• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Olaf

Olaf

Consultant, blogueur, journaliste, j'ai écrit Le Grand Secret de l'Islam, fruit d'une collaboration de deux ans avec le P. Edouard-Marie Gallez, docteur en histoire des religions et spécialiste des origines de l'islam. J'ai poursuivi ce travail d'étude de l'islam, et au-delà, des idéologies en publiant La Laïcité, mère porteuse de l'islam ?, avec le P. Michel Viot, livre qui dissèque les phénomènes idéologiques à l'oeuvre en Occident et en islam, leurs liens profonds, leurs accointances et leurs oppositions jusqu'à la mise en scène du « choc des civilisations »

Tableau de bord

  • Premier article le 29/01/2015
  • Modérateur depuis le 16/10/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 77 1527
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 7 6 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Olaf Olaf 22 janvier 2015 16:12

    Je ne « crois » pas en la morale naturelle, je la constate ! La morale naturelle, c’est aussi simple que l’instinct de survie (survie personnelle et survie du groupe), aussi simple que le bon sens !


    Je constate que j’ai envie de vivre, et donc que je n’ai pas envie de subir de violence, quand bien même je la mériterais.
    Je constate que si je suis violent, j’entraîne le plus souvent une réaction violente en réponse, et donc que ma propre violence m’est désagréable.
    Je constate que les sociétés violentes s’autodétruisent, et donc que seules les sociétés qui ont maîtrisé leur violence ont survécu depuis la nuit des temps (merci à René Girard de m’avoir ouvert les yeux là dessus).
    Je constate que la violence la plus insupportable est celle qui s’exerce sur les personnes vulnérables, enfants, personnes âgées, minorités, qui ne peuvent pas se défendre.

    De là découlent des comportements moraux naturels, communs à toute l’humanité. Bien sûr les constructions sociales et culturelles peuvent aller contre ces comportements. Mais alors, il faut à chaque fois aller contre la voix de sa conscience, qui dicte la morale naturelle.


    Reste ma question, à laquelle j’ai répondu pour ma part dans mon livre (cf. mon profil), et que j’estime tout musulman devrait se poser en son âme et conscience : comment être sur et certain que les commandements de violence de l’islam, si contraires à la morale naturelle, émanent effectivement de la volonté de Dieu ? Pourquoi Dieu nous aurait-il dotés de cette morale naturelle si c’est pour la transgresser par ses commandements ? Comment être sur que Coran et tradition, si elles émanent de Dieu (Coran = parole de Dieu, tradition = imitation de Mahomet, inspiré par Dieu), n’ont JAMAIS été manipulés par des gens pour qui il était facile de le faire pour en tirer un profit - comme par exemple les califes, les chefs religieux, les chefs politiques ?

    Que les savants musulmans aient codifié et interprété ces commandements violents, je le constate bien (l’Eglise a aussi sa doctrine de la guerre juste). Mais là n’est pas la pointe de ma question : sur un sujet aussi sensible que la connaissance de la volonté de Dieu, le risque de manipulation est tellement élevé qu’il appelle à la plus grande des méfiances vis à vis de l’état actuel du Coran et de la tradition.


  • Olaf Olaf 22 janvier 2015 14:12

    La question de la violence chez Mahomet est secondaire. Elle importe peut-être pour un occidental qui identifie intrinsèquement la violence au mal (mais pas toujours ... pensons au bombardement de Dresde par exemple). Elle ne se pose pas dans ces termes pour une conscience musulmane : ce qui comptera sera de savoir si c’est bon ou non, si cela correspond à la volonté de Dieu ou non. Si Dieu veut la violence, alors c’est bien, et il ne sert à rien de discuter.


    De là découle de vraies questions de l’islam : 

    • un système qui s’exonère de la morale naturelle en faisant de la violence et de la domination/soumission un commandement divin et donc bon est-il compatible avec une vision humaniste de la société et de la personne ?

    • comment peut-on être sûrs et certains que la volonté de Dieu nous est parvenue intacte, non modifiée, non manipulée au travers du Coran et de la tradition ? Comment peut-on avoir la certitude que le commandement violent vient effectivement de Dieu alors même que les califes étaient à la fois les gardiens de la foi et du Coran et ceux qui les ont publiés et explicités - tout en sachant qu’ils avaient grand intérêt à justifier leur propre violence par la religion ?
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès