• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quand le nucléaire fait boum !

Quand le nucléaire fait boum !

Charles Trenet chantait, dans les années 40, quand votre moteur fait boum !

C’est ce qui vient de se passer dans le sud-ouest, ou l’on apprend, avec quelque retard, qu’un container chargé de combustible radioactif a fait BOUM !

Et dans la plus grande discrétion.

En effet, c’est le 19 septembre 2018, qu’un fût de matière uranifère a explosé. lien

A part une publication sur le site de la coordination antinucléaire du sud-est, qui n’a eu l’information qu’une semaine après, les médias ont été particulièrement discrets sur l’accident, lequel s’est produit sur le site d’Areva/Orano, à Malvesi, dans l’Aude.

Ce fût de 200 litres était entreposé avec 221 autres fûts, et ceci depuis la fin des années 80...

Ce site Comurhex est la porte d’entrée du minerai d’uranium, lequel est en provenance de différents pays, dont le Niger, puisque il n’y a plus d’uranium en France, battant en brèche la fable de l’indépendance énergétique de notre pays. lien

En effet le seul site nigérien d’Arlit extrait chaque année près de 10 000 tonnes d’uranium à destination de la France, pour des retombées financières très modestes pour le Niger, et des retombées sanitaires très lourdes pour les populations, puisqu’elles n’ont d’autre choix que de boire de l’eau contaminée par la radioactivité. lien.

Chaque année, ce sont entre 12 000 et 15 000 tonnes qui sont traitées sur le site de Malvési, et c’est grâce à la pugnacité d’Ecla, une association de défense de l’environnement, qui a levé le voile sur cet accident, alors que la nucléocratie et le pouvoir politique faisait des efforts désespéré pour cacher la vérité, que nous l'avons appris : l’explosion a relâché des matières dangereuses.

2 salariés ont été blessés, évacués vers le centre hospitalier de Narbonne, et vraisemblablement contaminés, ainsi qu’une troisième personne venue leur porter secours, malgré les déclarations lénifiantes de l’exploitant, qui assure qu’il n’y a pas eu de contamination ni intérieure, ni extérieure. lien

La direction explique que les matières rejetées ne contenaient que « de très faibles quantités d’uranium appauvri », sauf que cet uranium « appauvri » présente une activité de l’ordre de 40 millions de becquerels par kilo, et qu’il est à l’origine de l’émission de rayonnement gamma et de particules bêta et alpha, ces dernières étant les plus dangereuses en cas d’inhalation, d’autant que cet uranium appauvri peut aussi contenir du plutonium. lien

On a peine à croire qu’un fût plein de matières radioactives n’ait pas dispersé ses matières lors de l’explosion.

La CRIIRAD, tout en dénonçant le caractère lénifiant du communiqué de l’exploitant, note que le "dégagement de fumée » fait suite à la détonation au moment de l’ouverture du fût, et que « oxydes métalliques issus de production ancienne » contenus dans le fût étaient en réalité des matériaux radioactifs présentant une très forte radio toxicité par inhalation. Ajoutant que la radioactivité des matériaux traités par l’usine de Malvesi est si forte qu’elle est détectable au-delà des grillages du site, étant 18 fois supérieurs à la normale.

L’occasion peut-être de rappeler un autre « incident » survenu quelques temps auparavant sur le même site.

En effet, c’est en 2004 que la rupture d’une digue avait provoqué le déversement de 30 000 m3 de boues, l’exploitant assurant qu’il ne s’agissait que de boues nitratées... sauf que là aussi, la CRIIRAD a enquêté, révélant qu’outre de l’uranium, on trouvait dans ces boues, du plutonium, et certains de ses descendants très radiotoxiques (plomb 210, Thorium 230)...lien

Ces accidents ne sont pas anodins, car il n’existe que 5 sites de la même importance sur notre planète.

Au moment où ce gouvernement tente de relancer les voitures électriques, à coup de taxes contre le gazole, et de pénalisation aux véhicules tournant au diésel, l’affaire ne tombe pas bien.

D’autant que ces voitures électriques, tout en relançant le programme nucléaire national, avec le lancement de nouveaux EPR, repose le problème crucial des batteries.

En effet, le recyclage de ces batteries au lithium coûte extrêmement cher, et n’est effectué que pour 5% du stock. lien

Les autres batteries sont stockées sur des sites sensibles, polluant lentement mais surement l’environnement.

De plus, elles nécessitent l’utilisation de métaux rares, le lithium par exemple, ce qui pose une fois de plus l’indépendance énergétique du pays.

Tout porte à croire en effet que ce gouvernement, dont le 1er ministre a été il y a peu l’un des meilleurs lobbyistes du nucléaire, à la ferme intention de ne pas s’engager réellement dans les énergies propres, argumentant à tort que le nucléaire serait une solution propre.

Selon d’après le journal suisse « le Temps » généralement bien informé, il paraitrait que la vieille centrale de Bugey, à 30 km de Lyon, accueillerait bientôt un nouveau réacteur EPR, malgré les dénégations officielles. lien

Ceci expliquerait le fait qu’EDF ait mandaté la Safer Auvergne-Rhône-Alpes afin d’acquérir des terres agricoles pour une surface de 200 hectares sur la commune de Loyettes. lien 

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, un monde dans lequel l’état remplit ses poches à coup de taxes, et d’impostures, pour compenser son train de vie scandaleux, et en utilisant cyniquement l’argument fallacieux de la « transition énergétique »... une transition qui en a la couleur, mais pas le goût, puisque notre pays est largement en retard sur nos voisins européens en matière d’utilisation des énergies propres. lien

Si quelqu’un avait encore un doute, il suffira de regarder de plus près le projet de finances rectificatif, afin de s’apercevoir que 600 millions d’euros des recettes de la taxe sur les carburants ont été détournés, et ont été enlevés du budget de la transition écologique, pour être réaffectés au budget général. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « l’œuf ne danse pas avec la pierre ».

L’image illustrant l’article vient de « ma zone contrôlée »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le jour où l’Europe a failli disparaitre

Ne m’appelez plus Areva

De Maïak à Fukushima

Entre fusion et confusion

L’exode nucléaire

Nucléaire, la cible terroriste

Faire reculer le crabe

Le silence des salauds

Nucléaire, explosion des prix

Les normes sont-elles normales ?

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

L’hallali nucléaire


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 20 novembre 10:03

    salut olivier

    ton lien vers l’histoire du fut n’aboutit sur rien .....


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 10:15

      @gaijin
      ok, je regarde ça !
      merci


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 10:32

      @gaijin
      en effet, je ne comprend pas ! je n’arrive plus à l’ouvrir ce sacré lien. en voici un autre qui dit la même chose. ici


    • gaijin gaijin 20 novembre 12:03

      @olivier cabanel
      c’est louche ce truc .....un fut qui explose quand on l’ouvre ?
      et qui contient de très faible quantité de matière nucléaire ?
      mais alors c’est quoi qui peut exploser ? et ça aurait donné quoi s’il y en avait eut beaucoup ?
      de quoi se poser de bonnes questions sur la pérennité des enfouissements de futs ...


    • Balkanicus 20 novembre 12:54

      @gaijin

      J avoue !

      Je savais pas que c tait comme le coca

      Pschhhhiiitt a l ouverture ....


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 13:00

      @Severomorsk
      parce que selon vous, le nucléaire n’a rien a voir avec la chimie ?
      z’êtes amusant... smiley


    • gaijin gaijin 20 novembre 13:38

      @Severomorsk
      " évidemment chimique

      "
      si vous voyez quoi que ce soit d’évident n’hésitez pas a tenter de m’expliquer ....


    • Alren Alren 20 novembre 18:14

      @Severomorsk
       M’est avis que le fait nucléaire a peu à voir avec la cause évidemment chimique de l’incident. 

      M’est avis que seule une fermentation biologique peut produire du gaz dans un récipient clos comme celle du champagne ou de la bière.

      Je ne vois pas bien quel ferment vivant aurait pu subsister dans un tel fut.
      Le gaz était peut-être du radon produit par la décomposition du noyau de radium. Il est radioactif ...


    • mmbbb 20 novembre 11:01

      t es trs gentil Cabanel , mais les éoliennes personne n en veut meme pas ton pote Bove dans son Larzac . quant a l elergie, verte , les ecolos vous êtes tres bon en marketing et vous adoptez la m^me technique que ceux que vous denoncez , elle n a de verte que de nom , Si l on commence a faire une analyse poussee de cette energie verte de l extraction des composants jusqu a la finalisation du produit , il n y a rien de vert . Ta copine , la folle Hidalgo a plante les finances de Paris avec ses projets , le bo bo parisien paiera cela lui fera du bien L Allemagne emploie 40 %, d energie thermique dont la lignite Arrêtez de mentir. On peut s oposser au nucleaire certes mais il faudrait avancer des solutions valables , vous nous avez fait deja le coup avec lees panneaux solaires, in fine l eclectricite a augmente et c est le consommateur qui a paye la facteur ; L etat a arrête ces aides opportunistes . Quant au biicarburant, vous n en parlez plus, vous bottez en touche, ce ne fut pas une idee des ecolos. Les ecolos non , il faut rester dans vos idees , vos solutions ne donnent naissance qu a de nouveaux problemes


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 11:10

        @mmbbb
        bah... amusant ! vous écrivez : « Quant au biicarburant, vous n en parlez plus, vous bottez en touche »...c’est un peu gonflé...il y a une vingtaine (au bas mot) d’articles dans lesquels j’évoque les véhicules tournant au méthane fabriqué ! le dernier en date est du 5 novembre ! ici
        ça s’appellerait pas de la mauvaise foi ?
         smiley


      • mmbbb 20 novembre 12:06

        @olivier cabanel je te copie ta mauvaise foi . 


      • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 12:23

        @mmbbb
        l eclectricite a augmente et c est le consommateur qui a paye la facteur ; L etat a arrête ces aides opportunistes

        manière spécieuse de présenter les choses ...
        les taxes sont le fait de l’État et non de la technologie et si on peut faire un reproche c’est à l’État qu’il faut le faire ...
        les nouveaux parcs éoliens ne demandent plus de subventions, seulement le prix du marché et ce n’est donc pas l’État qui arrête les subventions concernant l’éolien ... le prix de revient des EnR chute et celui du nucléaire s’envole ... EDF garantit un kWh à 110 € à Inckey Point sans être sûr qu’il soit rentable ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 13:00

        @mmbbb
        Pfff...


      • mmbbb 20 novembre 13:02

        @nono le simplet il faudrait reprendre le dossier, mais in fine c ’est le consommateur d EDF qui payait la note . Par ailleurs l Etat a arrête le credit d impôt concernant l installant de ces panneaux Quant au parc eolien , il est difficile d implanter de vastes champs parce que personne n en veut en France Il y a beaucoup de zones naturelles protegées Je le redis Bove n en veut pas dans son Larzac . Quant aux taxes , certes elles sont critiquables , mais des que les francais ont un probleme , ils demandent a l etat de se substituer aux assureurs ou aux risques . Je prends le pouvoir , je supprime toutes les subventions des assos en commençant par par le cine , qui nourrissent tres bien les acteurs et les francais seront dans la rue . Le CICE qui nourrit certaine startup opportunes ; les subventions diverses aux entreprises dont certaines ne donnent pas toujours les resultats . Jouons le jeux du liberalisme , ce serait plus franc mais chacun se debrouille .


      • mmbbb 20 novembre 16:15

        @olivier cabanel je te signale a toute fin utile qu EDF est en train de réaliser un chantier gigantesque Romanche Gavet

        https://www.usinenouvelle.com/photos/energie/diaporama-visite-du-chantier-hydroelectrique-xxl-romanche-gavet-d-edf.544823/le-barrage-de-livet-te.1

        Les ecolos s etaient opposés a ce chantier dans les annees 1990 . Bon a part de s opposer a tout, Cabanel ; je n accorde guere de credit aux ecolos et lorsque l on ecoute vos sirenes , c ’est souvent pire . Hidalgo a enrichi Bolore avec son projet de bagnoles electriques .. Elle est excellente ta copine..


      • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 17:16

        @nono le simplet
        EDF garantit un kWh à 110 € à Inckley Point

        un MWh à 110 € bien sûr smiley


      • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 02:50

        @Julien S
        Pas très clair...

        ça je suis bien d’accord smiley
        je ne manipule pas les équations avec autant d’aisance qu’autrefois ...

        quand il se sera écoulé 1 période de ce gaz depuis le début de l’injection, il restera un peu moins des 3/4 de la quantité injectée encore non désintégrés,

        oui moi aussi
        on tendra vers une concentration double de la précédente. 

        moi j’arrive à 5 fois le débit de dose ... vérifié par un tableau, n’étant pas très sûr de moi ... mais je me plante peut être quelque part ... par contre je ne vois pas où ...


      • Julien S 24 novembre 04:12

        @nono le simplet

        Je me plante peut-être aussi. N’ayant pas mathématiqué depuis longtemps j’ai employé un bricolage de calcul inavouable plutôt que des intégrales à me planter encore plus.


      • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 07:22

        @Julien S
        Je me plante peut-être aussi.

        match nul alors smiley
        par contre, tu es d’accord qu’il y a un seuil maximum à flux constant ?


      • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 11:10

        salut Olivier

        merci pour l’info

        j’en ajoute deux autres que tu connais sûrement </p><p>les 3 scénarios de la PPE dévoilés par l’AFP, relayés par « https://www.bfmtv.com/economie/le-gouvernement-prevoit-jusqu-a-6-fermetures-de-reacteurs-nucleaires-d-ici-2028-1570284.html »>

        et le curieux silence d’EDF-Orano sur la production à pleine charge du réacteur de TaÎshan le 30 octobre, info faite en interne par « https://www.uarga.org/actualite_evenem_doc/actualite_immediat.php »> et relayée par 2 ou 3 sites ...

        PS : severomorsk =sarcastissini


        • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 11:17

          @nono le simplet
          non, je n’avais pas ces deux infos, merci ! en fait, ils apportent la preuve qu’en fermant 6 réacteurs, ils font en ouvrir d’autres à la place, et des EPR, évidemment !...c’est bien ça le plan de macron, et c’est en partie pour ça que Hulot s’est barré ! smiley


        • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 13:52

          @lupercus
          tu es un vilain délateur.

          attention à toi ton costume commence à te gratter smiley


        • pemile pemile 23 novembre 15:57

          @nono le simplet « et le curieux silence d’EDF-Orano sur la production à pleine charge du réacteur de TaÎshan le 30 octobre »

          Cela reste bien très très étonnant ! smiley

          Sinon, pour info du 19 novembre, 44 réacteurs sur 58 concernés par une perte d’alimentation en cas de séisme (défaut d’ancrage)

          https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/nucleaire/Notes%20d%27information/2018.11.16_note_dinformation_essniveau2-ancrages_auxiliaires_diesels.pdf


        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 02:21

          @pemile
          merci pour l’info
          et EDF continue de dévisser en bourse -10% en 15 jours, après avoir fait une belle remontée en juin et une courte remontée début novembre ... spéculation ? infos non communiquées ? hésitations avant les résultats de la PPE ?


        • Surya Surya 20 novembre 11:39

          « La direction explique que les matières rejetées ne contenaient que « de très faibles quantités d’uranium appauvri » »

          Ah bon, c’est pas dangereux, alors... Nan, je dis ça parce qu’avant je me demandais pourquoi on enferme systématiquement les déchets nucléaires dans des fûts hermétiques qu’on enterre parfois (toujours ?) sous terre, comme si c’était dangereux ! Mais puisque c’est pas le cas, je suis rassurée. Qu’est-ce que j’ai pu être bête de craindre le nucléaire !  smiley

          Quand je pense au fric qu’on pourrait économiser, en fabrication de fûts, en main d’oeuvre, etc, si on se contentait de laisser ces déchets inoffensifs à l’air libre, dans des décharges ! 


          « puisqu’elles n’ont d’autre choix que de boire de l’eau contaminée par la radioactivité. »

          Mais Olivier puisqu’on te dit que c’est pas dangereux !


          Trêve de plaisanterie, je suis écoeurée, mais alors vraiment écoeurée, d’apprendre que les gens au Niger boivent de l’eau contaminée. 


          • JL JL 20 novembre 11:44

            @Surya

             Excellente remarque.


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 13:02

            @Surya
            et moi donc !
            l’appât du gain ne respecte aucune frontière... et notre monde est malade de ça.
            merci de ton commentaire.


          • Surya Surya 20 novembre 13:23

            @lupercus

            Huit ans ET DEMI !! 

             smiley  smiley


          • Pascal L 20 novembre 15:13

            @Surya
            Il y a une confusion savamment entretenu. Le Yellowcake n’est pas un déchet mais un produit intermédiaire dans la fabrication du combustible nucléaire. Le mélange n’est pas appauvri, mais un peu plus riche en combustible que le minerai naturel. A ce stade, le combustible n’a pas encore divergé, il ne contient donc aucun produit de fission est est très faiblement radioactif. Il est beaucoup plus dangereux pour la santé d’habiter toute l’année une maison en granit que de manipuler une fois de temps en temps ces futs. Même un combustible enrichi à 98% pour la propulsion des sous-marins nucléaire peut être manipulé à la main s’il n’a pas été utilisé dans un réacteur.
            Par contre, la fabrication du yellowcake fait appel à des procédés chimiques utilisant des produits hautement corrosifs comme l’acide sulfurique. Il semble donc que la réaction chimique ait continué dans le fut et que des gaz combustibles soient le résultat de cette réaction. Le problème vient donc d’une mauvaise stabilisation du mélange à la fabrication ou d’une durée de stockage trop longue. L’enquête le dira. De fait, cet accident ne peut être classé comme accident nucléaire, mais comme accident chimique.


          • gaijin gaijin 20 novembre 15:19

            @Pascal L

            merci pour les explications cela dit
            " De fait, cet accident ne peut être classé comme accident nucléaire, mais comme accident chimique.

            "
            ça me rappelle la période ou on nous expliquait qu’à foutushima il n’y avait qu’une explosion d’hydrogène et donc pas d’accident nucléaire .... smiley smiley
            une explosion chimique dans une voiture ça reste un accident de voiture et une explosion chimique dans un fut d’uranium ça reste un accident nucléaire ....


          • Julien S 20 novembre 15:19

            @Pascal L

            La moyenne des opinions exprimées ne semblent pas en faveur d’un incident simplement chimique. 


          • Julien S 20 novembre 15:21

            @gaijin

            « une explosion chimique dans un fût d’uranium ça reste un accident nucléaire »

            Evidemment


          • Julien S 20 novembre 15:36

            @Pascal L

            Pourquoi c’est dangereux d’habiter dans une maison en granit ? 


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 16:42

            @Pascal L
            tiens voilà la fable des murs en granit qui refait surface...en oubliant qu’il s’agit de radon, lequel a une demi vie très courte (moins de 4 jours) alors que le plutonium a une demi vie de 23 000 ans...c’est à dire qu’il diminue de dangerosité de moitié au bout de cette période...toute la différence est là.


          • Julien S 20 novembre 16:55

            @olivier cabanel
            Et surtout l’uranium 4 500 000 000 ans. 
            De toute manière même le carbone 4 qu’on a dans l’organisme n’est pas dangereux avec 5 700 ans de demi-vie. Alors 4 jours...


          • Pascal L 20 novembre 18:09

            @gaijin
            A Fukushima, le combustible avait été utilisé et se trouvait donc hautement radioactif ; le contexte n’est donc pas le même. Ceux qui vous ont raconté qu’il n’y avait pas d’accident nucléaire à Fukushima sont des charlots. L’hydrogène qui a explosé s’est bien échappé du cœur du réacteur et s’il y a des fuites, il y a forcément fuites de gaz radioactifs. L’hydrogène qui s’échappe n’est pas radioactif, mais derrière l’hydrogène, il y a d’autres produits qui sont radioactifs. A Fukushima, les fuites étaient essentiellement gazeuses, la pollution radioactive était principalement constituée d’iode et de césium. Le césium a une durée de vie moyenne (radioactivité divisée par 2 tous les 2 ans) mais est rapidement absorbé par les sols (qui conservent la pollution, mais cette pollution se transmet très peu) et l’iode à une durée de vie courte (radioactivité divisée par 2 tous les 6 jours). Les mesures sur le plutonium à côté de Fukushima a permis de trouver plus de plutonium en provenance de Tchernobyl que de plutonium en provenance de Fukushima. De même, dans l’océan, la mesure était polluée par les résidus des essais nucléaires du Pacifique. Les populations autour de la centrale de Fukushima ont pu rentrer à partir de 2014 avec quelques précautions. A Tchernobyl nous somme en face de l’accident nucléaire absolu. Pratiquement 80% du combustible radioactif est passé dans l’atmosphère.


          • Balkanicus 20 novembre 18:28

            @Pascal L

            N empeche que l annee de fukushima, j ai vu sur les etales du supermarche casino pour les periode de fete des crevettes vraiment enorme

            Etais ce une coincidence ? Je ne sais pas...


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 novembre 19:08

            @Pascal L
            petit rectificatif
            le césium 134 a bien une période assez courte...ce qui n’est pas le cas du césium 137...diminuant de moitié tous les trente ans... et ç’est en partie ce que fukushima a relâché ! smiley


          • gaijin gaijin 20 novembre 19:41

            @pascal L
            " Ceux qui vous ont raconté qu’il n’y avait pas d’accident nucléaire à Fukushima sont des charlots.

            « 
            oui ça on avait remarqué smiley mais il semblerait que vous n’ayez pas connu la glorieuse époque des » experts " ( en désinformation ) joletaxi et bulgroz


          • Pascal L 21 novembre 04:04

            @olivier cabanel
            Oui, vous avez raison, mais le Césium disparaît plus vite du fait de son absorption par les sols. Selon l’IRSN, « le débit de dose dans l’air a diminué en moyenne d’un facteur 2 à 3 entre mi-2011 et fin 2013 dans les 80 km autour de l’installation accidentée » C’est beaucoup plus rapide que par la seule désintégration. En fait, il est toujours présent dans les sols, mais avec quelques précautions, il n’est pas dangereux. Le rayonnement du Cs137 est de type beta, ce qui veut dire qu’il est arrêté par la peau. Il faut éviter son ingestion, car il est encore présent dans les sols. En cas d’ingestion, il est rejeté sur une période qui ne dépasse pas 150 jours et n’est donc pas stocké. Il est également présent dans l’eau qui finit par le lessiver et l’entraîner vers l’océan où il est dilué. En 2013, il n’y avait déjà plus que du gibier (sangliers) et quelques variétés de champignons qui dépassaient la limite légale de 500Bq/kg. Aujourd’hui la population peut revenir mais le niveau de radioactivité reste encore fort sur une petite partie de la surface, quelque part dans la zone grise où les effets ne sont pas statistiquement mesurables, mais pas impossible non plus. Des niveaux où l’évacuation reste conseillée sans être obligatoire. Le corps humain en bonne santé absorbe bien des petits niveaux de radioactivité, bien au-dessus des seuils légaux d’exposition. On vit aussi longtemps qu’ailleurs en Bretagne et en Limousin où la radioactivité naturelle est proche des seuils légaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès