• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

David Carayol

David Carayol

Je m'appelle David Carayol, j'ai 43 ans et suis diplômé d'Ecole Supérieure de Commerce, j'ai travaillé dans le secteur privé comme consultant dans une grande entreprise, caritatif à Max Havelaar France et comme stagiaire à la Commission européenne. Je sais également ce qu'est la précarité en particulier le chômage pour l'avoir vécu, et je me suis ré-orienté complètement il y'a 5 ans et co-dirige actuellement une PME familiale, je vis donc au jour le jour la situation d'une petite entreprise.
Je suis très concerné par les conséquences négatives engendrées par la mondialisation et par le fonctionnement non démocratique et néolibéral de l'Union Européenne (précarité, délocalisations, perte de contrôle des autorités nationales et locales, régressions démocratiques au profit d'intérêts privés, appauvrissement des peuples du Nord comme du Sud...).
Je suis convaincu que la mondialisation ne peut bénéficier au plus grand nombre que si elle est limitée, régulée et strictement encadrée par des représentations citoyennes indépendantes. Je pense qu'une Union Européenne réformée et démocratique renouant avec ses valeurs de solidarité universelles peut participer à cette mondialisation à visage humain ! Encore faut-il qu'elle opère sa démocratisation d'urgence sinon elle disparaîtra. 

Tableau de bord

  • Premier article le 30/03/2006
  • Modérateur depuis le 18/07/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 33 841
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 10 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • David Carayol David Carayol 30 mars 19:14

    @pemile

    Et les médecins ne pourraient ils pas faire ce test ? De nouveau Philippe Douste-Blazy le préconise également dans cette vidéo.. 
    Extrait : « J’invite les Français qui sont atteints du COVID-19 et qui sont symptomatiques, à ne pas s’automédiquer et à demander à leur médecin s’il souhaite prescrire ce traitement, et si oui, après avoir fait un électrocardiogramme » 
    Si je lance cet appel, c’est parce que nous n’avons pas le temps d’attendre des essais cliniques parfaits qui arriveront trop tard pour beaucoup trop de malades." 

    Tout est dit.. 



  • David Carayol David Carayol 30 mars 18:50

    @ZXSpect

    Etonnant que monsieur Douste-Blazy qui est cardiologue de formation dise qu’il n’y a que très peu d’effets secondaires depuis 50 ans que l’hydroxychloroquine est utilisé comme anti-paludique. 
    Et si tant est qu’il y’ait un risque cardiaque à y associer l’antibiotique, le docteur prescrivant ce médicament est probablement à même de ne pas prescrire ce traitement aux patients ayant des antécédents cardiaques. 
    Au final, d’après le professeur Molimard il faut attendre les résultats d’une étude européenne qui va durer plusieurs semaines et ne prend en compte qu’une partie du traitement (l’hydroxychloroquine sans l’association avec l’antibiotique), se révélant donc forcément négative puisqu’il manquera une partie du traitement et qu’elle aura porté sur des cas déjà graves. De la même façon que l’étude chinoise qui ne portait que sur l’hydroxychloroquine, sans l’association avec l’antibiotique préconisé par le professeur Raoult. 
    Alors qu’est ce qui est le plus dangereux ? L’épidémie ou les effets secondaires ? Je ne suis pas docteur et ne pourrais donc pas répondre. 
    Par contre les docteurs sont certainement à même de prescrire ou non au cas par cas ce traitement, en leur âme et conscience, leur but étant de guérir le malade et non pas de le tuer ! Ici on leur retire cette possibilité. Ce n’est pas le patient qui va s’auto-administrer un traitement mais un médecin qui va le lui prescrire ! 
    La solution préconisée par le Haut Conseil de la Sécurité Publique est juste intenable : Attendre plusieurs semaines sans être sûr de pouvoir trouver un traitement efficace pendant que l’épidémie bat son plein alors qu’il semblerait que le traitement du professeur Raoult démontre de plus en plus son efficacité, en France mais aussi aux Etats-Unis et en Italie. 
    De toutes façons c’est au politique de trancher dans cette situation.
    Qu’on ait des doutes après la première étude du professeur Raoult, soit, qu’on continue à attendre après les derniers résultats encourageants dans plusieurs pays, c’est la pire décision qu’on puisse prendre.
    Faisons confiance aux médecins sur le terrain ! et non pas aux laboratoires... 

     



  • David Carayol David Carayol 30 mars 14:34

    Je viens d’avoir connaissance de l’article suivant : 

    Extrait de l’article suivant du 29 mars de Paris Match 

    Un nouvel espoir de l’Italie !

    En Italie, qui nous précède de seulement huit jours et ou la situation devient presque incontrôlable, une course de vitesse contre le Covid-19, vient d’être enclenchée avec pour arme clé l’hydroxychloroquine (Plaquenil®, forme la mieux tolérée de la chloroquine). Tout particulièrement dans le Lazio, région très touchée, où elle est désormais largement prescrite aux patients ayant des signes débutants, avec d’ores et déjà des résultats très encourageants en termes de protection des sujets traités. Dans le journal « Corriere della Sera » le Dr Pierluigi Bartoletti, vice président de la Fédération Italienne des médecins généralistes, explique que toute personne isolée, Covid-19 positive avec des signes débutants (toux, fièvre par exemple), est aujourd’hui traitée par l’antipaludique. Le produit est remboursé par l’assurance maladie italienne. Il peut être obtenu facilement sur prescription d’un médecin (généraliste notamment), dans les pharmacies hospitalières, qui transmettent toutes les données relatives au patient à l’Agence italienne du médicament (AIFA).

    « Nous venons de comprendre, ajoute le Dr Bartoletti, que le virus a une évolution en deux phases et que c’est au cours de la seconde, après quelques jours (une semaine environ), que la situation peut brutalement, en 24 ou 48h, s’aggraver et conduire à une insuffisance respiratoire réclamant des soins intensifs. Les résultats que nous commençons à accumuler suggèrent que l’hydroxychloroquine administrée tôt, donne la possibilité d’éviter cette évolution à une majorité de patients et de désencombrer les salles de réanimation »



  • David Carayol David Carayol 16 novembre 2017 03:07

    Je vois que mon article a fait réagir. Tant mieux.

    Je suis honnête dans ma démarche, apparemment ce n’est pas le cas de tout le monde sur agoravox ! Je signe mes articles et ma présentation, moi, de mon vrai nom, et non d’un pseudo comme pas mal de donneurs de leçon, de sarcastiques et de commentateurs en « service commandés » comme certains osent dire de moi sur ce forum !

    Je ne réponds pas à tous car je travaille en journée assez tard le soir et je n’ai pas le temps.

    Quelques remarques qui me viennent en vrac après avoir parcouru les commentaires :

    • Utopique certainement je le suis mais toutes les grandes avancées démocratiques sont d’abord le résultat d’idéaux et d’utopies ! Doux rêveur certainement pas n’en déplaise à certains, je me confronte à la réalité, certains donneurs de leçon feraient bien de faire de même ! Newropeans était une première expérience, elle n’a pas abouti mais ce n’est pas le problème. Nous avions très peu de moyens et nous n’avons pas été aidé par le silence assourdissant des médias, en particulier en France, pays le moins démocratique, ou le plus verrouillé des trois dans lesquels nous nous sommes présentés ! DIEM25 est un nouvel essai, on verra où ça nous mènera... En tout cas maintenant vous savez que des citoyens se réunissent pour changer l’Union Européenne. Et n’en déplaise à certains qui ne jurent que par les limites qu’ils se fixent, in fine lorsque les peuples veulent une chose, ils l’obtiennent ! Peu importe les limites légales et / ou règlementaires que vous vous fixez. Traité ou pas traité, si une masse critique veut que ça change, alors le changement arrive !
    • Ce que je sais c’est qu’il y a urgence à changer ce système européen, car en effet les peuples ne tolèreront pas longtemps ce fonctionnement et l’Union Européenne risque bien de disparaître ! Je préfère parier sur un changement radical de ce système que sur sa disparition. Une première étape c’est d’être suffisamment nombreux à le vouloir, et je pense que plus de gens sont attachés à cette communauté des peuples qu’est l’Europe que le contraire. Partout dans le monde le projet européen est vu comme un exemple. OK aujourd’hui nous sommes dans une impasse, les peuples ne veulent plus que l’Europe fonctionnent sans eux. Alors qu’ils le disent, qu’ils l’expriment par les urnes. Si c’est le cas tant mieux, des mouvements comme DIEM25 arriveront au pouvoir pour mettre en place ce que les peuples européens veulent. Sinon tant pis, on ramassera les morceaux mais des mouvements citoyens comme DIEM25 auront un rôle à jouer pour maintenir des liens étroits entre européens...
    • Enfin quand j’emploie les termes de modèle social européen ou d’humanisme, je suis également sincère. Ces termes choquent et certains trouvent ça navrant, je suis désolé pour eux et en même temps ce sont des termes qui ont été tellement galvaudés que je les comprends... Pourtant je préfère utiliser ces termes et parier sur l’humanisme des européens que jouer sur les divisions nationales et nationalistes chères à certains. Tant pis si ça les dérange, ce n’est pas mon problème mais le leur !

    Voilà. Après ces quelques remarques et éclaircissements, je ne me fais pas d’illusion, les mêmes donneurs de leçon donneront toujours des leçons et les mêmes qui me critiquaient continueront de la sorte.

    En revanche s’il y’a d’autres européens utopiques qui souhaitent s’engager sincèrement pour changer les règles du jeu européen, qu’ils me contactent, ou qu’ils nous rejoignent, on a besoin de volontaires !

    David



  • David Carayol David Carayol 15 novembre 2017 11:57

    @Pierre-Yves Martin
    On ne peut pas changer une dictature, on peut la renverser !

    Les exemples ne manquent pas dans l’histoire mondiale et européenne !

    Alors au choix par une révolution, je ne suis pas partisan de cette solution, ou par les urnes ! C’est pour ça que je milite dans un mouvement citoyen transeuropéen démocratique ! DIEM25.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Traitement du COVID-19 : Agissez maintenant Monsieur le Président




Palmarès