• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Leveque

un gars un peu comme tout le monde mais en mieux.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 58 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Leveque 30 juillet 2007 14:04

    Les gouvernements Francais travaillerons avec les dirigeants Africains, pour lieux piller les ressources de l’Afrique, quelques soient leur nature et quelques soient leurs politiques.

    Oui les dirigeant africains sont responsables de ce qui se passe en Afrique, mais les dirigeants Francais ne les ont pas « nommés ».

    Si vous attendez que les Francais, ou d’autres, installent des démocratie en Afrique, vous pourrez attendre longtemps. L’interventionnisme coute chez de nos jours. (regardez l’Irak)

    Seuls les africains peuvent prendre leur destin en main. personne ne le fera à leur place.



  • Leveque 13 juillet 2007 16:43

    Je suis assez d’accord avec Rage et avec l’auteur. La France d’aujourd’hui n’a plus les moyens de ses ambitions. Elle recule economiquement par manque de réforme, et elle a beaucoup reculé politiquement, grace à Chirac.

    Malgré tout le mal qu’on peut dire du monde entier, on ne fondera jamais une politique internationnale sur le « donnage de leçon ». Chirac s’est pris pour De Gaulle, et nous aurons la facture.

    Je pense qu’avec une politique plus pragmatique et plus centrée sur nos interets, nous regagnerons en crédibilité vis à vis des grands acteurs internationnaux.

    Quitte à perdre l’admiration de quelques intellectuels Francais ou Francophiles....



  • Leveque 13 juillet 2007 14:48

    Ce probleme est en fait la conséquence de 2 problémes bien distinct : Le probleme purement économique, qui empeche les jeunes de trouver un emploi stable, de faire de looooooooongues études, et les poussent à rester chez Papa Maman. Cette partie là du probléme se résoudra avec la reprise économique.

    L’autre partie du probléme est beaucoup plus representative : L’abaissement de la majorité à 18 ans, place d’emblée la grande majorité des jeunes dans une situation paradoxale, celle d’être adulte légalement, et d’être un enfant à charge dans les faits.

    La solution du probleme serati de remonter un peu l’age de la majorité légale, et de faciliter l’accés des jeunes aux travail



  • Leveque 5 juillet 2007 11:45

    Plutot d’accord avec l’auteur, sur l’ensemble, avec une nuance en plus : Je ne dirais pas que les « jeunes » doivent être orientés, mais plutot qu’ils doivent s’orienter eux mêmes, afin de ne pas se tromper d’une part, mais aussi de ne pas attribuer leurs échecs à l’administration.

    L’épanouissement et le choix professionnel se font par la découverte des métiers, c’est à dire par des stages, des CDDs, des démissions, et des embauches dans d’autres domaines.

    C’est en se sens qu’au lieu d’investir encore dans des procédure d’orientation que personne ne suit, (car beaucoup ne savent pas ce qu’ils veulent) il serait bien plus opportunt d’augmenter le nombre de stages en entreprise,et de créer une facilité de découverte du monde du travail.

    Travailler et essayer des métiers quand on est jeune, ce n’est pas perdre son temps et gacher sa jeunesse, c’est investir dans son avenir.

    Passer ses vacances devant la télé à 17 ans, par contre...



  • Leveque 28 juin 2007 11:19

    Bravo Mr Houch !!!!

    Il est juste est naturel de selectionner à l’université. Toute la vie est une sélection :

    Les copains, les filles, les entreprises. Même le secteur public selectionne sur concours.

    Pourquoi laisserions nous alors s’installer généreusement à l’université un laissé aller si couteux et si inutile ?

    Un des vrais problémes de l’université et qu’elle est, pour beaucoup d’étudiants ( pas ceux qui bosse à la fac ou à coté, les autres), trés agréable.

    Peu de cours obligatoire, une indépendance par rapport aux parents pour la plupart, une « petite » autonomie financiére. Trés peu de responsabilités...

    Quel est l’image de l’étudiant en France ?

    C’est surtout celui qu’on voit dans les manifestations, dans les soirées en ville, qui profite de sa jeunesse, tout en suivant quelques cours, ponctuellement.

    A l’opposé l’étudiant Américain ou Asiatique à l’image d’une personne dynamique qui construit son avenir.

    Ce vrai déficit d’image, même si il est caricatural, témoigne d’un profond manque de sérieux dans une partie des étudiants.

    Bravo encore à l’auteur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès