• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ecométa

Ecométa

Entre autre chose, notamment une expérience bancaire, j’ai vécu au cœur de la mondialisation financière, j’ai également compétence en matière de mise en place de système « qualité totale » dans les entreprises ; concept passé de mode et qui ne se pratique plus dans cette époque ou l’on préfère jeter plutôt que réparer, remplacer coûtant ! C’est de là qu’est parti toute ma réflexion, de la qualité et d’une impossibilité de pratiquer ce métier de qualiticien, pourtant tellement nécessaire ; de le faire en mon âme et conscience : tout simplement honnêtement ! En fait, les entreprises ne sont pas réellement intéressées par la qualité qui représente un coût : elles sont intéressées uniquement par le financier et la baisse des coûts systématique ! Nous sommes loin du rêve fordien qui voulait que les ouvriers puissent s’acheter les voitures qu’ils fabriquaient ; actuellement, il y a dans le monde des milliards de personnes qui sont incapables de s’acheter ce qu’ils fabriquent ! De revenir sur un concept d’aussi bon sens, sur un tel entendement : est-ce cela le progrès humain ?
 
 
 
Il n’y a que dans notre petite cervelle d’humain rationalo technoscientiste, désireux à la mode cartésienne de se rendre maître et possesseur de la nature, que les choses s’opposent à l’antagonisme. Pourtant, aucune chose, aucun système naturel, ni métaphysique humain, ni même artificiel humain, pas un gêne du vivant, pas même un humain... rien, absolument rien n’existe par lui-même et uniquement pour lui-même ; la politique pour la politique, le politisme, ou politique pure, tout comme l’économie pour l’économie, l’économisme, ou économie pure ; tous ces concepts paroxysmiques n’ont aucun sens, car, le plus naturellement du monde, tout participe, tout collabore : tout s’entretient !
 
 
 
Si au lieu de raisonner en termes exclusivement d’opposition, de compétition, d’antagonisme ; en termes de « dichotomie » sans nul doute vieille résurgence de l’antédiluvienne lutte entre le bien et le mal, voire du plus récent manichéisme, nous raisonnions en terme de complémentarité et d’entretient comme sont naturellement les choses !
 
 
 
Les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, celles bien sûr environnementales, en fait de progrès durable, qui, visiblement intéressent beaucoup de gens, mais également celles sociétales, qui, visiblement, comme par fatalisme intéressent beaucoup moins ; ces difficultés sont de nature bien plus fondamentale que ce que pensent la plupart des gens, surtout que ce pense cette « Elite » en tout genre qui entend nous gouverner ! En fait nous avons développé un savoir en totale négation, même en total mépris de la « Nature » et des états de nature, dont la nature humaine, notamment celle sociétale : comment s’étonner alors de toutes ces difficultés ?
 
 
 
Il n’y a aucun doute : une sérieuse remise en cause épistémologique s’impose !
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 18/02/2008
  • Modérateur depuis le 28/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 1388 292
1 mois 0 11 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Ecométa Ecométa 20 mai 14:24

    Tout le monde est conscient des crimes de Staline.

    Ces deux régimes, nazisme et stalinisme, auxquels ont peu ajouter le fascisme italien, sont tous nés d’une crise, et bien sur économique car le capitalisme (usage paroxysmique du capital auquel toute l’économie est réduite) ou le financiarisme de nos jour (usage paroxysmique....) tous ces moyens sont crisiques par nature car abusant la chose économique.

    Le problème, et la différence est énorme, c’est que si « stalinisme » est mort et enterré, le « nazisme » ou plus exactement le « Mazisme car mondialiste », qui sont de nature « élitiste » ; et même le « fascisme » (réseaux) font un retour en force avec des expériences scientifiques sur l’humain, « transhumanisme » oblige, à l’échelle de toute l’humanité ! 

    Il faut renvoyer dos à dos le capitalisme et le communisme qui n’existerait pas sans un capitalisme exacerbé d’ailleurs.

    Quant au Nazisme il relève de tout autre chose que la seule chose économique ! Avec le Nazisme, et certains y œuvrent, on est chez Mengele et la fin programmées de l’Humanité ! 

    Avec Staline on parle de stalinisme alors qu’avec Hitler ou parle de nazisme ; un Hitler qui ne serait jamais parvenu au pouvoir sans l’aide des Industriels, des banquiers et de toute l’intelligencia de l’époque, et pas seulement côté allemand  ! 

    Se référer, révélé par le Sun à le future reine d’Angleterre, Elizabeth II, âgée de six ans, faisant le salut Nazi devant toute sa famille avec un grand sourire !

    On trouve facilement le document sur internet : « le salut nazi qui embarrasse la reine d’Angleterre ».  



  • Ecométa Ecométa 19 mai 13:18

    Tout ceci, toutes ces perspectives sont lénifiantes.

    C’est la fin programmée du « Principe d’Humanité » : la fin de l’humanité ! 

    Tout est réduit à la science : au « scientisme » en fait ! 

    L’être humain est en train de scier la branche de l’évolution sur laquelle il est assis ; c’est un suicide car la science ne fera jamais aussi bien que la nature !

    Le transhumanisme c’est un nouvel esclavagisme. 



  • Ecométa Ecométa 18 mai 20:47

    La médecine c’est comme les méthode de résolution de problèmes ;

    • Préventif : éviter que les problèmes arrivent
    • Curatif : régler les problèmes quand ils sont là
    • Palliatif : faire au mieux pour éviter la catastrophe qui arrivera forcément !

    Il gagnera, ce problème, et il y a aura de gros dégâts… les responsables disent alors que c’est le prix à payer, mais ce n’est jamais eux les tenants du problème qui payent !

    La difficulté dans méthodes de résolution de problèmes ; c’est lorsque les solutions des uns se trouvent être précisément les problèmes des autres !

    Ce sont toujours les responsables, entendez les « dirigeants » qui se comportent de la sorte car il faut du « pouvoir » pour agir ainsi ! Sans pouvoir vous êtes viré ! 

    Dans un tel cas les problèmes sont insolubles, et ceci est souvent dû au dogmatisme, ou encore à la dichotomie  !

    A une incapacité à raisonner au-delà du « un  » (le dogme) ou de « deux » (la dichotomie) !

    C’est une incapacité à raisonner en terme d’ouverture d’esprit et une totale absence de bonne volonté pour résoudre les problèmes : diviser pour régner !



  • Ecométa Ecométa 16 mai 21:02

    en lieu et place de l’innovation permanente , ce qui est totalement intenable, il aurait été préférable de choisir l’amélioration permanente bien plus tenable !

    Mais voila, pour des affairistes, l’innovation permanente procure bien plus de profits et rapidement, même si tout s’écroule, car les arbres ne montent pas au ciel ! 

    Donc joker pour le productivisme néolibéral... sauf que ! 



  • Ecométa Ecométa 11 mai 20:24

    @leypanou

    C’est faux ils se sont fait piquer bien plus que ce que vous pensez !

    datavaccin-covid.améli.fr 

    de 0-11 ans +3%  
    de 12-17 ans + de 80%
    de 18-24 ans + de 95 %

    Toute tranche d’âge confondue la tranche 18-24 ans est la plus vaccinée en France.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Réaliser un coup d’état démocratique !

Publicité



Palmarès

Publicité