• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marignan

Marignan

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 148 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marignan Marignan 20 juin 2017 14:20

    A l’auteur.

    Pas seulement les internautes de droite, ceux de gauche, d’en-haut et d’en-bas aussi s’en réjouissent. Ne goûtons pas notre plaisir, quand un ennemi du peuple et de l’intelligence trébuche, c’est un de moins à nourrir.



  • Marignan Marignan 22 mai 2017 17:48

    Najat ou, le diable s’habille en Prada.
    Ayant parié sur le mauvais cheval, elle patauge un peu pour rester à la gamelle plutôt que de devoir aller travailler et ce d’autant plus que son ex-collègue devenu président entre-temps lui colle un concurrence dans la circonscription où son statut de privilégiée lui permet d’être parachutée. Plus dure sera la chute ? A pointer à Pôle emploi, elle risque de perdre son latin, définitivement. et pas sûr qu’avec son manque de vision pour distinguer un garçon d’une fille elle puisse se recycler au ministère de l’instruction au Maroc.



  • Marignan Marignan 22 mai 2017 09:16

    A l’auteur.

    En tout cas, on imagine difficilement une situation inverse où des mercenaires tueurs d’enfants et de femmes laisseraient partir sains et saufs des soldats d’une armée régulière dans des bus.
    Pour reprendre le contexte mythologique préféré de l’oligarchie actuelle, le roman de la seconde guerre mondiale, imagine-t-on, par exemple, les criminels de la division das Reich, après leur forfait à Oradour-sur-Glane, être tranquillement évacués en bus par les alliés vers la destination de leur choix ? A la fois humanité et intelligence d’Assad et de son armée pour ne pas donner prise aux agresseurs.

    Question : une fois évacués, savez-vous où ces criminels se rendent ou vers quel champ de bataille leurs financiers les destinent ?



  • Marignan Marignan 19 mai 2017 10:41

    Encore un technocrate parachuté à la tête de grandes firmes sans avoir jamais vécu de l’intérieur (aux échelons opérationnels et avec une rémunération qui permet de mesurer le coût de la vie) ce qu’est une entreprise ; davantage doué comme tant d’autres avant lui (Messier par exemple) à créer des problèmes là où il n’y en a pas et à se carapater dès lors qu’il s’agit de penser des solutions.

    A comprendre, dans une fusion-acquisition de cette sorte, ce qui est visé, ce n’est pas un projet industriel ou commercial stratégique, c’est l’opération financière elle-même parce qu’elle génère des profits (pris sur la bête) par la banque qui réalise l’opération et par les dirigeants-actionnaires qui touchent sur le rapprochement. Recherchez par ailleurs qui est l’heureux actionnaire qui s’est débarrassé de Darty sur le dos de la dette du repreneur (dette soumise à intérêts payés aux banques) et vous aurez (presque tout) compris.

    Générer ce genre d’opérations destructrices d’emplois c’était le job grâce auquel notre nouveau président s’est bâti une fortune. C’était, enfin, c’est encore, mais maintenant à une échelle décuplée puisque M. Macron semble être en charge maintenant de la fusion-acquisition de la France par les multinationales qui dirigent l’UE et ses institutions.



  • Marignan Marignan 17 mai 2017 14:10

    Le parachèvement de ce qu’il est commun d’appeler maintenant le IVème Reich ; une Europe au service d’une Bundesbank sise à Frankfurt. Un comble pour ceux qui avancent toujours masqués en dégainant le point Godwin dès lors que les questions deviennent brûlantes. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité