• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Assomption : Les Catholiques appellent à prier pour la France... et contre (...)

Assomption : Les Catholiques appellent à prier pour la France... et contre le mariage gay et l’homoparentalité !

« L'Assomption est une grande date mariale. Une fête encore très populaire. Elle est aussi le dernier moment estival de prise de recul spirituel avant la rentrée. Pour ces raisons, les Évêques de France proposent aux catholiques de l'ensemble des diocèses de s'unir dans une même Prière universelle.Dans l'inquiétude de la crise économique sociale et internationale, devant la gravité de choix sociétaux de portée considérable, il est essentiel de conscientiser l'opinion au-delà de la sphère pratiquante habituelle. Non seulement la Mère du Christ recueillait les événements en son Coeur, mais aussi elle les méditait et concrétisait sa réponse envers eux. Puisse Notre-Dame de l'Assomption éclairer nos décisions personnelles et collectives. 

Mgr Bernard Podvin

Porte-parole des évêques de France »

JPEG - 26.9 ko
Mgr Bernard Podvin, Porte-parole des évêques de France

Le texte d’introduction de la proposition nationale pour une prière des fidèles en la fête de l’Assomption 2012, proposée par la Conférence des évêques de France, donne déjà le ton. « Problèmes sociétaux de portée considérable » : l’ouverture du droit au mariage et à l’adoption par les couples de même sexe… Une prière en quatre points, dont le caractère politique n’échappera à personne !

Ainsi l’épiscopat français renoue avec une tradition, longtemps abandonnée, qui lui donne un parfum surrané digne des années 40. Il s’inscrit clairement dans une opposition aux réformes sociétales engagées par François Hollande et la majorité présidentielle.

POURQUOI UNE TELLE PROPOSITION DE PRIERE ?

La hiérarchie catholique française n’a jamais caché son opposition à l’ouverture au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe. Les nombreuses déclarations de prélats, ces derniers mois, allaient dans ce sens. On ne pouvait pas espérer le contraire, les positions de l’Eglise catholiques sont claires sur ce sujet. Même benoît XVI, lors de la présentation de ses vœux au corps diplomatique, en janvier dernier, y avait fait une allusion à peine voilée.

Le texte sur l’ouverture au mariage et à l’adoption par les couples de même sexe est inscrit sur le programme de travail des législateurs pour la prochaine rentrée parlementaire. La date du 15 août, fête de l’Assomption, est donc judicieuse. Une façon de marteler les esprits des fidèles pendant la « trêve estivale », période où le président de la république, le gouvernement et les parlementaires sont en vacances.

Doit-on s’attendre, dans les prochains mois, à une opposition beaucoup plus marquée de la part de l’Eglise catholique de France ? C’est l’idée qui se dégage clairement.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • raymond 2 août 2012 17:21

    bon sérieusement Mr Bella, vous n’allez pas reprocher au héritier du livre qui traite l’homo par le feu, la lapidation, l’homo et même la masturbation est une abomination, de protester ? smiley de plus en plus de gens répondent directement avec leur reptilien à ce qui demande un cortex bien organisé.


    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 17:35

      Comme vous avez pu le lire, je ne m’attendais pas à ce que l’Eglise catholique approuve le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe. Par contre, qu’elle invite à prier pour la France et contre cette réforme renoue avec une vieille tradition abandonnée depuis de nombreuses décennies. Les religieux s’occupent de religion et qu’ils laissent la politique aux politiciens.


    • raymond 2 août 2012 17:42

      C’est donc un retour feutré mais ferme dans la période maréchal nous voilà, un recul de 92 ans


    • Anaxandre Anaxandre 3 août 2012 13:34

      @ Di Bella

       Les sociétés humaines se sont fondées partout et toujours sur la famille traditionnelle, avec une homosexualité plus ou moins admise ou tolérée dans la sphère privée. En cela l’Eglise Catholique, et les religions en général, est certainement plus légitime à traiter ce sujet que les porte-voix politiques et médiatiques du petit mais puissant lobby du Marais. Je pense que personne ne mesure encore l’ampleur de la transformation radicale de la société qu’on nous prépare avec le mariage, puis l’adoption homosexuelle.

       Qu’on observe les transformations de notre société ces dernières décennies et le communautarisme qui y devient dominant, qu’on y ajoute la destruction du modèle social fondateur de la société, à savoir la famille traditionnelle qui promeut la réconciliation et l’union de l’altérité homme/femme par le mariage et on comprendra que nos politiciens clientélistes nous préparent une drôle de société dans laquelle nous vivrons de moins en moins ensemble mais au mieux côte à côte et de plus en plus en suivant des voies particulières, voire opposées. Jusqu’à l’affrontement et l’explosion ?

       Je précise que je ne suis pas un « Catholique traditionaliste » et que j’ai longtemps approuvé la propagande sociétale « de gauche », avant de voir les dégâts que de telles idéologies font subir à la cohésion nationale, et d’essayer de réfléchir par moi-même à ces sujets (je ne lis plus « Libé » depuis longtemps...).


    • oncle archibald 2 août 2012 18:46

      Vous présentez la position de l’église catholique comme une prise de position politique, comme si les fidèles catholiques aux quels s’adresse cet evêque étaient des opposants sytématiques à François Hollande et plus généralement aux militants socialistes ...

      Ouvrez les yeux ! Il ne s’agit pas de politique politicienne ! La position de l’église serait exactement la même si les mêmes projets étaient conduits par une majorité de droite ! 

      L’église donne son avis sur un bouleversement des lois qui régissent la famille à ce jour. Je pense qu’il est parfaitement dans son rôle d’analyser ce qui est envisagé, de donner son avis sur les conséquences du changement proposé, et d’encourager ses fidèles à réfléchir à la société qu’ils souhaitent pour demain, en adéquation avec « leurs valeurs » ... 

      Vous semblez penser qu’il est interdit d’exprimer en public une opinion différente de la votre , interdit de militer pour essayer d’empêcher le vote d’une loi qui vous parait néfaste. Vous voulez quoi au juste ? Qu’on chante non pas « ave maria » mais « vive les tatas » dans toutes les églises pour le 15 Août ?

      • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 19:10

        Je vous invite à relire attentivement cet article attentivement. L’attitude de l’Eglise catholique ne me suprend pas du tout. Par contre, le fait qu’elle utilise un procédé qui n’est plus utilisé depuis 1945 me semble assez surprenant.

        L’Eglise donne son avis, très bien. Et pendant les cinq années de Sarkozy, elle n’avait rien à dire ! C’est surprenant ! Vous semblez oublier que l’Eglise catholique de France avait communiqué un texte à ses fidèles, avant l’élection présidentiel, comprenant treize « éléments de discernement », en insistant sur les « questions d’éthique et de société »... Et vous semblez prétendre que l’église ne fait pas de politique !

        Que l’Eglise balaie devant sa porte, avant de donner des leçons de morale ! « Vive les tatas »... Cette remarque en dit long sur votre vision des choses... et tombe dans le registre des insultes homophobes, réprimées par la législation. Vous semblez l’oublier.

         

         


      • oncle archibald 3 août 2012 07:56

        « L’Eglise donne son avis, très bien ». Merci de condescendre à ce que l’Eglise Catholique puisse avoir une réflexion et faire part de ses conclusions.


        Quand elle donne son avis sur les « questions d’éthique et de société » elle est parfaitement dans son rôle de « directeur de conscience » qui amène celui qui lui fait confiance à réfléchir sur ce qu’il peut faire ou ne pas faire pour aller vers une société meilleure.

        Et non seulement je prétends mais je confirme que l’église ne fait pas de politique au sens que l’on n’a que trop vu ces dernières années, de clivage droite gauche. Il y a des Catholiques très convaincus qui votent à droite et d’autres qui votent à gauche ... puisque sauf à s’abstenir ou voter blanc il faut bien choisir finalement celui dont on croit qu’il sera le moins mauvais ! Pour vous rassurer il y a militants syndicaux catholiques qui votent et incitent à voter à gauche. Le frein le plus évident à un vote catholique de gauche massif reste bien précisément la position de la gauche sur les questions d’étique et de société ...

        En gros dans les critères de choix au moment de voter il y a le partage équitable des richesses, qu’à priori des élus de gauche devraient réussir plutôt mieux, et l’évolution des moeurs sur les sujets les plus sensibles et fondamentaux que sont la vie l’amour et la mort, pour lesquels les candidats de la gauche ont fait des propositions qui vont dans un sens qui n’est pas, aux yeux des catholiques, le bon sens. 

        Et donc c’est suivant le poids que l’on attribue aux divers critères que le choix peut se faire .. L’église a mis en évidence les choix et a donné son avis sur chaque point ... Vous le lui reprochez juste parce que ces choix ne sont pas les vôtres ? 

        L’église n’a jamais dit, à ma connaissance, votez à droite .. Un ou deux curés se sont crus autorisés à le faire, à titre personnel sans aucun aval de leur hiérarchie, et la meute des journalistes s’est aussitôt précipitée pour dénoncer cette « prise de position scandaleuse »....

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 15:28

        "L’église donne son avis sur un bouleversement des lois qui régissent la famille à ce jour. Je pense qu’il est parfaitement dans son rôle d’analyser ce qui est envisagé, de donner son avis sur les conséquences du changement proposé, et d’encourager ses fidèles à réfléchir à la société qu’ils souhaitent pour demain, en adéquation avec « leurs valeurs » ... "

        C’est bien là le problème. L’ Eglise, comme aucune autre religion d’ailleurs, n’analyse pas. Elle se contente de mettre en parallèle le changement avec son dogme et elle rejette ou non le changement, non par rapport à ce que cela pourrait apporter, mais selon ce qui est dit dans un bouquin écrit il y a trois mille ans au bas mot !


      • oncle archibald 2 août 2012 18:51

        Le plus amusant dans votre texte, le plus instructif sur votre pensée, c’est cette phrase : " Une façon de marteler les esprits des fidèles pendant la « trêve estivale », période où le président de la république, le gouvernement et les parlementaires sont en vacances."


        Ah salauds de curés ! Ils en profitent dès qu’on a le dos tourné pour faire leur sale propagande ! Faut les surveiller comme le lait au feu !

        • arobase 2 août 2012 19:31
          des cathos certes, mais pas des Chrétiens ! le Christ ils ne savent pas ce que c’est et l’insultent au quotidien !

          quand tous ces rigolos vendront tous leurs biens, inutiles et mal acquis, et distribueront le produit aux pauvres, quand ils se mettrons au travail et gagnerons leur pain la sueur de leur front comme dieu leur aurait parait_il prescrit , ils pourront donner au monde des leçons.

          nous on a d’autres soucis pour faire vivre nos enfants, que d’écouter leurs sornettes.

          (histoire vraie ces jours derniers:l’absoute pour la mort d’un indigent est facturée 100 euros à la Mairie du village !) 

          en attendant que les religieux de tout poil prient s’ils le veulent dans leur chambre, foutent la paix au monde et arrêtent de provoquer la mort de millions de personnes, comme ils l’ont toujours fait depuis la nuit des temps .

          • Antoine Diederick 2 août 2012 20:02

            Arobase,

            Vous avez l’air de bien connaitre les chrétiens vous, cela se sent ...


          • Antoine Diederick 2 août 2012 20:08

            Monsieur Di Bella,

            Nierez-vous que les problèmes éthiques plus que jamais sont au coeur de nos sociétés et qu’en faisant cette charge vous vous y incluez tout entier.

            Loin de moi le désir de fustiger l’homosexualité, ce n’est pas mon but d’autant que si je comprends bien vous n’êtes pas chrétien.

            Vous réclamez le droit à la différence. Acceptez le droit à la différence pour les autres.

            Je me souviens de JL Bory , qui réclamait le droit à l’indifférence....que nous en somme bien loin.


            • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 21:41

              Monsieur Diederick,

              Le problème dans mon article n’est pas l’homosexualité. C’est celui de l’Eglise qui renoue avec une vielle tradition qui remonte à Louis XIII et abandonnée depuis les années 40. Rien depuis tout ce temps ne pouvait la faire réagir ? Il ne s’est rien passé depuis ?

              Je vais vous surprendre : je suis catholique et pratiquant. Je ne suis pas ici pour « casser du curé » inutilement. J’ai même écrit un article pour saluer le courage de l’évêque de Liège qui condamnait la violence homophobe.

              Personnellement, je ne suis pas concerné par le mariage et l’adoption pour tous. Je n’ai pas envie de me marier ou d’adopter des enfants. Pour ma part, il s’agit juste d’une mesure d’égalité. Mêmes droits, mêmes devoirs.

               

               


            • oncle archibald 3 août 2012 08:11

              Monsieur Giuseppe Di Bella, vous vous présentez vous même comme un militant LGBT et un « citoyen engagé » ... Appellation que vous réservez apparemment aux militants de gauche, sympathisants du milieu homosexuel par pur intérêt électoral. 

              Il faut bien cliver la société avec quelque chose, susceptible de déclencher des réactions passionnelles, de prendre des mesures « d »avant garde" de préférence peu couteuses, pour entretenir son fonds de commerce. Il est beaucoup plus difficile de tenir le gouvernail et de faire avancer le navire France, ceux qui sont sur le pont actuellement semblent le découvrir .. Quelle hypocrisie !

              Aucune autre opinion que la votre ne mérite que l’on s’engage, que l’on milite, que l’on lutte ?

            • King Al Batar King Al Batar 3 août 2012 15:44

              Bonjour à l’auteur.
              Votre problème c’est qu’on a l’impression que parce que le procédé n’est plus utilisé « depuis les années 40 » il serait forcément mauvais.
              Je ne suis pas Catholique, mais je peux vous assurer que de mon point de vue, la perte de tradition, et nottament des traditions chretiennes de notre pays, est une des raisons de la perte de notre identité (nationale)...
              Alors c’est vrai que depuis les années 40, on a remplacé la fete de la naissance du Christ par une orgie commerciale estampillé CocaCola... Est ce mieux ? La morale publique en est elle grandi ?
              Paques c’est a peu près identique... On parle de retirer un jour férié. Ce sera certainement un jour lié à la chrétienté... Et puis plus tard on nous en remettra un nouveau... Bien commercial comme la Saitn Valentin.

              Nous sommes en permanence en train de perdre nos valeurs... Pas besoin d’aller chercher du coté de l’Islam pour trouver des raisons a la perte de notre identité nous la detruisons nous même depuis bien longtemps.

              Je vous conseille vivement la lecture de « La crise du Monde Moderne » de Rene Guenon, vous verrez que ce qui fait partie de notre passé et qui n’est plus, n’est pas par essence mauvais. Et le progrès peut, en l’absence de conscience, avoir un apport négatif...


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 16:05

              "Votre problème c’est qu’on a l’impression que parce que le procédé n’est plus utilisé « depuis les années 40 » il serait forcément mauvais."  : le problème n’est pas l’ancienneté, mais le symbole qui y est rattaché. L’episcopat français a flirté de très près avec Vichy et la dernière fois que cette prière a été invoquée, c’était en faveur du Maréchal. Autant dire que c’est pollué à mort maintenant.

              Comme la croix gammée : depuis 45, même les hindouistes évitent ce symbole qui était un porte-bonheur autrefois.

              Alors c’est vrai que depuis les années 40, on a remplacé la fete de la naissance du Christ par une orgie commerciale estampillé CocaCola... Est ce mieux ? La morale publique en est elle grandi ?
               : N’importe quoi. Noël a toujours été une fête catholique d’importance, même si l’ Eglise préférait célébrer Saint Nicolas le 6 décembre ou l’ Epiphanie le premier Dimanche de Janvier.

              D’ailleurs, en Scandinavie, c’ est le 6 décembre qui est le plus célébré. Et dans le monde hispanophone, les enfants ont leurs cadeaux en Janvier, et non le 25 décembre.

              En ce qui concerne Noel, l’ Eglise est plus chagrine en ce qui concerne l’utilisation de symboles païens, comme le sapin, ou profanes, comme la bûche. Une légende prétend que si le Père Noel a un manteau rouge, c’est en raison du logo de Coca-cola. C’est faux. C’est une reprise de la couleur du manteau de Saint-Nicolas, qui était par tradition rouge.

              Le seul apport de la firme d’ Atlanta, c’est la barbe et l’embonpoint. Le Saint Nicolas d’avant était glabre et mince. Le Santa Claus actuel est donc un mix de tradition et de modernité.

              Terminons, pour être juste, en rappelant que L’ Eglise n’a rien fait d’autre que de repeindre une fête romaine ( le jour du Sol Invictus ) à ses couleurs pour célébrer la naissance de Jésus (qui selon certains serait né en fait en Mars.) afin de faciliter son implantation dans la population romaine.

              Bien commercial comme la Saitn Valentin : Qui ici aussi est une reprise de fêtes païennes. Au lieu de célébrer Lupercus, dieu de la Fertilité, Rome a imposé Valentin.

              Nous sommes en permanence en train de perdre nos valeurs... Pas besoin d’aller chercher du coté de l’Islam pour trouver des raisons a la perte de notre identité nous la detruisons nous même depuis bien longtemps.  : Là encore, c’est n’importe quoi.

              Les « valeurs » ne sont rien d’autre que la sublimation, l’idéalisation de notre existence. Elles recouvrent ce que nous possédons et ce que nous désirons pour nous-même et nos proches, sur le plan social et matériel.

              Nous ne « perdons » pas nos valeurs. Ce sont juste nos vies qui changent, qui évoluent, et qui font que ce que nous pensons être le meilleur ne correspond plus forcément à ce que l’on a ou à ce que l’on peut avoir.

              Pensez-vous que l’avion soit une mauvaise chose ?

              Dans les siècles précédent, ceux qui voulaient voler étaient moqués. On justifiait cette impossibilité par le fait que « Dieu ne nous a pas donné d’ailes, et que nous ne devons pas voler. »

              Que penseraient-ils de nos Airbus maintenant ?

              Que penseraient-ils de tous ces couples qui ont des enfants alors qu’ils sont stériles ? Ne pensez-vous pas que c’est faire offense à Dieu si on permet à un homme ou à une femme d’avoir un enfant avec l’aide de la Médecine alors qu’ Il a tout fait pour rendre le couple stérile ?

              Notre monde nous construit autant que nous le construisons.

              C’est NOUS qui bâtissons nos Sciences, nos techniques, nos Temples. Personne d’autre. C’est NOUS qui avons écrit les textes dits sacrés. Personne d’autre.


            • EricB 6 août 2012 21:09

              Aucune autre opinion que la votre ne mérite que l’on s’engage, que l’on milite, que l’on lutte ?

              Oh si, Archibald, trés certainement. Mais encore faut-il avoir un argumentaire convaincant lorsqu’on veut militer. La caractéristique qui manque particulièrement au votre.

              Vous savez, si la société occidentale a globalement évolué vers beaucoup plus de tolérance envers l’homosexualité, c’est qu’elle a fini par comprendre pas mal de choses... Mais comme dans la Gaulle d’Astérix, il semble rester quelques irréductibles qui ne veulent rien comprendre et s’accrochent à leurs « valeurs », aussi arriérées soient-elles.


            • Antoine Diederick 2 août 2012 21:18

              a Valdor,

              Réfléchissez, que l’Etat dans un souci d’égalité accorde aux homosexuels une égalité de traitement soit, c’est normal et sans doute souhaitable. Surtout sur le plan civil.

              En revanche, il n’est pas possible de mettre sur un pied d’égalité le statut de chacun(e)s de nous dans un statut personnel, tout comme il n’est pas possible de réduire la procréation à l’acte médical, pas plus qu’il ne soit possible de nier le don de la vie, auquel l’auteur de cet article participe aussi.

              Pas plus qu’il soit possible de dénier un statut personnel au foetus dans sa singularité.

              Mais, il ne peut avoir de confusion ....


            • Anaxandre Anaxandre 3 août 2012 13:45

              @ Valdor

               En quoi l’Eglise Catholique qui dirigea les consciences et la société pendant tant de siècles en France serait-elle moins légitime à s’exprimer qu’un petit lobby d’un petit quartier parisien qui fait pression sur un parti qui dispose de moins de 200.000 adhérents ? La logique « démocratique » de certain me surprendra toujours...


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2012 15:13

              L’ Eglise a perdu sa légitimité à diriger les consciences le jour ou elle s’est courbée devant le pouvoir politique pour y être associée.

              Elle a perdu son droit moral à donner son avis le jour ou elle a poussé ses fidèles à participer à des tueries en son nom propre, alors que le premier commandement est assez explicite.

              Elle a aussi perdu le droit moral de se mêler de nos affaires le jour ou elle a commencé à se contenter de déplacer ses membres qui ont interprêté à sa manière le « laissez venir à moi les petits enfants ». Se bornant à les déplacer, leur permettant de briser encore plus de vies, s’autoprotégeant en s’appuyant parfois sur des responsables politiques locaux pour étouffer les affaires gênantes.

              Elle a perdu le droit de nous dire quoi faire quand elle a porté à sa tête un Inquisiteur qui est prêt à se vendre au diable intégriste afin de préserver une unité de façade.


            • Anaxandre Anaxandre 3 août 2012 15:54

               Vous avez raison, continuons à vomir tout ce qui a fait ou a participé à notre civilisation et notre génie (rappelons que critiquer et détruire ne sont tout-à fait la même chose...), continuons de courir vers cette société nouvelle qui, quel paradoxe !, plus elle nous offrait de confort matériel et d’apparentes libertés individuelle (toujours au détriment de la cohésion sociale), plus l’individu est devenu fondamentalement malheureux et seul. Enfin, je serais curieux de savoir les raisons, autres que celles de la propagande historique officielle de la République laïque, qui motivent tant de haine envers l’Eglise de la part de certains.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 août 2012 11:48

              Relisez votre Histoire.

              Le catholicisme a toujours été un frein au progrès social, économique et technique. Toutes les avancées se sont heurtées à Rome qui n’a pas hésité à faire brûler vif ceux qui mettaient en exhergue le fait que la cosmologie biblique était du grand n’importe quoi.

              La chrétienté n’a rien inventé. Même son livre sacré n’est qu’une reprise des textes sumériens et babyloniens antérieurs à la Thorah qui n’est elle même qu’une copie. Ne parlons pas du coran, la dernière update en date.

              Ce n’est que lorsque les curés ont été remis à leur place, dans les églises, que les choses ont commencé à s’améliorer.

              Ce n’est pas pour les en faire sortir maintenant !


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 août 2012 12:01

              A la Libération, De Gaulle voulait renvoyer à Rome les évèques et les cardinaux qui avaient fricoté de trop près avec Pétain et le régime de Vichy.

              Mais il a vite vu que s’il faisait cela, il n’ en serait resté que deux ou trois en France.

              Il s’est contenté de deux ou trois, histoire de marquer le marquer le coup, et les autres ont été priés de garder un profil très bas.


            • COVADONGA722 COVADONGA722 2 août 2012 22:20

              yep , ben mince alors on trouve normal que l’on nous justifie au nom de la liberté
              le port du voile ou l’on veut et la pratique du ramadan y comprit quand on a la responsabilté de dizaines de gamins .Et voila des chretiens qui ne brulent personnes qui ne lapident personnes qui ne provoquent pas d’émeute. Juste dans les lieux reservés à leur culte dans les journaux de leur culte ils donnent leur opinion et invite à prier au lieu de foutre le boxon partout
              a propos de quelques chose qui les choquent et l’auteur nous fait le coup des hlpsdnh....
              hé hé vous avez vu z’etes pas d’accords avec les désideratas de la communauté gay ben vous etes un faschite un vichyste vous ne voulez pas acceder à ce qu’il veulent bande de beauf nazi !!!! ils veulent s’offrir avec l’argent ce que la nature leur refuse et vous osez vous y opposr ils ont le pognon ils ont l’education ils ont le lobying des medias et par dessus tout des lois faites pour eux et par eux qui vous invitent à vous taire définitivement sinon apres le procés en sorcellerie nazi vient le procés en homophobie et la vous etes mort !
              Asinus :ne varietur


              • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 22:35

                Je vous invite à relire attentivement cet article. Le fait que l’Eglise n’approuve pas le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe n’a rien d’étonnant. D’ailleurs, je ne m’en cache pas. Elle renoue juste avec une vieille tradition héritée de l’époque de Louis XIII, la « prière pour la France », abandonnée depuis les années 40. L’église n’avait donc aucun sujet de prière à proposer à ses fidèles depuis plusieurs décennies ?

                Par contre, je vous prie de bien vouloir écrire clairement vos mots. Vous faites un raccourci dont le raisonnement m’échappe encore. Que viennent faire les nazis , le port du voile et la pratique de l’Islam dans cette affaire ?

                Le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie sont des comportements répréhensibles condamnés par la législation française. Je ne vois pas où est le problème.


              • COVADONGA722 COVADONGA722 2 août 2012 22:49

                démonstration du monsieur , "z’etes pas d’accord pour nous ceder et faire evoluer cette société dans le sens ou nous le voulons ?
                 bon ben voila la réponse que nous vous faisons à vous la majorité invisible inaudible et baillonnée de ce sol .
                Taisez vous !
                CAR





                Le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie sont des comportements répréhensibles condamnés par la législation française
                ...
                Asinus : ne varietur


                • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 23:07

                  Donc le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie ne sont pas des comportements répréhensibles ? Belle conception de la justice !

                  Je pense que vous n’avez pas lu mon article. Il ne s’agit pas pour les personnes LGBT de quémander quoi que ce soit. L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe verra le jour au premier semestre 2013. Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, vient de le réaffirmer ce matin sur Europe 1. Jean-Marc Ayrault l’a déjà également inscrit dans son programme et en a parlé lors de son discours de politique général devant l’Assemblée nationale.

                  Les Français ont eu l’occasion de se prononcer, lors d’élections, il y a peu de temps. On ne dira pas qu’ils n’ont pas la parole.

                   

                   

                   


                • COVADONGA722 COVADONGA722 3 août 2012 06:29

                  Les Français ont eu l’occasion de se prononcer, lors d’élections, il y a peu de temps. On ne dira pas qu’ils n’ont pas la parole






                  heu juste comme ça hein 3% des votants = 14 deputés 16% de votants =2 deputés
                  40% d’abstention LES FRANCAIS ONT EU LA PAROLE ? z’etes humoriste ? ou simplement de mauvaise foi , s’agissant d’évolution sociétale les gens commes vous se garde bien d’invoquer le référendum hein parce qu’ils connaissent exactement la réponse .
                  Asinus


                • oncle archibald 3 août 2012 08:19

                  « L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe verra le jour au premier semestre 2013. ... Les Français ont eu l’occasion de se prononcer, lors d’élections, il y a peu de temps. On ne dira pas qu’ils n’ont pas la parole. »

                  Vos gueules les mouettes ! Z’aviez qu’à réfléchir avant !! Vous avez Elu François Hollande pour faire plaisir aux militants LGBT et point barre ! A la niche !! Si j’osais, je dirai que vous l’avez dans le fion et que c’est très bien comme ça !

                  Heuu ... Vous croyez vraiment qu’il faut une loi et une discussion devant les assemblées ou bien c’est pas la peine ? Ecrivez vite au Président pour lui expliquer ce qu’il en est ,peut être qu’il ne s’en est pas rendu compte ...


                • Anaxandre Anaxandre 3 août 2012 14:16

                  @ Di Bella

                   « Le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie » ne sont que des slogans agités par certains pouvoirs pour faire taire toute contestation face à l’émergence de la nouvelle société que ces mêmes pouvoirs veulent imposer au peuple : la fin de la Nation par le communautarisme, l’internationalisme (atlantiste évidemment) et le multiculturalisme ethnicisé. Je suis, après réflexion, de ceux qui pensent que cette évolution est antinaturelle, et à terme extrêmement dangereuse pour la cohésion sociale déjà bien entamée de notre pays.


                • signolab signolab 2 août 2012 23:19

                  « Je vous invite à relire attentivement cet article....Je pense que vous n’avez pas lu mon article »

                  et ben l’auteur, il serait temps de relire le commentaire ou d’apprendre à lire : le monsieur n’est pas d’accord, tout simplement.


                  • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 2 août 2012 23:26

                    Merci pour le conseil. Mais vous n’avez rien de plus intéressant à nous faire partager ?

                     


                  • oncle archibald 3 août 2012 08:21

                    " vous n’avez rien de plus intéressant à nous faire partager ?"

                    Ben si, on aimerait bien .. mais vous venez de nous expliquer que ça n’est pas possible de discuter puisqu’on a déjà voté, non ?

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2012 13:33

                    En même temps, votre Dieu est le même qui dans un premier dit « tu ne tueras point » et qui ensuite fait génocider des villes entières, femmes et enfants compris, s’ils ont le malheur de ne pas le reconnaître comme seule divinité...

                    Il serait pas un peu schizo, Dieu ? Cela expliquerait pas mal de choses.


                  • Soi même Soi même 3 août 2012 10:33

                    L’Église, c’est l’Église avec ses bon cotés et ses travers !
                    Elle donne son avis, et en cela c’est justifier, car elle respecte en même temps la liberté Républicaine du fait qu’elle n’a plus les moyens d’imposer ses points de vue !
                    Elle est tributaire de ses fidèles, et les fidèles ne sont tous pas en clins à respecter leurs mon d’ordres !
                    Vous êtes bien dans la traditions anticléricale d’arrière garde en fustigent les propositions de prière par la Conférence des évêques de France, à lors que vous savez pertinemment que le poids des institution religieuse en France non plus beaucoup d’influence en France.
                    A lors que vous vous émettez pas une critique sur la position tous aussi radicale qui pourrait être émis par d’autre communauté religieuse en France.

                    Première prise de position interreligieuse en France contre le mariage homosexuel
                    Pour la première fois en France, des responsables religieux ont, ensemble, pris position contre le mariage homosexuel et l’homoparentalité, mardi 6 février, dans un texte commun intitulé « Le mariage, c’est l’union d’un homme et d’une femme ».

                    Les représentants des cultes catholique, musulman, juif, orthodoxe, protestant et arménien de la région lyonnaise, dont le cardinal Philippe Barbarin, le grand rabbin Richard Wertenschlag, et le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane y appellent notamment à ne pas « brouiller ce repère fondateur de l’humanité » qu’est le mariage. Seule l’Eglise réformée de Lyon n’est pas signataire.

                    "Il ne s’agit pas là d’un simple débat de société mais d’un choix majeur, sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Ce n’est pas un cadeau à faire aux génération futures« , peut-on lire dans le texte. »Une institution aussi essentielle [que le mariage] ne peut pas être soumise aux fluctuations des courants de pensée. Elle se situe bien au-delà des différences religieuses et des clivages idéologiques".

                    http://www.lemonde.fr/societe/article/2007/02/07/premiere-prise-de-position-interreligieuse-en-france-contre-le-mariage-homosexuel_864797_3224.html

                    Il va sans dire, que cette affaire ne se résume pas aux Catholiques de France, mais bien de l’ensemble de tous les communautés religieuses en France, mais bien en évidence que cette proposition n’est pas partagé par la majorité des français. Et que a droit à un coup de force, d’un lobby, et de partis pris politique donc il s’avère que la majorité des Français ne suis pas ce choix !

                    En réalité votre affaire, est très mal engagé si vous chercher à ce qui soit reconnus comme légitime par la majorité des Français.

                    Un coup de force politique par une victoire à l’arracher, ne donne pas pour autant sa légitimité dans la population, si elle s’avère que son avis n’est pas pris en compte !

                    Votre attitude et ceux qui apprête à voté cette loi, contre cette majorité silencieux font tous simplement un dénis de la démocratie, et de se fait ne se différencie pas plus de leurs prédécesseur qui ont agit de la même manière en ne tenant pas compte de nos préférences.

                    Ce projet de loi devrait en définitive soumis à un référendum populaire car il touche en profondeur toute la structure de notre société et là il aurait en réalité le véritable avis de la population sur le sujet, et non pas ce forcing qui est une honte et une insulte de nous imposes un choix contre notre grès ! 



                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 août 2012 01:01

                      @ Soi même

                      J’espère bien que votre demande de référendum sera largement soutenue et que ce reférendum sera décidé avant le premier semestre 2013.

                      La demande d’un avis explicite des citoyens sur une révolution sociétale de l’ampleur du « mariage » homosexuel, c’est-à-dire sur une radicale révision de la conception même - multimillénaire - du mariage est plus que raisonnable.

                      Et prendre par avance pour acquis un projet du Président de la République, du Premier ministre et de la Ministre déléguée à la famille me semble franchement révoltant… même si je veux bien croire aux naïves bonnes intentions de l’auteur de l’article.

                      Il est bien là représentatif de la »Gauche" -="-" selon="selon" moi="moi" en="en" pleine="pleine" qui="qui" croit="croit" que="que" prendre="prendre" publiquement="publiquement" position="position" pour="pour" un="un" radical="radical" changement="changement" le="le">

                      Le mot »homoparentalité" bien="bien" le="le" non-sens="non-sens" qui="qui" domine="domine" les="les" sur="sur" des="des" en="en" et="et" ce="ce" mot="mot" sans="sans" finit="finit" par="par" faire="faire" croire="croire" une="une" alors="alors" est="est" deux="deux" personnes="personnes" de="de" sexe="sexe" ne="ne" peuvent="peuvent" absolument="absolument" pas="pas" engendrer="engendrer" un="un" il="il" faut="faut" la="la" directe="directe" ou="ou" personne="personne">

                      On peut raisonnablement parler d’adoption d’enfants par des couples homosexuels, et envisager de la rendre possible par la loi, mais l’homoparentalité est, par nature, totalement impossible. Faire semblant de la croire possible c’est décider que la troisième personne qui sera la mère ou le père réel ne compte pas. 

                      Et cela nécessite, pour le moins, un débat qui ne doit pas être bâclé.


                    • DocteurGy 3 août 2012 11:01

                      On peut trouver ici un « corrigé » assez original du sermon de Monseigneur 23, signé par un écrivain qui se dit proche de la question
                      http://christiancombaz.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=162:leglise-le-doigt-dans-loeil&catid=34:extraits


                      • Jean-Louis CHARPAL 3 août 2012 11:30

                        Républicain,démocrate, laïque et progressiste, (agnostique de surcroît) je me fiche complètement de ce que peut dire l’Eglise Catholique sur un sujet quelconque.

                        Une religion peut dire tout ce qu’elle veut à ses fidèles, mais n’a aucune légitimité pour s’adresser à l’ensemble des citoyens.

                        Conclusion : circulez, y’a rien à voir !


                        • Soi même Soi même 3 août 2012 12:20

                          @ Jean-Louis CHARPAL, Les confessions religieuses sont dans leurs rôles quoi que vous en dises, ils font parties du paysages sociologique d’un pays et leurs avis et tous à fait légitimes.
                          C’est dans l’âme et la conscience de chacun de décidé quel est son point de vue qui privilégie !
                          Nous n’avez pas le droit, pas plus que les autres de refuser qui puisent avoir des réserves sur un sujet si controverser. elle a autan de légitimité de s’adresser à tous que le politique à le devoir de représente tous les tendances de ses administrés !

                          Jusqu’à preuve du contraire, nous vivons pas sous un régime Marxiste, la pluralité des opinions fait force de loi !

                          Il serait bien que tu relise la déclaration des droit de l’Homme avant de prétendre que seul ton point de vue doit privilégie sur celui des autres.

                          Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789



                          Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

                          En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen.


                          Art. 1er. -

                          Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

                          Art. 2. -

                          Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

                          Art. 3. -

                          Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

                          Art. 4. -

                          La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

                          Art. 5. -

                          La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.


                          Art. 6. -

                          La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

                          Art. 7. -

                          Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

                          Art. 8. -

                          La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

                          Art. 9. -

                          Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

                          Art. 10. -

                          Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

                          Art. 11. -

                          La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

                          Art. 12. -

                          La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

                          Art. 13. -

                          Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

                          Art. 14. -

                          Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

                          Art. 15. -

                          La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

                          Art. 16. -

                          Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

                          Art. 17. -

                          La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

                          Extrait de la Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur
                          PRÉAMBULE

                          Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.


                          En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d’outre-mer qui manifestent la volonté d’y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l’idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

                          ARTICLE PREMIER.

                          La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
                          La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

                          Titre premier - DE LA SOUVERAINETÉ ARTICLE 2.

                          La langue de la République est le français.

                          L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

                          L’hymne national est « La Marseillaise ».

                          La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

                          Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.


                          ARTICLE 3.

                          La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

                          Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

                          Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

                          Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

                          ARTICLE 4.

                          Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

                          Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

                          La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.

                          Donc ta conclusion, (circulez, y’a rien à voir ! ) Tu te le carre là où le pense !




                        • anty 3 août 2012 11:40

                          Rien de plus normal que de défendre son point de vue qui ne pas celui des homos

                          Homos qui d’ailleurs historiquement ont lutté contre le mariage avant de changer d’idée il ya une vingtaine d’années
                          Un point pour les hommes d’église qui sont au moins eux constant dans leurs idées

                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2012 13:37

                            « Un point pour les hommes d’église qui sont au moins eux constant dans leurs idées »

                            Constants ?

                            Ha !

                            Il y a cent ans, la position officielle des cathos était de soutenir le retour à la monarchie en France. Après la Guerre de 14-18, le nouveau pape a invité les catholiques français à soutenir la République...

                            J’ai vu plus constant.


                          • anty 3 août 2012 13:40

                            C’était une autre histoire


                          • anty 3 août 2012 13:42

                            La monarchie ou la république n’e sont pas dans la bible


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2012 15:14

                            Si le système politique n’est pas dans la Bible, alors l’ Eglise n’a doublement pas le droit de se mêler de politique.


                          • anty 3 août 2012 16:01

                            L’église a justement beaucoup plus à se mêler dans la vie politique que les homos etant donner qu’ils représente des millions des croyants et un message

                            alors que les homos ne représentent qu’eux mêmes et des conneries comme message

                          • King Al Batar King Al Batar 3 août 2012 16:23
                            « alors que les homos ne représentent qu’eux mêmes et des conneries comme message »

                            Je ne pas si leur message est empli de connerie, mais il est clair que les homos representent qu’eux même... Et n’ont pas a ce soucier du monde qu’ils vont laisser puisqu’ils n’auront pas de descendance...

                          • armand 3 août 2012 19:02

                            Soi meme tu fais chier, la dudh c’est : 
                             ARTICLE 1
                            Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.
                            Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers
                            les autres dans un esprit de fraternité.

                             ARTICLE 2
                            1)Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés
                            proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune,
                            notamment d’éthnie, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion
                            politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale,
                            de fortune, de naissance ou de toute autre situatioin.
                            2)De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut
                            politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une
                            personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant,
                            sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de
                            souveraineté.

                             ARTICLE 3
                            Tout individu a droit à la vie, la liberté, à la sureté de sa personne.

                             ARTICLE 4
                            Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des
                            esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

                             ARTICLE 5
                            Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels,
                            inhumains ou dégradants.

                             ARTICLE 6
                            Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité
                            juridique.

                             ARTICLE 7
                            Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale
                            protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute
                            discrimination qui violerait le présente Déclaration et contre toute
                            provocation à une telle discrimination.

                             ARTICLE 8
                            Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions
                            nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux
                            qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

                             ARTICLE 9
                            Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

                             ARTICLE 10
                            Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit
                            entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et
                            impartial, qui décidera soit de ses droits et obligations, soit du bien-
                            fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

                             ARTICLE 11
                            1)Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente
                            jusqu’à ce que sa culpabilité ait été établie au cours d’un
                            procès public ou toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront
                            été assurés.
                            2)Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au
                            moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte
                            délictueux d’après le droit international. De même, il ne
                            sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au
                            moment ou l’acte délictueux a été commis.

                             ARTICLE 12
                            Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa
                            famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur
                            et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi
                            contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

                             ARTICLE 13
                            1)Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa
                            résidence à l’intérieur d’un Etat.
                            2)Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien,
                            et de revenir dans son pays.

                             ARTICLE 14
                            1)Devant la persécution toute personne a le droit de chercher asile et
                            de bénéficier de l’asile en d’autres pays.
                            2)Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement
                            fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires
                            aux buts et aux principes des Nation Unies.

                             ARTICLE 15
                            1)Tout individu a droit à une nationalité.
                            2)Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de
                            changer de nationalité.

                             ARTICLE 16
                            1)A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction
                            quand à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier
                            et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage,
                            durant le mariage et lors de sa dissolution.
                            2)Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement
                            des futurs époux.
                            3)La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a
                            droit à la protection de la société et de l’Etat.

                             ARTICLE 17
                            1)Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.
                            2)Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

                             ARTICLE 18
                            Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ;
                            ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi
                            que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun,
                            tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte
                            et l’accomplissement des rites.

                             ARTICLE 19
                            Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique
                            le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher,
                            de recevoirr et de répandre, sans considération de frontières, les informations
                            et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

                             ARTICLE 20
                            1)Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.
                            2)Nul en peux être obligé de faire partie d’une association.

                             ARTICLE 21
                            1)Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires
                            politiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de
                            représentants librement choisis.
                            2)Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux
                            fonctions publiques de son pays.
                            3)La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs
                            publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui
                            doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote
                            secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

                             ARTICLE 22
                            Toute personne en tant que membre de la société, a droit à la sécurité
                            sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques,
                            sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement
                            de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération
                            internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de
                            chaque pays.

                             ARTICLE 23
                            1)Toute personne à droit au travail, au libre choix de son travail,
                            à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection
                            contre le chômage.
                            2)Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour
                            un travail égal.
                            3)Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante
                            lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la
                            dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de
                            protection sociale.
                            4)Toute personne a le droit de fonder avec d’autres, des syndicats et de
                            s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

                             ARTICLE 24
                            Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une
                            limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés
                            périodiques.

                             ARTICLE 25
                            1)Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé,
                            son bien être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation,
                            l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les
                            services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécirité en cas de chômage,
                            de maladie, d’invalidité, de veuvage, de veillesse ou dans les autres cas de
                            perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes
                            de sa volonté.

                             ARTICLE 26
                            1)Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite,
                            au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental.
                            L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès
                            aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en
                            fonction de leurs mérites.
                            2)L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité
                            humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des
                            libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance
                            et l’amitié entre totes les nations et tous les groupes ethniques ou religieux,
                            ainsi que le développement des activités des Nations Unies
                            pour le maintien de la paix.
                            3)Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation
                            à donner à leurs enfants.

                             ARTICLE 27
                            1)Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie
                            culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au
                            progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
                            2)Chancun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels
                            découlant de toute production scientique, littéraire ou artistique
                            dont il est l’auteur.

                             ARTICLE 28
                            Toute personne a droità ce que règne, sur le plan social et sur le plan
                            international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la
                            présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

                             ARTICLE 29
                            1)L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le
                            libre et plein développement de sa personnalité est possible.
                            2)Dans l’exercise de ses droits et dans la jouissance de ses libertés,
                            chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusiveme,t
                            en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés
                            d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre
                            public et du bien-être général dans une société démocratique.
                            3)Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement
                            aux buts et aux principes des Nation Unies.

                             ARTICLE 30
                            Aucune disposition de la présente Déclaration ne peux être interprétée
                            comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit
                            quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte
                            visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

                             


                          • Virago Virago 3 août 2012 22:11

                            @Mmarvinbear : oui, il n’y a pas de directives « pratiques » concernant le système politique dans la Bible donc oui, les institutions religieuses n’ont pas à prendre position sur ce sujet, « Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu », c’est leur boss qui l’a dit... Par contre la Bible statue clairement sur l’homosexualité ! Donc si, concernant l’homosexualité, l’Eglise a eu une position constante.


                            Petite remarque : le Dieu des catho ne condamne pas les homosexuels mais l’homosexualité, non parce que les amalgames commencent à rendre le débat complètement tiré par les cheveux... 

                             smiley 

                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 août 2012 12:07

                            Par contre la Bible statue clairement sur l’homosexualité ! Donc si, concernant l’homosexualité, l’Eglise a eu une position constante. :

                            C’est pas tout à fait clair...

                            "Or, dès que David eut fini de parler à Saül, Jonathan s’attacha à David et l’aima comme lui-même. Ce jour-là, Saül retint David et ne le laissa pas retourner chez son père. Alors, Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme lui-même. Jonathan se dépouilla du manteau qu’il portait et le donna à David, ainsi que ses habits, et jusqu’à son épée, son arc et son ceinturon. (1 S 18,1-4)« 

                            « Jonathan, fils de Saül, aimait beaucoup David. » (1 S 19,1)

                            « Ton père sait très bien que je suis en faveur auprès de toi. » (1 S 20,3)

                            L’exemple est célèbre, et donne beaucoup de mal aux intégristes qui font comme si ces passages n’existaient pas.

                            Ces textes bibliques ont un fondement historique. En Mésopotamie, les rapports sexuels n’étaient pas encadrés selon les normes homo-hétéro. En pratique, la bisexualité était plus répandue. Et acceptée, si elle obéissait aux lois sociales de l’époque.

                            Le rejet par les hébreux de telles pratique vient en réalité d’une volonté de démarcation avec les peuples voisins. On peut presque parler d’ »identité nationale" à ce niveau là. Ils ont construit une partie de leur culture en rejetant certains aspects des civilisations dominantes de l’époque, tout en conservant d’autres pans, comme les textes qui allaient former la Torah, puis ensuite la Bible.


                            Petite remarque : le Dieu des catho ne condamne pas les homosexuels mais l’homosexualité.

                            Il rejette l’homicide mais ordonne d’embrocher les petits enfants des incroyants.

                            Désolé, mais un schizo pareil, il devrait aller se faire soigner.



                          • Virago Virago 4 août 2012 18:37

                            Merci pour l’info concernant David et Jonathan, je n’avais jamais interprété ce passage de cette façon ; pourquoi pas…


                            En ce qui concerne la position « biblique » sur l’homosexualité par contre je persiste et signe, et même si j’en venais à apprendre que Jonathan et David étaient homosexuels ça ne me ferait pas changer d’avis, simplement parce que « l’Eternel » n’a pas cautionné tous les comportements de son peuple ! L’argument le David et Jonathan ne vaut donc pas pour affirmer que la Bible est partagée au niveau de l’homosexualité ! Jacob était un tricheur, Sarah était impatiente, David avait des relations hors-mariage… Savoir si leur Dieu le cautionnait, c’est une autre histoire et répondre à cette question mérite une réelle exégèse biblique.


                            Quoique, certains passages de Lévitiques pourraient rapidement nous montrer que la loi divine est claire à ce sujet : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils commettent tous deux un acte abominable » Lévitiques 20:13. Aussi, peut-être que l’homosexualité était monnaie courante pour les peuples voisins au peuple hébreux, mais vous n’êtes pas sans savoir que la loi comme la circoncision ont été pour le peuple hébreux un moyen de se différencier et de symboliser leur alliance avec leur Dieu, ne pas s’adonner à des relations homosexuelles pouvait donc peut-être être un critère de différenciation.. Ce sont des suppositions, je ne suis pas docteur en théologie, mais ça peut être intéressant de creuser de ce côté-là.

                            Pour ce qui est de la violence de l’ancien testament on ne peut pas la nier, en effet, mais peut-être faudrait-t-il situer les crimes qui y sont commis dans leur contexte historique (parce que même si la Bible aurait été inspirée divinement, elle a été écrite par des hommes baignés dans leur époque) et spirituel (allons voir du coté des alliances entre les hommes et l’Eternel).


                            Enfin, une nouvelle fois je persiste et signe, le Dieu de la Bible perçoit l’homosexualité comme une abomination mais ça ne l’empêche pas d’aimer les homosexuels.

                            Peut-être peut-on lire le passage de la femme adultère en remplaçant l’adultère par l’homosexualité :

                            Jean 8:3-11(version Semeur) :

                            Tout à coup, les interprètes de la Loi et les pharisiens traînèrent devant lui une femme qui avait été surprise en train de tromper son mari. Ils la firent avancer dans la foule et la placèrent, bien en vue, devant Jésus.

                            Maître, lui dirent-ils, cette femme a commis un adultère ; elle a été prise sur le fait.

                            Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider les femmes de ce genre. Toi, quel est ton jugement sur ce cas ?

                            En lui posant cette question, ils voulaient lui tendre un piège, dans l’espoir de trouver quelque prétexte pour l’accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire du doigt sur le sol.

                            Eux, ils insistaient, répétant leur question. Alors il se releva et leur dit : Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre !

                            Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.

                            Après avoir entendu ces paroles, ils s’esquivèrent l’un après l’autre, à commencer par les plus âgés, laissant finalement Jésus seul avec la femme, qui était restée au milieu de la cour du Temple.

                            Alors Jésus leva la tête et lui dit : Eh bien, où sont donc passés tes accusateurs ? Personne ne t’a condamnée ?

                            Personne, Seigneur, lui répondit-elle. Alors Jésus reprit : Je ne te condamne pas non plus. Va, mais désormais, ne pèche plus.


                            Outre les considérations bibliques, vous ne pouvez tout de même pas nier que concernant l’homosexualité l’Eglise a eu un point de vue constant ! Et quand je dis ça je ne parle pas de certains prêtes qui prennent position indépendamment de Rome mais bien de l’autorité papale. A-t-on un jour entendu un Pape se positionner pour la banalisation de l’homosexualité ?? 

                            Franchement le catholicisme ce n’est pas mon truc, mais pour le coup, concernant l’homosexualité, le Vatican ne se contredit pas. 


                            Et ne soyez pas désolé de demander à ce Dieu d’aller se faire soigner, vous avez le droit de le penser... Personnellement je pense que le récit de l’AT est à prendre dans son ensemble et doit être continuellement réinterpréter, car ce n’est pas seulement des crimes mais aussi l’histoire d’une révélation de Dieu pour certains ; il faut le respecter et ne pas le prendre avec condescendance.


                             smiley


                          • anty 4 août 2012 18:42

                            Les extraits que tu sors de la bible ne sont pas le message de l’église loin de là

                            Le message est clair aujourd’hui c’est un message de paix avec 
                            des règles connus de tous 
                            Par contre les homos proposent un ramassis de mer.....
                            Voilà la différence entre les deux

                          • anty 4 août 2012 20:52

                            Je m’adresse à marvinbear


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 16:53

                            " Savoir si leur Dieu le cautionnait, c’est une autre histoire et répondre à cette question mérite une réelle exégèse biblique.  : Bien sûr qu’il cautionnait tout cela. Dans les premiers textes, on lit comment Dieu foudroie deux malheureux innocents qui ont porté la main sur son autel afin de l’empêcher de se renverser, au motif qu’ils ne faisaient pas partie de la prêtrise. Par son inaction ou son silence, il a cautionné l’ inceste à au moins deux reprises : comment croyez-vous que Adam et Eve aient eu des petits enfants alors qu’ils ont été les seuls crées ?

                            Et puis il y a cela : "« L’aînée dit à la plus jeune : “Notre père est vieux ; et il n’y a point d’homme dans la contrée, pour venir vers nous, selon l’usage de tous les pays. Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, pour que nous conservions la race de notre père”. Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là ; et l’aînée alla coucher avec son père. Il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : “ Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, pour que nous conservions la race de notre père”. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là ; et la cadette alla coucher avec lui. Il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Les deux filles de Loth devinrent enceintes de leur père. L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab. C’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour. La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben-Ammil. C’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour. »"

                            Dieu a accepté cet inceste car il a permis d’engendrer une descendance nombreuse. S’il n’avait pas été d’accord, il aurait pu intervenir, non ? Il a bien changé en statue de sel sa pauvre femme qui a commis le crime atroce de se retourner...

                            On voit a quel point dans la Bible, ce n’est pas un idéal de justice et de morale qui est recherché. Mais la Volonté d’un être unique, au delà de toute autre considération.

                            C’ est un comportement diablement humain à ce qu’il me semble.

                            Quoique, certains passages de Lévitiques pourraient rapidement nous montrer que la loi divine est claire à ce sujet (...) Aussi, peut-être que l’homosexualité était monnaie courante pour les peuples voisins au peuple hébreux, mais vous n’êtes pas sans savoir que la loi comme la circoncision ont été pour le peuple hébreux un moyen de se différencier et de symboliser leur alliance avec leur Dieu, ne pas s’adonner à des relations homosexuelles pouvait donc peut-être être un critère de différenciation... : J’ en ai parlé déjà, oui. Ce qui confirmerait que le tabou de l’homosexualité n’est donc pas basé sur un ordre divin, mais sur une volonté humaine de se différencier des autres, en dehors de toute considération Bien/Mal.


                            N’oublions jamais non plus que les textes sacrés juifs ( et donc chrétiens et musulmans ) ne sont que des reprises de textes mésopotamiens plus anciens.

                            Pour ce qui est de la violence de l’ancien testament on ne peut pas la nier, en effet, mais peut-être faudrait-t-il situer les crimes qui y sont commis dans leur contexte historique (parce que même si la Bible aurait été inspirée divinement, elle a été écrite par des hommes baignés dans leur époque) et spirituel (allons voir du coté des alliances entre les hommes et l’Eternel) : Il ne faut en effet jamais juger une époque ou un comportement en fonction de ses critères propres. Génocider une ville, tuer femmes et enfants sur ordre de l’ Eternel, à part quelques allumés du bulbe, plus personne ne ferait cela aujourd’hui. Presque plus personne ne l’accepterait.

                            Ce comportement, « normal », pour l’époque, a été transcrit dans les Ecrits. Mais tout comme on ne veut plus les suivre désormais, pourquoi arguer des mêmes textes pour rejeter aussi l’homosexualité ?

                            Si vous savez que l’un de vos amis trompe son époux(se), vous êtes censé le dénoncer et participer à sa lapidation. C’est dans les Textes. Allez vous le faire pour autant ? Allez-vous trouver cela juste, moral ?

                            Enfin, une nouvelle fois je persiste et signe, le Dieu de la Bible perçoit l’homosexualité comme une abomination mais ça ne l’empêche pas d’aimer les homosexuels :  c’ est pas un peu schizo de dire « je veux bien que tu aimes regarder la grosse Ferrari mais je te fourres en Enfer si tu t’avises de la conduire ? »

                            Peut-être peut-on lire le passage de la femme adultère en remplaçant l’adultère par l’homosexualité : la grosse tarte à la crème, maintenant...

                            En fait, si Jésus est horripilé par la foule qui s’apprête à lapider la femme adultère, c’est plus par l’hypocrisie du peuple, qui a dû se taper une brochette de femmes d’autrui avant de vouloir se la jouer Père la Morale.

                            Après tout, Jésus avait été clair : il n’était pas venu pour renverser l’ Ordre Etabli, mais au contraire pour Accomplir ce qui avait été annoncé.

                            Outre les considérations bibliques, vous ne pouvez tout de même pas nier que concernant l’homosexualité l’Eglise a eu un point de vue constant ! : D’une façon plus générale, la seule constance de Rome, c’est son besoin irréfragable de vouloir contrôler la population en contrôlant son accès au sexe.

                            N’oublions pas que ce que vous appelez « Eglise » est la descendante d’une branche du christianisme qui a éliminé ses rivales par le fer et par le sang. Les Arianistes, les Nestoriens et d’autres peuvent en témoigner de leurs bûchers. Les autres sont considérées comme schismatiques et mensongères, car à la population trop importante pour pouvoir être éradiquée par la violence. Ce qui n’est pas faute d’avoir essayé.

                            En réalité, le christianisme a eu des positions différentes en ce qui concerne le mariage. Pour les Cathares par exemple, il s’agissait d’un moindre mal, mais le but du Cathare était l’abstinence sexuelle totale afin de se rapprocher de Dieu.

                            D’ autres églises refusaient le Mariage aux couples qui n’avaient pas au moins 3 ou 4 enfants vivants. En toute logique : le lien étant indissoluble, il leur fallait éviter la formation de couples stériles. Et a l’époque, la seule façon de le savoir, c’était le sexe avant le mariage !

                            Personnellement je pense que le récit de l’AT est à prendre dans son ensemble et doit être continuellement réinterpréter, car ce n’est pas seulement des crimes mais aussi l’histoire d’une révélation de Dieu pour certains ; il faut le respecter et ne pas le prendre avec condescendance." : Le problème n’est pas que certains croient en ces histoires.

                            Le problème est qu’ils veulent nous imposer leurs croyances et nous faire vivre selon LEURS convictions.

                            C’est ce qui est inacceptable.

                            Tout comme il est inacceptable de les voir exiger un Respect de leurs croyances alors qu’eux-même se refusent à la contrepartie.


                          • anty 6 août 2012 21:40

                            Les extraits que tu cites ne sont pas mis en exergue par l’église aujourd’hui seul le message de paix compte et un certain nombre des règles que l’église invite de suivre.

                            Les homos prônent la destruction de la famille et pendant très longtemps ils étaient contre le mariage

                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 22:55

                            "Les extraits que tu cites ne sont pas mis en exergue par l’église aujourd’hui seul le message de paix compte et un certain nombre des règles que l’église invite de suivre."

                            Ils ne sont pas mis en avant mais ils font toujours partie du message de l’ Eglise.

                            Contrairement à ce que tu peux penser, on ne peux pas ignorer les passages qui nous déplaisent et ne retenir que ce qui nous arrange quand on embrasse une religion.

                            C’est tout ou rien. D’ailleurs, curés, rabbins et imams ne se privent pas de le rappeler.


                          • Virago Virago 7 août 2012 11:52

                            @Mmarvinbear :

                            Vous dites « Le problème est qu’ils veulent nous imposer leurs croyances et nous faire vivre selon LEURS convictions.C’est ce qui est inacceptable. »

                            Euh... Vous avez été persécuté dans votre anti-cléricalisme ? Est-ce qu’on vous a forcé à changer de position ? Est-ce qu’on vous a brûlé vos biens et vos enfants avec à cause de vos convictions ? Allons allons... Nous ne sommes plus au temps des croisades !
                            C’est là que vous vous trompez l’ami, personne ne veut vous imposer quoi que ce soit, pour ma part je voulais juste montrer un point de vue qui est différent du vôtre mais qui se tient quand même (et oui, pardon d’avoir la tête dure mais nous n’avons absolument pas la même lecture des textes).
                            Et de toute façon ne vous inquiètez pas, dans la Bible il est écrit que les chrétiens ne peuvent pas convertir par eux-mêmes une personne qui ne croit pas ! Un chrétien un tant soit peu raissoné n’a pas ce toupet !
                            Cette façon de vous poser en victime obligée de se défendre devant des colporteurs d’une prétendue pensée unique (ça me fait doucement rire...) est vraiment déplacée, je vous propose de lire le rapport de l’ONG portes ouvertes sur la persécution des chrétiens dans le monde, là peut-être que vous comprendrez ce que c’est d’être forcé à renier ses convictions de nos jours...
                            Et détrompez-vous hein, les chrétiens sont parfois persécutés par des partisans d’une autre religion, parfois par des athées allergiques aux pensées dissidentes. Les victimes de la pensée unique ne sont pas forcément ceux que vous croyez.
                            Et puis en plus, je ne vois pas en quoi la prière de l’église catholique vous impose quoi que ce soit... ! Au pire si tout ce en quoi ils croient sont des sornettes, ils brasseront un peu plus de vent que d’habitude, ça les occupera et pendant ce temps ils n’irons pas imposer leurs convictions sur la place publique les salauds !

                            http://archive.portesouvertes.fr/powebtool/docs/wwl/rapport.pdf cet index n’est pas là pour qu’on pleure sur leur sort, mais peut-être reverrez-vous avec un peu plus d’humilité vos blâmes contre les croyants.

                            Ciao


                          • EricB 7 août 2012 12:02

                            Un point pour les hommes d’église qui sont au moins eux constant dans leurs idées

                            Mais la constance dans l’erreur n’est pas signe de grande intelligence. A écouter l’Eglise, le soleil tournerait encore autour de la Terre..., et à écouter certains « créationnistes » « inspirés » par l’enseignement catholique, la Terre n’a que quelques milliers d’années d’histoire.

                            Homos qui d’ailleurs historiquement ont lutté contre le mariage

                            Mais où diable avez-vous lu que « les homos ont historiquement lutté contre le mariage » ? Voilà bien le genre de contre-vérités sans cesse rabachées sans le soupçon de l’ombre d’un fait.


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 août 2012 12:40

                            "Euh... Vous avez été persécuté dans votre anti-cléricalisme ? Est-ce qu’on vous a forcé à changer de position ?  : En refusant à ceux qui le désirent de se marier sous prétexte qu’ils sont de même sexe, l’ Eglise leur IMPOSE son mode de vie. Elle n’a pas à le faire, tout comme une autre religion d’ailleurs. Pour la simple raison que d’une façon ou d’une autre, nul ne leur impose non plus d’épouser une personne de même sexe non plus.

                            Est-ce qu’on vous a brûlé vos biens et vos enfants avec à cause de vos convictions ? : L’ Eglise a fait voter un arsenal répressif contre les homosexuels. La castration, puis le bûcher attendaient ceux qui se faisaient prendre au Moyen-Age, jusqu’à la Révolution. Elle n’a jamais exprimé le moindre remord à ce sujet, s’ appuyant sue le Lévitique pour se justifier. Je vous conseille de garder profil bas sur le sujet.

                            C’est là que vous vous trompez l’ami, personne ne veut vous imposer quoi que ce soit  : bien sûr que si. En militant pour l’interdiction du mariage pour les homosexuels, l’ Eglise impose son choix.

                            Et de toute façon ne vous inquiètez pas, dans la Bible il est écrit que les chrétiens ne peuvent pas convertir par eux-mêmes une personne qui ne croit pas !  : C’est à se demander alors ce que faisaient les missionnaires aux Amériques et en Asie.

                            Cette façon de vous poser en victime obligée de se défendre devant des colporteurs d’une prétendue pensée unique (ça me fait doucement rire...) est vraiment déplacée  : L’ Eglise est une organisation dogmatique. Elle ne réfléchit pas, elle calque son mode de pensée sur le monde et défini sa position par rapport à cela, sans tenir compte de notions élémentaires comme le Bien ou le Mal. Ce qui n’est pas « bien » dans la bible ne le sera pas pour elle, même si des milliers de personnes en verront leur vie améliorée.

                            je vous propose de lire le rapport de l’ONG portes ouvertes sur la persécution des chrétiens dans le monde, là peut-être que vous comprendrez ce que c’est d’être forcé à renier ses convictions de nos jours : Même si la situation est injuste, car ils n’y sont pour rien au final, ils payent toujours les quelques siècles de Croisades qui n’ont pas fait du bien pour les relations entre chrétiens et musulmans. Vous pouvez remercier vos papes passés.

                            Ils payent aussi le fait, aussi injuste, que l’Islam est toujours au Moyen Age. Tant que les musulmans ne se seront pas débarrassés de leurs intégristes et tant qu’ils mêleront la vie civile et religieuse, ne vous attendez pas à un changement bénéfique.

                            Et puis en plus, je ne vois pas en quoi la prière de l’église catholique vous impose quoi que ce soit... ! : le double symbole est détestable. Les évèques renouent avec une tradition qui a servi à encenser Pétain. Ils montrent de plus leur volonté à peine camouflée de vouloir peser sur la société civile alors que leur champ d’action doit se limiter strictement au religieux.

                            En 1905, les curés ont été prestement remis dans leurs Eglises, à leur place.

                            Va t-il falloir en remettre une couche ?

                            Au pire si tout ce en quoi ils croient sont des sornettes, ils brasseront un peu plus de vent que d’habitude, ça les occupera et pendant ce temps ils n’irons pas imposer leurs convictions sur la place publique les salauds ! : Le problème est que justement, ils ne brassent pas du vent. De tels discours finissent immanquablement par influer sur les esprits les plus faibles et les plus déterminer à « casser du pédé ».

                            Ils sont responsables de chaque homme, de chaque femme battu ou tué pour le seul fait d’aimer un autre tel que lui. Ici ou ailleurs.

                            Ne l’oubliez jamais.



                          • Virago Virago 7 août 2012 14:05

                            Bon, de toute évidence vous ne voulez pas voir l’Eglise autrement qu’avec vos préjugés. Elle a une histoire dont elle ne peut pas être fière, en effet, mais en disant qu’elle n’est qu’un ensemble de dogmes vous fermez les yeux sur toutes les réformes qu’elle s’est imposée à elle-même...

                            Ensuite, cela fait belles lurettes que l’Eglise ne peut plus imposer ses modèles en France alors par pitié arrêtez de nous faire croire qu’elle veut imposer quoi que ce soit c’est ridicule. Le message qu’elle donne s’adresse à ses croyants et leur dit de prier... Lisez un peu Christian Bobin et vous verrez que la prière est un dialogue ; l’homme arrive avec ses idées mais veut rester disponible pour connaître la vérité si il se fourvoit. Si par malheur vous n’avez jamais rencontré de chrétien avec ces principes pourtant très bibliques, et bien s’il-vous-plaît cherchez encore un peu je suis sûre qu’il y en a pas bien loin de chez vous.

                            Et puis les chrétiens se font aussi persécuter dans des endroits où personne n’a jamais entendu parler ni de Mahomet ni des croisades alors vos explications comme quoi les chrétiens payent l’héritage des croisades est fallacieux.

                            Ils sont responsables de chaque homme, de chaque femme battu ou tué pour le seul fait d’aimer un autre tel que lui. Vos généralités sont bien maladroites... Faites-vous passer pour un homosexuel -à moins que vous le soyez, dans ce cas ne changez rien- et allez dans une Eglise ou un temple protestant, vous serez certainement étonné par l’acceuil qui vous sera fait, vous pourrez être agréablement surpris. Un jour il faut arrêter d’épiloguer et se confronter à la réalité !

                            Aussi, ne dites pas « vos papes » hein, je ne suis pas catholique. smiley Par contre j’aime la pluralité des idées, l’humilité et l’ouverture à l’Autre.

                            Je n’ai plus trop envie de parler avec vous, votre haine me fatigue...

                            Bonne continuation smiley


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 août 2012 14:44


                            @ Virago

                             

                            Je trouve que, comme Mmarvinbear, vous êtes trop polarisé sur le passé, sur l’interprétation des actes passés des religieux - fidèles ou pas à ceux dont ils se réclament - et pas assez sur leurs conceptions présentes.

                             

                            Dans le présent il n’y a pas que les persécutions subies par les uns et pas par les autres – il est clair que ce sont surtout les chrétiens qui subissent les violences islamiques alors qu’ils n’en préconisent plus aucune depuis longtemps - mais il y a aussi la théologie qui, selon moi, reste partiellement et indirectement mais bien réellement, criminogène chez ceux qui se prétendent les enfants spirituels du prophète juif Jésus (le fait qu’ils en aient fait un Dieu n’est pas le problème).

                             

                            Le maintien de cette théologie et de sa justification est autrement plus préoccupant que le problème posé - dans la "naïve tricherie bien intentionnée" - par le présent article.

                             

                            Et je suis convaincu que, sans ferme rejet de cette théologie par les juifs et les chrétiens ils resteront indirectement complices de ce que la religion a toujours engendré de pire : la violence effective, aujourd’hui très logiquement pratiquée, en application des consignes du prophète Mohamed et des auteurs du Coran, par les islamistes.

                             

                            Le maintien de la théologie criminogène n’est pas fatal. Les juifs et les chrétiens ont plus que jamais le devoir de la rejeter malgré l’entêtement des responsables de leurs communautés respectives à la faire perdurer.

                             

                            J’ai essayé d’expliquer ça bien souvent. Par exemple dans ces deux textes :

                             

                            Le vingt-et-unième siècle sera religieusemnt correct

                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-vingt-et-unieme-siecle-sera-113119

                             

                            Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse

                            http://blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

                             

                            (trois sites ont publié ce second texte, dont Agoravox mais avec des erreurs de ma part qui compliquent la lecture. C’est pourquoi je propose dorénavant celle-ci sur le site « Savoir ou se faire avoir », que je trouve particulièrement utile à ce genre de réflexion, dans une liberté responsable exemplaire).


                          • Virago Virago 7 août 2012 17:01

                            @Pierre Régnier

                            J’entend bien vos arguments, et je lirai vos articles avec attention ce soir à tête reposée. Je ne sais pas quel point de vue sur la lecture des textes sacrés vous défendez, excusez-moi si je ne relie pas ce que je vais écrire aux réflexions que vous vouliez m’apporter.
                            Même si je défend les textes, je ne considère pas que la lecture largement répandue par les croyants soit la plus censée.
                            Ce point de vue m’est venu après une discussion avec un pasteur protestant à qui j’ai justement posé ces questions :
                            Pourquoi les livres des lois de l’ancien testament sont-ils aussi violents ?
                            Ne pensez-vous pas que l’application de ces principes entraînerait un carnage ?
                            Peut-on aimer un Dieu qui traite les hommes avec autant de violence ?
                            Sa réponse m’a étonné et m’a paru très censée.
                            Pour étayer sa thèse, il a présenté les choses de manière chronologique, je vais donc essayer avec le plus grand soin de restituer ce qui m’est resté de cette conversation.
                            Aux temps de l’ancien testament, le peuple hébreux ne prenait pas les textes de la loi comme une marche à suivre, une loi à appliquer sur terre, mais comme une révélation de la part de Dieu qui dévoilait son identité à partir de ce qui selon lui était bon ou mauvais et qui pouvait parler aux hommes. Le rôle du peuple n’était donc pas d’appliquer la loi à la lettre mais de s’en imprégner pour tenter de comprendre ce qui était « agréable à Dieu ». En langue hébraïque, le mot « spirituel » n’existait pas, car le but de la vie était justement de vivre au plus près de Dieu mais en esprit, pas dans l’application humaine de principes divins.
                            L’interprétation littérale des pharisiens dont Jésus s’est plaint est justement la première « fausse lecture » si je puis m’exprimer ainsi des textes de la Loi. Ce serait donc pour cela que Jésus aurait dit « je ne suis pas venu pour abolir la Loi mais pour l’accomplir ».
                            Aussi, aujourd’hui la lecture de la Bible peut gagner à se réfèrer à la lecture des premiers siècles, lorsque les juifs devenus chrétiens ont redécouvert la Loi mais aussi au principe du Christ qui, quand on lui demande quel est le commandement le plus important répond « Tu aimeras ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
                            Le problème, à mon sens, est qu’on a voulu créer une religion à partir de ces textes alors que l’Eglise n’est au départ pas une institution mais une assemblée de croyants réunis par la même foi.

                            Le fait que sois rentré dans le débat au départ ne concernait pas ce sujet car je ne soutiens pas l’Eglise catholique sur tous les sujets. Je trouvais simplement absurde de dire qu’elle n’avait pas été constante sur ses idées concernant l’homosexualité, et l’homosexualité uniquement.

                            Voilà, j’espère avoir été entendu car mon idée n’était absolument pas de dire amen à tout ce que l’Eglise catholique a pu faire, je pense juste qu’il faut savoir admettre que l’Eglise catholique a une certaine logique dans son comportement.

                            Bien à vous.


                          • arobase 3 août 2012 11:55

                            Vous avez l’air de bien connaitre les chrétiens vous, cela se sent .."


                            en tout cas de tous ceux que je connais, pas un ne tend l’autre joue, ne partage, quand à pardonner......pas un seul !!

                            ce ne sont donc pas des chrétiens, c ’est à dire ceux qui suivent l’enseignement du Christ. 

                            ce sont des cathos, c’est à dire les membres d’une secte qui prennent exemple sur les prélats qui se prélassent à Rome ; dans les ors et les dentelles, en insultant chaque jour par leur comportement celui qui est mort sur la croix pour eux.

                            Abbé Pierre, Mère Thérésa.....ce sont des raretés qui confirment la règle



                            • arobase 3 août 2012 11:58

                              quand aux homos, le Christ n’avait-il pas un apôtre qu’il aimait ? si on doit croire ce que dit la Bible, on croit tout, ou rien.


                              • Antoine Diederick 3 août 2012 12:18

                                et en plus vous avez bien l’air de connaître le Christ....

                                Bon je stoppe.


                              • Antoine Diederick 3 août 2012 12:50

                                a Valdor,

                                Plus haut vous m’avez « asticoté » vous avez bien fait. Car après tout à chacun sa vérité.

                                Pourtant, en restant au premier degré, finalement cela réduit tout à la banalité ?


                              • Antoine Diederick 3 août 2012 12:52

                                A Arobase, vous êtes passionné, vous faites références aux personnalités qui se sont imposées de très fortes exigences.


                              • Antoine Diederick 3 août 2012 15:48

                                J’aime bien Avox, mais parfois « on se fait chier à répondre » smiley

                                Je me fait moinsser juste pour avoir écrit que tout le monde n’est pas obligé de rentrer dans l’exigence totale...

                                Que chacun fasse ce qu’il peut faire....


                              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 3 août 2012 16:16

                                Bonjour

                                Pardonnez-moi de faire irruption dans ce débat mais la théorie d’un Jésus ayant eu des relations homosexuelles n’est pas forcément absurde.

                                La Palestine était fortement influencée par la culture hellène à cette époque. Et dans la culture hellène, la pédérastie était une chose courante, notamment entre un mentor et son disciple (je me contenterai de mentionner Socrate et Alcibiade, pour citer l’exemple le plus connu).

                                Ainsi réfuter cette hypothèse d’un revers de main comme vous le faites demandera des arguments plus costauds...

                                Notez bien que je ne suis pas en train de me prononcer sur la véridicité de cette assertion, je dis juste que c’est une hypothèse tout à fait licite et digne de considération.


                              • King Al Batar King Al Batar 3 août 2012 16:26

                                Oui et de la meme manière si vous regardez Moise, ou meme Salomon, prophète ou figure importante du Judaisme... Ils ne se sont pas mariés avec des juives non plus...
                                Peut etre que les prophètes sont éxonéres d’obligations religieuses ????
                                Ou alors c’est juste ma mère qui avait raison quand elle me disait : « fait ce que je dit et pas ce que je fais »


                              • Antoine Diederick 3 août 2012 19:54

                                Baty,

                                 il me semble superflu de faire cette hypothèse puisqu’il y a aussi l’hypothèse que Jésus soit un hoax.


                              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 3 août 2012 22:01

                                Pouvez-vous m’expliquer le rapport entre ces deux hypothèses ?


                                Il ne suffit pas de décréter que quelque chose est absurde pour que cela le soit. En l’occurrence, je me gardais bien de me prononcer sur l’hypothèse, à laquelle je choisis de ne pas souscrire par conviction personnelle pour votre information, néanmoins il me fallait avoir l’honnêteté intellectuelle de la soulever. Je me garderais bien de me prononcer aussi catégoriquement que vous le faites car de preuve formelle, il n’y en a pas. Ni dans un sens ni dans l’autre.

                                Partant de là, toutes les hypothèses sont valides, et en réfuter quelques-unes sans preuve formelle sous prétexte qu’elles vous incommodent, c’est du dogmatisme.

                                Caractéristique que je tâche pour ma part de ne pas faire mienne.

                                Mais comme je vois que vous pensez avoir tout vu sur le sujet, je ne vais pas vous incommoder plus longtemps et je vous souhaite bien le bonsoir. smiley

                              • Antoine Diederick 4 août 2012 09:00

                                a Pierre - Marie Baty,

                                Je vous ai lu, je veux dire qu’il est possible de construire des hypothèses mais quelle utilité ?

                                D’accord, je vous parait péremptoire , ce n’était pas mon but.

                                Mais je crains que ce type de digressions ne conduise nulle part.

                                Ensuite, peut-être aller voir la figure de Sébastien.

                                Ok, bien à vous, je quitte.


                              • arobase 4 août 2012 18:24

                                il faut se rappeler que les moeurs de l’époque n’étaient pas celles d’aujourd’hui et dans bien des pays l’homo n’était pas décrié.


                                j’ai juste étudié (par plaisir) les trois religions depuis 45 ans (et je continue). j’ai travaillé des textes avec des rabbins par exemple. quand aux évangiles je connais ça en effet.

                                j’ ai retiré de ces études poussées un total athéisme mais l’enseignement du Christ me convient tout à fait (solidarité, partage, compassion, ne pas courir après les richesses etc.)..et j’essaye au quotidien d’appliquer ses meilleurs principes ; 

                                on ne fait pas de mal à autrui car ça déplaît à dieu car au fond il s’en fout (s’il existe), mais plutôt parce que ça fait du mal autrui.

                                par contre je vous confirme que le catholicisme qui est une invention politique humaine est à mille lieux du christianisme qui n’est pour les adeptes de cette secte qu’un prétexte.

                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 16:58

                                « Est-ce cela, être Coco, ou être un vrai chrétien ?
                                Moi j’me fous de tous ces mots
                                J’veux être un vrai humain ! »

                                Renaud, Marchand de cailloux.


                              • EricB 6 août 2012 21:05

                                à Valdor

                                Non il s’agit de l’apôtre Jean, l’évangéliste.

                                http://alain.monclair.fr/index.php?/archives/17-Le-disciple-que-Jesus-aimait..html

                                Ca fait pitié de voir jusqu’à quelles extremités et quelles contorsions cérébrales certains vont pour enlever toute « ambiguité » à un texte qui n’en manque pourtant pas, surtout compte tenu des réîterations de la mention « qu’il aimait »...


                              • Al West 8 août 2012 22:58

                                Bonjour à tous,

                                Pierre-Marie, pédérastie, oui, homosexualité, rien n’est moins sûr ; du moins il me semble. Les relations entre un éraste et un éromène sont attestées de façon indéniable mais les relations homosexuelles entre deux hommes du même âge n’étaient pas, il me semble, particulièrement encouragées, voire méprisées.

                                Je n’ai hélas pas le temps de me replonger dans de telles recherches donc il pourrait que ce que j’avance soit inexact mais je crois bien que la culture hellène faisait une différence fondamentale entre l’homosexualité et la pédérastie.


                              • EricB 12 août 2012 15:42

                                à Valdor

                                En même temps renseignez vous sur l’Église primitive, sur la prépondérance de Jacques le frère du Christ et le débat de fond qui a extirpé le christianisme du suivisme juif.

                                Pfff, ne changez pas le sujet. On parlait de l’apotre « que Jésus aimait », et malgré la « possible prépondérance de Jacques le frère du Christ », c’est Jean qui est bien le destinataire du qualificatif, sur le sein duquel Jésus est supposé « s’être couché » et au sujet duquel Jesus a dit « mère, voici ton fils, fils, voici ta mère »... Et que vient faire le « suivisme juif » dans cette histoire ???


                              • Romain Desbois 12 août 2012 19:59

                                De quoi parle -t-on ?

                                D’un dieu responsable du plus grand génocide que la terre ait compté (le Déluge), du plus grand criminel de l’histoire de l’humanité.

                                Que tous ceux qui vénèrent ce dieu fassent des leçons d’humanisme en son nom m’a toujours estomaqué


                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 août 2012 10:16


                                @ Romain Desbois (du 12 à 19 h 59)

                                 

                                Comme Jean-Marie Muller dans son livre essentiel (1) vous voyez le déluge comme la pire action criminelle attribuée à Dieu.

                                 

                                Moi qui me bats depuis 20 ans pour la désacralisation de la violence religieuse j’avoue ne pas être préoccupé de la même manière : après tout, si l’on croit en Dieu créateur de l’univers et de l’humanité - Adam, puis Eve prise dans la côte d’Adam, etc… - on devrait admettre que, constatant qu’il a raté cette création, c’est parfaitement le droit de Dieu de "tout effacer et recommencer pour essayer de faire mieux".

                                 

                                Je vois comme infiniment plus grave l’entêtement actuel des responsables des différentes branches du monothéisme à croire et, pire, à enseigner que Dieu a bel et bien commandé à « son peuple » de procéder lui-même à des génocides, dont au plus explicite de tous, celui des Cananéens. (2)

                                 

                                C’est sur ce point précis que l’Eglise catholique, entre autres, est en train de devenir ignoble, accompagnée dans cette ignominie par les pouvoirs politiques divers pour qui il faut respecter le bel enseignement biblique « Tu ne tueras pas » en ignorant, dans une monstrueuse tricherie conformiste, le commandement biblique contraire et tout aussi explicite : « Tu massacreras abondamment ».

                                 

                                L’entêtement du pape actuel à justifier cette tricherie c’est ce qui, trahissant le prophète juif Jésus dont il se réclame, le conduit à empêcher toute pacification des religions et, finalement, à se rendre complice des islamistes qui, eux, continuent d’appliquer les consignes de leur prophète Mohamed : "Tuez jusqu’à la soumission de l’humanité toute entière à notre Dieu Allah, le seul vrai Dieu" (3)

                                 

                                (1) http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/il-faut-desarmer-les-dieux-80663

                                 

                                (2) http://blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

                                 

                                 

                                (3) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-vingt-et-unieme-siecle-sera-113119


                              • Romain Desbois 13 août 2012 15:06

                                Pierre

                                " on devrait admettre que, constatant qu’il a raté cette création, c’est parfaitement le droit de Dieu de "tout effacer et recommencer pour essayer de faire mieux« . »

                                Que ceux qui l’admettent par leur croyance à ce mythe ca parait logique (quoique*) mais que l’on se présente et présente son dieu comme un dieu de miséricorde , de bonté, d’amour, c’est l’hypocrisie que je dénonce.

                                Le reste de votre réponse avec lequel je suis en accord l’atteste.

                                * en fait est-ce que l’on accepterait que le parent d’un enfant puisse le tuer parcequ’il considère sa création comme mauvaise ? Est-ce que l’on appartient à son créateur ? A-t-il le droit de vie ou de mort sur ses créations ?


                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 août 2012 16:49

                                Mais, Romain, la différence est entre une légende et une période partiellement historique (moins ancienne) interprétée par des hommes comme justement violente au profit d’un peuple « choisi par Dieu ». C’est à partir de cette période que naît la justification de la violence « des hommes justement motivés » comme une des caractéristiques principales des religions monothéistes actuelles.

                                Cette justification a été combattue, au sein du judaïsme, par Jésus de Nazareth, mais il n’a pas réussi à la faire rejeter par ceux qui, se réclamant de son message, ont créé une autre religion monothéiste gardant la croyance dans une « bonne violence de Dieu », aujourd’hui toujours enseignée comme juste par le christianisme.

                                La lecture de »Qui est Dieu ?" de Jean Soler me paraît essentielle pour l’avancée de la réflexion objective et honnête sur la violence religieuse (qui perdure et s’amplifie très logiquement depuis l’arrivée de l’islam).

                                Le prophète Mohamed n’aurait probablement eu aucun succès si les Pères de l’Eglise catholique n’avaient, avant son arrivée, re-confirmé - re-sacralisé - la »bonne violence de Dieu« ancienne et  »bien interprétée">span>

                                L’islam ne serait pas actuellement l’un des principaux obstacles à la paix du monde si le pape actuel et la hiérarchie catholique ne lui confirmaient que Dieu peut parfaitement, « pour une bonne cause », commander des massacres, et même des génocides. 

                                Qui croit vraiment à la force de conviction des arguments du genre "Vous comprendrez et cesserez toute violence si vous voulez bien admettre que le bon Dieu et la bonne cause sont les nôtres."



                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2012 13:42

                                  Tu n’es pas au courant que cette étude a été démontée, les failles statistiques dévoilées et les manipulations montrées en exergue ?

                                  Pour autant, des enfants seraient-ils plus heureux avec eux ?
                                  http://www.courrierinternational.com/article/2009/12/30/al-qaida-fait-son-trou-au-yemen


                                • anty 3 août 2012 15:55

                                  Tu veux parler sans doute de toutes les études montés par les homos ou les sympatisants

                                  avec des fausses données et des faux résultats 

                                • Antoine Diederick 3 août 2012 16:09

                                  il y a moultes études sur ce sujet et les conclusions ne sont pas toujours concordantes.

                                  ces études sont souvent influencées par des sensibilités divergentes ou par des effets de croyances.

                                  A moins de faire une chronologie des publications, il n’est pas possible d’en tirer des conclusions définitives, à mon sens.

                                  Il y a qu’il serait bien d’opposer à la rationalité supposée de ces études le principe du mystère de la vie.

                                  C’est pour cette raison qu’une minorité ne peut pas prendre en otage une majorité, pas plus que la majorité ne peut contraindre la minorité.
                                  Je m’explique : il est parfois de la tyrannie à vouloir faire des catalogues qui pourraient dire la vérité. Pour moi, il est plus important de laisser des questions ouvertes afin de laisser les gens suivre leur chemin de vie. Il n’y a de liberté qu’ainsi. Il est parfois ridicule de vouloir convaincre les autres alors que soi-même, nous n’aurions pas eu le temps d’éprouver nos convictions.


                                • anty 3 août 2012 16:14

                                  Marvin et robin des bois se partagent le travail pendant que marvin occupe ce fil de di bello robin occupe l’autre fil de giuseppe a moins qu’il s’agit de la même personne ce n’est pas impossible


                                • Anaxandre Anaxandre 3 août 2012 17:00

                                   La question ne peut se résoudre à une analyse du particulier. Ainsi tout le monde a à l’esprit l’exemple qu’on nous ressort à satiété de l’enfant bien plus heureux élevé par un couple homosexuel « idéal » épanoui que par par un couple de hétéro de « bidochons » violents, alcoolos et abrutis. Dans une autre société on nous montrerait un couple d’homos pédophiles pour une même propagande inversée.

                                   Il faut donc s’éloigner du particulier pour essayer et se permettre ainsi de penser le général. En quoi le mariage et l’adoption homosexuels sont-ils bénéfiques à la société (en laissant de côté le concept de progrès de l’Homme qui est lui-même d’origine religieuse) ? Voilà la vraie question à poser.


                                • Antoine Diederick 3 août 2012 12:16

                                  L’actualité étant ce qu’elle, je ne résiste pas à proposer ce lien sur la rencontre cybernétique.


                                  • Antoine Diederick 3 août 2012 12:20

                                    « ce qu’elle est », correction merci


                                  • anty 3 août 2012 12:17

                                    Si après ce genre d’études le gouvernement autorise malgré tout les homosexuels à adopter des enfants l’idéologie aura décidément pris le pas sur la raison.

                                    Les enfants de couples homo sont énormément plus exposés à la dépression, au suicide (24% chez les gais contre 5% chez les hétéros), aux attouchements sexuels (23% chez les lesbiennes contre 2% chez les hétéros), au chômage, se font plus arrêter par la police, consomment plus de drogue, multiplient les partenaires sexuels, sont moins fidèles, etc…

                                    Les lobbys homos, qui ne représentent heureusement qu’une minorité d’homos mais qui bénéficient de tribunes médiatiques très importantes, ne pensent qu’à leur petits confort et pas du tout au bien-être de toute la société, ses enfants, son avenir....


                                    • Acid World Acid World 3 août 2012 12:19

                                      Pour une fois, je suis d’accord avec l’Eglise.

                                      Cette institution, parfois vieillotte il est vrai, s’est toujours opposée aux effets de mode. Donc pour l’homosexualité, je ne suis pas surpris. Le mariage recouvre une dimension familiale, je ne vois pas pourquoi on l’étendrait à ces couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant, tout simplement parce que n’en déplaise à la gauche, il faut un p’tit spermatozoide et un p’tit ovule pour faire le bébé.
                                      Les enfants adoptés ayant les mêmes droits que ceux du sang de la famille, ils ont droit à un père et à une mère. Deux hommes ou deux femmes qui font comme si, ça reste du théâtre -joué sans doute avec amour- mais du factice.

                                      Je ne remets pas en cause l’amour entre deux hommes ou deux femmes, mais je leur dis qu’une société faite de familles naturelles est la plus saine, et qu’ils devraient dépasser leurs revendications égoïstes et essayer de comprendre la nature. En retour, la société leur doit le respect. Mais le respect, ce n’est pas leur mentir et céder à tous leurs caprices.


                                      • Antoine Diederick 3 août 2012 15:43

                                        l’Eglise a pour principe de faire des rappels sur des grands principes...je suis d’accord, c’est chiant...

                                        mais parfois...


                                      • Ornithorynque Ornithorynque 3 août 2012 15:11

                                        L’Eglise a la fâcheuse habitude de rapeller deux ou trois vérités aux moments ou ça dérange...

                                        Je vous rappelle qu’en 1937, l’Eglise catholique déjà était bien seule pour alerter le monde sur les dangers du Nazisme en tant qu’exaltation de la race, avec la publication de l’encyclique « Mit brennender Sorge ».


                                        • Antoine Diederick 3 août 2012 15:55

                                          En revanche, en restant dans ma propre exigence, et ceci est pour Monsieur di Bella, concernant dans un autre fil qu’il a initié qu’il a conclu trop vite au crime contre les homophobes en Belgique pour servir son propos alors que tout est encore en ce moment aux mains de la justice.

                                          Sur la prière, il n’est pas rare que dans les églises les chrétiens prient soit pour un pays, pour la classe politique afin qu’elle soit inspirée, pour l’équilibre du monde etc....il n’y a pas d’exclusion, à mon sens.

                                          Maintenant, je clos pour moi le sujet et retourne à mes « chères études »


                                          • cedricx cedricx 3 août 2012 16:03

                                            Les catholiques en tant que citoyens ont leur mots à dire et ont le droit de s’exprimer. On n’attend pas d’eux, quand même, qu’ils chantent les louanges de réformes qui vont à l’encontre de leurs convictions profondes. Pourquoi l’église, séparée de l’état, devrait être la grande muette ? (Rappelons pour ceux que ça démange que la faiblesse actuelle de la foi chrétienne en France et ailleurs n’a rien à voir avec les musulmans, les coupables sont ailleurs...)


                                            • Antoine Diederick 3 août 2012 16:59

                                              il n’est pas possible d’introduire de la confusion.


                                            • niberta 3 août 2012 16:05

                                              L’assomption est une fête uniquement pour les catholiques, le Protestant Luthérien ne peut participer à une telle mascarade fondée sur la discrimination entre les êtres. Etant protestant de l’église universelle, nous ne reconnaissons aucune sacralité dans le mariage qui est une affaire à ;la fois privée et civile, deux bonnes raisons qui devraient donner le droit aux papes de setaire, car le marriage est une institution humaine et non pas divine.


                                              • Antoine Diederick 3 août 2012 16:16

                                                le mariage civil est obligatoire et la mariage religieux n’est pas obligé.

                                                Il est heureux de dire que le cadeau de la religion catholique à l’organisation civile est celui de la République ou encore à l’Etat moderne.

                                                Je ne suis pas forcement républicain, en systémique on pense au système qui fonctionne uniquement. Cela fonctionne ou cela ne fonctionne pas.


                                              • Antoine Diederick 3 août 2012 16:25

                                                Augustin n’avait pas cette prétention. Fais un tour sur Wikipédia.


                                              • niberta 3 août 2012 18:03

                                                La République est le cadeau des Grecs, pas des cato, itou des JO


                                              • lucmentin 3 août 2012 16:16

                                                Le baragouinage de l’église invitant à la prière m’importe peu et je n’y donne aucune suite ayant abandonné ce service après l’abandon du latin.

                                                Qu’ils donnent leurs idées va de soi. De mon côté je laisse tomber car ce genre d’imploration ne sert à rien.

                                                Après tous les dires idéologiques et autres débattus ci-dessus, je voudrais dire :

                                                - il est intolérable que soit assimilés, mariage et adoption, tout en sachant que à un bord ou à un autre viendra s’ajouter l’enfant créé.

                                                - il est intolérable que ce sujet soit du fait de Patron et non d’un « REFERENDUM ». Le Patron a un droit de vie (contestable) lorsqu’il envoie à la guerre, mais pas la téologie, la philosophie et autres....

                                                - le mariage est civil et que ces gens aient besoin d’un papier pour avoir les mêmes avantages que les couples mariés : soit, bien que...

                                                - Mais que la Religion s’en mêle : NON.

                                                Heureusement, on ne verra pas un homme enfanter. Mais entre deux femmes c’est possible par le biais des artifices techniques.

                                                Pauvre Société de merde.

                                                Tant qu’il en est encore temps : UNE PETITION EST INDISPENSABLE POUR QUE L’ON FASSE REVENIR EN ARRIERE UNE TELLE DECISION.

                                                 


                                                • Antoine Diederick 3 août 2012 16:21

                                                  tu pars par le bas :

                                                  Pauvre Société de merde.

                                                  faut commencer par le haut, tu dis cela, je fais de la logique linéaire, alors toi tu es une merde puisque la société est une merde et donc nous sommes tous de la merde !

                                                  Merci, t’es sympa.


                                                • franc 3 août 2012 17:56

                                                  l’Eglise revient à ses vieux démons , les démons du cléricalisme ,de l’intégrisme et de l’obscurantisme ,et même si ces vieux démons sont moins méchants il n’en reste pas moins des démons .L’Eglise fait de belles théories mais ne les mettent pas en pratique .

                                                  L’Eglise est contre l’évolution de la nature humaine et l’évolution des moeurs qui en découlent ,c’est de l’intégrisme ,c’est à dire le refus absolu de toute évolution et par là de tout perfectionnement ,comme dans le passé où elle a refusé la théorie de l’évolution .Il ne faut pas confondre intégrisme et conservatisme soit dit en passant .Le conservatisme n’est pas contre l’évolution a priori et en absolu , mais pense seulement que la société ou la nature humaine n’a pas atteint un degré d’évolution historique suffisant pour changer et chambarder les institutions ,mais si dans le futur l’évolution ou le progrès de la nature humaine est suffisant alors on peut changer et faire évoluer les institutions,l’intégrisme refuse absolument tout changement par dogmatisme absolu et même si les choses et les institutions sont imparfaites,du coup ils pérennisent l’imperfection et la nature imparfaite des choses ,ce qui est contraire à la raison humaine comme à la volonté divine ,car ce qui caractérise le divin c’est le perfection ,et empêcher l’évolution vers la perfection c’est empêcher le raprrochement vers le divin ,cela est contraire au plan de la Providence chrétienne (vous serez des dieux rappelle Jésus dans l’Evangile ,et "afin que tous sois un ,moi en en Toi et eux en Nous (St-jean), mais aussi comme au sens du progrès inexorable de l’Histoire marxiste .

                                                  Alors pourquoi l’Eglise refuse toute évolution de la nature humaine en même temps que l’évolution des moeurs ,c’est tout simplement par peur de perdre des privilèges ,peur de perdre du pouvoir et de l’autorité ,car des hommes libres et heureux ne font pas l’affaire pour les hommes de pouvoir quels qu’ils soient , peur qu’ils ne viendront plus dans les églises et ne donneront plus de sous nourrir les prêtres et entretenir leurs maisons qui sont les églises .Alors elle est contre le mariage homosexuel comme elle est contre la contraception ,contre le divorce ,contre l’euthanazie ,contre recherche sur les cellules souches ,contre la procréation en dehors du modèle naturel de la relation sexuelle hétérosexuelle ,contre l’avortement,etc.......

                                                  Sur ce dernier point ,l’avortement ,qui est un sujet grave puisqu’il s’agit de la vie ou de la mort d’un éventuel enfant ,plus grave que le mariage gay ,me semble t-il , il est quand même étrange que cela fait moins polémique,pourtant l’Eglise considère que l’avortement est un enfanticide . 

                                                   

                                                  Alors l’Eglise par ses prises de position sur les problèmes sociétaux semble être plus aux ordres du cléricalisme que de la raison même si elle prétend défendre l’intégrité de la nature humaine depuis sa conception jusqu’à la fin .Mais en cela elle l’oublie que la nature humaine est imparfaite de par sa nature primitive animale .

                                                   


                                                  • anty 3 août 2012 18:41

                                                    L’église représente plusieurs millions de fidèles et donc elle défend la position de ces fidèles

                                                    alors que les homos ne représentent que eux mêmes avec un discours pervers et arriéré 

                                                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 17:02

                                                    Tu te répètes.

                                                    Manque d’arguments constructifs ?


                                                  • franc 3 août 2012 20:43

                                                    Ou bien l’Eglise est catholique ou universelle alors elle ne représente pas seulement ses fidèles avec des opinions particulières mais elle doit tenir compte de tous les hommes et de la raison universelle,sinon elle se réduit à n’être qu’ une secte parmi d’autre sectes et perd donc du même coup le caractère de catholicité et en même temps toute autorité pour l’ intervention politique de la nation ,même avec plusieurs millions ou milliard de fidèles ,car ce qui caractérise une secte ce n’est pas le nombre des fidèles mais le particulalisme dogmatique , et ses positions en matière de règlement ne peuvent être valable que cantonné à l’intérieur du cercle de la secte .

                                                     

                                                    C’est la raison pour laquelle , ayant dans le passé comme dans le présent un comportement de secte ,les hommes politiques ont dû imposer le principe de la laïcité républicaine ,par la loi de la séparation de l’Etat et de l’Eglise ,celle -ci ayant perdu son autorité politique par sa faute même en ayant perdu le sens de l’intérêt général et universel pour se fourvoyer dans les intérêts particuliers du cléricalisme et du sectéisme .La politique qui ,par sa législation, détermine ce qui est bien ou ce qui mal en société ,est du domaine de la raison et celui qui n’ a pas les qualités ou les compétences de l’exercice de la raison perd du même coup toute légitimité et tout prétention à faire de la politique ,c’est là pourtant un principe de la laïcité théologique défini par le grand théologien catholique St-Thomas d’Aquin qui dit que "dans le domaine du créé immanent c’est la raison qui détermine ce qui est mal ou bien ;la raison et non pas les dogmes,,les coutumes ,les traditions quelconques .

                                                     

                                                    mais l’Eglise ,comme toujours malheureusement ,ne respecte même pas sa doctrine et ses préceptes , et trahit le Christ Logos universel ,et bien que compréhensible puisque l’Eglise en tant qu’institution humaine est imparfaite par nature , elle n’en est pas moins fautive et condamnable puisqu’ elle doit cependant être plus parfaite que d’autres par essence , en représentant l’autorité de la religion universelle et de la divinité sur terre et donc de la perfection sur terre et de samarche vers la perfection .

                                                     

                                                    ceci dit je ne suis pas particulièrement pour le mariage ,non pas contre le mariage homosexuel mais contre le mariage tout court , un simple pacs pour tous encore plus allégé administrativement que celui est officialisé est largement suffisant ;je rejoins ainsi la position d’un groupe de philosophe dont René Girard qui est pour un pacs ouvert à tous ,à toutes les formes de sexualité ,même pour les polygames et entre frère et soeur par exemple .Ceux qui veulent un mariage au sens religieux traditionnel ,peuvent le célébrer mais en privé ,à l’intérieur de chaque secte particulière


                                                    • Leo Le Sage 5 août 2012 18:51

                                                      @AUTEUR/Giuseppe Di Bella
                                                      Vous dites : "Doit-on s’attendre, dans les prochains mois, à une opposition beaucoup plus marquée de la part de l’Eglise catholique de France ? C’est l’idée qui se dégage clairement"
                                                      L’église est dans son rôle : elle défend les écritures.
                                                      Les relations entre personnes de même sexe est évidemment bannie par les textes monothéïstes, donc chez les catholiques aussi.

                                                      Si les catholiques sont aussi exigents, hormis le respect des textes, c’est parce qu’ils se sont rendus compte que hors de France cette religion progresse moins vite que ceux des évangélistes et des musulmans.
                                                      Or chez les évangélistes comme chez les muslims, il n’est même pas pensable d’être un homo...

                                                      Ce que fait donc l’église catholique est donc plus que logique et s’inscrit bien dans la réalité géopolitique ce qui apparemment a échappé à l’auteur.
                                                      Je crois qu’il y a 1 milliard au moins de Catholiques...
                                                      Combien sommes nous en France déjà ?
                                                      Loi des grands nombres...

                                                      Contrairement à ce que certains commentaires semblent sous entendre, il n’y a pas eu de preuves sur l’homosexualité de Jesus [qu’importe son nom] ni de près ni de loin.
                                                      A ma connaissance ce monsieur aimait dans le sens noble du terme.
                                                      Si je dis que j’aime Giuseppe Di Bella cela ne fait pas de moi un PD. étant d’ailleurs une personne contre la pedeitude...
                                                      Je peux dire j’aime Giuseppe et être totalement contre ses idées...
                                                      Ca ne fait ni de Giuseppe ni de moi des monstres : nous ne sommes pas d’accord sur CE point, mais qui sait ailleurs nous le serons peut-être.
                                                      Aimer peut s’entendre dans le cas de Jesus [qu’importe son nom] comme un amour filial.
                                                       

                                                      Définitions possibles de l’Amour [oui il y en a plusieurs smiley]
                                                      "Ainsi, le français utilise le même verbe pour exprimer ce que d’autres langues expriment par des verbes différents  : « j’aime ma petite amie » et « j’aime les sucreries » par exemple (alors qu’en anglais, on dira respectivement « to love » et « to like », et en espagnol « querer » ou « amar » et « gustar »).
                                                      On constate aussi une telle variété pour le mot amour, par exemple dans la pluralité des mots grecs désignant l’amour.
                                                      Les différences culturelles dans la conception de l’amour redoublent donc la difficulté d’en donner une définition universelle.

                                                      Le substantif amour a néanmoins une extension moins large que le verbe aimer : on parlera rarement, par exemple, d’« amour » des sucreries, même si l’on dit les « aimer ». Le sens du verbe aimer, qui peut aussi exprimer l’amitié, ou plus simplement une affection pour quelque chose qui est source de plaisir, est donc plus large que celui du mot amour.
                                                      "

                                                      "La philia se rapproche de l’amitié telle qu’on l’entend aujourd’hui, c’est une forte estime réciproque entre deux personnes de statuts sociaux proches. Elle ne pouvait exister à l’époque qu’entre deux personnes du même sexe, du fait de l’inégalité entre les sexes."

                                                      "L’éros désigne l’attirance sexuelle, le désir.
                                                      Dans la pensée platonicienne, il est parfois vu comme l’une des passions néfastes que produit l’épithumia (ou « appétit »), mais aussi comme une « divine folie » qui est « la cause des plus grands biens pour les hommes ».
                                                      Cependant il pouvait se mêler à la philia à travers la pédérastie, qui liait un amant d’âge mûr (« éraste ») à un jeune aimé (« éromène »)
                                                      "

                                                      "L’agapè est l’amour du prochain, une relation univoque que l’on rapprocherait aujourd’hui de l’altruisme.
                                                      Il se caractérise par sa spontanéité, ce n’est pas un acte réfléchi ou une forme de politesse mais une réelle empathie pour les autres qu’ils soient inconnus ou intimes.
                                                      Dans la tradition chrétienne des pères de l’Église, ce mot est assimilé au concept de charité, bien que celui-ci soit plus proche d’une relation matérielle établie avec des personnes en souffrance.
                                                      L’agapè originel ne revêt pas cette connotation morale de responsabilité devant une autorité divine.
                                                      "

                                                      « La storgê décrit l’amour familial, comme l’amour, l’affection d’un parent pour son enfant. »

                                                      (source : Amour - Wikipédia)

                                                      Merci à Giuseppe d’avoir donné son avis sur le sujet.

                                                       
                                                      Cordialement

                                                      Leo Le Sage
                                                      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 août 2012 11:10


                                                        Fort bien, Léo, mais je demande, pour ma part, qu’on ne triche pas dès l’énoncé du problème que l’on veut faire « avancer ». L’homoparentalité est, jusqu’à preuve du contraire, une impossibilité physique absolue.

                                                         

                                                        Mais c’est devenu une méthode militante très pratiquée, notamment par la pseudo-Gauche, que de faire comme si l’essentiel était déjà résolu : « y a qu’à » dire le problème de telle manière que le principal obstacle à l’objectif visé apparaisse déjà résolu.

                                                         

                                                        Dans les faits on va même plus loin : ceux qui ne veulent pas partir de cette tricherie manifeste sont présentés comme étant ceux qui refusent l’examen même du problème.


                                                      • Leo Le Sage 6 août 2012 17:46

                                                        @Par Pierre Régnier (xxx.xxx.xxx.35) 6 août 11:10
                                                        Vous dites : « L’homoparentalité est, jusqu’à preuve du contraire, une impossibilité physique absolue »

                                                        Ce n’est pas une impossiblité physique absolue.
                                                        Ce n’est pas souhaitable.
                                                        La façon dont le cerveau d’une femme fonctionne est très différente de la façon dont celui d’un homme fonctionne.
                                                        De mon point de vue, il faut donc au moins les deux sexes opposées.
                                                        Et j’irais plus loin en disant qu’il est souhaitable qu’il y ait aussi les grands parents dans certains cas.
                                                        [Quelqu’un ne veut pas de la belle mère ? Bon virez là alors... smiley]

                                                         

                                                        Cordialement

                                                        Leo Le Sage

                                                        (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès