Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Krokodilo

Krokodilo


Médecin généraliste, je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention. A l’époque où j’enquêtais sur les OVNI, j’ai percé le grand secret de la zone 51 : les extra-terrestres sont effectivement venus sur Terre, mais ils ont trouvé l’anglais trop difficile et sont repartis. Depuis, je m’intéresse à la question des langues, de la communication internationale et de l’espéranto.


Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 185 4371 13168
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 260 201 59
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Krokodilo Krokodilo 20 juillet 21:26

    @Fergus C’est oublier l’aspect symbolique, le ridicule d’utiliser comme langue véhiculaire celle d’un pays qui a toujours eu un pied dehors en refusant l’euro, et celle d’un pays impérialiste qui commande à l’armée européenne, l’OTAN. C’est nier que la langue est aussi un outil de domination à tous les niveaux, culturel, diplomatique, personnel (on est toujours en situation d’infériorité avec un natif), financièr ( cet usage de l’anglais rapporte une fortune à la GB, élément trop souvent nié.) L’UE s’est construite sur le grand mensonge de l’égalité des peuples et des langues, puis celui des trois langues de travail quand il était évident qu’une telle construction politique a besoin d’une langue véhiculaire - et ce depuis l’empire romain ! L’autre mensonge fut de cacher que tout était fait pour favoriser l’anglais, sans aucun débat citoyen ni parlementaire (comme le programme Erasmus Mundus, exclusivement en anglais). Libre aux Scandinaves d’affaiblir leur langue en enseignant en anglais à la fac et de faire de l’anglais quasiment leur langue nationale-bis, mais il n’y a aucune raison pour que nous fassions pareil en collant nos enfants devant des dessins animés en anglais ou en imposant les films en VOST - quoique, on a déjà imposé l’anglais à l’école, alors c’est en bonne voie...


  • Krokodilo Krokodilo 20 juillet 21:14

    @Jeussey de Sourcesûre Effectivement, sans les Catalans espagnols, le catalan serait en France en voie d’extinction. Les militants, leurs enfants parfois, un peu de saupoudrage à l’école (des cours rapidement abandonnés par la plupart des élèves), et quelques politiciens qui le pratiquent ne suffiraient pas à le faire perdurer compte-tenu des mouvements de population.


  • Krokodilo Krokodilo 20 juillet 19:28

    « . C’est même le seul moyen de le rendre possible »
    Il existe un autre moyen : promouvoir l’espéranto comme langue véhiculaire de l’UE, une langue construite largement plus facile que n’importe quelle langue vivante ou morte, équitable par l’effort qu’elle demande à chacun et par ses racines étymologiques et grammaticales. Seule manque la volonté politique de nos « élites », tous ou presque anglophiles, ou résignés, ou craignant de paraître bizarres par une idée négligée par nos grands médias soumis aux USA. Regardez le temps consacré sur France-info ou BFM-TV à l’avant-campagne électorale américaine, pourtant simples primaires avant la vraie campagne ! Le problème de la communication dans l’UE n’est pas technique mais politique, et ce n’est pas la traduction automatique, encore très approximative, qui changera cela.
    PS : l’anglais, pas plus que le français, ne prennent de majuscules, dont la multiplication, même dans les textes officiels des administrations et des établissements scolaires reflète la contamination anglosaxonne, ce pourquoi je me permets de vous le faire remarquer.


  • Krokodilo Krokodilo 7 février 18:46

    Déjà, ce n’est pas une réforme mais la très tardive (26 ans !) intégration dans les manuels scolaires de la réforme de 1990, qui était déjà partiellement entrée dans les dictionnaires il y a quelques années. Cette réforme était d’ailleurs minime, ne concernant que des points ayant obtenu un large consensus, sans toucher à la grammaire, alors même que la principale réforme à faire serait d’harmoniser et de rendre logique l’accord du participe passé - faute extrêmement fréquente même parmi ceux qui utilisent quotidiennement la langue dans leur travail, journalistes, etc. Votre article témoigne d’une vision psychorigide confinant au fanatisme, car beaucoup de langues ont fait l’objet de modifications, sans drame ni polémique à la française. En outre, l’orthographe n’est normée que depuis peu, et ça n’a pas empêché Molière d’écrire ses classiques. J’avais fait un article sur cette réforme lorsque les dictionnaires l’avaient intégrée.

    http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/reforme-de-l-orthographe-de-1990-44433


    Un exemple de rigidité : " Cette réforme de l’orthographe, en réalité, est la négation même de l’orthographe, c’est-à-dire la négation du concept même du « bien-écrire ». Si l’on peut écrire le même mot de plusieurs façons, alors à quoi servirait-il de l’apprendre ?"
    Les langues ont besoin aussi de souplesse. Par exemple l’accord de groupe peut se faire aussi bien au singulier qu’au pluriel dans ce type de phrases : "l’un et l’autre peuvent...« ,  »Un certain nombre de parents sont allés..« , »Une partie des parents est allée..."
    Quant à l’étymologie, l’histoire des mots sur plusieurs siècles, qui la connaît ? Il y a moins de deux siècles la majorité des Français ne parlaient pas le français mais leur langue régionale. De plus, certaines des aberrations corrigées ne viennent que d’un arbitraire ancien, donnant des situations ubuesques comme le 2e accent aigu de « événement » qui ne correspondait pas à la prononciation courante : il est bien plus rationnel et satisfaisant pour l’esprit de l’écrire « évènement », non ? « Doigt » s’écrivait « doi » en vieux français, avant que des « intellos » n’y rajoutent « gt » pour le rapprocher a posteriori du latin. N’est-il pas simple et logique d’écrire les nombres avec un trait d’union tout le long : deux-mille-seize ? Est-ce que c’est un nivellement par le bas, une catastrophe culturelle ?

    Encore souplesse, logique et harmonisation pour que les pluriels des substantifs étrangers puissent prendre le « s » : des forums, des aquariums. Laissons aux pédants les « fora », les « impresarii » (impresarios) !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pluriel_en_fran%C3%A7ais_de_mots_d’origine_%C3%A9trang%C3%A8re


  • Krokodilo Krokodilo 10 janvier 23:50

    Moi aussi je suis pour la liberté individuelle et l’adaptation aux circonstances, du moins pour les bons conducteurs. Ainsi, quand il n’y a personne, je ne marque pas les stops ni les feux rouges : quoi de plus absurde que d’attendre dans le vide ? De même, on devrait pouvoir rouler à droite ou à gauche selon nos envies, du moment que c’est suffisamment dégagé - d’ailleurs je le fais souvent. Et comme je suis meilleur conducteur avec deux bières que beaucoup d’autres sobres (à supposer qu’ils le soient) je roule souvent (un peu) bourré.







Palmarès



Agoravox.tv