• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

scripta manent

scripta manent

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 15/07/2011
  • Modérateur depuis le 09/08/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 64 291 910
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 420 160 260
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • scripta manent scripta manent 29 novembre 2011 12:00


    Je découvre avec beaucoup de retard cet article, qui apporte une contribution documentée et non polémique au débat « sémantique » sur l’ultralibéralisme tel qu’il est évoqué aujourd’hui.
    Je souhaiterais le reproduire, évidemment avec mention de la source et du pseudo, sur le site http://www.citoyensunisdeurope.eu 
    Merci de me dire si vous êtes d’accord avec cet usage, ou si vous souhaitez que je me contente de créer un lien avec votre article.
    Bien cordialement



  • scripta manent scripta manent 8 octobre 2011 18:38

    Bonjour « Sincérités »

    Je suis allé lire vos textes et ils m’ont beaucoup intéressé.

    Je vous cite :

    « La démondialisation a pour but de rendre plus juste, sociale et écologique l’organisation économique mondiale. Cet objectif est parfaitement légitime et noble. Cependant, la voie proposée, à savoir : l’instauration de Taxes Douanières, ne paraît pas d’un très grand modernisme puisqu’elle ramènerait le monde dans la situation d’avant les accords du GATT de 1947. Une réelle voie d’avenir consisterait à conserver la mondialisation actuelle tout en l’infléchissant vers une détention populaire et équitable du capital mondial des entreprises et des banques qui permettrait de contrôler leurs objectifs de développement écologique ainsi que de répartir socialement les profits de ces entreprises et de ces banques de manière équitable. »

    Ce texte (et ceux qui le complètent, dont le « dividende universel ») développe un objectif louable, soutenu par des calculs réalistes. Même si l’on ne partage pas votre opinion sur cette « piste », il y a là des idées stimulantes.
    Le problème est que rien de tout cela ne serait possible, à l’échelle de la planète« , que sous le contrôle d’un  »gouvernement mondial, stable, durable, démocratique et social ... Or, l’état du monde et le spectacle des tentatives de coordination au sein des institutions internationales actuelles nous montrent tous les jours qu’un tel gouvernement est absolument hors de portée et le restera fort longtemps, notamment du fait des luttes pour l’énergie, l’eau, la nourriture et les matières premières rares.

    La condition préalable à toute réforme d’envergure, dans un contexte démocratique, est la concordance du territoire politique et du territoire de contrôle des flux économiques et financiers. Cette équation pouvoir/territoire n’est plus résolue aujourd’hui du fait de l’ouverture des frontières à tous les vents et de la dérégulation à outrance. 
    Il faut la restaurer au niveau d’ensembles régionaux suffisamment puissants pour défendre leur propre modèle de société. En Europe, les états-nations ne disposent plus de cette capacité. C’est donc le niveau européen qu’il faut viser, ce qui nécessite aussi, je le concède, une bonne dose d’optimisme et de volontarisme.

    PS : J’ai cru comprendre que vous évoquiez un « Parti Capitaliste Français » ? (clin d’oeil au PCF ?). Il me semble que cette dénomination trahit votre pensée. Pourquoi pas « Partage Capitaliste Français » ?



  • scripta manent scripta manent 8 octobre 2011 18:00

    La mondialisation ne posait effectivement pas les mêmes problèmes à l’époque où il fallait un épisode glaciaire pour passer d’Asie en Amérique.
    Le taux de chômage : bonne remarque.
    On fait quoi ?



  • scripta manent scripta manent 3 septembre 2011 20:49

    Bonsoir à tous,
    J’ai bien sûr pris soin de consulter le site de l’UPR avant d’écrire ma remarque relative à ses propositions.
    Cragnant d’être passé à côté de quelque chose, j’ai suivi votre conseil (« Pour les propositions les voici : http://www.u-p-r.fr/le-programme-de...")  et j’y suis retourné.
    Résultat de cette dernière consultation : 20 lignes de programme, à comparer aux 1.500 lignes consacrées aux logos.
    Je dois dire qu’un rapport inverse m’aurait mieux convenu.
    Mais puisqu’il est question d’un programme détaillé en préparation, soyez assuré que j’en prendrai connaissance avec intérêt dès sa parution.
    Bien cordialement.



  • scripta manent scripta manent 3 septembre 2011 12:20


    Souhaitons que cet article, documenté et mesuré, contribue à faire mieux connaître la problématique du « rapprochement » de la Gendarmerie et de la Police nationales.
    Cette évolution lourde de conséquences a été décidée et mise en oeuvre avec beaucoup de discrétion et il est très probable que la plupart des citoyens français n’en ont pas vraiment connaissance.
    Qu’il y ait eu matière à une meilleure coordination entre ces deux corps, c’est fort probable. Mais il n’était pas nécessaire pour cela de placer la Gendarmerie sous la tutelle du ministère de l’Intérieur et des préfets. Aurait-on voulu faire « rentrer dans le rang » une organisation prestigieuse et efficace, capable de résister aux pressions partisances des princes du moment que l’on n’aurait pas agi autrement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité