• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

HASSELMANN

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 30/06/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 94 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • HASSELMANN 12 janvier 2010 10:51

    Le travail de « regards citoyens » est louable, le seul reméde est la fin du cumul des mandats, et l’élaboration d’un nouveau statut de l’élu, pour permettre une vraie diversitéde la représentation démocratique..
    La montée de la présence en commission, c’est du fait des cumuls avec des mandats locaux, des absences dans les conseils municipaux, généraux et régionaux, et mieux des décalages de réunions car le parlementaire national veut garder la patte sur le local. Or c’est bonnes ames qui sacrifient leur vie et leur temps au collectif, n’ont pas voté en séance pleinière :LE DON D’UBIQUITE A L’ELU !!

    LIBR’ACTEURS (www.libracteurs.fr) et TERRE-DEMOCRATE (www.terre-democrate.fr), ont fait de cette réforme « LA MERE DE TOUTES LES AUTRES.Cette exception française doit être éradiquée.Nous allons mettre en ligne sur nos sites avnat les régionales »LE CHANT DES CUMULARDS", esprérons que ce sera le tube du printemps , relayé par la communauté des internautes pour que l’électeur sanctionne désormais avec lucidité, les listes ou candidatures de cumulards.



  • HASSELMANN 8 janvier 2010 10:14

    La disparition brutale de P SEGUIN né a TUNIS, au moment ou l’on vient de celebrer le cinquantenaire de celle de CAMUS, né a ALGER et également pupilles de la Nation est peut être un signe.
    L’un et l’autre avait une certaine idée de la France.Camus sans le savoir préfigurait ce gaullismes social ,ou de gauche dont R CAPITANT fut le théoricien.
    L’un et l’autre, hommes de convictions vraies, avaient compris qu’il fallait dire la vérité, et annoncer des larmes et du sang, si la victoire était au bout.
    La nomination a venir va être a lire avec la plus grand attention.L’orientation de la Cour implulsée par P SEGUIN, est effectivement essentielle pour l’avenir des comptes publics.
    A l’heure ou les comptables publics(RECEVEURS MUNICIPAUX) sont mis sous l’éteignoire, le controle a priori des dépenses des Collectivités et établissements n’est plus un filtre pertinent.
    Dans un contexte de dette comme celui que nous connaissons, le contrôle de l’usage du denier public est primordial, comme doit l’être l’exemplarité des sanctions des ordonnateurs principaux ou secondaires, qui galvaudent ce denier public.
    Que chacun se souvienne qu’aux côtés de la Cour des comptes et de la Cour de discipline budgétaire et financière, l’autre sanction c’est le bulletin de vote.
    Camus disait : NOUS VOULONS REMPLACER LA POLITIQUE PAR LA MORALE, C’EST UNE FORME DE REVOLUTION ! A méditer au moment ou l’on perd P SEGUIN.



  • HASSELMANN 5 décembre 2009 13:04

    Encore un remarquable billet qui comme d’autres va passer in aperçu dans le fatras d’articles qui encombrent AV, mais je concéde qu’il en faut pout tous les goûts !
    Oui le CLOUD COMPUTING est l’échelon au dessus, et je pense que T CROUZET a beaucoup à dire, car la technique ou la technologie c’est bien, mais au service d’une idéologie innovante c’est mieux.
    Bravo pour l’INFORMATIQUE NEBULAIRE, mais sur ce sujet je vous invite a faire un tour sur www.aximark.fr/blog créé et animé par l’un des plus fins connaisseurs du marketing innovant, on y parle d’ENERGIE DIGITALE, on y parle de tissu numérique, de fin des organisations en silos, et surtout d’une révolution, qu’on ne pressent pas encore totalement, car cachée par la crise mais qui fait au quotidien changer les hommes et les femmes, qui eux feront changer les entreprises et les organisations figées.
    LIBR’ACTEURS pensent qu’au premier rang de ce qui changera on trouve les partis politiques historiques, le personnel politique cumulard de mandats, et également le syndicalsime tel que nous le connaissons.



  • HASSELMANN 3 décembre 2009 10:54

    Article en pleine actualité au moment ou l’inspection générale de finances (IGF) et celle des affaires sociales (IGAS) sortent un rapport accablant sur la gestion des organismes collecteurs des fonds de formation professionnelle, et du fonds spécifique dédié au CIF (congés individuel de formation).
    Pour avoir il y a longtemps été un peu concerné par le controle et le management de ces organismes, j’avoue qu’il est peut être temps ici comme dans toutes les gestions de type paritaires ’transparentes« et »democratiques« (sic) de mettre un peu le »pied dans la porte« .
    Cela posé, il faut effectivement revisiter le DIF, pour élaguer et ne pas dire tout et le contraire de tout.
    Au même titre que la VAE (validation des acquits de l’experience) , un DIF bien compris et utilisé, est un investissement fort pour l’entreprise.
    Dans ces temps de stress et de sinistrose, de défiance vis a vis de l’employeur, il s’agit d’ingredients qui participent à »L’ecologie des collaborateurs"(ébauchée en .....1974.) et à la seule forme de management a garder : le management éthique.



  • HASSELMANN 1er décembre 2009 11:43

    Il serait judicieux que ce billet soit mis en exergue par AV car il pointe un aspect fondamental de la réfléxion sociétale.
    je vous signale, que nous pronons sur LIBR’ACTEURS ,l’ESSOR (Economie sociale et solidaire responsable) depuis des années, comme devant être le modéle économique de demain.
    Pour ma part spécialiste de la matière et ancien DG d’institution sociale, par rapport a Mr ROUSSEAU, j’indique dans mes interventions (Colloques et gdes Ecoles) qu’il faut adapter le modéle.
    Il est temps de finir avec des données du type démocratie un homme une voix, ou non lucrativité.Il est temps d’en finir avec des modalités de gouvernance qui pénalisent également ce modéle.
    L’ESS doit être adaptée, pour accueillir un capital individuel de proximité, pour recruter un salariat de qualité pétri de conviction , pour sortir du tout subventions terreau du clientelisme politique,ou dons soumis aux aléas conjoncturels.C’est le sens de la réfléxion des grandes entreprises acteurs de l’ESS, c’est aussi le sens du chantier intié au sein de TERRE DEMOCRATE
    Merci de vos commentaires.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Citoyenneté

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité