• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Leveque

un gars un peu comme tout le monde mais en mieux.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 58 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Leveque 1er août 2008 15:45

    Je ne saurais comment sortir les mots pour exprimer mon contentement devant cet article.

    Enfin, on revient à l’essentielle, juger les gens sur les actes, au lieu de faire des procés d’intention.

    Cette tentative batard de normalisation et de standardisation des comportements n’a que trop durer.

    On crie aujourd’hui : "RACISTE" comme on criait "HERETIQUE" il y a quelques siécles.

    Ce mot est à lui seul une condammation morale et sociale, qui repousse la personne qu’elle vise en dehors de notre sociéte, et qu’on peut lancer en toute cirscontance. C’est l’excuse universelle de l’offensé.

    Le mal de notre société ? l’intolérance !! celle des skins et des voyous, mais aussi celle, plus pernicieuse
    et bien plus présente des moralisateurs, des normalisateurs, de cette nouvelle race de curé qui nous fait une morale laïque ....



  • Leveque 30 juillet 2008 09:38

    Bravo à l’auteur, cet article a le mérité d’aborder la politique par le coté où l’on attend le moins :
    la psychologie individuelle.

    En effet, Marx l’a écrit et ce n’est une surprise pour personne : derriére les nobles idéaux et les grandes convictions, se cachent des intéret bassements météralistes :

    Si les paysans Russes voulaient en 1917 le partage des terres, c’est moins pour construire une société meilleure, que pour s’approprier leur outils de travail et de subsistance.

    Si les révolutionnaire de 1789 ont chassé les rois et pris le pouvoir, c’est plus pour faire de la France une zone de libre entreprise et libre commerce, que pour les droits de l’homme.

    Si les politiciens font carriére, c’est pour leur carriére, il n’y qu’a voir comment ils s’étrippent pout un poste ou une élection.

    Je dirais simplement que le monde est une somme d’interets, et que chacun essaie de le pousser vers lui.

    J’ai une grande admiration pour le communisme : celui representait en effet l’interet de la majorité des gens, même si l’application ne fut pas bonne sur de nombreux points.

    A droite, elle a souvent le mérite de la franchise brute. elle s’incarne elle même comme une somme d’interets partisans , ceux des patrons, des financiers, des réactionnaires, sans aucune base idéologique.
    (on appelle ca conservatisme)

    A gauche, notament au PS on s’interroge : de qui representent-ils les interets ?
    Les immigrés, les homosexuels, les fonctionnaires c’est sur....

    Les autres se lamentent en se demandant qui voudra bien s’occuper d’eux !!!




  • Leveque 27 juillet 2008 22:56

    Une floppé d’insulte pour tout argument, et onze points positif.


    Quand la démocratie en est rendue à ça, qu’on ne s’étonne pas que le FN fasse 20% aux élections.



  • Leveque 25 juillet 2008 16:51

    "taré de première"
    "un immonde salopard"
     "la connerie est dangeureuse "
    " propagande de merde sombre ..."

    C’est assez curieux la tournure littéraire que prend le débat démocratique,
    avec certains commentateur d’Agora Vox.

    Surveillez vous, que diable, on est pas à l’assemblée.

    D’ailleurs avec des arguments comme, vous m’avez convaincu....que vous etes un parfait trou du cul.



  • Leveque 18 juillet 2008 14:26

    Enfin un commentaire intelligent.
    Ils sont rare dans le concert des hurlements que poussent les anti-sarkozytes primaires.

    Tous les qualificatifs sont bon : autoritaire dictateur, imcompétent ET manipulateur, catastrophique ET diablement habile.

    La vérité est effectivement que Sarkozy est la création d’un contexte.

    Dans une société  incapable jusque là de se réformer,
    Sarkozy incarne une volonté de changement et de réforme qu’on a plus vu en France depuis 40 ans.

    Sarkozy est baisse dans les sondages ? Les francais en ont assez de Sarkozy ?
    c’est en soi trés significatif : on n’est jamais prophéte en son pays !

    il serait difficile de croire qu’un président qui surfe sur sa popularité soit un grand réformateur.

    Qu’il aurait été bon de le voir ne rien faire et de le critiquer pour sa passivité.
    Mais il agit !

    Et soudain un souffle de panique saisit l’ensemble de la gauche..... et s’il avait des résultats ????


Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès