• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Paul Tisserand

Jean-Paul Tisserand

Membre du comité directeur du Centre national des indépendants et paysans (CNIP)

Tableau de bord

  • Premier article le 24/12/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 9 36
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 27 décembre 2018 20:41

    @Houp@ Je n’ai pas abordé certains points parce qu’il s’agit d’un article, d’ailleurs déjà long, sur un sujet spécifique qui est celui des Gilets jaunes. Mais il est clair que le libre-échange illimité et l’immigration sans frein appauvrissent notre pays et ses habitants, à commencer par les travailleurs les plus mal payés, si tant est qu’ils ne se retrouvent pas au chômage. Peut-être faites-vous allusion à la loi de 1973, qui interdit à l’Etat d’acheter lui-même ses propres bons du Trésor. Mais c’est seulement la loi du 4 août 1993 qui a interdit à la Banque centrale d’accorder des avances à l’Etat. De toute façon, la Banque de France détient aujourd’hui des obligations d’Etat à hauteur de 20 % du PIB, en conséquence du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE. Si l’Etat rembourse le principal de cees titres à la Banque de France, il récupère du moins la quasi-totalité des intérêts correspondants sous forme de dividendes (il est actionnaire à 100 % de la Banque de France) et d’impôt sur les sociétés (la BDF a un statut de société anonyme et paye donc cet impôt). En utilisant de tels dispositifs, la dette publique est gérable. A condition que l’on ne continue pas à la creuser... Vous remarquerez que je cite comme critère de comparaison l’Allemagne et non le Royaume-Uni ou les Etats-Unis : je ne veux comparer que ce qui est comparable, et non ériger en modèles des Etats dans lesquels l’enseignement universitaire est coûteux au point d’obliger les étudiants à s’endetter durablement, ou dans lequel (vous aurez bien sûr reconnu les Etats-Unis) la protection sociale est en carence pour des pans entiers de la population. L’Allemagne a une sphère publique performante ; et pourtant, elle lui coûte beaucoup moins cher que ne nous coûte la nôtre.



  • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 27 décembre 2018 20:26

    @Alain Ayant un peu de temps à perdre, je vous réponds. D’abord, surveillez votre orthographe : « vous avez flirter » ; « sous votre ailes » Quant au fond : « La fin de la Sécurité sociale » et la fin de son monopole, ce n’est peut-être pas tout à fait la même chose ? Nos soutiens à Giscard ? Mais c’est lui qui a déclenché la scission des Républicains indépendants d’avec le CNIP, afin de continuer à soutenir de Gaulle et donc de sauver son portefeuille de ministre des Finances et son avenir politique. Et on peut lui reprocher beaucoup de choses mais pas d’avoir fait des dettes, peut-être grâce à l’influence bénéfique de Raymond Barre ; ses prédécesseurs s’en sont chargés. Tout ce dont vous parlez, avec votre déplorable langage, c’est la « droite hors les murs » qui ne se reconnaît ni dans Les Républicains, ni dans le Rassemblement national. Dans cette galaxie, le CNIP joue son rôle, qui est de rassembler le pôle libéral-conservateur : libéral en matière économique, conservateur sur les sujets de société - le libéralisme s’arrêtant quand l’intérêt national est en cause : le CNIP n’est pas favorable au libre-échange commercial sans limites. Cela étant, le sujet de mon article n’était pas le CNIP mais les Gilets jaunes. Mais si cela vous amuse...



  • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 26 décembre 2018 22:42

    @Alain
    Ah, encore vous ? Je n’avais pas vu cet autre petit commentaire sectaire. Je vous renvoie à ma réponse infra.



  • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 26 décembre 2018 22:41

    @Yanleroc
    Oh, je ne suis pas en situation de décider grand’chose, je suis dans l’opposition ! Les arguments en faveur du Frexit sont parfois séduisants, mais sur le papier plus que dans la réalité : voyez la situation du Royaume-Uni et encore, ce pays dispose de l’anglosphère (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), qui peut constituer un marché commun de rechange ; de ceci, la France n’a guère l’équivalent. Au sein de l’Europe, un gouvernement français vraiment soucieux de l’intérêt national pourrait modifier les traités et la pratique des traités en se coordonnant avec l’Italie et l’Europe centrale. Quitter l’Union européenne aurait en revanche de graves conséquences pour notre commerce extérieur ; cette perspective est d’ailleurs un épouvantail pour les Français.



  • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 26 décembre 2018 22:35

    @Le421
    Certes il y a cet aspect, mais les recettes des PV ne sont que de l’argent de poche pour l’Etat. Et puis, si l’on roule un peu plus vite, on consomme un peu plus de carburant, d’où une meilleure rentrée des taxes sur celui-ci... Au-delà, il y a l’idéologie anti-voitures : ne sous-estimez pas le sectarisme des bobos écolos qui ne franchissent le périphérique parisien qu’en TGV !

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Gilets jaunes Présidence Macron






Palmarès