• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

EL Yagoubi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 47 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • EL Yagoubi 4 septembre 21:24

     

    Je suis revenu pour la troisième fois à la lecture de ce super article qui a scanné des réalités complexes dans une haute définition. Merci à son auteur.

    Je n’hésite pas à dire ici en une seule phrase qui résume la vie dans la ville de Marseille : Le pronostic vital engagé est un diagnostic réel. Toutes les maladies politiques structurelles, chroniques et sévères sont profondément enracinées dans un cet organisme infecté en puissance et en actes. Il faut vivre dans cette ville pour comprendre comment fonctionne l’ensemble des acteurs conventionnels dans une synergie d’étouffement et de clôture de tout espoir de faire et de vivre dans une normalité basique. 



  • EL Yagoubi 4 septembre 01:05

    Merci Elric de cet éclairage fort sur des vies dans une ville livrée à la prédation et aux acteurs de la destruction dans un silence violent. Mais ce qu’on ne sait pas est plus important de ce qu’on connait dans cette ville. Même les oiseaux se font rare à cause du manque des arbres et espaces verts pour se nourrir, se reposer et se reproduire. Ils ne se reproduisent pas à cause des bataillons des rats qui peuplent tous les coins. Quelle horreur ! vous prenez la longue rue « Paradis », rue Olivier et d’autres et d’autres, vous ne percevez aucune plante ou un petit arbre, à part quelques pots de fleurs accrochés dans des fenêtres noircis de pollution. Respirer à Marseille est un luxe et ivre est un risque majeur. 



  • EL Yagoubi 5 mai 14:25

    @Francis, agnotologue
    Merci Francis de cet éclairage global qui correspond réellement aux faits. J’ajoute ici l’idéologie du décollage économique de Walt Whitman Rostow qui a fait des ravages dans les pays du Sud ou « des pays en voie de développement », notoirement manifestes dans la destruction des infrastructures économiques et sociales traditionnelles par la voie de la libre entreprise. J’ai découvert cette idéologie dans l’ouvrage d’Edward Saïd, professeur de littératures comparées à l’université de Colombia : Culture et impérialisme. Ed., Fayard. 2000.



  • EL Yagoubi 4 mai 22:00

    Une très belle prestation

    J’ai toujours gardé le concept de gouvernance sous le feu de critique fondamentale. Je ne sais pas d’où vient ce concept. Ce que je sais c’est qu’il est né malade au début des année 90 avec l’école de Chicago, mais je suis encore incertain. Bien que l’article soit tributaire d’une analyse interne sur la configuration de la France actuelle, il n’en demeure pas moins que l’analyse externe portant sur la France est aussi d’une grande qualité que l’on peut repérer dans des contributions publiées dans la sphère anglophone et dans un effort remarquable dans la sphère arabophone. Je suis trilingue (arabe, français et anglais) et je navigue sur ces trois registres dans mes approches modestes.



  • EL Yagoubi 25 avril 18:22

    J’ai fait une première lecture de ce texte dense et complexe qui donne des ouvertures et de clôtures prudentes dans une dialectique ascendante et descendante. J’ai déduit que la France actuelle en tant que société aux pesanteurs anthropologiques s’efface pour se présenter en des singularités et des identités ambigües, autour desquelles s’organisent des jeux de forces centripètes et centrifuges.

    Merci à l’auteur Mervis Noctau et aux contributeurs dans les commentaires.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité