• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marignan

Marignan

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 148 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marignan Marignan 18 septembre 2017 11:07

    Fort heureusement, ses épigones (Corbière & consorts), ne sont pas au même niveau dans leur formation idéologique maçonnique et trotskyste que lui, aussi est-il à prévoir que ce mouvement s’éteindra avec lui, comme le PS s’est éteint après Mitterrand. L’espoir au bout, que les victimes du système se raccroche à une vraie opposition patriotique, lorsqu’elle sera constituée cependant.



  • Marignan Marignan 18 septembre 2017 11:03

    Lorsqu’il aura pris sa retraite et que sa fin sera proche, c’est-à-dire quand sa parole sera totalement inoffensive pour le système qu’il défend ardemment depuis qu’il a été coopté en politique, peut-être JLM arrêtera-t-il de se mentir à lui même et cessera-t-il de mentir aux autres en reconnaissant que la nation prévaut sur l’invisible internationalisme dont il se réclame, que l’UE est une arme de destruction massive des nations, peut-être, peut-être même, deviendra-t-il patriote et reconnaîtra-t-il que les descendants de celtes que nous sommes sont tout aussi respectables que les Africains ou les Asiatiques manipulés par les mêmes intérêts que ceux qui l’ont mis là où il siège ? et alors, on se prend à rêver, osera-t-il le mot de Français au lieu du méprisant « les gens » dont il nous affuble ?



  • Marignan Marignan 9 septembre 2017 11:56

    L’extrême droite contemporaine se définit par rapport à l’idéologie économique (celle qui domine toutes les autres idéologies), c’est-à-dire le modèle économique qu’elle veut imposer. Et de ce point de vue, il est flagrant que c’est l’inversion des valeurs qui domine dans le discours propagandiste. L’extrême droite (libérale économique) est bien figurée par Macron, le PS, LR, en l’espèce ceux qui gouvernent depuis Pompidou en France. Pas besoin d’étudier longtemps l’économie politique pour vérifier que le programme économique du FN lors de l’élection présidentielle avait plus à voir avec celui du PCF avant qu’il ne soit pulvérisé par Mitterrand qu’avec celui de Mme Thatcher, dont se réclame Macron. Au passage, un homme de gauche comme Pierre Bergé prônait publiquement et sans honte aucune la marchandisation des mères (pauvres) et des enfants (de pauvres) au profit des oisifs rentiers, officialisant, mais était-ce nécesaire, l’alliance objective entre extrême-droite économique et extrême-gauche mortifère, les deux faces d’une même médaille qui avance, en France, masquée, sous le faux-nez d’idéologie du progrès (le progrès de la marchandisation de toute chose s’il faut développer jusqu’au bout ce que ce terme recouvre vraiment).



  • Marignan Marignan 7 septembre 2017 10:58

    A l’auteur.

    Macron n’a rien à perdre au sénat, puisqu’il n’y a pas de sénateurs LREM, que je sache. Il y a bien les sénateurs LREM en devenir (opportunistes du PS et des autres partis toujours prêts à changer de veste pour rester à la gamelle). Il ne peut que gagner, entre quelques sièges ou beaucoup (les convertis précédemment cités qui se rallieront à lui).
    le sénat étant une chambre de notables, préférablement francs-maçons (voir la défaite de Raffarin/Larcher pour le perchoir) faite pour recaser aux frais du contribuable les loyaux serviteurs du système arrivés en fin de carrière ou en devenir (par exemple le frère la truelle Mélenchon, qui de se point de vue, a fait une carrière politique à l’envers, sénateur jeune et vieux député). Quelle que soit la majorité, au final, cela n’empêchera nullement Macron de faire voter tout ce qu’il veut, l’assemblée nationale emportant constitutionnellement la décision si le sénat boude de toute façon.



  • Marignan Marignan 6 septembre 2017 09:33

    A l’auteur : ça commence bien ! Avec Lee esclavagiste « notoire », notoire étant une opinion que les faits et la réalité historique contredisent parfaitement cependant, puisque Lee était anti-esclavagiste notoirement (a affranchi les esclaves de la plantation dont il a hérité). Et Lincoln, selon les moeurs de l’époque avec le vocabulaire actuel était bien un suprémaciste blanc (pensait sincèrement en la hiérarchie des races).
    On attend toujours le déboulonnage des statuts de Lincoln.
    Par ailleurs, la guerre de Sécession n’était pas une guerre destinée à lutter contre l’esclavage, ce fût une partie accessoire mise en exergue après coup par les Nordistes pour masquer les vraies raisons de cette guerre civile, et endosser le beau rôle.

    Le Code Noir. Il faut le voir sous un autre angle aussi. Face aux marchands et banquiers soucieux d’imposer un nouveau système de hiérarchies sociale et morale (la république oligarchique des marchands et banquiers, qui triomphera de la royauté après le coup d’état de 1789), il s’agissait pour le roi (et l’église), faute de pouvoir l’interdire, en tout cas de limiter autant que possible les exactions des esclavagistes en fixant des règles limitant leurs pratiques barbares. Dans le même esprit d’une certaine manière que la controverse de Valladolid qui visait à limiter la cruauté des conquistadors en faisant éclater l’humanité des autochtones.

    Par ailleurs, la manie masochiste de vouloir s’attribuer et attribuer à la France (alors que cela ne concerne pas la France, mais une frange marginale de la population française à l’époque) contemporaine les évènements historiques du passé est inutile et néfaste. Inutile car cela est sans fin. Inutile : personne aujourd’hui n’a de responsabilité sur ces évènements, sauf à adopter une vision idéologique où les idées et les actes passés se transmettent par le sang, par ailleurs pourquoi ne pas remonter jusqu’à Adam alors ? enfin, l’émotion anachronique (cela doit porter un nom plus précis en psychiatrie) n’effacera pas ce qu’a produit l’histoire. Néfaste, parce qu’une approche émotionnelle du passé vise à culpabiliser dans le présent des personnes étrangères à ces faits, et plus ouvertement à salir l’amour nécessaire de son pays, tandis qu’il est évident que la France en un temps t n’est pas la même que la France en un temps t-1, a fortiori quand les évènements passés sont le fait d’individus nommément connus et marginaux en nombre au regard de l’ensemble de la population.

    J’attends que vous appeliez alors à plus de raison au regard de l’histoire, ou bien que vous combattiez aussi pour dévisser les statuts et les plaques de rue de tous les républicains français qui ont massacrés des populations françaises pour imposer leur système (celui dont on crève aujourd’hui) -à partir de 1789 et sous la IIIème Rép. en particulier) ; ça va en faire des changements d’adresse en France ! bon courage.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité