• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quantique : dix ans jour pour jour

Quantique : dix ans jour pour jour

Le 31 décembre 2017 cela fera dix ans exactement que fut formulée la demande initiale : "Existe-t-il un livre permettant une approche de la mécanique quantique, pour un non initié ?"
https://groups.google.com/d/topic/fr.sci.physique/q6StKlUO9iU/discussion

Dès le 10 janvier 2008 j'avais mis en place un wiki pour rédiger à plusieurs mains ce livre d'initation, implémenté ailleurs en février, sur un serveur plus à jour dans son PHP.
Dix ans plus tard ce livre existe :

Microphysique quantique transactionnelle, Principes et applications

 http://www.lulu.com/shop/jacques-lavau/microphysique-quantique-transactionnelle-principes-et-applications/paperback/product-23362834.html
504 pages en A5.
Pour la traduction anglaise afin d'une diffusion internationale, j'en étais à 47 % le 27 décembre, nul doute que j'atteindrai les 49 ou 50 % au premier de l'an 2018. Je compte avoir terminé en avril.
Les fardeaux sont pour les épaules capables de la supporter...

Débarrassée du fatras et du pathos, la microphysique quantique devient limpide avec la sémantique transactionnelle. Finie la mystérieuse « Dualité », finis les « aspects corpusculaires ». Les corpuscules n’existent pas en microphysique, tandis que les absorbeurs existent, eux, et jouent le rôle complémentaire des émetteurs. Ce manuel d’initiation est aussi un ouvrage complet de vulgarisation. De résultats expérimentaux pris dans toutes les branches de la physique et de la technique, en résultats expérimentaux, il vous fait revoir toute la physique de façon unifiée. Nouveautés : distinguer les ondes individuelles de la quantique, des collectifs d’ondes et des ondes dans les collectifs de matière, la géométrie des fuseaux de Fermat entre émetteur et absorbeur, distinguer les micro-temps de notre macro-temps. Le bruit de fond de Broglie-Dirac d’où émergent des transactions, n’est pas écrantable, et il interdit de prédire quelle transaction aboutira ni quand. C’est là qu’est la vraie place du hasard.

Vous avez déjà entendu "Mr Tomkins explore l'atome", à qui on explique que pour tuer le tigre quantique, il faut tirer de nombreux coups dans toutes les directions ? Ou vous êtes-vous entendu asséner que puisque selon Richard Feynman, « Personne ne comprend la mécanique quantique » alors vous n'allez quand même pas oser comprendre davantage que lui ? Ou que « Mystère de la sainte dualité onde-corpuscule », c'est vachement subtil, et que seuls les initiés vachement matheux peuvent maîtriser ? Ou qu'un électron dans un tube cathodique trouve quand même le temps d'aller explorer jusqu'au delà de la planète Jupiter ? D’autant que le chat "est" simultanément mort et vivant, etc.

De résultats expérimentaux en résultats expérimentaux, ce manuel d'initiation vous fait profiter des avancées de la microphysique transactionnelle au long d'une conversation à quatre personnages : le lecteur Curieux, les professeurs Castel-Tenant et Marmotte, M. z'Yeux Ouverts. Des annexes permettent au lecteur de se remettre au niveau nécessaire depuis un niveau initial de Seconde, et de revérifier chaque point. Le secret que les grands prêtres du mystère occultaient bien, est que « quantique », en réalité c'est périodique, ondulatoire et transactionnel, où toute onde individuelle de la quantique a un émetteur et un absorbeur, mais rien du tout qui soit corpusculaire ni dualistique. Il n'y a de corpusculaire ou à peu près qu'en macrophysique, jamais en microphysique.

Zéro corpuscules à l'échelle microphysique, zéro dualité, en revanche il y a des émetteurs et des absorbeurs. Individuellement, tout photon a un émetteur et un absorbeur. C'est cela l'échelle individuelle de la microphysique. Dans ce livre vous trouverez la géométrie du fuseau de Fermat de ce transfert entre émetteur et absorbeur, et vous trouverez les nombreuses conséquences en optique, en radio-électricité, en radiocristallographie, en optique électronique, en électrotechnique, etc.

Précédents articles :

Coluche nous avait expliqué pourquoi l’expérience de Gouanère & al. ne sera jamais refaite

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/coluche-nous-avait-explique-154321
 

Quand des sommités niaisent à pleins tubes

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/quand-des-sommites-niaisent-a-154357
 

Contrafactualité, Penrose, Elitzur et Vaidman

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/contrafactualite-penrose-elitzur-155565
 

Postulats hérités du copenhaguisme, et qu’on n’admet plus en physique quantique transactionnelle (TIQM)

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/postulats-herites-du-copenhaguisme-162467
 

Comment devient-on incroyant au mythe de la Sainte Dualité 

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/comment-devient-on-incroyant-au-166289
 

Les Nobels de Physique 1933 : P.A.M. Dirac et E. Schrödinger

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-nobels-de-physique-1933-p-a-m-167160
 

Le bruit de fond Dirac-de-Broglie, et l’impossibilité de délimiter un système quantique

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-bruit-de-fond-dirac-de-broglie-176013
 

Les ravages du postulat anti-relativiste sur l’enseignement de la quantique

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-ravages-du-postulat-anti-178635
 

Quinze postulats hégémoniques, subreptices et injustifiables, en quantique anti-transactionniste

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/quinze-postulats-hegemoniques-189425
 

Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/exemple-de-l-impasse-gottingen-193976

Les fardeaux sont pour les épaules capables de la supporter...


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 30 décembre 2017 18:18

    La physique quantique, ce n’est pas une (la ?) réalité. C’est un modèle mathématique qui vérifie assez bien (mais pas en totalité) ce qui se passe au niveau ultra-microscopique.

    Ce modèle est inopérant pour décrire le monde à notre échelle. Là, c’est la mécanique de Newton (je dis mécanique de Newton pour simplifier), mais cette mécanique newtonienne ne décrit pas l’infiniment petit ou l’infiniment grand (c’est la relativité générale qui décrit le mieux l’infiniment grand).

    En fait, schématiquement, on a trois types de modèles mathématiques qui représentent bien certains aspects d’une « réalité » et moins bien d’autres aspects.

    La mécanique de Newton s’appuie sur des outils mathématiques simples. Au contraire, la relativité et, plus encore, la physique quantique font appel à des outils mathématiques assez pointus.

    Alors, ce qui m’épate, c’est de voir des gens qui, dans le meilleur des cas, savent tout au plus dériver une fonction, tartiner « savamment » sur la physique quantique (je ne dis pas cela pour vous JC_Lavau, simplement votre article me permet de faire une réflexion).

    Dans ma pratique d’ingénieur, j’ai utilisé très souvent des composants dont le fonctionnement ne peut s’expliquer que par la physique quantique. Mais je dois dire que je ne comprends pas vraiment l’outil mathématique sous-jacent. Alors que je comprends bien les mathématiques du modèle newtonien et relativement (c’est le cas de le dire) bien les mathématiques utilisées en relativité générale.
    Bon, il faut croire que des gens qui ont fait moins de math que moi, comprennent plus facilement ...


    • leypanou 30 décembre 2017 19:53

      @amiaplacidus
      la physique quantique font appel à des outils mathématiques assez pointus : quel genre d’outils ? équations différentielles, équations aux dérivées partielles, probabilités, distributions ?
      Je n’arrive pas à situer le niveau nécessaire en mathématiques pour un ingénieur (je ne parle pas d’algèbre ou de logique ou autres dont les ingénieurs n’ont pas besoin).


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 20:33

      @leypanou. Mon action est justement de dispenser l’étudiant de l’inféodation à une sémantique qui marche sur la tête, et lui permettre de comprendre les fondements physiques AVANT de s’abrutir de maths.

      L’équation de Schrödinger est une simple équation aux dérivées partielles, du second ordre.
      Le fond de l’histoire est l’équation de Dirac pour l’électron, qui n’est que du premier ordre, mais sur des composantes quadridimensionnelles, avec donc des matrices complexes 4 x 4.

      Le formalisme est strictement déterministe, et strictement ondulatoire.

      Pour noyer le poisson et t’empêcher d’y comprendre quoi que ce soit, ils ont mélangé les propriétés du bruit de fond Dirac-de-Broglie, avec les propriétés de la propagation d’un photon ou d’un électron, transféré d’un émetteur vers un absorbeur.
      Pas de pitié, leur délire de meute est à jeter. Ça fait nonante ans que ça dure.

    • Choucas Choucas 31 décembre 2017 00:24

       @leypanou
      Algèbre, « tout est groupes », symétrie où ruptures de symétrie
       
      De Gallois à Connes (c’est lui d’ailleurs qui parle de la sélection parentèle les grands esprits se rencontrent...)
       
      Les réseaux de neurones IA maintenant calculent mieux les énergies moléculaires en chimie que les modèles par itérations avec des interpolations de la fonction d’onde ... sans connaître les équations du Chat de Dirac ! Le booba sera sauvé par Watson d’IBM !
       
      Je ne pense pas qu’il y ait des cours de physique quantique en ligne au delà du niveau prépa (Master de Naïade Vagino Bécassine) qq conf de EN, Collège de ex-France ... mais pas vraiment des cours
       
      Algèbre Introduction à Gallois (cours de fac master booba donc facile) :
      https://www.youtube.com/watch?v=n-GWU8GTbhQ&list=PLb8d2qp-bdcMSjN5X-YoeUY0hJ7vZ5NYv
       
      Mais plus d’approfondissement dans « Le Merdia » où le Coran (pareil)
       
      « La puissance de la physique vient de ce qu’elle limite ses ambitions à ce qui est mathématisable. » Feynman
       


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 00:30

      @Choucas. Il faut vraiment que tu te calmes. C’est inadmissible.


    • Choucas Choucas 31 décembre 2017 01:14

      @Lepanou
      Sinon, pour qui veut s’approcher de la « logique » de la mécanique quantique (ce que ne comprendra jamais l’Auteur de l’article puisqu’il est de gôôôche)
      à mon avis (mais je l’ai pas lu) c’est Lupasco et sa logique « indéterministe » du tiers inclu ; ça semble ressembler à la Dialectique négative d’Adorno (super bouquin puisque marxiste donc pas gogochon), ajouter une dialectique de la potentialisation d’un contraire dans la synthèse (exp d’Aspect) et d’un reste de l’irréductibilité de la contradiction (indicernabilité d’Heisenberg) tous ça dans le vide qui n’est pas vide mais de l’éther...
       
      Rappeur JUL, sublime idole du multi-akulti gogochon, phare de la derbouka,
      Souchien bien intégré à la colonie Marseillistan : avec 10 fautes en 3 lignes de tweet
       
      La cacique gogochonne Filippetti n’en avait fait que 6...
       
      JEU : 54 fautes à trouver chez l’ignare de la civilisation multi-akulti :
      http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4681467/breve-pivot-jul.html

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/917273-aurelie-filippetti-un-tweet-6-fautes-de-francais-ce-ridicule-qui-tue-les-ministres-ps.html


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 07:44

      @Choucas. J’avais amplement prévenu.


    • leypanou 31 décembre 2017 10:33

      @JC_Lavau
      Merci pour votre réponse.
      Mon niveau en physique est du 1er cycle ; après, je n’en ai plus fait. J’avais tendance à croire que le niveau nécessaire en mathématiques pour les ingénieurs n’est pas très élevé (cela étant, beaucoup de domaines mathématiques sont de peu d’utilité dans la vie courante).
      En tout cas, bravo pour la tentative de vulgarisation.


    • amiaplacidus amiaplacidus 31 décembre 2017 11:06

      @leypanou qui écrit : « Je n’arrive pas à situer le niveau nécessaire en mathématiques pour un ingénieur ».

      La réponse n’est pas simple, tout dépend de son champ d’activité. Alors, difficile de donner une réponse unique. Mais pour un ingénieur, les math sont un outil, pas une fin en soi.

      Durant mes études, j’ai fait beaucoup d’analyse, passablement d’algèbre linéaire et un peu de prob/stat.

      Durant ma carrière (je suis retraité maintenant) consacrée en très grande partie à concevoir de l’instrumentation pour la physique des hautes énergies, dans un premier temps, instrumentation matérielle et, ensuite, instrumentation essentiellement logicielle sans oublier les interfaces matérielles.

      J’ai essentiellement utilisé le calcul infinitésimal en début de carrière, les systèmes asservis analogiques, c’est des équadif* ainsi que l’algèbre linéaire. Ensuite, passablement de probabilité, j’en avais fait relativement peu lors de mes études, mais j’avais acquis les outils qui m’ont permis d’avancer dans ce domaine par moi-même. Logique également, pas la logique théorique (c’est, à mon avis, du ressort des matheux), mais la logique appliquée, algèbre de Boole, algorithmique.
      .
      .

      * Équadif que parfois l’on ne sait pas résoudre, et après qu’un matheux ait planché sur le sujet, on fini par se débrouiller par voie expérimentale, par exemple en utilisant ce que l’on appelait un calculateur analogique (c’est un ensemble d’amplis op). Ces calculateurs analogiques ne sont plus, à ma connaissance, utilisés. Maintenant, on utilise des ordinateurs avec des méthodes telles que Runge-Kutta, simples à programmer.
       


    • leypanou 31 décembre 2017 11:11

      @amiaplacidus
      Merci pour ces précisions.


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 12:26

      @JC_Lavau. Ceci dit, l’équation de Schrödinger, on ne la résout à la pointe du crayon que dans les deux cas les plus simples : l’hydrogène (et les ions hydrogénoïdes) et l’hélium.

      Pour les atomes à partir du numéro trois et a fortiori pour les molécules, cristaux et amorphes, il n’y a plus que des méthodes d’approximation numérique. Il y a vingt ans (et peut-être encore à présent ?) on faisait encore des thèses en chimie physique sur les méthodes et algorithmes pour calculer des molécules plus complexes.

    • JL JL 30 décembre 2017 19:02

      Bonsoir JC_Lavau,
       
       un jour vous nous aviez donné votre définition du temps : je crains de ne plus savoir les termes exacts. C’était quelque chose comme les fluctuations du vide ?
       
       Merci pour vos articles de qualité et qui tirent Agoravox vers le haut.


      • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 20:23

        @JL. Je n’ai pas de définition.

        En revanche une rupture révolutionnaire, commencée voici une douzaine d’années est de distinguer le macro-temps qu’indique nos horloges macroscopiques, des micro-temps.

        L’irréversibilité statistique ne s’applique qu’au macro-temps, lui-même émergence statistique, comme l’entropie.
        Le macro-temps n’a aucun pouvoir causal en microphysique.

        La relativité a été amplement prouvée, qui a démontré que deux molécules d’un même gaz n’ont pas avec elles le même micro-temps, et que 21 m de différence d’altitude donnent une différence d’écoulement du temps (ici du macro-temps), qui a été mesurée en 1959 et 1962. Expériences de Pound et Rebka, puis de Pound et Snider.

        La fréquence du photon émis ou absorbé est exactement la différence de fréquence Broglienne mc²/h , et donc de l’écoulement du temps dans un atome selon qu’il est à un état bas ou à un état excité. En valeur relative, c’est fort peu, mais totalement cohérent.

      • JL JL 30 décembre 2017 20:33

        @JC_Lavau
         
         merci pour la réponse. Bonne soirée.


      • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 20:34

        @JC_Lavau. Faute d’accord :  le macro-temps qu’indiquent nos horloges... 

        Désolé !

      • JC_Lavau JC_Lavau 5 janvier 13:46

        @JC_Lavau. 1964, l’expérience de Pound et Snider.

        http://journals.aps.org/prl/abstract/10.1103/PhysRevLett.13.539


      • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 20:08

        Correction de l’extrapolation en dates : un jour avant la date-anniversaire, j’ai bien atteint les 50 % de la traduction de l’original français.

        Gains de productivité, notamment grâce à des dictionnaires en ligne et un correcteur grammatical en ligne.

        En échange, plein de chantiers domestiques prennent du retard : je ne puis être partout.

        • Yanleroc Yanleroc 30 décembre 2017 22:42

          @JC_Lavau,

           je vais peut-être acheter ton bouquin, mais si je n’ y entrave que pouic, je le jette !
          Tu t’ en fous ?..

          Parce que poster un matériel (matériau) pareil sur l’ Agora exige quand-même un minimum d’ effort en matière de vulgarisation. 

          Si j’ ai pu lire avec plaisir « Le Chaos et l’ Harmonie » de Trinh Xuan Thuan j’ ai mis de côté « Le quark et le jaguar » de Murray Gell-Mann !
          Au fait aurais tu un avis là-dessus éventuellement ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 23:03

          @Yanleroc. Trinh etc. et Jean Staune sont des escrocs, au moins sur le plan intellectuel, qui vendent de la scienligion. Leurs techniques rhétoriques reposent sur la maîtrise de l’hypnose des auditeurs et lecteurs naïfs. Bernard d’Espagnat fut un de leurs hypnotisés naïfs.

           
          Gell-Mann je l’ai acheté et lu voici 21 ans, et n’y suis jamais retourné. Ce n’est pas un domaine où j’ai du nouveau à apporter, moi. Oui on l’a appris en interactions fondamentales. J’en retiens que les quarks et les gluons ne résident pas dans notre macro-espace, qui n’a là aucune validité.

          A la bibliothèque de ma ville, il y a un bac pour les échanges informels de livres entre particuliers.
          Et il y a aussi le Bric à Brac des sans-abri.
          Une fois ils ont eu, pas longtemps les Universalia 90 et 92. Pas de chance, c’est dans le 91 que se trouve l’éloge funèbre de mon papa. J’y ai trouvé aussi un atlas mondial, deux des trois tomes de la biographie de Charles de Gaulle par Jean Lacouture, etc.

          Ce que je n’y trouverai jamais, c’est « La discorde chez l’ennemi », de 1924.

        • JC_Lavau JC_Lavau 18 janvier 22:19

          @JC_Lavau. Très très lent en janvier. Je n’en suis encore qu’à 53 % de traduction : en plein milieu des effets bosoniques en astronomie.

          Trouvé encore une étourderie dans le texte français : « domaine visuel » au lieu de « domaine visible » du rayonnement électromagnétique.

        • beo111 beo111 30 décembre 2017 22:02

          Bonjour, ya deux choses que je trouve bizarre dans la physique (en fait trois, ya aussi la masse manquante de l’univers, mais je pense que c’est hors sujet).

          1er truc : interférences de photons émis par une lampe à faible flux

          ==> si je comprends bien ce que vous dites ça n’est pas étonnant puisque la lumière n’est pas corpusculaire.

          2ème truc : l’expérience suggérée par Einstein pour prouver à Bohr que le principe d’incertitude d’Heisenberg, c’est du vent.

          ==> je suppose que vous voyez de quoi je parle, on balance une particule sur une autre, deux particules (?) plus petites se barrent de la particule bombardée à même vitesse dans des directions diamétralement opposées. Du coup Einstein dit que s’il peut mesurer la vitesse de la première il pourra aussi mesurer la position de l’autre. Pas de chance, lorsque l’on réalise l’expérience on voit que mesurer la vitesse de l’une modifie la position de l’autre.

          Le résultat de cette expérience entre t-il dans le champ de ce que vous racontez dans votre bouquin, ou les particules concernées sont-elles « trop grosses » ?


          • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2017 22:43

            @beo111. Chacun son métier, la cosmologie n’est pas de mon ressort.

             
            Oui, chaque photon, chaque électron interfère avec lui-même. Déjà partiellement démontré au 17e siècle par Huyghens et par Fermat.
            Ce dont ils ne disposaient pas c’est de l’unité de transfert de lumière : onde individuelle, le photon a un seul émetteur et un seul absorbeur. C’est la définition abrégée, à deux partenaires seulement. Ils n’accédaient pas non plus encore à la longueur d’onde, qui attendra Thomas Young.
             
            Version complète déjà donnée dans un article en référence : 
             2.2.4 Tout photon a un absorbeur.

            Toute onde individuelle a un émetteur et un ab­sorbeur. Un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électromagnétiques un quantum de bouclage h, et une impulsion-énergie dont la valeur dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur (une valeur pour chacun). 

             

             

            Einstein, Rosen et Podolski envisageaient une transaction plus compliquée, à cinq partenaires.

            Réalisé depuis. 

            Verdict : les lois physiques des transactions n’habitent pas notre macro-temps, dont elles se fichent.


          • arthes arthes 30 décembre 2017 23:07

            Mais...Sinon, a quoi ca sert le quantique ?




            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 00:06

              @arthes. Ton écran, il fonctionne comment ?

              Les lampes chez toi, que ce soit à fluorescence à la vapeur de mercure, ou à LED, elles fonctionnent comment ?

              Les couches photochromiques sur tes lunettes, elles fonctionnent comment ?

              Au temps où mon papa faisait de la photo, il avait un posemètre composé d’un galvanomètre alimenté par une photopile. Ça fonctionne comment, une photopile ?

              Dans chaque bâtonnet et dans chaque cône de tes rétines, il y a une opsine couplée à un rétinal. Ils fonctionnent comment, ces détecteurs photoniques ?

              Pour dépister combien ton cancer, voire ton ulcère sont dangereux, l’oncologue demande un PET scan, tomographie à émission de positrons, qui renseignera sur le métabolisme de la tumeur ou de la plaie. On l’a fabriqué comment, l’isotope d’oxygène qui va servir ? Quel est son mécanisme de radioactivité béta + ? Et comment enregistre-t-on où ont été émis les deux gammas résultant de l’annihilation du positron ?
              Explique un peu ça sans la physique quantique !

              Alternative pour l’imagerie médicale dans ce genre de cas grave, la résonance magnétique nucléaire. Explique un peu sans la physique quantique !

              Dans une usine ou même en surveillance atmosphérique aérienne, on détecte plusieurs gaz par leur spectre infrarouge, exactement à 2170 cm^-1 pour l’absorption spectrale du monoxyde de carbone. Explique nous comment ça fonctionne ! Et sans quantique, hein !

              Etc. Partout ta vie en dépend. Même la fonction chlorophyllienne, c’est des réactions quantiques.


            • Yanleroc Yanleroc 31 décembre 2017 00:07

              @arthes, comme l’ Art..à rien.. d’ autre qu’ à exprimer des Potentialités ?..


            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 00:23

              @Yanleroc. NON. L’art est l’ensemble des ruses pour diriger les émotions d’autrui.


              La physique s’occupe de problèmes simples, mais qui sont communs et fondamentaux à de nombreuses autres sciences et technologies.
              Les détail des réactions de molécules comme le benzène n’appartient plus à la physique mais à la chimie. Etc. Pour chaque degré de complexification et de spécialisation, le physicien passe à son voisin (qui a amplement de quoi s’occuper).

            • Yanleroc Yanleroc 31 décembre 2017 00:35

              @JC_Lavau, Art=ensemble de ruses pour diriger des émotions : ça se discute, non ?

              J’ avais parlé d’ élastiques pour échapper à la résonance (mais non ?..) et dans le vide ?..

              On t’ avais aussi parlé de vulgarisation..mais il est sans-doute trop tard ?..Ton ouvrage peut-il être compris, non pas par n’ importe qui, mais par quelqu’un qui veut comprendre sans avoir évidemment (toutes) les bases ? 
              Merci pour tes réponses.

            • Yanleroc Yanleroc 31 décembre 2017 00:47

              Je t’ avais aussi parlé des Potentialités de Lothar Schafer, mais tu vas me répondre ..Pataphysique ?

              Over.

            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 07:56

              @arthes. Quoi de plus banal qu’un contact électrique ? Il y en a plein ta maison et ta voiture. Jamais les sorciers qui t’hypnotisent à la TV ne t’en parleront : ils ne peuvent pas se faire mousser avec.

               
              Pourtant la constante de Planck intervient au moins deux fois dedans : pour la structure en bandes des énergies interdites et autorisées dans un solide, ici un métal. Pour l’extension et la longueur d’onde des électrons de conduction, qui leur permet de franchir aisément la zone oxydée et les épaisseurs d’air dans les rainures d’usinage du contact. 
               
              Citation : 

              Précisons pour les électrons de conduction dans le cuivre : à la vitesse de groupe de Fermi pour ces électrons de conduction, soit pour le cuivre à l ambiante : 1 570 km/s, correspondant à 7 eV, la vitesse de phase est de 57,2 . 10^9 m/s. Sur un libre parcours moyen de 200 Å (20 nm), donc pendant une durée de 12,7 fs (femto­secondes), l’onde de phase parcourt 0,738 mm. Tandis que la longueur d’onde de cette phase d’électron, est d’environ 4,6 Å. L’extension spatiale de cet électron est du même ordre de grandeur  : quelques dizaines à quelques centaines d’ångströms (onn-gstreume). Aux extrémités de chaque propagateur, on trouve une interaction avec le plus souvent un phonon, ou avec une irrégularité du réseau, telles que dislocations, lacunes 1 et impuretés 2. Chaque électron occupe simultanément plusieurs dizaines de distances interatomiques...

              Donc ce ne sont pas des billes, ce ne sont pas des solides comme le sont nos objets familiers autour de nous. Chacun demeure une onde, une onde électro­nique. Rien ne les empêche d’occuper à plusieurs un espace qui n’a pas vraiment les mêmes propriétés que notre espace macroscopique familier, peuplé d’un seul objet matériel à la fois. Dans le monde microphysique réel, qui est si peu familier à l’homme de la rue, leur seule contrainte est qu’ils n’occupent jamais simultanément le même état quantique qu’un autre, conformément au principe d’exclusion de Pauli : les électrons sont des particules de spin un demi, régis donc par la statistique de Fermi-Dirac.

              1 Lacune : Atome manquant dans le réseau cristallin.

              2 Une impureté dans un cristal peut être une substitution, par exemple un atome de zinc à la place du cuivre, ou une insertion, par exemple du carbone ou de l’azote dans un site interstitiel entre les atomes normaux (carbonitruration des aciers, notamment pour les dents d’engrenages). Il est fréquent qu’elles se concentrent sur les joints de grains.


            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 08:03

              @Yanleroc. Vulgarisation ? Je croyais que c’était écrit en toutes lettres :


              Ce manuel d’initiation est aussi un ouvrage complet de vulgarisation. De résultats expérimentaux pris dans toutes les branches de la physique et de la technique, en résultats expérimentaux, il vous fait revoir toute la physique de façon unifiée. 
              ...
              Des annexes permettent au lecteur de se remettre au niveau nécessaire depuis un niveau initial de Seconde, et de revérifier chaque point.

            • arthes arthes 31 décembre 2017 08:27
              @j c lavaud

              Sans la science quantique la vie fonctionne quand meme et la mort et le cancer aussi se portent bien , non, ma question porte plutot sur : C est quoi le but de la science quantique au bout du bout ?
              La conquete de l espace ? Etre Dieu ? Creer la vie a partir du neant ? Qu est ce que la science quantique peut apporter a l humanite en dehors de depister la gravite de son cancer ?





            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 09:28

              @arthes. Je n’ai qu’un seul nom et j’y tiens. Merci de le respecter à l’avenir.


            • #Shawford Shawford 31 décembre 2017 11:13

              Bonjour Lavau,

              il y a vraiment quelque chose d’insupportable, c’est que tu ne sais pas ce que veut dire le mot vulgarisation, ou alors c’est encore plus grave, et je vais te donner ma vision des choses du pourquoi du comment.

              Quand on prend par exemple la célèbre phrase d’Einstein : « Dieu joue t’il aux dés » :

              - est-ce à dire qu’Einstein n’était pas capable d’émettre une pensée au delà du niveau de la cour de maternelle ?

              - ou est-ce à dire que même sur la base d’une réflexion et d’éléments combinatoires les plus complexes qui soient, il est toujours possible d’en extraire un substrat communément compréhensible par quiconque sans devoir recourir à un fatras de termes spécialisés qui ne parlent qu’aux seuls spécialistes ?

              L’exemple donné montre que cela est possible, et démontre peut être même de la façon la plus patente qui soit que les scientifiques les plus brillants sont avant tout ceux qui sont capables de rendre compréhensible au plus simple des mortels ce qu’implique en terme de sens commun les recherches et découvertes les plus complexes qui soient.

              Partant, prétendre expliciter la problématique du quantique au public sans être capable soi-même de le vulgariser de la même façon que les plus grands scientifiques prédécesseurs que l’on prétend invalider, est au mieux une supercherie.
               
              En effet exiger du lecteur d’un texte présenté comme de vulgarisation un niveau de seconde en physique et utiliser un fatras d’équations et termes techniques comme prérequis obligatoire, est plus surement le symbole même de l’incapacité à expliciter tant sur la forme que sur le fond le fruit de ses recherches.

              Ou alors plus grave donc, on vient juste pitoyablement détourner par des manœuvres dilatoires le pourquoi du comment on est ignoré par ses pairs et impropre à se distinguer sur le plan académique.

              Mais toi tu ne cherches pas à être pédant juste pour être pédant ni pouvoir ratiociner à bon compte, Lavau, n’est-ce pas ?

              Bref tout ça pour dire que quand tu daignes t’abaisser à expliciter plus avant ton fatras à Leypanou plus haut ( https://www.agoravox.fr/commentaire5091590 ), et on dirait comme en désespoir de cause, c’est pas le Pérou qu’on te demande, c’est juste ce que l’on est d’attendre en première intention dans le corps même de l’article publié au vu des prétentions de vulgarisation affichées sur un site grand public.

              Pour le reste, t’as effectivement tes pavés de 504 pages pour noyer ou pécher tes poissons !


            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 12:03

              @arthes. Et quand nous leur demandâmes pourquoi ils gravissaient ainsi ces montagnes horribles aux prix de mille maux et de mille périls, ils nous répondirent :
              « Parce qu’elles sont là »,

              ce qui est bien une réponse de sauvages.

              Dans cette espèce et dans celles qui nous ont précédé depuis au moins un million et demi d’années, nous sommes d’une curiosité insatiable. En revanche non, à mon âge je ne puis plus parcourir cinquante kilomètres par jour.

              Une évidence ethnologique est que les mâles parcourent de bien plus grandes distances pour la chasse et l’exploration, que les femelles.
              15 % de femmes dans l’amphi de physique.
              75 % en biologie,
              85 % en psycho.
              80 % de femmes à l’école nationale de la magistrature.

            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 12:17

              @Shawford. Je te rappelle que la vulgarisation ici a été faite AVANT, dans les articles dont les liens figurent à la fin de l’article.

              J’ai cité Michel Talon, chercheur à Jussieu qui ne supporte plus aucune vulgarisation même en peinture, car « elle permet au public de croire qu’il va tout comprendre sans faire d’efforts lui-même ».


              Quant au n’importe-quoi transféro-transférentiel qui te sert d’argument :

            • #Shawford Shawford 31 décembre 2017 12:32

              @JC_Lavau

              C’est donc plus que jamais ce que je pensais, le dénominateur commun des « sachants » dans ton genre c’est que in fine, savoir si Dieu joue ou pas aux dés ou toute explication subséquente, se doit d’échapper au commun des mortels.

              C’est ce qui ressort en premier... et en dernier ressort.

              Et ne pas admettre que ce soit un postulat, c’est grave docteur !


            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 12:44

              @Shawford. Toi ? Penser ? Tu ne sais déjà pas lire. Seulement invectiver.


              C’est un miroir magique, qui aspire et engloutit quiconque profère une contre-vérité.
              La brune se mire et déclare : « Je pense que je suis la plus belle ! ». Vlouff ! Aspirée et engloutie.
              La rousse se mire et déclare : « je pense que je suis la plus intelligente ! ». Vlouff ! Aspirée et engloutie.
              Shawford se mire et déclare : ’je pense...". Vlouff ! Pas le temps de terminer sa phrase, engloutie la blonde !

            • #Shawford Shawford 31 décembre 2017 12:56

              @JC_Lavau

              Shawford lit plus surement la phrase introductive de l’article, je cite :

              « Le 31 décembre 2017 cela fera dix ans exactement que fut formulée la demande initiale : »Existe-t-il un livre permettant une approche de la mécanique quantique, pour un non initié ?«  »

              Puis interroge l’auteur sur l’implication pleine et entière d’un tel postulat, et reçoit de celui-ci une fin de non-recevoir plus pédante et discriminante que jamais.

              CQFD


            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 13:11

              @Shawford. Et tu te demandes comment tu as fait pour être aussi nul dans toutes les disciplines ?

              Toutes.
              Tu as dépassé seize ans, plus personne n’a d’obligation scolaire en ta faveur.

              Ouste !

            • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2017 13:25

              @Yanleroc. 
              Oui, Lothar Schäfer est un imposteur.

              Il a peut-être l’excuse de croire à ses sornettes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès