• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Krokodilo

Krokodilo


Médecin généraliste, je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention. A l’époque où j’enquêtais sur les OVNI, j’ai percé le grand secret de la zone 51 : les extra-terrestres sont effectivement venus sur Terre, mais ils ont trouvé l’anglais trop difficile et sont repartis. Depuis, je m’intéresse à la question des langues, de la communication internationale et de l’espéranto.


Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 212 4514 13991
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 268 208 60
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Krokodilo Krokodilo 3 février 2020 20:08

    @velosolex les réponses à ces questions sont longues et surtout elles placent l’espéranto sur la défensive. Le problème est plus clair si on part de plusieurs constats (niés) : le mur de Babel est toujours là (la majorité de l’Humanité ne peut se comprendre, par exemple nous et un paysan chinois) Les milieux économiques, scientifiques, culturels qui usent de l’anglais sont une toute petite minorité, la classe sociale cultivée polyglotte (mais beaucoup ont un niveau médiocre, le kitchen english ,broken e., anglais d’aéroport ou de Bruxelles, globish). Malgré les efforts énormes en temps et en pognon, l’obligation scolaire de plus en plus jeune, la pression médiatique, le niveau est toujours médiocre (non parce que les Français sont cons, mais parce locuteurs d’une langue influente, il y a une résistance inconsciente à l’anglicisation, une auto-défense). Veut-on devenir comme la Suède, où la fac enseigne en anglais et la langue perd son vocabulaire technique ? Dans le même temps, depuis 50 ans les USA, la GB n’ont aucun complexe à propager de tout leurs poids et de nombreuses structures leur langue dans toutes les instances internationales ! On refuse de regarder que la question est politique, on cherche (en vain) LA méthode pédagogique... L’espéranto n’est sûrement pas la panacée, c’est seulement ce qui a été fait de mieux dans l’optique d’une langue internationale largement plus simple et plus neutre. Personne ne le prétend parfait personne n’a la moindre idée de ce que serait la perfection dans ce domaine. Que des grands noms comme Umberto Eco aient reconnu sa valeur n’y fait rien, en France le dédain des élites est phénoménal (à quelques exceptions près : la chronique récente de F. Reynaert sur l’Obs qui ne contient ni bêtise ni mépris) Vous trouverez facilement les réponses aux autres aspects sur Internet.



  • Krokodilo Krokodilo 3 février 2020 19:47

    La question si cruciale de la langue de l’UE a été tranchée par la force, la loi du plus fort, sans étude de marché, sans expérimentation, sans débat, sans vote ! Ce n’est pas très flatteur pour l’UE, incapable de réfléchir sereinement sur un des aspects essentiels de son avenir. On a caché la question sous le tapis, tout en scandant comme un mantra « multilinguisme », pour aboutir à ce qui se devinait facilement il y a dix ans : une Europe anglophone.Les « élites » sont majoritairement pour l’anglais sur lequel ils ont sué et dont ils sont forts aises d’en avoir une (petite) maîtrise — la majorité de la population ne connaît pas les tenants et aboutissants de la question, les médias ne font rien pour creuser le sujet et informer réellement, et les pédagogues ont été embobinés par les recommandations européennes sur le fameux multilinguisme européen (il fallait apprendre l’anglais, la langue du pays voisin, genre l’allemand, l’espagnol, mais aussi la langue locale, pourquoi pas une autre grande langue, chinois russe, arabe, allez, ajoutons les hiéroglyphes pour avoir la culture générale ! le vrai mystère c’est que tant de gens aient avalé ces bobards le déni de la réalité est un puissant aspect de notre psyché. On a encore des horoscopes dans les magazines...



  • Krokodilo Krokodilo 3 février 2020 19:35

    @agent ananas
     L’anglais n’est pas simple, il est au contraire complexe sur le plan phonétique (aucune règle) c’est reconnu par les linguistes et par les instructions officielles de l’Educ Nat aux professeurs, mais ce cliché arrange bien les affaires des pro-anglais. La question linguistique est politique, non pédagogique (contrairement à ce qu’ écrit Télérama voici quelques mois.) Le français, lui, est complexe par sa grammaire, ses conjugaisons. le globish ou autre anglais abâtardi ne sont que des simplifications de la langue. En français aussi nous avions jadis créé notre « petit-nègre », à savoir une liste de mots destinés aux troupes coloniales. Il n’y a pas de quoi se vanter, on masque comme toujours l’épineuse question de la communication internationale, du mur de Babel.



  • Krokodilo Krokodilo 3 février 2020 19:28

    @Fergus depuis le temps que vous vous jetez sur les articles qui parlent ou évoquent l’espéranto, vous savez parfaitement que vos remarques sont tout simplement fausses. L’espéranto n’est pas « totalement artificiel » puisque les racines des mots sont puisées dans diverses langues (latines et germaniques surtout), donc issues de millénaires de l’esprit humain. de même que les structures grammaticales. Par contre, vous fournissez un excellent exemple de la propagande et de la mauvaise foi de certains pro-anglais.



  • Krokodilo Krokodilo 3 février 2020 19:18

    L’AFRAV fait un boulot indispensable, même s’ils doivent souvent avoir l’impression de prêcher dans le désert. Sur la proposition d’apprendre d’abord la langue du pays voisin en LV1 puis l’anglais LV2, j’avais jadis fait une proposition plus révolutionnaire : choisir librement sa ou ses langues étrangères ! Libre choix en France, pays qui impose librement l’anglais dès le primaire, bientôt la maternelle ? Hérésie ! vade retro, Satanas ! (Pour les détails structurels, je renvoie à mon vieil article, de toute façon nos décideurs roulent pour l’anglais, à quelques exceptions près.)

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité