
                méthane, solaire, hydraulique, éolien, énergies libre, géothermie de grande profondeur...
                etc
                 smiley

              • Marco07 21 novembre 2011 16:16

                énergies libre



                Vous oubliez votre nez rouge 




              • gaijin gaijin 21 novembre 2011 10:55

                salut olivier
                le sarkhorrible n’en est plus a ça près .....
                mais pour moi il y a une autre leçon a tirer de cette histoire :
                que ce soit hollande ou sarko la politique énergétique sera écrite par : ......... AREVA

                et si les votes se reportent sur un candidat susceptible de résister aux pressions ça aura pour risque de reprovoquer une farce du 21 avril et un sarko élu a 80 %

                c’est y pas beau ????????

                sinon bonne nouvelle TF1 a découvert ce dimanche ( hasard des calendriers ? ) qu’il s’était passé un truc quelque part dans une ile de l’autre coté du monde
                http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/l-emission-integrale-de-sept-a-huit-du-20-novembre-6830821.html
                (reportage sur foutushima a voir )

                de la a dire qu’il y a une instrumentalisation du débat sur l"énergie a des fins de politique politicienne ........
                je vais encore me faire traiter de complotiste

                Vous en avez rêvé ? AREVA l’ A FAIT  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                HAAAAAAAAANNNNNNK HUUUUUUUUULLLLLLLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 11:05

                  gaijin

                  je suis surpris de la mollesse de hollande, et j’ai peur que s’il continue comme ça, il finisse comme un certain jospin en 2002.
                  il semble pourtant évident qu’il faille arrêter le plus vite possible l’epr de flamanville, surtout qu’il a toutes les informations qui lui permettent de prendre cette décision essentielle.
                  sinon, il n’aura pas les voix écolos, malgré l’accord passé.
                  merci du lien,
                  des que j’ai un peu de temps, je vais regarder ce long reportage
                   smiley

                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 novembre 2011 10:55

                  Salut olivier.

                  « Tout est bon pour dénoncer cet accord, même le plus énorme mensonge... »

                  C’est même la marque de fabrique de la maison depuis 2007. Boniment et calomnie, les deux mamelles de la parole de Sarkozy.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 novembre 2011 11:02

                    Je me demande ce qu’il va inventer pour expliquer ça : « Moody’s anticipe une baisse de la note de la France, le « AAA » de Sarkozy menacé. »


                  • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 11:06

                    Peachy

                    je partage totalement et remercie.
                    quand au AAA, je crois que c’est plié depuis longtemps.
                     smiley
                    même si sarko va blablater une fois de plus.
                     smiley

                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 11:11

                      dédé

                      tout est dit dans le titre de votre lien :
                      « Notre peur du nucléaire est-elle rationnelle ? Absolument pas »
                      vous savez comment on appelle çà ?
                      de la manipulation mentale,
                      car si la peur du nucléaire n’est pas rationnelle, il faudra en parler aux irradiés d’hiroshima, au million de morts de tchernobyl, aux japonais de fukushima, et a beaucoup d’autres aussi.
                       smiley

                    • Ni naïf Ni Crédule dede 21 novembre 2011 11:35

                      Votre réponse est bien la preuve que vous n’avez même pas lu l’article !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 novembre 2011 13:47

                      dédé

                      j’ai lu attentivement l’article proposé.
                      espérant vous rassurer.
                       smiley
                      il est temps de changer, le vieux monde est déjà derrière nous,
                      la page est tournée.
                      ouvrez les yeux.
                       smiley

                    • Ni naïf Ni Crédule dede 21 novembre 2011 11:11

                      D’ici 2050, la population mondiale devrait passer de 6 milliards à 10 milliards d’individus. Ce saut démographique global couplé au fort développement des pays en voie de développement va se traduire par une augmentation de la consommation d’énergie mondiale estimée au double de la demande actuelle et ce, en dépit des dispositions prises en matière d’économie d’énergie. Actuellement, la répartition énergétique mondiale est la suivante : 7 % nucléaire, 14 % renouvelable et 79 % fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel). Largement majoritaires, les énergies fossiles posent deux problèmes : l’épuisement des réserves naturelles et leur participation au réchauffement climatique. Face à la croissance de la demande, il s’agit désormais de réduire la part de ces énergies (protocole de Kyoto) au profit du développement des énergies renouvelables, des nouvelles technologies de l’énergie avec la piste de l’hydrogène (cf. JDC n° 160-161) et du nucléaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès