• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La physique quantique pourrait sauver la planète

La physique quantique pourrait sauver la planète

 

Maintenant que l’observation a confirmé qu’il se produit des phénomènes quantiques dans les océans ou le cerveau des abeilles alors que nous les pensions impossibles à cette échelle, il convient de s’interroger sur les modèles que nous utilisons pour décrire la réalité. Le modèle climatique en particulier.

A une époque où le sujet du climat est devenu plus que sensible, il est devenu quasiment impossible de remettre en cause le modèle mathématique utilisé par les climatologues pour faire leurs prévisions. Leur seul argument consiste à dire que ce modèle permet à présent de reconstituer parfaitement l’évolution du climat dans le passé, qu’il permet donc de prévoir son évolution à l’avenir.

Aussi imparable que cet argument puisse paraître, la science a pourtant démontré qu’il fallait s’en méfier, et pas qu’un peu. Pour décrire le mouvement des planètes dans le ciel, les grecs se sont retrouvés face à un gros problème, la précession de Mars. Elle avance d’ordinaire, mais il lui arrive parfois de s’arrêter, puis de repartir en arrière avant de reprendre sa course en avant.

Ils avaient bien l’idée que les planètes suivaient des orbites circulaires, mais cette attitude de Mars ne s’intégrait pas au modèle. Grâce aux travaux d’Apollonius de Perga, Hipparque a donc mis au point le système assez génial des épicycles popularisé par Ptolémée. Le spirographe ou le système calendaire Maya fonctionnent sur ce même principe d’engrenage qui fait tourner les cercles dans les cercles.

On voit bien la complexité du dessin produit, ça a l’air très difficile à comprendre, scientifique, et d’ailleurs ça l’est puisque ce modèle permet de prévoir la position des planètes. Alors pourquoi n’est-il plus utilisé s’il fonctionne ? Parce qu’il est faux. C’est le modèle géocentrique, aujourd’hui tout le monde sait que c’est la Terre qui tourne autour du Soleil et pas l’inverse. Pas les Grecs, mais ils ont pourtant réussi à mettre au point un modèle mathématique qui décrivait très bien le mouvement des astres et permettaient des prévisions d’une remarquable précision.

C’est encore une fois l’illustration de ce qu’est un optimum local. Un modèle qui semble avoir atteint sa stabilité, être irréfutable, mais qui s’avère faux quand on le laisse évoluer longtemps. Un scientifique, quel que soit son domaine se doit de savoir ça, c’est la base de la science moderne, un socle commun incontournable. Chaque élève qui a terminé le collège devrait le savoir.

Le modèle climatique a une faille béante de niveau collège et plus personne n’ose le dire. Pourquoi ? Milgram, nous donne la réponse, c’est la démonstration de ce qu’est la soumission à l’autorité, celle qui pousse les gens à administrer des tortures inhumaines à leur semblables jusqu’à la mort alors qu’ils auraient pu se retrouver à leur place, pour peu qu’un type en blouse blanche impassible leur dise de continuer, que c’est pour la science. Le procès de Nuremberg n’a pas réussi à nous faire dépasser cet optimum local, le modèle autoritaire est plus que jamais à la mode, même en science qui a pourtant parfaitement décrit son inhumanité.

Mais maintenant que de plus en plus de phénomènes quantiques sont contre toute attente observés, il n’y a plus aucune raison de se soumettre au modèle classique. On peut affirmer haut et fort que l’atmosphère elle aussi est tout à fait propice au déclenchement de phénomènes du genre et qu’ils s’y produisent très fréquemment. Qu’il faut par conséquent intégrer cette dose de physique quantique très étrange, complètement contre-intuitive, si nous voulons obtenir un modèle à peu près fiable.

Et tout état de cause, on peut dire que le modèle climatique actuel est foireux, qu’il va rapidement diverger de la réalité parce qu’il ne tient pas compte des ces événements surréalistes qui se produisent malgré tout. Et cela ne vaut pas que pour le climat, mais tous les domaines qui sont concernés. La biologie, la théorie de l’évolution, l’astrophysique, la politique, l’organisation du travail, l’ordre social qui vont être obligés de s’arracher de l’optimum local classique pour accéder à d’autres moyens de comprendre et d’agir sur la réalité. C’est certainement la meilleure nouvelle que nous pouvions espérer, nous nous sommes trompés, la réalité n’est pas telle que la physique classique l’a décrite.

Cette nouvelle approche nous livre une page blanche comparable à celle que nous avons mis 10 000 ans à remplir avec l’invention de l’agriculture. C’est tout simplement un équivalent du retour du Messie, de l’apocalypse, la révélation du chemin à suivre pour atteindre un équilibre différent, ou plutôt du saut quantique à effectuer.

La physique quantique peut faire des miracles, nous les avons observés. L’observation est plus forte que les convictions, ce modèle ne peut que s’imposer de lui-même. Mais je prêche quand même la bonne parole, au cas où ça l’aiderait à se diffuser plus rapidement dans l’espoir d’éviter la catastrophe classique vers laquelle nous nous dirigeons encore une fois.

Faites passer le mot si vous voulez sauver la planète, c’est un tout petit geste.


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 29 janvier 10:40

    Consternant. Pas un mot de juste, que ce soit en quantique ou en climatique, en biologie ou en planétologie.


    • Doume65 30 janvier 17:30

      @JC_Lavau
      « Maintenant que l’observation a confirmé qu’il se produit des phénomènes quantiques dans les océans ou le cerveau des abeilles alors que nous les pensions impossibles à cette échelle »
      Ah bon ! Je vais signaler aux astrophysiciens qu’ils ignorent les effets quantiques dans leur modèles.

      Un petit tour sur Wikipedia, page astrophysique nous dit pourtant :
      « L’astrophysique étant un sujet très vaste, les astrophysiciens utilisent généralement plusieurs disciplines de la physique, dont [...] la mécanique quantique, la relativité, la physique nucléaire [...]. »


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 18:08

      @Doume65. Dans quarante ans, il est bien possible que la climatologie ait les moyens de devenir une science, une vraie. Mais je ne verrai pas cela de mon vivant.


    • biquet biquet 30 janvier 18:08

      @JC_Lavau
      Pour une fois entièrement d’accord. Ce texte c’est le vide absolu (et pourtant si difficile à obtenir !). Mais que font les modérateurs pour laisser passer de telles aneries ?


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 31 janvier 15:24

      L’auteur s’enthousiasmait d’abord d’ébaubissements « néo »-émergentistes (tout dépend pour qui, « néo ») et je ne l’en blâmerais pas, quoique ça lui serve à drôles de fins.


    • wpjo 1er février 00:40

      @JC_Lavau

      Effectivement. Article complètement NULLISIMO.


    • Thierry Millière 1er février 07:14

      @wpjo
      La qualité des réactions compense heureusement celle de l’article.


    • Doume65 3 février 17:26

      @JC_Lavau
      T’es obsédé par ton sujet ; je n’ai pas parlé ni de climat ni de climatologie.


    • Gollum Gollum 29 janvier 11:01

      On voit bien la complexité du dessin produit, ça a l’air très difficile à comprendre, scientifique, et d’ailleurs ça l’est puisque ce modèle permet de prévoir la position des planètes. Alors pourquoi n’est-il plus utilisé s’il fonctionne ? Parce qu’il est faux.


      Sauf pour Daniel Pignard, grand savant ici sur Agogovox... 


      Et qui préfère un modèle compliqué plutôt qu’un modèle simple. Mais bon, c’est Pignard hein... smiley


      Sinon autant je serai à peu près d’accord avec votre début de texte, autant la fin ne débouche sur rien...


      Le quantique va sauver la planète ? Euh.. Diantre et pourquoi donc ? Et comment on va faire pour intégrer ce quantique au niveau macroscopique à supposer que cela soit possible... smiley


      Bref, je ne serai pas étonné que vous nous sortiez un prochain texte de style new-âge avec culte de Gaia à la clé et du cantique des quantiques...


      • Thierry Millière 29 janvier 11:26

        @Gollum
        La cantique des quantiques, j’avoue, j’y ai pensé.
        Mais son intégration au niveau macroscopique, je n’ai aucune idée de comment elle pourrait se passer, je la pensais impossible. 
        Mais l’observation a récemment montré que des phénomènes que décrivent bien les équations de la physique quantique se produisent malgré tout à cette échelle. Il faut donc en tenir compte. Comment ? Je ne sais pas, mais il me semble que le cerveau en a trouvé le moyen et qu’en l’observant on pourrait peut être avancer sur le sujet.


      • Gollum Gollum 29 janvier 11:36

        @Thierry Millière

        Vous confirmez donc que vous vous êtes avancé un peu vite. 

        Sinon oui je le sais bien qu’il y a du quantique au niveau macroscopique. 

        Mais il y a très loin de cette observation à d’éventuelles conséquences pratiques.

        Si on attend le quantique pour sauver la planète on risque d’attendre longtemps.

        Il ne s’agit d’ailleurs pas de sauver la planète mais bien nos fesses à nous, la planète en a vu d’autres...

        Le meilleur moyen de « sauver la planète » serait donc plutôt de changer de style de vie : consommer un minimum, et pour ce qui reste avec le minimum d’impact environnemental...

        Malheureusement on sait bien que seule une frange réduite de la population fera cela.

        Conséquence : on ira dans le mur quand même.. De toute façon il aurait fallu s’y prendre bien plus tôt et on s’est cru comme des dieux...

        Maintenant va falloir payer l’addition.


      • Thierry Millière 29 janvier 11:59

        @Gollum
        Dans ce cas, il ne nous reste plus qu’à prier, et vous avez raison, le culte de Gaïa est peut être alors la meilleure solution


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 31 janvier 15:26

        L’auteur s’enthousiasmait d’abord d’ébaubissements « néo »-émergentistes (tout dépend pour qui, « néo ») et je ne l’en blâmerais pas, quoique ça lui serve à drôles de fins.


      • wpjo 1er février 00:43

        @Thierry Millière

        Vous n’aviez pas « un peu » foncé sur les amphétamines avant d’avoir écrit votre article ?


      • amiaplacidus amiaplacidus 29 janvier 11:33

        L’auteur, un vrai génie !

        Il a réussi à stabiliser la décohérence quantique, et tout cela sans aligner aucune équation mathématique, du génie à l’état pur.



        • amiaplacidus amiaplacidus 30 janvier 11:42

          @AlLusion

          Je parle des équations de décohérence pour un système macroscopique.

          Si vous les avez, je vous félicite pour votre futur Nobel.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 29 janvier 12:39

          Il faudrait déjà commencer par se sauver soi-même…


          • Sozenz 29 janvier 13:29

            Et cela ne vaut pas que pour le climat, mais tous les domaines qui sont concernés. La biologie, la théorie de l’évolution, l’astrophysique, la politique, l’organisation du travail, l’ordre social qui vont être obligés de s’arracher de l’optimum local classique pour accéder à d’autres moyens de comprendre et d’agir sur la réalité.

            ouai super ... les mecs vont pouvoir encore faire les apprentis sorciers ; manipuler et foutre le bordel partout comme il l ont toujours fait car ils se prennent pour des Dieux ...

            quel orgueil !

            ce que vous pensez sauvez la terre risque fort de la mener à sa perte .

            et je ne dis pas cela parce que je n aime pas les sciences . bien au contraire ; j y vois l un des plus beau cadeau que de voir et comprendre la puissance et la beauté de ce monde de l’univers et toutes ses Lois.

            un peu d humilité et de respect ne serait pas de refus face à ce qui Est ...


            • JC_Lavau JC_Lavau 29 janvier 13:34

              Jules Verne aussi se dispensait de toute lecture de publication scientifique, et se contentait de lire de la vulgarisation. Résultat : dans leur voyage en obus vers la Lune, ses cosmonautes ont à jeter dehors le cadavre du chien, et ouvrent, jettent et referment le hublot tellement vite que « ils ne perdirent pas une seule molécule d’air ». On se demande de quoi au juste sont morts les passagers du Comet qui s’est déchiré en vol...

              Les griots qui vulgarisent répètent et font semblant de comprendre. Quant à l’auteur, il fait semblant de comprendre ce que le vulgarisateur avait fait semblant.

              Strictly for the birds...

              En français : c’est bon pour les poules.


              • mmbbb 30 janvier 10:22

                @JC_Lavau J VERNES a inspire des scientifiques notamment Sirkosky un des precurseurs de l helico .
                Comme la serie Star trek a inspiré beaucoup d ingenieurs de la Silicon Valley
                J ai beaucoup apprécie 20 000 lieus sous les mers dont K Douglas fut un des acteurs .
                Jules Vernes a une notoriete internationale , il est un écrivain qui s inspira des nouvelles connaissances scientifiques Et à son époque , ses contemporains avaient une foi dans le progres ce qui n est plus le cas.

                Il y a plutot un rejet de la science et notre pays a perdu deux places dans le classement mondial .
                Pasteur a abandonné son vaccin ; nous sommes dépasses par les concurrents qui ont mise sur les biotechnologies

                Ceci explique cela !
                .


              • Durand Durand 29 janvier 13:42

                ..

                « La physique quantique pourrait sauver la planète »

                Non non..., il n’y aura pas de transition douce entre le monde marchand et le monde d’après ! On ne virera pas la caste dirigeante par la physique quantique mais par la force des peuples.

                ..


                • eau-pression eau-pression 29 janvier 13:50

                  @Durand

                  Est-ce incompatible ?
                  J’attends la suite, la révélation tous publics du modèle quantique qui nous donnera une perspective sur l’après pyramide.

                  Mais j’ai vu qu’on parlait des abeilles. L’auteur étant un peu cachotier, vous pouvez m’en dire plus ?


                • Durand Durand 30 janvier 09:46

                  @eau-pression

                  Ce n’est pas une question de compatibilité... On est dans les principes fondamentaux, là..., ça s’applique forcément à tout !

                  Le problème étant que la physique quantique est issue de la thermodynamique et que ni l’une ni l’autre ne sont des sciences « achevées » et je dis simplement que ni l’une ni l’autre ne sont capable d’apporter de réponse rapide pour sortir l’humanité de l’ornière dans laquelle elle se trouve..

                  Il y a de la physique quantique dans une assiette..., il y en a aussi dans les aliments,... mais ce qui remplira nos assiettes ne dépendra pas d’une avancée quelconque en physique quantique.

                  De même, j’ignorais que des recherches en la matière concernaient les yeux des abeilles mais je sais que ça ne changera rien au fait que le miel ukrainien arrive chez-nous à 1,17 euros/kilo en fûts de 300 kilos (prix moyen de vente en 2019, rendu ! ...), ni que les cocktails de molécules disséminées dans la nature tuent nos abeilles... La physique quantique ne remplacera pas le frexit !

                  PS : je pense que l’aboutissement le plus spectaculaire des connaissances en matière de thermo. et de physique quantique se trouve concentré dans la conception des nouveaux missiles « plasma » que les russes ont mis au point... Et les Russes ne sont certainement pas près à divulguer leur savoir en la matière.

                  La côte ”stratégique” de ces avancées scientifiques resteront longtemps un frein à leur divulgation et à toute collaboration en matière de recherche.

                  ..


                • mmbbb 30 janvier 10:07

                  @Durand phénomène de mode , il y eut la génétique , puis les nanotechnologies et desormais le cantique des quantiques . L auteur tombe dans l ésotérisme ! Ce n est pas tres nouveau . Quant a sauver la planete , on pourrait mettre en equation par des ordinateurs quantiques les cycles naturels ecologiques fort complexes , cela changerait t il la destiné du monde Il serait plus simples de faire voter par l ONU des traites pour que les oceans ne soient plus un dépotoir . Mais comme les gouvernements s en balacquent ; il est plus facile de jouer les precieuses ridicules en avancant des therories .


                • Durand Durand 30 janvier 10:35

                  @mmbbb

                  Bien d’accord avec vous...

                  ..


                • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 10:44

                  @Durand : « la physique quantique est issue de la thermodynamique ». Non. De la spectrographie.
                  Même si ultérieurement le postulat de Nernst constitue un troisième principe de la thermodynamique.
                  Je ne discerne pas en quoi la thermodynamique serait inachevée.


                • Durand Durand 30 janvier 11:09

                  @JC_Lavau

                  Les second et troisième principes de la thermodynamique sont largement basés sur nombre de postulats et la physique quantique est pour l’instant de la même veine. J’ai le sentiment qu’on a loupé quelque chose du style ”œuf de Christophe Colomb”... Ça n’empêche pas certaines applications pratiques d’exister mais c’est ce côté empirique qui me fait employer le terme ”inachevée”.

                  Ceci-dit, ça n’enlève rien à l’intérêt de ces sciences, ni aux recherches et aux applications afférentes. Mais de là à y mettre tous nos espoirs pour régler les problèmes de l’humanité...

                  ..


                • eau-pression eau-pression 30 janvier 11:56

                  Bonjour @Durand

                  C’étaient donc des yeux des abeilles qu’il s’agissait.
                  M’étonne que JC n’ait pas relevé, lui qui nous donne souvent en lien son article sur la vision dont je n’ai malheureusement qu’un souvenir.
                  De quoi changer notre vision du monde, c’est le cas de le dire.

                  Perso, je me suis trouvé un peu scientifique parce que l’époque veut ça, mais les questions qui me motivent plus sont du style : pourquoi je cherche à comprendre ? J’ai par exemple fait récemment un petit post sur Proust (un peu confus, je ne-réitère pas). L’homme est porteur d’un jeu de miroirs ...

                  Je vois qu’il est question de ci de là de l’éther. Alors je conseille à qui le veut de lire ce qu’une vraie scientifique (celle qui a créé le site cité dans mon profil) issue des « sciences dures » et très expérimentée dans la lecture du vivant peut être amenée à imaginer.
                  Cette personne était auteure sur Avox il y a longtemps.

                  Un petit choc temporel pour moi, ayant fréquenté dans mes études un autre polytechnicien qui tombait sur une explication semblable de la gravité.

                  C’est gratuit ; un lien.


                • Durand Durand 5 février 00:16

                  @eau-pression

                  Les yeux et le système cérébral de traitement d’images multiples, je suppose... Je ne me suis pas vraiment intéressé à leurs yeux.

                  ..

                  Quant à la science – et avant d’ouvrir votre lien – , ceux qui financent ne serait-ce que depuis cinquante ans cette gabegie, ont-ils un but avouable, ont-ils une conscience ?

                  Rabelais, qui n’avait pas le vertige, a écrit la suite.

                  ..


                • eau-pression eau-pression 9 février 22:14

                  Bonsoir @Durand

                  Bien reçu vos deux messages.

                  Avant de répondre, j’ai relu l’article de JC.Lavau sur la vision. Je me rappelle aussi ce que je lui demandais à l’époque : selon sa conception de la physique microscopique (transaction entre émetteur et récepteur d’un photon et pas simple réaction d’un élément sensible à un objet lumineux totalement indépendant de celui qui l’observe) ce qu’on capter du monde extérieur est déjà inscrit dans notre oeil.
                  Faudrait voir avec lui sur son site. Pour ce qui est de l’échange entre humains, c’est trop souvent vrai : pas facile d’accepter de nouveaux schémas mentaux.

                  Vous aurez peut-être parcouru le livre d’A.S. Dans mon souvenir, elle envisage que les grains d’énergie aient la propriété de stabiliser les structures dans lesquelles sont venus s’assembler des grains précurseurs. D’où les ressemblances qu’on trouve entre des formes observées à différentes échelles (fractalité). Il faudra lui demander comment les structures stables s’enrichissent (se complexifient) au fur et à mesure qu’elles s’établissent sur des niveaux plus élevés.

                  Après tout, ces spéculations de scientifiques sont un peu faites pour soulever des questions saugrenues chez le lecteur. Sinon, pas de vulgarisation possible.


                • Durand Durand 12 février 11:11

                  @eau-pression

                  « D’où les ressemblances qu’on trouve entre des formes observées à différentes échelles (fractalité). Il faudra lui demander comment les structures stables s’enrichissent (se complexifient) au fur et à mesure qu’elles s’établissent sur des niveaux plus élevés. »

                  J’ai fait quelques diagonales rapides de l’ouvrage que vous proposez, autant par manque de temps (beaucoup de soucis ”covid” dans mon entourage immédiat...) que de compétence... Je bute (mais pas vraiment) sur la relation fractales – entropie (maximisation de l’...) que je ressens comme évidente sans pouvoir la démontrer...

                  Pour moi, la voie fractale est un choix comme un autre – opportuniste et naturel – d’organisation de certains systèmes pour maximiser le flux d’énergie qui les traverse.

                  En toute modestie, je ne peux qu’espérer être, au moins, compréhensible...

                  ..


                • eau-pression eau-pression 12 février 14:09

                  Bonjour @Durand

                  De mon côté je n’ai pas approfondi la compréhension de Roddier/Mignerot. Pas de souci covid pourtant par ici (effet tramontane ?)

                  Capter le plus d’énergie possible est corrélé à créer le plus de lien, c’est ce que j’ai retenu. Je crois reconnaître cette idée dans votre commentaire.

                  J’étais tombé sur ce livre pendant le confinement, ça m’avait donné de l’oxygène. C’est explicitement la rencontre d’une fille avec son père au-delà de la mort. Tous deux savants en physique. Que deux scientifiques aient la conviction que cette rencontre soit possible sinon évidente méritait déjà d’être signalé sous cet article. Encore un lien : familial, génétique ? il faudrait demander.

                  En commentant le livre, j’ai dit l’étonnement que pouvait éprouver quelqu’un de contemplatif face à ses explorations des infinis (petit et grand). Comme si le contemplatif se demandait « où va-t-on ? » et le scientifique « d’où venons-nous ? »

                  Cette recherche d’un modèle unitaire du monde physique est quand même une caractéristique bizarre de notre espèce.

                  Pour la fractalité, je voyais plutôt ça comme si des « forces » animant la matière étaient présentes au plus bas niveau d’organisation, mais n’étaient exprimées et visibles qu’après formation de structures de plus en plus complexes. Un peu comme si l’essaim pré-existait à l’abeille.

                  Merci de votre réponse. Si le covid tel qu’on le vit et tel qu’on le raconte stimule de telles réflexions, écoutons son message ...


                • eau-pression eau-pression 15 février 09:11

                  Bonjour @Durand

                  Je viens poursuivre cet échange où il a commencé. Rendons à la mécaQ ce qui lui est dû.

                  Stiegler dit des choses intéressantes.

                  La première notion à évoquer sur ce site, c’est la calculabilité. Si les 500 ou 1000 robots qui engrangent nos posts pouvaient transmettre à leur patron le message qu’un monde de machines n’est pas viable, ce serait déjà un résultat de nos échanges.

                  Je n’ai regardé qu’hier cet entretien vidéo ; je n’ai pas noté qui a démontré que la calculabilité c’était la mort à court terme, cette source est intéressante. Au milieu des années 70, quand la micro-informatique et ma modeste personne ont pointé leur nez dans l’activité professionnelle, j’ai senti que nous ferions la route ensemble. Mes copains disaient que je la voyais comme une prothèse de cerveau.
                  C’est un fait expérimental que les seuls à prendre cette technique pour ce qu’elle est sont des gens ayant de grandes facilités dans le maniement des symboles. Il faudrait qu’il viennent nous raconter leur vie. Google a su capter les générations suivantes.

                  Donc la calculabilité, bien. D’autres choses à noter comme ce fait expérimental que la vie ne peut se poursuivre sans échanges, et la reconnaissance de l’envie de porter la vie, qu’on trouve sans chercher loin dans le comportement maternel. J’en profite pour vous inviter à regarder les derniers échanges sous l’article de Tristan. Nous avons sur ce site quelques speciwomen intéressants. Ce n’est pas surprenant que l’auteur du livre que vous avez survolé, qui est d’abord une révoltée contre le massacre de la biodiversité, soit une femme.

                  Mais nous autres, bipèdes masculins, ne sommes pas condamnés à nous foutre sur la gueule pour leurs beaux yeux. Sensibilité et virilité peuvent cohabiter. Je vous ai peut-être déjà dit qu’un des ex-animateurs UPR du coin était apiculteur (amateur et passionné).

                  Ce qui rejoint la mécaQ dans nos observations de la nature, c’est la non-localisation de la matière. On ne peut voir longtemps l’abeille, la plante, comme un système isolé porteur de son projet. Cet « individu » ne se conçoit que dans son environnement. Il paraît que Darwin le savant n’était pas le Darwin de la théorie qu’on nous sert. Il est urgent de se débarrasser de cette théorie fixant au hasard le rôle central dans l’évolution, voyant dans l’aléa l’explication ultime à nos observations.

                  L’instrumentalisation actuelle de notre peur de la mort est un mal pour un bien. Je vois un auteur local (@Gabriel) exprimer sa conviction qu’on peut se trouver une place dans l’ordre des choses au delà de la mort, et ça me réjouit.

                  Une conclusion pour les robots : raoust !

                  PS quand j’ai découvert Stiegler en 2010, un collègue avec qui je déjeunais (à Toulouse) m’a dit. Mais je le connais ! C’est un gars qu’a voulu jouer les Mesrine avec un pistolet en plastique. La deuxième fois qu’il a braqué un bureau de tabac, il s’est si bien pris qu’il s’est fait gauler. C’est en tôle qu’il a compris qu’il vaut mieux réfléchir avant d’agir. On doit lui reconnaître qu’il a retenu la leçon : réflexion-action.


                • Durand Durand 15 février 14:38

                  @eau-pression

                  « Il paraît que Darwin le savant n’était pas le Darwin de la théorie qu’on nous sert. Il est urgent de se débarrasser de cette théorie fixant au hasard le rôle central dans l’évolution, voyant dans l’aléa l’explication ultime à nos observations. »

                  Il n’y a pas de hasard dans l’évolution mais l’énorme probabilité – la simple logique, finalement – que les individus les plus adaptés/adaptables aux changement de leur milieu transmettront statistiquement mieux, à la fois leurs gènes et leurs acquis (information) que ceux qui rament ou disparaissent. Un hasard qui fait aussi systématiquement bien les choses n’est pas un hasard.

                  Je pense que la sélection chez les animaux grégaires est double... Elle s’applique différemment à l’individu et au groupe (organisation sociale)...

                  Exemple :

                  – Les milliers de molécules phyto et les cocktails de ces mêmes molécules peuvent dépeupler rapidement les ruches en empoisonnant les abeilles une par une mais peuvent aussi induire un disfonctionnement social, tout aussi rapidement mortel pour la colonie, lorsqu’ils modifient le génome des reines ou des mâles qui les fécondent.

                  Les animaux grégaires, sociaux, présentent donc une double fragilité vis-à-vis d’une perturbation ou d’un changement, lent ou rapide, du milieu.

                  C’est tout ce que je peux dire pour l’instant car je suis obligé de m’arrêter là, justement pour aller les voir...

                  ..


                • Durand Durand 15 février 21:11

                  @eau-pression

                  « La première notion à évoquer sur ce site, c’est la calculabilité. Si les 500 ou 1000 robots qui engrangent nos posts pouvaient transmettre à leur patron le message qu’un monde de machines n’est pas viable, ce serait déjà un résultat de nos échanges. »

                  ..

                  La calculabilité... D’instinct, je l’ai trouvée vaniteuse...

                  Si l’on se conformone aux chiffres, c’est plié... Et d’ailleurs, si l’on prolonge les courbes des graphiques économiques, c’est mort également.

                  Par contre, j’apprécie particulièrement la description que fait Stiegler de la scène actuelle sous l’angle entropie-néguentropie. C’est vers la fin de la vidéo mais tout ce qu’il dit amène à cette conclusion : le Monde Marchand, c’est l’entropie, nous condamnant à consommer toujours plus d’énergie pour ne pas régresser (effet de la ”reine rouge”) ... Et déjà l’on régresse..., du moins le ressent-on ainsi (l’heureux santon !) .

                  Entropie sans néguentropie = science sans conscience.

                  Le rapport émotionnel avec la nature n’apporte pas des chiffres mais du savoir... Le savoir apporte la liberté et la liberté, le bonheur, étymologiquement : un bon présage, tiré de l’observation du vol des oiseaux ( augurium —> heur ).

                  Tiens !

                  ..


                • eau-pression eau-pression 16 février 00:55

                  @Durand

                  Dans son entretien, Stiegler fait une pirouette à propos de notre soumission aux assistants numériques du style : le GPS, il faut éviter d’en être dépendant, même s’il serait idiot de ne pas s’en servir« . Si on prend l’exemple de l’enregistrement de nos habitudes pa r Youtube, c’est vraiment dangereux à terme : si on laisse aller notre tendance à suivre ses propositions, on se retrouvera à terme dans un profil qui n’est pas vraiment nous, mais que nous risquons d’adopter ; il nous aura eu à l’usure. Favoriser la néguentropie, dans ce cas, n’est-ce pas tout simplement ne pas regarder la colonne de droite de l’écran et faire marcher sa mémoire, ses repères personnels ?

                  En allant plus loin, sous l’article de Tristan dont je parlais tantôt, je suggère que nous jouions à ne pas être compris des robots de profilage. Il faut peut-être préciser de quoi je parle avec les robots d’Avox. C’est une info qui apparaît à l’inscription et que je ne retrouve pas, selon laquelle nos posts sont soumis à un grand nombre d’algorithmes, et on vous donne la liste.

                  Pour ce qui est de la théorie de l’évolution, dans la version que j’ai retenue, elle est bien basée sur le hasard. Elle dit bien qu’au cours de son développement, un organisme suit un programme génétique qui peut être perturbé par des évènements imprévisibles. De même si sa vie n’est pas tracée, c’est qu’il va rencontrer des situations variées, et subir en interne des mutations dont certaines ne seront pas corrigées. Par ailleurs, c’est bien à une combinaison particulière de micros évènements dans la »soupe primitibe" qu’on attribue l’apparition de structures de plus en plus complexes.

                  C’est une théorie qui a un grand pouvoir explicatif. Il est dangereux d’identifier cette théorie à la réalité. De même qu’il ne faut pas laisser enfermer dans le débat sur le déterminisme. A mon avis, il faut laisser son imagination divaguer à la recherche d’hypothèses différentes, au risque qu’elles soient farfelues et reçoivent l’opprobre public. Avez-vous une explication à l’apparition et la propagation des modes ? Pour moi, c’est un peu pareil pour les concepts. C’est la culture commune qui les valide. Quand je dis imagination, ce n’est pas à partir de rien, et je suis bien d’accord que le rapport émotionnel à la nature apporte les aliments à l’imagination.

                  Sur ce, je vais laisser les images du jour faire leur travail. Qu’il ait plu ou pas, c’est souvent que je vois mes collines argileuse couler vers la mer.


                • Durand Durand 18 février 09:29

                  @eau-pression

                  ..

                  « De mon côté je n’ai pas approfondi la compréhension de Roddier/Mignerot. »

                  ..

                  Un peu décalé mais ça peut aider :

                  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7776

                  ..


                • Durand Durand 18 février 16:25

                  @eau-pression

                  ..

                  « Avez-vous une explication à l’apparition et la propagation des modes ? »

                  ..

                  Oui, de la pub et les profits qui exploitent la propension naturelle au conformisme social.

                  ..


                • Durand Durand 18 février 16:48

                  @eau-pression

                  ..

                  « A mon avis, il faut laisser son imagination divaguer à la recherche d’hypothèses différentes, au risque qu’elles soient farfelues et reçoivent l’opprobre public. »

                  À mon avis aussi...

                  De quoi picorer :

                  http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/eclectisme-culturel/

                  ..


                • pallas 29 janvier 13:59

                  Bonjour,

                  Personne ne sait et comment fonctionne une machine electronique.

                  De passer a l’electricité faisant l’ordinateur et écran plasma.

                  Au dela de ça.

                  Ce monde fonctionne d’une étrange façon, la théorie des fractales par exemple.

                  Nul ne sait rien, moi non plus d’ailleurs, c’est quoi la gravité ?, aucune idée.

                  Alors la physique quantique ......., notre cerveau ne peut pas interpréter la lumiere juste son ombre (les couleurs).

                  Salut


                  • Réflexions du Miroir AlLusion 30 janvier 09:44

                    @pallas
                     Cette vidéo présentée par un jeune pourrait-elle vous permettre de mieux comprendre 


                  • popov 29 janvier 16:16

                    @Thierry Millière

                    Il n’y a pas besoin de mécanique quantique pour rendre le modèle mathématique d’un système à plusieurs variables chaotique. Chaotique dans le sens où une petite erreur sur les conditions initiales s’amplifie au cours des calculs à des instants ultérieurs.

                    Exemple : le pendule double.

                    Au fait, quand vous parlez d’effets quantiques à l’échelle de la planète, à quoi faites-vous allusion ?


                    • JC_Lavau JC_Lavau 29 janvier 21:07

                      @popov. Il utilise un mot qui fait bien, qui fait instruit, mais jamais il ne t’en donnera une définition.


                    • Thierry Millière 30 janvier 10:38

                      @popov
                      A l’échelle des océans, je fais allusion aux vagues scélérates que je qualifie de phénomène quantique puisque leur fréquence d’apparition n’a pas pu être modélisé par la physique classique, mais grâce à celles de la physique quantique.
                      Et je suppose qu’il doit aussi se produire des phénomènes du genre ailleurs, par exemple dans l’atmosphère qui n’est pas très différente des océans.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 11:23

                      @Thierry Millière. Une partie de l’idée n’est pas fausse. Hélas, je crains que ce soit par hasard, car la justification est très fausse.
                      Avant de créer en 1926 son équation d’onde de matière, Erwin Schrödinger avait travaillé sur la mécanique des fluides, dont ressortissent les houles.
                      Voici quelques années, nous discutions de la genèse des vagues scélérates sur Usenet, forum fr.sci.physique, sans résultats appréciables. Je penche, mais sans preuves, vers une interférence de deux systèmes de houles légèrement croisées. Elles sont souvent signalées dans les Agulhas.

                      Un problème n’a encore aucune solution mathématique : l’émergence de transactions réussies, du bruit de fond de-Broglie-Dirac, un clapotis, intrinsèquement ondulatoire.

                      L’opposition sémantique « classique/quantique » est juste une ruse polémique tribale, pour disqualifier les incroyants, les traiter de colonels de cavalerie retraités, aux cerveaux endommagés et bornés. Elle est étrangère à toute discipline scientifique.


                    • popov 30 janvier 13:20

                      @Thierry Millière

                      À ma connaissance, on soupçonne des effets non linéaire et on essaye de voir ce que donnent les équations de Korteweg et de Vries, ainsi que l’équation de Schrödinger non linéaire en deux dimensions. En une dimension, l’équation de Korteweg et de Vries admet comme solution analytique des « solitons » ou « ondes solitaires ».
                      Mais ce n’est pas parce qu’on cherche à utiliser l’équation de Schrödinger non linéaire qu’il y a un rapport quelconque avec la mécanique quantique.

                      PS Je ne connais que très superficiellement les équations de Korteweg et de Vries et l’équation de Schrödinger non linéaire. J’ai travaillé quelque temps sur l’équation de sine-Gordon (une autre équation non linéaire) qui admet comme solution des solitons topologiques pouvant se combiner entre eux.


                    • Thierry Millière 30 janvier 14:00

                      @popov
                      Vous expliquez parfaitement les choses. 
                      Je suis intrigué par les effets non linéaires et assez stupéfait que des équations qui décrivent un monde aussi étrange que celui de la physique quantique paraissent pouvoir s’y appliquer.
                      Dès lors il me paraît que poser la question de savoir s’il n’y a pas un rapport entre les deux n’est pas complètement stupide, voire intéressante. Et je ne prétends en aucune manière avoir la réponse.
                      Je suis content qu’une personne comme vous qui êtes beaucoup plus compétent que moi dans le domaine des mathématiques où je ne brille pas particulièrement daigne me donner son avis. 
                      Merci beaucoup


                    • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 18:49

                      @Thierry Millière. La physique quantique n’a rien d’étrange. Sa réalité ondulatoire est correctement décrite par des équations ondulatoires.
                      Depuis 1927 l’enseignement hégémonique de la tribu Göttingen-København est comme un chevalier qui a envoyé son cheval de l’autre côté du gué. Le cheval et le formalisme sont arrivés du bon côté : ondulatoire et déterministe. Le chevalier en armure est demeuré du côté corpusculaire, et coquerique : « Personne ne peut comprendre la Mécanique Quantique ! ». Lui même a pris les moyens appropriés pour ne rien comprendre. Fini tout ce fatras avec la microphysique transactionnelle : les absorbeurs existent, et leurs propriétés existent, certaines sont quantiques. 


                    • Durand Durand 5 février 01:01

                      @JC_Lavau

                      « Elle est étrangère à toute discipline scientifique. »

                      Je craint que le problème de « toute discipline scientifique » soit précisément de finir par être étrangère à tout et au tout. Déconnectée.

                      Je pense très fort au scientisme, là...

                      ..


                    • popov 29 janvier 16:42

                      Il y avait déjà des tentatives de récupération de la mécanique quantique par les sciences molles.


                      • hermes 29 janvier 17:59

                        @popov
                        Faudra dire à HARI SELDAN que « aparté » ,c’est du genre masculin , quantique ou pas


                      • JC_Lavau JC_Lavau 29 janvier 18:38

                        @popov. Oui, encore un qui gobe la vulgarisation par les griots qui font semblant d’avoir compris ce qui est dépourvu de sens.
                        Le désastre au pouvoir.


                      • JMBerniolles 29 janvier 17:00

                        On ne va pas tirer sur l’auteur. Il a le courage de faire un article sur un sujet difficile.

                        Et il fait cela dans un contexte où les sciences sont polluées par l’idéologie, la politique, une certaine corruption des milieux scientifiques....

                        En général les sciences du Climat (il y a beaucoup de domaines de la Physique et de la Chimie éventuellement mis en jeu, c’est pour cela qu’il faut parler des sciences du Climat) sont du domaine de la Physique dite classique.

                        Il y a quelques points dont le soi-disant effet de serre qui met en jeu un aspect quantique dans l’interaction du rayonnement infrarouge et de la molécule de CO2 ou H2O, des phénomènes d’ionisation en haute altitude..  pour le reste c’est de l’ évaporation/condensation, de la convection, de la Physique des aérosols ...

                        Par exemple pour le phénomène El Niño, qui a un très grand impact sur le climat et la température moyenne à la surface du Globe terrestre, et qui est du à un courant chaud sous marin du à un chauffage par le fond du Pacifique qui évolue en fonction de la rotation de terre, on reste dans le domaine de la Physique classique.

                        En ce qui concerne les calculs des températures au niveau de la surface du Globe terrestre, il faut à la fois des modèles et un immense code de calcul. Ces modèles sont les mêmes pour les calculs météos et les calculs à plus long terme pour les prédictions, à 50, 100 ans comme on les voit régulièrement dans les communiqués de presse avec une constante le catastrophisme.

                        La réalité est que les calculs météos se trompent au-delà de plusieurs jours. Et fondamentalement l’évolution des situations météos qui constituent l’évolution climatique en incrémentale. C’est à dire que la météo de demain dépend de la météo du jour. C’est une notion qui est évidemment exclue par le propagandistes du réchauffement climatique anthropique

                        Il n’est pas niable qu’il y ait eu un réel réchauffement à la surface du Globe terrestre des années 70 au tournant des années 2000. Avec un El Niño en 1998. Mais depuis, en dehors de phénomènes El Niño plus fréquents, la température moyenne à la surface du Globe terrestre est plutôt sur un plateau. En tous les cas l’hypothèse (il s’agit d’une hypothèse non démontrée) d’un réchauffement climatique à base de CO2 anthropique a été complètement démentie par les faits au tournant des années 2000. C’est ce que Claude Allègre avait montré dans un livre, vilipendé pour des erreurs réelles mais non fondamentales, en 2004. Une pétition de scientifiques du climat adressée à Ban Ki Moon à l’occasion de Doha 2014 l’avait également affirmé.


                        • Thierry Millière 30 janvier 11:19

                          @JMBerniolles
                          Merci, vous avez compris ma démarche. M’attaquer aux sujets casse gueule parce que j’en ai assez de cet injonction permanente de me soumettre à l’autorité. 
                          Avec des sujets comme le climat ou la physique quantique, je suis à peu près certain que je vais me retrouver par terre et je n’accuserai pas Voltaire de m’avoir poussé.
                          Mais au moins, j’ai l’impression d’avoir arrêté de ramper et d’essayer de tenir debout sur mes deux jambes comme un grand.
                          Pour aller à la découverte du monde, je ne vois pas d’autre moyen que de me lever, de tomber, de faire des conneries. Pour grandir, tous les enfants font ça, il n’y a pas trop le choix.


                        • JMBerniolles 30 janvier 12:56

                          @Thierry Millière

                          J’espère que vous aurez des commentaires qui vous amènent quelque chose.

                          Vous avez raison de réfléchir. La situation complexe dans laquelle on se trouve demande une réflexion très large.


                        • eau-pression eau-pression 30 janvier 13:52

                          Bonjour @JMBerniolles

                          Vous êtes sans doute passé à côté de mon commentaire.

                          Vous serez peut-être surpris que votre ami V.Layli soit indirectement à l’origine de mon inscription ici. Il y harcelait la dame dont je parle plus haut, sous l’article qu’elle avait rédigé à la mort de Remi Fraisse.

                          Ce jeune gars aurait pu être mon fils (même école primaire) et l’absence de sentiments humains que manifestait votre ex-collègue m’avait choqué.

                          Je reconnais qu’apprendre la science et la mettre en oeuvre a un côté altruiste. Je dirai même que j’ai eu l’occasion d’éprouver le plaisir de la création technique.

                          Cependant, que quelqu’un se fasse virer du ministère de l’agriculture où elle défendait la qualité des eaux devrait normalement interroger sur l’utilisation qui est faite de la science. Votre collègue avait-il lu cela quand il trouvait que c’était cracher dans la soupe que de contester les bienfaits d’une irrigation irraisonnée, qui en l’occurrence servait surtout à gonfler les poches de certains via la société de côteaux de Gascogne ?

                          Aujourd’hui, ceux qui étudient les interactions gènes-organismes devraient reconnaître qu’ils ne comprennent pas le miracle qui fait que « ça marche ».

                          La quantique s’intéresse à la question de savoir si tout ne serait pas déjà écrit, et si j’ai un peu suivi les calculs, la réponse est non. Si tout n’est pas écrit, l’inspiration est bien pour quelque chose dans la création des modèles physiques, sinon il suffirait de brancher une IA sur deux trois axiomes pour la création se révèle à nous.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 14:08

                          @eau-pression. L’I.A. ne sait pas créer des concepts, ni en modifier les frontières, encore moins en jeter des faux. Déjà si peu d’humains y parviennent...


                        • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 14:13

                          @JC_Lavau

                          L’IA est une escroquerie de notre temps, bien pratique à pousser sans arrêt sous les spotlights parce que personne n’y pige rien, en fait.

                          La réalité est un peu plus crue : si tu prends l’ensemble des IA en service sur la planète et que tu les additionne, tu te retrouves quelque part entre l’intelligence d’une amibe et celle d’une fourmi pas trop futée (disons le pemile de la colonie).


                        • JMBerniolles 30 janvier 15:15

                          @eau-pression

                          Bonjour. Excusez moi je ne lis pas tous les commentaires, mais je vais le faire pour le votre.
                          Effectivement Victor Layly est un grand ami.

                          J’avais ressenti la mort de ce jeune Rémi Fraisse avec beaucoup de tristesse. C’est toujours une perte pour tout le monde lorsqu’un jeune perd la vie. J’ai des enfants jeunes et je ne suis pas partisan de « cela n’arrive qu’aux autres ».

                          Ce qui m’avait particulièrement attristé aussi vient du fait que ce jeune, sans expérience, s’était laissé entrainé sur place dans des échanges entre des « services de police spécialisés » et les forces de l’ordre. Il n’avait vraiment pas eu de chance qu’une grenade offensive faite pour exploser en plein air, se soit coincée entre son dos et son sac à dos.

                          Connaissant un peu le coin je ne pense pas que l’on puisse qualifier la région de Gaillac, Albi, ..  comme le centre du capitalisme agricole. Et les cultures y sont plutôt diversifiées et à petite échelle relativement. Ainsi ce jeune est mort pour rien.

                          J’imagine malheureusement que ceux qui l’on poussé dans cette contestation n’éprouvent aucun remords. 


                        • Thierry Millière 30 janvier 17:31

                          @JMBerniolles
                          Vous et Popov au moins avez comblé toutes mes attentes. Je vous en sais gré


                        • eau-pression eau-pression 30 janvier 18:13

                          @JMBerniolles

                          Votre réponse est sans surprise. Votre travail n’a pu être affecté qu’au bien-être de l’humanité, sinon ça vous dérange. Si votre spécialité avait été la recherche agronomique, vous m’auriez sorti que les OGM sont nécessaires compte tenu de la croissance démographique. Votre coeur est grand, contrairement à celui de ces écolos qui ont envoyé le garçon au casse-pipe. Il n’a pas eu de chance de tomber un FDO qui perd son sang-froid et sort du règlement.

                          Bref ... voyez ça avec @alinea.

                          Tenez, ni vous ni aucun intervenant ne trouvera sérieuses les idées émises dans le livre sur lequel j’ai pointé.
                          Perso, je me demande si une description du monde physique par des « bulles élémentaires » d’énergie ne permettrait pas de se dispenser d’une métrique, l’activité de la matière étant basée sur des formations topologiques.


                        • eau-pression eau-pression 1er février 08:33

                          @JMBerniolles

                          S’il y a vraiment de l’amitié entre V.Layli et vous, si ce n’est pas un simple copinage mièvre ou intéressé, vous pourriez lui signaler qu’il a été très con avec Anne Spiteri. Non seulement con, mais ridicule (ça, vous n’êtes pas obligé de lui dire ni de le partager).

                          J’attendais de voir si quelqu’un allait suivre le lien que j’ai donné plus haut à @Durand. Chacun est resté dans sa zone de confort, scénario habituel. Je sais que @Durand est capable d’en sortir, mais il a dû être occupé ailleurs.

                          Donc, avec son livre, la dame ne prétend pas poser une axiomatique nouvelle. Elle ne vient pas non plus étaler sa culture scientifique. Qui sait, notre Victor pourrait commencer à se poser des questions s’il constatait que cette culture est vivante et pourrait même dépasser la sienne. Elle cherche, comme certains ici, à y voir plus clair dans ces histoires de bosons, fermions, transactions et éther. Elle parle de « bulles » d’énergie qui formeraient des structures topologiques qu’on rencontre aussi bien au niveau micro que macroscopique.
                          Un enfant peut se faire cette représentation du monde invisble. Comme je disais plus haut, cette image simple met la relation entre matière et mouvement (E=mc²) à la portée d’n petit effort d’imagination, quand ce n’est quà 20 ans que le taupin de ma génération découvrait que dans le formalisme relativiste le champ magnétique n’est que l’effet Doppler engendré par le déplacement des charges électriques (m’en fout si c’est pas précis, j’ai le droit d’avoir oublié le détail).

                          Je vous redis qu’un copain issu de l’X avait un modèle pour la gravitation qui ressemblait à celle qu’on trouve dans « les courbures de l’espace ».

                          Le ton de vos réponses fait souvent dans la condescendance. Vous devriez vous relire et vous demander si ce n’est pas histoire de protéger votre glorieux passé des remises en causes.

                          Revenons à votre ami se permettant de faire la morale à l’auteure de l’article sur Sivens. Au lieu de s’insurger que la dame n’ait pas mis sa culture au service de la nation à la façon dont il l’entend lui, il aurait mieux fait de se demander pourquoi quelqu’un qui a une culture scientifique au moins égale à la sienne concernant la structure de l’atome, et infiniment supérieure dans la soupe aux bactéries, comment donc elle en arrive à orienter son intérêt vers les ressources en eau. Et accessoirement comment le système capitaliste en place lui explique d’aller voir ailleurs. Vous affichez une opposition de principe à ce système, celui qui s’intéresse à l’environnement regimbe avec ses tripes.

                          Parenthèse : si Rémi avait été mon fils, ce n’est sûrement pas contre les associations de lutte pour l’environnement que ce serait en priorité retournée ma violence, mais vers l’incompétence du flic qui l’a tué et l’hypocrisie de ceux qui se sont cachés derrière les vertus supposées de l’ordre. Ensuite seulement, si ils le méritaient, ceux qu’il avait écoutés auraient eu droit à leurs 4 vérités. Fin de la parenthèse.

                          Si vous avez la flemme, j’irai chercher le passage du bouquin qui montre qu’outre les propriétés du boson, l’histoire des flux de bulles explique la gravitation.

                          J’ai dit dans un post à @alinea que la Nature ne nous a pas donné la science pour que nous la violions. Ce n’est pas du sentimentalisme. Comme dans la chanson (ça s’fait sans s’demander), il est possible que la Nature ne soit pas opposée à un baiser sur ses lèvres. Est-ce utopique d’imaginer que nos créations, au lieu de conduire à un univers bétonné et prévisible, ajoutent simplement à la diversité qui s’offre à nos yeux ?


                        • Durand Durand 4 février 21:56

                          @eau-pression

                          ..

                          « la Nature ne nous a pas donné la science pour que nous la violions. Ce n’est pas du sentimentalisme. Comme dans la chanson (ça s’fait sans s’demander), il est possible que la Nature ne soit pas opposée à un baiser sur ses lèvres. Est-ce utopique d’imaginer que nos créations, au lieu de conduire à un univers bétonné et prévisible, ajoutent simplement à la diversité qui s’offre à nos yeux ? »

                          ..

                          Dans le mille et c’est beau !

                          Mais ne vous défendez surtout-pas du sentimentalisme..., au monde sans cloisons du patrimoine humain, il côtoie naturellement touts les savoirs.

                          ..


                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 janvier 17:44

                          « Alors pourquoi n’est-il plus utilisé s’il fonctionne ? Parce qu’il est faux. C’est le modèle géocentrique, aujourd’hui tout le monde sait que c’est la Terre qui tourne autour du Soleil et pas l’inverse. »

                           

                          Eh bien non, le modèle géocentrique tient très bien la route et a été concrétisé par le système de Tycho Brahé qui est assez simple et plus conforme aux mesures de Michelson et Morley sur la vitesse de la terre par rapport à l’éther qui oscillerait entre 0 et 8 km/s au lieu des 30 km/s attendus. https://www.universalis.fr/media/PH994684/

                          http://benhur.teluq.ca/ST/sciences/sci1021/animations/5_02.htm


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 17:49

                            @Daniel PIGNARD . A ton âge t’es encore a l’éther ? Passe à la colle a rustine ...


                          • Gollum Gollum 29 janvier 18:08

                            @Daniel PIGNARD

                            Ben non c’est pas simple du tout le égocentrisme puisque les planètes reculent de temps à autre au lieu d’avancer... Et comment expliquer ça ? On se le demande..

                            En héliocentrisme les planètes avancent tout droit de façon régulière, rien de plus simple. On ne peut même pas faire plus simple.

                            Ceci dit je me demande pourquoi je discute avec un type comme vous qui se fout comme une guigne du réel puisque vous avez décrété à priori que Yahvé a dit toute la vérité dans un vieux bouquin pondu il y a 2600 ans... smiley

                            Allez arrête ton char Ben Hur.. smiley


                          • Gollum Gollum 29 janvier 18:10

                            @Aita Pea Pea

                            C’est sûr qu’il sniffe de la bonne... Du vieux parchemin sur peau de mouton de plus de 2000 ans d’âge... smiley


                          • Gollum Gollum 29 janvier 18:11

                            Ce connard de correcteur a transformé géo en égo.. mais quel âne... 


                          • amiaplacidus amiaplacidus 29 janvier 18:18

                            @Gollum

                            Géocentrisme ou égocentrisme, n’est-ce pas un peu la même chose ?

                            Tout comme lorsque que je dis que, statistiquement, pour moi, dans une dizaine d’années ce sera la fin du monde.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 janvier 18:56

                            @Aita Pea Pea

                            Je suis tombé sur un texte d’Einstein qui m’a étonné parce que je croyais que sa théorie de la relativité l’avait conduit à abandonner l’existence de l’éther, or il n’en est rien comme on peut le voir ci-dessous :

                             

                            Einstein dit la chose suivante dans son étude « Sidelights on Relativity » le 5 mai 1920 :
                            "Beaucoup d’arguments étayent l’hypothèse de l’existence d’un éther. La négation de l’éther impliquerait que l’univers vide n’aurait aucune propriété physique. Les bases fondamentales de la mécaniques contredisent cette affirmation.. L’univers a, selon les lois de la relativité, des propriétés physiques ; dans ce sens il existe un éther. L’espace dépourvu d’éther est impensable d’après la théorie de la relativité."

                            http://www.gutenberg.org/cache/epub/7333/pg7333.html

                            Dans le chapitre : Ether and the theory of relativity, voir dernier paragraphe par exemple.


                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 29 janvier 19:01

                            @Daniel PIGNARD

                            Oui, le hic (et il est de taile) c’est que toute les expériences menées ont invalidé son existence.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 janvier 19:35

                            @Philippe Huysmans

                            Eh bien non, l’expérience de Michelson et Gale a prouvé au contraire son existence. C’est pourquoi on a caché cette expérience dans les écoles de science.

                             

                            Les expériences de Michelson et Morley de 1887 et de Michelson et Gale de 1924 http://www.ilcatecumeno.net/fr014.annexe1.htm

                             

                            La bataille sur Agoravox

                            https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-mecanique-quantique-mene-au-218819#forum5593688


                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 29 janvier 19:39

                            @Daniel PIGNARD

                            Les expériences de Michelson et Morley de 1887 et de Michelson et Gale de 1924


                            Stooooop, je ne suis pas physicien, mais je ne suis pas un chaton de la semaine non plus.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 janvier 19:46

                            @Philippe Huysmans
                            Mais alors pourquoi avez-vous dit que toutes les expériences prouvent que l’éther n’existe pas. Quelles expériences ? On attend la réponse de celui qui n’est pas un chaton de la semaine.


                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 29 janvier 19:47

                            @Daniel PIGNARD

                            Vos expérience ne valent pas tripette, quand ce que vous mesurez est d’un ordre de grandeur inférieur à la marge d’erreur.

                            Pas un chaton, vous dis-je.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 janvier 19:59

                            @Philippe Huysmans
                            Par votre non réponse, vous en avez éclairé plus d’un.


                          • amiaplacidus amiaplacidus 30 janvier 11:44

                            @Daniel PIGNARD

                            Abandonnez la physique, contentez-vous de lire les textes « sacrés », ce sont les seules rêveries à votre portée.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 12:29

                            @amiaplacidus
                            Voilà un apport argumenté qui vous honore.
                            Et vous pensez gagner des combats avec ça ?


                          • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 12:35

                            @Daniel PIGNARD. Ce qui est bien prouvé depuis 1873, est que le vide a des propriétés électromagnétiques.
                            Depuis les années cinquante, nous savons de plus qu’il a des propriétés neutriniques aussi, chirales.


                          • Iris Iris 30 janvier 12:40

                            @JC_Lavau

                            Ce qui est bien prouvé depuis 1873, est que le vide a des propriétés électromagnétiques


                            Pourquoi ? Parce que les ondes électromagnétiques peuvent s’y propager ?


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 13:53

                            @JC_Lavau

                            Le modèle de l’atome à électrons statiques de Roger ROBERT explique ce qu’est l’éther et pourquoi il transmet les ondes électromagnétiques.

                            http://rogerrobert.unblog.fr/2010/12/11/le-modele-de-latome-a-electrons-statiques-maes-une-evidence/


                          • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 14:01

                            @Iris. Epsilon zéro, mu zéro.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 14:05

                            @Daniel PIGNARD. Rappel : Et voici ce qu’un galopin de neuf ans peut réexpliquer avec les mains à sa grand-mère : Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »

                            Tu n’as pas souvent travaillé l’équation d’onde de matière fermionique de Schrödinger.


                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 14:14

                            @Daniel PIGNARD

                            Euh, coco, il a coulé un peu d’eau sous les ponts depuis Galilée.

                            T’es un fou furieux, en fait ?


                          • Iris Iris 30 janvier 16:52

                            @JC_Lavau

                            Epsilon zéro, mu zéro.


                            Juste l’idée d’attribuer des propriétés au vide... mais vous avez raison bien sur, il a des propriétés physiques, au sens de la physique en tout cas.

                          • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 17:14

                            @Iris. Et surtout ce vide n’est pas tout seul : il est gorgé de neutrinos, et de pas mal de photons, il a une histoire cosmologique, etc.

                            Ce que nous ajoutons en microphysique transactionnelle est que les ondes brogliennes de toutes les matières dans l’Univers sont peu séparables, quelles que soient les distances, les macro-distances. Nous faisons une physique définitivement non locale. Cela choque bien des gens.


                          • popov 31 janvier 09:10

                            @JC_Lavau

                            Et Z₀ = sqrt(μ₀ / ε₀), l’impédance caractéristique du vide qui vaut environ 120 π (Ω).


                          • popov 31 janvier 09:34

                            @Daniel PIGNARD

                            Eh bien non, l’expérience de Michelson et Gale a prouvé au contraire son existence.

                            Vous vous référez sans doute à l’effet Sagnac qui semblait prouver l’existence de l’éther jusqu’au moment où Paul Langevin lui a trouvé une explication simple et en accord avec la relativité générale.
                            On en a déjà discuté. Je vous remets en lien l’élégante démonstration de Langevin. Vous avez des problèmes avec cette démonstration en deux lignes ?

                          • Gollum Gollum 31 janvier 09:56

                            @popov

                            Non mais Pignard n’est pas quelqu’un qui raisonne hein... (sauf dans le sens d’un tambour creux).. Il fait semblant c’est tout.

                            Quand on lui dit qu’un astre avance en ligne droite et que c’est ça le fondement de l’héliocentrisme avec l’astre le plus gros et plus lourd au centre du système, et que ce système est bien plus simple (ce qui est une évidence) que le géocentrisme que voulez vous qu’il réponde ?

                            Ben rien il peut pas. Et c’est bien ce qu’il se passe il ne m’a rien répondu.

                            CQFD.

                            Quant à Einstein il a été un temps partisan de l’éther (d’où la remarque de Pignard) sauf que le Pignard oublie (ou pas ?) de préciser qu’in fine Einstein abandonna cette idée.. Et là il est dans la manipulation éhontée.

                            Mais un croyant est toujours dans la manipulation. C’est sa marque de fabrique.. Elle est lourdingue et visible dans le cas d’un Pignard, plus subtile pour d’autres...


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 31 janvier 10:04

                            @popov

                            En se donnant le droit de faire varier le temps, les longueurs et les masses, tout devient possible et je ne doute pas que quelqu’un qui accepte ces variations trouve une démonstration qui le satisfasse.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 10:15

                            @Daniel PIGNARD. Pfff ! Il a encore oublié l’expérience de Pound et Rebka, 1959, et sa redite encore plus précise par Pound et Snider !

                            Applicable, en remplaçant l’énergie potentielle de gravitation par celle électrostatique, à la différence d’écoulement du temps pour un électron entre une orbitale et une autre, dans un atome ou une molécule.


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 31 janvier 10:36

                            @JC_Lavau

                            Mais je n’oublie pas qu’Einstein a changé d’avis sur l’existence de l’éther.
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ther_(physique)


                          • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 10:47

                            @Daniel PIGNARD. Mais moi aussi j’ai en réserve un article complètement égaré d’Albert Einstein en 1916 : Ein neue Deutung über des Maxwellches Feldgleichungen.
                            Où il prétend à un Seschvektor pour le champ électromagnétique.
                            Or il a bien corrigé son erreur en 1921, en donnant les neuf coordonnées du champ magnétique, tenseur antisymétrique du second ordre. Première conférence de Princeton.

                            Tous, tous tous sont faillibles. Mais en vraies sciences, on se corrige.
                            En fausses sciences, ceux qui sont prétendus « climatologues » par la presse aux ordres, ne se corrigent jamais.


                          • Gollum Gollum 31 janvier 13:19

                            @Daniel PIGNARD

                            C’est juste que c’est l’espace-temps qui joue le rôle de milieu à la place de l’éther..

                            Mais rien à voir avec l’ancien éther.

                            D’autre part les expériences récentes confirment que l’’espace temps est un milieu physique. Les ondes gravitationnelles détectées récemment le montrent.

                            Donc là encore vous êtes manipulateur..


                          • Gollum Gollum 31 janvier 13:21

                            @Daniel PIGNARD

                            le droit de faire varier le temps, les longueurs et les masses, tout devient possible

                            Sauf que cela a été mesuré avec des horloges atomiques et donc prouvé.

                            Le temps ne se déroule pas à la même vitesse suivant qu’on est à raz du sol ou en altitude..

                            Et on en tient compte pour les GPS modernes..

                            Donc vous êtes à la ramasse là-dessus aussi.


                          • Iris Iris 31 janvier 18:47

                            @JC_Lavau

                            Et surtout ce vide n’est pas tout seul : il est gorgé de neutrinos, et de pas mal de photons, il a une histoire cosmologique, etc.

                            On ne devrait pas appeler cela le vide finalement, et plutôt réhabiliter le nom ether.

                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 31 janvier 18:54

                            @Iris

                            C’est pas forcément con comme idée, en fait.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 20:44

                            @Philippe Huysmans. Non, car tu n’apportes aucun moyen de faire comprendre au public qu’il faut volontairement et explicitement balancer à la poubelle les présupposés attachés à l’ancien concept. En pratique cela restera insurmontable.
                            On n’échappe pas à la nécessité de créer très soigneusement un néologisme.
                            Ou rien, conserver le mot « vide ». En ce sens que c’est bien vide de matière-fermionique-sauf-neutrinos.


                          • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 31 janvier 20:47

                            @JC_Lavau

                            On n’échappe pas à la nécessité de créer très soigneusement un néologisme.
                            Ou rien, conserver le mot « vide ». En ce sens que c’est bien vide de matière-fermionique-sauf-neutrinos.

                            Oui je sais que ça sèmerait la confusion si on réutilisait le même terme, c’est juste que « vide » est inapproprié.

                            Je ne suis qu’un pauvre ignorant, mais parmi la matière qui apparaît sporadiquement et disparaît tout aussi vite, il n’y a pas toutes sortes de particules quantiques (effet casimir) ?

                            Stuplé, tape pas, esplique gentîmeng smiley


                          • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 21:36

                            @Philippe Huysmans. Tu as omis de relever que plus haut je mentionnais implicitement l’extension non locale des ondes brogliennes. Implicitée par de Broglie dès septembre 1923, avant sa soutenance de thèse.
                            Non localité, illimitée.


                          • Iris Iris 1er février 14:38

                            @JC_Lavau
                            C’est dommage, éther ça a un coté un peu mystérieux qui va bien avec la situation, c’est pas vide, mais on sait pas trop ce qu’il y a dedans.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 1er février 14:49

                            @Iris. Nos pouvoirs cosmologiques sont limités. Nous ne pouvons créer en vrai le vide réclamé par nos fantasmes.


                          • Iris Iris 1er février 14:59

                            @JC_Lavau
                            Quel dommage ! Cependant, le vide fait peur à beaucoup d’entre nous.


                          • Christian Christian 29 janvier 20:03

                            Une liaison quantique a été établie entre deux drones en mouvement

                            https://trustmyscience.com/liaison-quantique-etablie-entre-deux-drones-mouvement/

                            Des photons intriqués ont déjà été transportés sur plus de 1000 kilomètres lors de tests entre un satellite et des stations au sol, mais Zhenda Xie de l’Université de Nanjing en Chine et ses collègues ont montré que les liaisons peuvent être établies sur des distances plus courtes avec du matériel relativement peu coûteux. C’est également la première fois que l’intrication de photons est transmise d’un dispositif en mouvement à un autre.


                            • Réflexions du Miroir AlLusion 29 janvier 20:40

                              @Thierry,

                                Bien vu.

                                C’est que je voulais exprimer dans mon billet de la semaine dernière « La logique du syllogisme ». Gottfried Wilhem Leibniz l’avait imaginé sans avoir compris qu’un homme est lui-même quantique. 


                              • JC_Lavau JC_Lavau 29 janvier 21:05

                                @AlLusion. N’hésite pas à donner ta définition à toi que tu as, de ton « quantique » à toi que tu as.


                              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 29 janvier 21:11

                                @JC_Lavau

                                Chez Allusion tout est désormais quantique, quelque soit l’échelle considérée. Avec un peu de chances il prend son vaccin et on parlera alors de « cantique ».

                                D’ici là c’est un peu le foutoir smiley


                              • Réflexions du Miroir AlLusion 30 janvier 09:00

                                @Philippe Huysmans
                                 Bien d’accord.
                                 Cela me rappelle un vieil article « Les cantiques du quantique » écrit après la lecture du livre « La configuration de Göettingen ».


                              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 14:16

                                @AlLusion

                                 C’est que je voulais exprimer dans mon billet de la semaine dernière « La logique du syllogisme ». Gottfried Wilhem Leibniz l’avait imaginé sans avoir compris qu’un homme est lui-même quantique. 


                                Toi tu serais plutôt quantoc. Complètement quantoc.

                                Dis tu mesures que tu parles de sujets auxquels tu ne pige strictement rien, ou pas ? Tu penses vraiment qu’il suffit de faire du name dropping pour briller en société ?


                              • fcpgismo fcpgismo 30 janvier 09:19

                                 »La physique quantique peut faire des miracles »Rien que cette phrase anéanti toute la prose de l’auteur !


                                • Thierry Millière 30 janvier 11:55

                                  @fcpgismo
                                  Vous avez certainement raison, « faire des miracles » n’est pas l’expression la plus heureuse qui soit. Mais la physique quantique est si étrange par rapport au monde tel que nous le percevons qu’elle donne l’impression d’être magique. Alors qu’il y a un truc mathématique derrière le tour.
                                  J’aurais pu mettre « tours de magie mathématiques » à la place de miracles, mais dès qu’on dit mathématiques, beaucoup de gens ne se sentent plus concernés, et on retombe dans le problème de l’autorité de l’expert, alors que je voudrais plutôt essayer de faire comprendre que les mathématiques sont accessibles à tout le monde puisque chacun a un cerveau qui fonctionne en faisant des maths en permanence, même celui de ceux qui se pensent nuls en la matière. 
                                  J’aurais autant aimé éviter « miracles », mais j’ai préféré ne pas évoquer les maths. Si vous trouvez comment éviter le côté surnaturel du miracle, tout évitant de provoquer le blocage que beaucoup de gens éprouvent par rapport aux mathématiques, je suis preneur.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 12:29

                                  @Thierry Millière : « la physique quantique est si étrange par rapport au monde tel que nous le percevons qu’elle donne l’impression d’être magique ». Seule la narrative par la secte Göttingen-København est étrange et magique, et hypnotise les dociles crédules. En plus de drôlement aider les escrocs...

                                  Cette narrative repose sur plusieurs fautes professionnelles inexcusables : 

                                  • La confusion entre des ordres de grandeurs totalement incompatibles.
                                  • Coller un magique « observateur » macrophysique au milieu de l’image microphysique.
                                  • La confusion entre foules et individus (ondes individuelles).
                                  • L’obstination à maintenir le mythe du corpuscule hérité de Rutherford en 1911. Alors que rien de semblable n’a jamais existé en microphysique.
                                  • Le vol et le réétiquetage par Heisenberg des propriétés de la transformation de Fourier, déjà connues depuis un siècle alors.
                                  • La confusion entre le macro-temps universel du dieu d’Isaac Newton, et les micro-temps seuls valides en microphysique.
                                  • L’escamotage des propriétés des solutions de l’équation d’onde de matière d’Erwin Schrödinger (perfectionnée Pauli, 1927, achevée Dirac, 1928), propriétés remplacées par le mythe des « quantas d’énergie ».
                                  • Le déni forcené des absorbeurs au bout de chaque onde individuelle. Je me demande encore pourquoi ils n’ont pas dénié aussi les émetteurs dans la foulée. Tant qu’à faire !
                                  • Le déni et la censure de tous les faits expérimentaux embarrassants, par exemple la transparence résonante, découverte simultanément en 1921 par Carl Ramsauer et par Townsend et Bailey.
                                  • Par exemple aussi les radiocristallographies électroniques et neutroniques.

                                  Liste non exhaustive, loin s’en faut.

                                  http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/26postulats.pdf


                                • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 14:00

                                  @JC_Lavau.

                                  • Aussi l’illusion panoptique : « c’est moi que je vais tout savoir des conditions initiales ». Il suffit que j’en écrive l’illusion au tableau noir ; ils n’y verront que du feu, ces cons d’étudiants.
                                  • Le fantasme animiste de Wigner et Neumann : « Moi l’observateur, je suis si tellement tout-puissant que je peux retarder autant que j’en ai envie les absorptions et la décohérence qui en résultera, rien qu’en n’observant pas ! ».
                                  Dans l’apologue narquois que Schrödinger leur a dédié en 1935, ils s’imaginent tout de bon que l’appareillage ne sait toujours pas si le noyau instable s’est désintégré ou pas, tant qu’un auguste physicien copenhaguiste n’a daigné pencher son auguste attention sur le résultat, où Schrödinger a ajouté un chat pour mieux faire ressortir leur idiotie. Ils sont tellement nuls en thermodynamique, qu’ils n’ont pas remarqué que leurs senseurs ne fonctionnent qu’en état métastable, avec grosse réserve d’énergie pour amplification.

                                • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 14:21

                                  @Thierry Millière

                                  Alors qu’il y a un truc mathématique derrière le tour.

                                  On n’en sait strictement rien, pour l’heure. On a bien essayé des systèmes à dimensions multiples, la théorie des cordes, et tout ça est parti plus ou moins en cacahuètes.

                                  Alors on pourrait inférer que la logique qui tient tout ça ensemble doit forcément être « mathématique », mais quelles mathématiques ? Nos maths ne sont qu’un prolongement rationnel d’une suite d’axiomes dont rien ne dit (et il est même prouvé le contraire) qu’on les connaît tous...

                                  Le problème de l’homo internetus c’est qu’il se croit tellement malin qu’il devrait être capable d’expliquer tout l’univers en deux coups de cuiller à pot.

                                  La recette parfaite pour passer d’une pensée magique à l’autre et n’arriver nulle part.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 14:35

                                  @Philippe Huysmans. Rappel :
                                  https://www.lulu.com/fr/fr/shop/jacques-lavau/microphysique-quantique-transactionnelle-principes-et-applications/paperback/product-15vv2m5v.html
                                  Oui, la neuvième édition sera meilleure, je promets ; elle est juste en retard.
                                  Et un galopin de neuf ans peut le réexpliquer avec les mains à sa grand-mère.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 09:28

                                  Je m’y colle, ou pas ?

                                  Dernier article ici :

                                  La flèche du macro-temps ne découle que de la thermodynamique, et pas des lois de la microphysique

                                  Dépendants de la vulgarisation, vous êtes restés fascinés par une narrative totalement délirante, inhérente à une secte qui s’est imposée en 1927 par violence pure, et qui depuis a conservé tous les pouvoirs sur l’enseignement de la physique théorique.
                                  Les procédés employés par Niels Bohr pour vaincre Schrödinger :

                                  Résumé des 26 postulats subreptices et clandestins qu’ils vous fourguent... en douce ou en violence ? En tout cas avec un rendement pédagogique consternant et inavouable :

                                  http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/26postulats.pdf

                                  Et voici ce qu’un galopin de neuf ans peut réexpliquer avec les mains à sa grand-mère : Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »

                                  Ce que vous pouvez vérifier aisément vous-mêmes : Une preuve définitive par l’astigmatisme ou la myopie

                                  ...


                                  • Thierry Millière 30 janvier 19:25

                                    @JC_Lavau
                                    Je me doutais qu’il devait y avoir des controverses entre spécialistes. Je vous remercie de m’avoir éclairé à ce sujet.


                                  • Gisyl 30 janvier 11:07

                                    Comment élaborer un modèle climatologique  ou tout autre modèle  sur le principe d’incertitude d’Heisenberg ? Tout ne sera question que de probabilité, un peu comme dans les modèles actuels. De la même manière que le chat de Schrödinger ne peut être que vivant ou mort, il pleut ou il ne pleut pas.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 11:28

                                      @Gisyl. Les escrocs au pouvoir ont trouvé le truc : ils font croire aux journalistes et au grand public qu’ils ont trouvé le magique « bouton de réglage du climat ». Et ça marche le tonnerre ! Les incroyants sont une très petite minorité, si faciles à réduire à l’invisibilité.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 16:21

                                      @Gisyl. Le principe de cruelle incertitude de l’immortel prophète n’est autre que le vol et le réétiquetage des propriétés de la transformation de Fourier, déjà connues depuis un siècle alors, environ deux siècles à présent.
                                      Ah wi, mais Joseph Fourier était français, et en 1927 à Göttingen, les esprits demeuraient particulièrement échauffés contre les français, même décédés depuis longtemps.


                                    • racbel 30 janvier 17:38

                                      Entre nous, pensez-vous réellement que la physique quantique existe ?

                                      Un mensonge étayé pas un mensonge qui lui même est étayé par un autre mensonge qui lui même est étayé par un autre mensonge et cetera, et cetera.


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 30 janvier 17:58

                                        @racbel. Les mots sont les mots, et les choses sont les choses.
                                        Mais si tu veux être efficace, il faut accepter l’effort de te lexicaliser.
                                        Quel sens a quel mot ? Engage toi contractuellement sur ce point, ou demeure infantile ; à toi de choisir.


                                      • racbel 31 janvier 14:32

                                        @JC_Lavau désolé je n’ai pas le temps


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 31 janvier 09:08

                                        « A une époque où le sujet du climat est devenu plus que sensible ». Pure intox.

                                        En notre Plio-Quaternaire où il y a des glaciations, pour cause de traversée d’un bras galactique mineur, les fluctuations climatiques sont bien plus fortes et abondantes que durant la largement majeure partie du temps, où il n’y avait pas de glaciations.

                                        En notre Plio-Quaternaire où il y a des glaciations, les glaciations sont bien plus longues que les interglaciaires. Elles ont apporté de terribles pénuries en dioxyde de carbone atmosphérique, qui ont étranglé les couvertures végétales, et exacerbé les érosions mécaniques des continents. Notre bref interglaciaire touche à sa fin. Il est condamné par la diminution et le renversement du champ magnétique terrestre. En cours. D’où exacerbation de l’albedo terrestre par une couverture nuageuse plus complète, et retour vers la glaciation. Ah oui, j’oubliais de rappeler que notre principale couverture contre les rayons cosmiques, ce sont le champ magnétique solaire et le champ magnétique terrestre. Or le Soleil est une étoile variable.

                                        En notre Plio-Quaternaire où il y a des glaciations, sont apparues deux nouvelles chaînes photosynthétiques, pour s’adapter à la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, et aux sécheresses : en C4 et en CAM. Tandis que 95 % des espèces végétales terrestres (dont tous les arbres) sont restées sur la filière originale en C3, et souffrent de la pénurie. Durant notre bref interglaciaire, les océans n’ont relargué qu’environ 200 ppm de CO2. C’est largement insuffisant eut égard aux besoins végétaux (1200 ppm pour ceux de le filière C3), et ce sera bientôt l’étranglement glaciaire à nouveau.

                                        Qui survivra dans la prochaine glaciation ?

                                        Déjà regarder combien furent féroces pour les petites gens les règnes de Louis XIII à Louis XV, sous le dernier petit âge glaciaire, quand les glaciers alpins rasèrent des villages.

                                        Comparer avec le Crétacé, par exemple en regardant les couches de craie de Picardie : zéro calotte glaciaire en ce temps là, zéro érosion mécanique des continents, rivières claires, couverture végétale complète, des dizaines voire centaines de mètres de profondeur de sols ferrallitiques sur le Massif Central. D’où croyez vous que viennent les bauxites de Provence, et les argiles kaoliniques et gibbsitiques de Charente Maritime ?


                                        Le grand public et les journalistes sont tellement ignorants en géosciences, voire en toutes sciences dures, que les escrocs aux ordres peuvent leur refiler n’importe quelle carabistouille ; et ils ne s’en privent surtout pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité