• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Polybe

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 43 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Polybe 7 avril 2020 11:30

    Humanité ou business ?

    Quel est l’objectif de certains EHPAD : apporter des soins et accompagner des personnes vers la fin de vie

    ou exploiter l’or gris sur le dos des résidents, des familles, des instances sociales ?

    A revoir le magazine « Envoyé spécial » du 20/09/2018 montrant comment on prend soin de nos vieux dans des EHPAD privés avec 4,22 € par jour (Coût Repas Journalier) pour les denrées des 4 repas quotidiens (mais avec une facture de 100 € / jour) alors que certaines chaînes de maisons de retraite privées font 11,8% de dividendes au profit des fonds de pension canadiens.

    Coût mensuel : 3000 à 3500 € par mois selon l’établissement privé.

    Financement des maisons de retraite privées : 3 sources :

    - ARS : essentiel du salaire des personnels soignants,

    - départements : contribuent au financement des fournitures,

    - et familles : frais de séjour : hébergement + nourriture + personnels non médicaux + animations. Ce n’est pas parce que les familles paient plus cher que les établissements auront droit à plus de personnels soignants.

    Etablissements commerciaux (un des deux organismes montrés : 3500 € / mois) avec un objectif de 30% de marge par rapport au chiffre d’affaires.

    Raison du manque de personnel :

    Rapport parlementaire de mars 2018 : 49,3 % ETP dans les établissements commerciaux, 59,6% EHPAD à but non lucratif, 64,1 dans les EHPAD publics hospitaliers et 65,1% dans les établissements publics territoriaux.

    Sous-médicalisation chronique. Ces établissements privés préfèrent appeler le SAMU plutôt que d’embaucher des médecins et des infirmières.

    En 2017, un des deux organismes privés a gagné 163 millions d’euros, l’autre 89 millions d’euros. Tous deux sont filiales de fonds de pension étrangers. Sur les 5 dernières années rendement de 11,8% de rendement pour les actionnaires.

    Lors de l’assemblée générale d’un de ces organismes le 28/06/2018 : +61% de chiffre d’affaires en 3 ans. Chiffre d’affaires 2018 : 3,4 milliards.

    Par comparaison, la facture d’une maison de retraite gérée par une association d’entraide sociale (EHPAD privé associatif) : 2300 € par mois.

     

    Mais qui perçoit déjà une pension de retraite au moins égale à ce tarif quand en activité il ne percevait pas ce montant en salaire ?

     

    Un reportage de début mai 2019 montre par comparaison qu’une place en EHPAD en Suède coûte entre 800 € et 1300 € à la personne âgée en fonction de ses revenus.



  • Polybe 6 avril 2020 12:02

    Il faudra bien payer l’addition et surtout que quelqu’un la paie. Bien évidemment, les responsables des délocalisations de nos outils de production afin d’augmenter leurs profits seront oubliés. Le 2 avril 2020 BFM TV a indiqué une piste étudiée : celle de confisquer 10% de l’épargne des Français. Étude réelle ou préparation de l’opinion publique avant mise en place ?

    Pourtant :

    La France est le pays qui taxe le plus au monde.

    Elle est également la sixième puissance économique mondiale.

    Les entreprises du CAC40 ont versé 60,2 milliards d’euros de dividendes en 2019.

    Les banques ont encaissé 25 milliards d’euros en frais bancaires en 2019.

    Le CICE est passé de 20 à 40 milliards d’euros pour inciter les entreprises à embaucher.

    L’ISF aurait pu rapporter 4,2 milliards d’euros, on l’a remplacé par l’IFI qui rapportera 1,1 milliards d’euros.

    La fraude fiscale est estimée entre 80 et 100 milliards d’euros.

    Nos multinationales ont délocalisé la production dans d’autres pays pour augmenter leurs profits.

    Elles ont également placé leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux européens pour accroître l’optimisation fiscale. (1) (2) (3)

    Elles emploient des travailleurs détachés ou remplacent les travailleurs par des robots. Ce qui diminue le montant des charges et ainsi diminue le ratio actifs/retraités.

    Les salaires et les pensions de retraite n’ont pas été revalorisés depuis de nombreuses années. Ce qui diminue le pouvoir d’achat par rapport à l’inflation.

    Il faut également voir le nombre de Français installés en Suisse.

    Par ailleurs, il faut regarder les dépenses des collectivités territoriales. A voir une liste non exhaustive sur un de mes précédents commentaires en cliquant sur mon pseudo. Liste réalisée sur quelques exemples locaux qui mérite d’être complétée par les dépenses du même type dans les autres régions.



  • Polybe 2 avril 2020 14:11

    Les milliards seront effectivement comptés. Il faudra bien payer l’addition et surtout que quelqu’un la paie. Bien évidemment, les responsables des délocalisations de nos outils de production afin d’augmenter leurs profits seront oubliés. BFM TV ce midi a indiqué une piste étudiée : celle de confisquer 10% de l’épargne des Français. Étude réelle ou préparation de l’opinion publique avant mise en place ?

    Pourtant :

    La France est le pays qui taxe le plus au monde.

    Elle est également la sixième puissance économique mondiale.

    Les entreprises du CAC40 ont versé 60,2 milliards d’euros de dividendes en 2019.

    Les banques ont encaissé 25 milliards d’euros en frais bancaires en 2019.

    Le CICE est passé de 20 à 40 milliards d’euros pour inciter les entreprises à embaucher.

    L’ISF aurait pu rapporter 4,2 milliards d’euros, on l’a remplacé par l’IFI qui rapportera 1,1 milliards d’euros.

    La fraude fiscale est estimée entre 80 et 100 milliards d’euros.

    Nos multinationales ont délocalisé la production dans d’autres pays pour augmenter leurs profits.

    Elles ont également placé leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux européens pour accroître l’optimisation fiscale. (1) (2) (3)

    Elles emploient des travailleurs détachés ou remplacent les travailleurs par des robots. Ce qui diminue le montant des charges et ainsi diminue le ratio actifs/retraités.

    Les salaires et les pensions de retraite n’ont pas été revalorisés depuis de nombreuses années. Ce qui diminue le pouvoir d’achat par rapport à l’inflation.

    Il faut également voir le nombre de Français installés en Suisse.

    Il faut regarder les dépenses des collectivités territoriales. A voir une liste non exhaustive sur un de mes précédents commentaires en cliquant sur mon pseudo. Liste réalisée sur quelques exemples locaux qui mérite d’être complétée par les dépenses du même type dans les autres régions.



  • Polybe 1er avril 2020 11:10

    L’hôpital manque de moyens. Pourtant, il y a de l’argent mais ce sont les priorités qui doivent être redéfinies.

    La France est le pays qui taxe le plus au monde.

    Elle est également la sixième puissance économique mondiale.

    Les entreprises du CAC40 ont versé 60,2 milliards d’euros de dividendes en 2019.

    Les banques ont encaissé 25 milliards d’euros en frais bancaires en 2019.

    Le CICE est passé de 20 à 40 milliards d’euros pour inciter les entreprises à embaucher.

    L’ISF aurait pu rapporter 4,2 milliards d’euros, on l’a remplacé par l’IFI qui rapportera 1,1 milliards d’euros.

    La fraude fiscale est estimée entre 80 et 100 milliards d’euros.

    Nos multinationales ont délocalisé la production dans d’autres pays pour augmenter leurs profits.

    Elles ont également placé leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux européens pour accroître l’optimisation fiscale.

    Elles emploient des travailleurs détachés ou remplacent les travailleurs par des robots. Ce qui diminue le montant des charges et ainsi diminue le ratio actifs/retraités.

    Les salaires et les pensions de retraite n’ont pas été revalorisés depuis de nombreuses années. Ce qui diminue le pouvoir d’achat par rapport à l’inflation.

    Il faut également voir le nombre de Français installés en Suisse.

    Il faut regarder les dépenses des collectivités territoriales.

    Quelques exemples publiés dans un journal régional depuis quelques années :

    54 millions d’euros dont 6 d’argent public pour le stadium de Toulouse,
    5,5 millions d’euros de subventions annuelles aux associations de Tarbes,
    10 millions d’euros pour le musée des hussards de Tarbes,
    25 millions d’euros pour un nouveau musée à Rodez,
    100000 euros pour le festival des créations télévisuelles de Luchon,
    19 millions d’euros pour la médiathèque de Colomiers,
    31,5 millions d’euros pour le Complexe du Capitany de Colomiers,
    400 millions d’euros HT pour le parc des expositions géant de Toulouse (article du 20/02/2016),
    308 millions d’euros HT pour le parc des expositions géant de Toulouse (article du 16/12/2015),
    5 millions d’euros par an pour les frais de communication dans la région.
    13 millions d’euros pour le musée Aéroscopia de Toulouse.
    70 millions d’euros pour réaliser une piste de ski entre Cauterets et Luz.

    12 millions d’euros pour Ordilib pour la région Midi-Pyrénées.

    153,9 millions d’euros pour la fibre optique et le Wimax dans les Hautes-Pyrénées par PPP (Partenariat Public Privé) avec un emprunt sur 22 ans. Ce qui, sur le dernier article qui a osé en parler, pour 5871 abonnés, représentait une dépense de 26213,60 euros par abonné.

    15 M € dont 7 versés par la ville de Toulouse pour la Maison de l’image.

    23 millions d’euros pour la médiathèque de Carcassonne.

    4,484 M€ TTC alors que le coût initial avait été estimé à 3,395 M€ pour la médiathèque de Lourdes au lieu de les consacrer au développement de la zone industrielle

    2 700 000 euros pour les associations de Lourdes (article du 06/06/2015)

    516 millions d’euros pour un parc historique aux portes de Carcassonne… (article du 09/01/2016)

    La consultation choisie pour le nom de la région coûtera « 500 000 €, moins de dix centimes par habitant ». (article du 16/04/2016)

    81 millions d’euros dont 81% payés par de l’argent public pour le musée du vin de Bordeaux (31/05/2016).

    100 millions d’euros pour le très haut débit dans le Gers (07/06/2016).

    306 M€ Musée des confluences Lyon

    1 milliards d’euros (600 M€ de la ville de Marseille) Capitale européenne de la culture Marseille 2013

    Contournement d’Adé (65) : devis initial 30 millions d’euros passant à 68 millions d’euros du fait de la découverte d’amiante naturelle dans le sol. Etude préalable du terrain ?

    Cloison en verre autour de la tour eiffel : 20 millions d’euros (18/09/2017)

    700000 euros : feu d’artifice Paris 14/07/2015

    643.316 € HT pour la rénovation de la salle des fêtes de CAMPAN (1338 habitants) (article du 01/06/2018) avec une subvention du Conseil départemental de 45000 € au titre du FAR (fonds d’aménagement rural).

    50 millions d’euros pour le musée de la romanité à Narbonne (article du 30/01/2018)
    15,6 millions d’euros pour le pôle aqualudique de Carcassonne (article du 05/08/2018).
    581 900 € passerelle de Mazamet
    Acheté par Toulouse Métropole, le Minotaure coûte 2,4 M€ et le spectacle 2 M€. Ces quatre jours sont un préambule à l’ouverture de La Halle de la Machine, quartier Montaudran, un nouveau lieu culturel d’un coût de 15 M€, futur lieu de résidence du Minotaure, temple des créations de La Machine (article du 31/10/2018).

    qui ouvrira le week-end du 11 novembre.

    Pour la construction d’une salle de tennis couverte, coût global 436 932 TTC. 

    Coût des travaux de rénovation de la salle des fêtes de Lagrange : 337.917 € HT, financés à 50 % par des subventions du département, de la région, de l’Etat, de la réserve parlementaire (article du 16/11/2018).

    Boulodrome couvert d’Aureilhan : sur un montant total de l’opération de 317.739€ HT dont l’aide de la région de 29.000€, du conseil départemental à hauteur de 58.000€ et une aide substantielle de 87.400€ de l’Etat (article du 24/02/2019)

    508.446,00 € HT (rénovation et extension du bâtiment) avec une aide de 299.634 € soit 59 % salle multiactivité de Pujo (635 habitants) (article du 12/04/2019).

    Carcassonne : festival In 2019 : Cachets, frais, bénéfices : 2,9 millions d’euros à assurer pour le Festival In 2019

    Poueyferré : nouvelle Maison des associations, de la salle des fêtes agrandie et rénovée et de la mairie : « un gros budget pour ce lieu de convivialité ou de réflexion. Cet équipement a été pensé en termes d’économie d’énergie et d’accessibilité pour un coût global de 852.000 € TTC (710.000 € HT), auquel il convient d’ajouter 70.000 € de frais d’études et d’architecte. Le montant total des subventions est de 455.000 €. L’État a contribué pour 86.000 €, la région pour 84.000 €, sans oublier l’aide du département avec le FAR et 20.000 € de la communauté d’agglomération. » (article du 02/08/2019)

    Arrens Marsous : rénovation de la mairie : Budget total des travaux : 800.000 € HT (article du 04/12/2019).

    Donc, à quand des priorités dans les dépenses publiques pour faire passer le vrai social avant les loisirs ne bénéficiant qu’à certains lobbies ?

    A quand la publication sur internet de toutes les comptabilités détaillées de l’Etat et de toutes les collectivités territoriales de façon à permettre à chaque citoyen de voir où passe l’argent de ses impôts comme en Suède et en Norvège ?



  • Polybe 30 mars 2020 11:25

    L’Union Européenne n’a pas été fondée pour regrouper des peuples mais pour les intérêts de multinationales qui peuvent jouer sur plusieurs zones afin d’accroître leurs profits.

    Avec la libre circulation des hommes et des marchandises, ça leur permet de délocaliser le production dans les pays à faible coût de salaires et de charges sociales pour les revendre dans les pays de l’ouest tout en plaçant leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux européens. Ce qui crée un profond déséquilibre, auparavant compensé par des frais de douane, qui maintenant engendre précarité, chômage et diminution du ratio actifs/retraités. Il ne nous reste plus que le mirage du tourisme et les lobbies de la construction automobile et du BTP. On oublie que ce qu’on ne paie pas sur les produits fabriqués ailleurs à moindre coût, on le paie dans les charges du chômage.

    Pour casser un peu plus ce qui reste des salaires, on joue sur l’immigration qui acceptera de faire le même travail pour encore moins cher. Ainsi, les mêmes entreprises pourront faire encore plus de profits pour leurs actionnaires (fonds de pension américains ou canadiens).

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité