• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arnould Accya

Arnould Accya

Nous sommes de passage. Alors levons la tête, ouvrons les yeux, et allons chercher un pré où l'herbe est bien verte, fraîche et tendre à souhait.
Ce serait dommage de se laisser brider, brimer, puis tondre sans réagir ; sans s'exprimer, l'esprit libéré.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/12/2016
  • Modérateur depuis le 09/04/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 96 110
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 5 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • Arnould Accya Arnould Accya 16 février 2019 10:40

    RIP Astérix

    même si on s’était (un peu) pris le chou sur Cuba pour laquelle, selon moi qui ai aussi passé un peu de temps là-bas, tu avais construit le (res)sentiment typique de la personne idéaliste qui y est allée (trop) pleine d’espoir et y est partie (trop) pleine de désillusions, d’amertume, voire d’aigreur.

    https://www.investigaction.net/fr/Cuba-un-reve-une-realite/

    Spartacus, si je ne confonds pas, tu es un des pires commentateurs d’Agoravox : pro ultra-libéralisme, antisocialiste à l’extrême, sioniste jusqu’au bout des ongles, aveugle à un point tel qu’on pourrait te croire rétribué pour aligner autant de loghorrées ultra-caricaturales donc ineptes par leur manque de nuance.

    Alors comment se fait-il que tu aies été amené à bien connaître Astérix ? smiley

    C’est drôle, étonnant et sympa à la fois.


     



  • Arnould Accya Arnould Accya 10 février 2019 10:20

    Jolie écriture.

    Une anectdote, un peu à rebours smiley

    L’autre jour, je suis dans la rue, personne hormis un quidam accroché à son téléphone que je croise au moment où il enlève sa main libre d’une poche pour se gratter le nez ... et fait tomber 120 euros sans s’en apercevoir.

    Je me penche, ramasse les 2 biffetons, dont le beau vert qui luit. Un regard, une certitude : pas âme qui vive aux alentours, je suis seul avec ma conscience.

    Je partirais, ces billets seraient mien. Un don du ciel, mirifique !

    Le diable me sourit et tortille sa queue fourchue de satisfaction. Va-t-il sombrer le soi-disant humaniste et ses principes éculés à deux francs six sous ?

    Le distrait est entré dans une boutique déserte à cette heure matinale et je me dépêche de le rattraper. Sait-on jamais, l’avidité, la lâcheté, le vice ne sont jamais loin chez nous autres, pauvres créatures faillibles aux bas instincts incessamment stimulés dans nos belles sociétés modernes.

    Je le regarde, sourit à cet homme d’une trentaine d’années à peine ... qui empoche l’argent sans prêter attention à ce que je lui dis et, toujours suspendu à son attribut relationnel, jette d’un air un poil agacé

    un merci aussi léger que les atours en vente dans ce magasin, qui est le sien - je l’apprendrai par la suite.

    Et merde !!!

    J’aurais les garder, ces sales billets, et les refiler à des gens dans le besoin : il n’en manque pas, bien malheureusement.



  • Arnould Accya Arnould Accya 30 janvier 2019 09:37

    @djea96
     ?
    Etonnant ce commentaire tardif ...
    Vous vous êtes reconnu ? smiley



  • Arnould Accya Arnould Accya 25 janvier 2019 11:37

    Bonjour Zevengeur,

    Article passionnant qui laisse rêveur ... et c’est bon !

    Vous passerez le bonjour à JPP avec qui j’étais en contact il y a quelques années, vous voulez bien ? smiley

    Félicitations à lui : son modèle Janus commence à développer une aura aussi magnifique que tardive que certains de ses détracteurs les plus féroces et les plus indignes - n’hésiteront pas à tenter de s’accaparer au dernier moment.



  • Arnould Accya Arnould Accya 24 janvier 2019 10:22

    Très joli, très bien vu, sauf une fin qui déçoit, chagrine même.

    "Depuis les années 60 à peu près, la civilisation occidentale est redevenue monodimensionnelle, mais ce n’est plus Dieu qui constitue la fin unique, c’est le couple."

    Non.

    Après Dieu/la spiritualité, ce qui constitue la fin unique dans la civilisation occidentale et dans ce monde globalement ultra-libéral, c’est l’argent, le pognon, le veau d’or.

    N’attaquez pas le couple, base essentielle de la famille, ou vous faites le jeu de la caste des marchands qui a pris le pouvoir.

    Votre discours intéressant s’achève sur une confusion mortifère pour un renouveau spirituel qui ne ferait pas de mal.

    Dommage.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité