• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Polybe

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 64 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Polybe 16 juin 2020 12:44

    Il s’agit là d’un constat.

    Quel est le remède ?

    "C’est maintenant, avant l’ouverture du combat entre mondialistes de Davos et souverainistes du Front Populaire en présence des européistes en état de sidération, qu’il faut nettoyer"

    Comment ?



  • Polybe 16 juin 2020 12:23

    "En démocratie demander des comptes aux gouvernants est un droit, voire un devoir qui ne peut pas être limité par le séquençage électoral."

    A quand la publication sur internet de toutes les comptabilités détaillées de l’Etat et de toutes les collectivités territoriales de façon à permettre à chaque citoyen de voir où passe l’argent de ses impôts comme en Suède et en Norvège ?



  • Polybe 9 juin 2020 14:45

    @Marc Dugois

    Votre point de vue sur l’utilisation de pseudos peut se comprendre dans une démocratie où chacun devrait pouvoir s’exprimer librement et courtoisement sans entraîner de conséquences.

    Malheureusement, ce n’est pas forcément le cas lorsque le sujet abordé porte sur des intérêts professionnels ou corporatistes, certains loisirs exercés avec passion. Idem lorsqu’on dépend d’une hiérarchie ou d’une DRH ne partageant pas les mêmes idées avec d’éventuelles conséquences sur l’emploi ou sur une promotion. Idem lorsqu’on habite un petit village et qu’on n’a pas envie d’avoir les pneus de sa voiture crevés ou sa maison taguée.

    La démocratie nécessite une maturité et l’acceptation d’idées contraires aux siennes.

    C’est la raison pour laquelle on passe par l’isoloir pour voter.

    Le pseudo ne garantit pas l’anonymat puisque toute action sur internet est pistée par l’adresse IP et éventuellement par les adresses MAC.

    Pour ce qui concerne la valeur du débat d’idées, l’identité et pourquoi pas l’adresse n’apportent rien.



  • Polybe 9 juin 2020 14:06

    « Qui sont les riches ? »

    La définition est différente en fonction de celui qui pose la question et de l’objectif de la réponse.
    Lorsqu’il s’agit de ne pas réévaluer les pensions de retraite, on est riche à partir de 2000 € par mois.
    De même, la richesse commence à partir du maintien du paiement de la taxe d’habitation.
    Après, il y a une autre notion : celle de l’épargne.
    A revenus identiques, celui qui arrive à épargner est considéré comme riche par rapport à celui qui dépense tout.



  • Polybe 8 juin 2020 15:21

    @Séraphin Lampion

    L’anacyclose n’est pas un souhait mais le constat que chaque régime subit une dérive croissante qui le conduit au régime suivant. L’histoire nous offre plusieurs exemples : Rome, la révolution française, la révolution russe...

    Nous en avons l’exemple dans notre démocratie représentative qui est confisquée par des « représentants » placés par des partis politiques qui mettent en place des règles toujours plus contraignantes pour limiter l’accès au pouvoir. Le cas des parrainages par leur nombre, leur répartition géographique, la publication des élus les ayant accordés… Egalement le cas du clientélisme par les élus en place distribuant de larges subventions en créant une concurrence déloyale. Egalement le cas du lobbying (voir le nombre de lobbies enregistrés auprès de Parlement européen dans le registre de la transparence, dans les environs de 12000). Egalement par nos « représentants » supposés représenter le Peuple à l’Assemblée Nationale et au Sénat et qui agit en sens inverse en représentant le gouvernement auprès du Peuple.

    Il n’y a pas un souhait de perdre notre démocratie bien quelle soit « représentative » mais bien la crainte de passer au régime suivant.

     

    Pour mémoire :

    Abbé Emmanuel-Joseph Sieyès en 1789 :

    « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité