• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

volt

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 672 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • volt volt 11 décembre 2013 21:12

    ben vous aussi super-Alinea, sinon je serais pas là, 

    car mon mouvement maintenant est de checker de temps en temps 
    en vue d’intervenir de moins en moins, se dissiper...
    mais vous comptez, et pas seulement contez, 
    et quand je lis help, sachant la spontanéité, et surtout la solidité, 
    je me permets ce qui plus haut divise ( -/+, etc.)...

    et encore une fois ce point commun : 
    moi je ne suis pas venu au net sur deuil, mais sur AV oui, pour cette raison, 
    une grande perte, le besoin d’échanger pour se changer les idées, 
    avec x et y, les plus inconnus possible, 
    de sorte à pas tomber sur l’entourage qui ne ferait que me ressasser ma perte 
    croyant bien faire...
    qui alentour ne m’aura pas aidé ? 
    je suis à cent pour cent guéri, puisque je ris de ce qui me noircissait 24h sur 24...

    quant à vous, 
    oui je mise bien sur celle qui s’en fout, qui est pas loin, 
    et je connais et mesure celle qui ne saurait ne pas se battre ; 
    non sans soupçonner le trigone en feu de ce jour, 
    mais une phrase m’intrigue : « j’en ai un peu peur du reste car c’est marqué quelque part »
    et alors... que ce soit marqué a son utilité, 
    si pour l’instant elle n’apparaît pas c’est que vous n’avez pas normalement, 
    pour l’heure, le recul pour saisir tout l’enjeu.

    sans doute la maîtrise de tristesse et colère, en vue d’en finir, 
    quelles que soient les conditions, est une belle et grande école, 
    après ce bac-là, l’invincibilité n’est plus un mythe...
    j’en parle parce que je me disais : 
    bon... elle lui signe pas le chèque de sa subsistance à cette conne, 
    mais elle lui a d’abord donné sa substance, au fond ; 
    et ils n’arrivent vraiment à la faire chier 
    que parce qu’ils réussissent soit à l’attrister, soit à l’énerver, 
    tout le reste n’est que vétilles, 
    et si vous saviez le prix qu’elle va le payer ce chèque...
    mais si vous saviez combien elle va payer pile
    à partir du moment où vous toucherez pleinement le
    qu’importe, existe-t-elle ?
    comment mettre une bordure à ce qui n’a pas lieu ?
    allez jusque là, vous verrez les fous rires,
    à 4000km je vous entendrai smiley



  • volt volt 11 décembre 2013 19:13

    alors cet aveu mon cher soi-même : 

    mon désordre plus haut est théâtral, joué, dire et ne pas dire qu’il s’agit, 
    aller dans tous les sens, et laisser trouver ceux qui veulent, sans plus, 
    donc choucroute volontaire, où le latin compte pour des prunes, 
    là où tout se joue en grec et surtout en araméen et en hébreu, 
    mais surtout, ce petit verset à la fin du livre de tobie (or not tobie ?) énoncé par raphaël : 
    il faut louer les oeuvres du seigneur, mais le secret du roi doit être préservé ; 
    ce sont des choses avec lesquelles on ne joue pas, du tout, 
    & la taille du bucher apprêté dissuaderait des tyranosaures, sans plus. 

    qui se tiendra pour nous auprès des buchers éternels ? demande Isaïe, 
    réponse : quiconque... mais jamais deux fois.
    quant à l’Imitation, je vous conseille vivement cet intriguant balzac final 
    avant que son ukrainienne le crève, et surtout reconnaître à quel point c’est difficile, 
    le seul fait de parler déjà, et on est hors sujet, en gros.

    reste une grande admiration pour ce vrai génie de daniélou cité par emile, 
    que je vous conseille vivement, notamment sur la symbolique chrétienne, c’est magistral.


  • volt volt 11 décembre 2013 13:15

    là par contre j’en perds mon chinois ou mon kirghize et vous en remercie. smiley



  • volt volt 11 décembre 2013 12:51

    je ne vous dis pas que c’est l’affaire d’un claquement de doigts, Alinea, je sais.

    j’attire juste votre attention sur le fait par exemple que :
    dans cette bonne blague d’ajouter un zéro à votre chèque, pour en rire, 
    moi je ne ris pas du tout ; j’y vois à quel point vous êtes prête à payer, en gros. 
    la culpabilité inconsciente est la partie invisible de l’iceberg, 
    or la majorité n’est pas justice, et le nombre n’a jamais fait le droit.

    vous avez enfin un travail devant vous, celui d’en finir avec cette illusion 
    (hélas maintenant « confirmée » dans la réalité) 
    qu’il vous faudrait payer pour ce que vous êtes, faites, ou pensez même.
    vieille histoire - le tout est, après y avoir pris goût, de savoir que ça ne nourrit pas son homme, 
    et vous le savez pourtant ; 
    que cela en tous cas peut détenir ce vice de remplir n’importe manque qui traîne, 
    qui n’en aurait...
    il suffit d’un instant inattention, 
    les lumières s’éteignent, la musique s’enclenche, le popcorn déborde, 
    et c’est parti pour deux heures.

    comment un déserteur, ainsi puni, oserait-il encore même déserter à l’heure où on le tance...
    en étant fidèle à lui-même, 
    et connaissant et mesurant son bon droit, quelles que soit l’ampleur des sirènes.
    tenez-vous à votre mât.
    c’est un passage.
    et courage à vous qui n’en manquez pas.


  • volt volt 11 décembre 2013 11:46

    pour votre gouverne, depuis, il y a eu : 

    renaissance, réforme, révolution, lumières, etc.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv