• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AlainV

AlainV

Je suis intéressé par l'Allemagne où j'ai vécu assez longtemps, travaillant en R.D.A. puis en R.F.A. La vie des riches et des stars ne m'intéresse pas, mais celle des petites gens, c'est-à-dire de la quasi totalité de la population. En France, en Europe, dans le monde.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 387 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AlainV AlainV 6 février 2016 20:57

    @Laurent 47
    Vous avez raison. Et critiquer l’Europe, c’est indirectement critiquer son créateur, la « Chamber of Commerce » comme dirait Jorion (chez eux aussi, le président est un pantin, l’exemple du ’réformateur’ Obama est un magnifique exemple).
    Pour ce qui est du traité « commercial » TTIP, ses plus ardents défenseurs sont les multinationales françaises, allemandes, néerlandaises, britanniques et pas que les multinationales américaines. Celles-ci comme celles-là sont tout disposées à faire des procès à leurs propres Etats qui ont la malencontreuse idée d’émettre des restrictions sanitaires ou écologiques, voire sociales !!! Bientôt elles interdiront d’être soumises à l’impôt, car cela « fausse la concurrence » mondiale.



  • AlainV AlainV 6 février 2016 20:44

    @L’enfoiré
    Vous écrivez « Le français a l’époque de Voltaire ». Cela fait un problème cognitif : j’ai d’abord cru que la français avait quelque chose. Puis il a fallu relire pour comprendre que vous pensiez « à l’époque de Voltaire ».
    La présence ou l’absence d’accent sur le « à » bloque la lecture ; à l’oral, la différence d’intonation aurait permis de comprendre qu’il s’agissait d’un complément de temps et que le verbe viendrait plus tard. A la lecture monocorde, devant 100 personnes en train de manger, au séminaire, nous devions faire une pause avant les compléments circonstanciels « à l’époque de Voltaire ». A midi, on lisait aussi quelques articles de Ouest-France. Mieux que la télé. Mais je m’égare.
    Aujourd’hui on a quand même pu « voir » (enfin, les images qu’on a bien voulu nous montrer, pour que le spectacle continue) les batiments effondrés de Taïwan. Zut, j’ai déjà oublié s’il fallait garder ou pas l’accent sur « bâtiment ». Il faudra que les correcteurs orthographiques nous aident. Allo Google ?



  • AlainV AlainV 6 février 2016 20:29

    @alinea
    Alinéa, vous ne devez pas beaucoup voyager en France (ou en francophonie) pour penser que seuls les québécois et franc-comtois font la différence entre ’brin’ et ’brun’ ! Vous devez confondre les professionnels parisiens de la radio et de la télévision et les Français influencés par certains patois ou dialectes. Mon prénom Alain ne se prononce pas Alun !!!

    Personnellement, je me battrais pour que certains pluriels en ’ou’ n’aient plus d’exception ! Quelle différence entre ’genous’ et ’genoux’ : ce n’est que visuel !
    S’il n’est pas un peu simplifié, là où il n’y a pas de perte de sens, le français ’disparaitra’ (cet accent circonflexe, si joli, ne sert à rien ici !). Je me battrai contre tous ces anglicismes de journalistes paresseux qui en oublient le mot français, et surtout font disparaitre le sens du mot français (’demander’ au lieu ’d’exiger’, etc.) Les Québecois ont beaucoup de leçons à leur donner en ce domaine, et je les en remercie vivement.



  • AlainV AlainV 6 février 2016 20:16

    A l’auteur.

    Un article bourré d’amalgames malsains. Plusieurs lecteurs l’ont remarqué.
    Pour un collègue agrégé, normalien qui plus est, vous me faites honte. Ce n’est pas de l’écriture scientifique, comme chacun l’aura remarqué.



  • AlainV AlainV 6 février 2016 20:11

    @Aristide
    Bravo, Aristide, de vous être donné la peine d’entrer dans les détails. Cette réforme ne va pas assez loin pour les consonnes muettes (le ’h’ du ’th’) et supprime des distinctions qui se justifiaient phonétiquement.
    Par exemple, le ’o’ de ’notre bateau’, n’est pas identique à celui de ’le nôtre’, dans les régions du ’bon parler’ français (bords de Loire). Je vous fais grâce de la transcription phonétique. Dans d’autres régions comme le Nord et la Midi, la plupart des locuteurs ne font pas de distinction, effectivement. Pourquoi donner raison à ceux qui ont des prononciations régionales, celles qui ont la saveur du terroir ?

    Comme en Allemagne, toute réforme peut entraîner des corrections (l’accent ’d’entraîner’ n’apporte rien), attendons quelques années pendant que les experts continuent de travailler, fassent des essais, des sondages (chez les prof. de FLE - Français Langue Etrangère - en particulier). Puis habituons les Français à voir évoluer leur orthographe, ils acceptent bien l’évolution des mots !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès