• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le revenu de base, une solution pour les retraites

Le revenu de base, une solution pour les retraites

L'actuelle réforme des retraites suscite des oppositions et des interrogations sur son bien fondé. Est-ce que cette réforme ne va pas amplifier les problèmes au lieu de les résoudre ? Dans un contexte où l'économie est en panne de croissance, ne vaut-il pas mieux s'orienter vers une formule qui propose un changement fondamental de la société ? En s'appuyant sur l'aspect qualitatif des potentiels humains plutôt que de continuer dans des mesurettes anxiogènes qui créent de la pauvreté et de la précarité ?

Est-ce que ça ne serait pas judicieux de profiter des crises structurelles de l'économie pour mettre en place cette mesure ?

JPEG - 2.3 Mo
stand revenu de base

Actuellement, nous nous trouvons dans une double problématique contradictoire : Nous avons à la fois de plus en plus de mal à financer les retraites mais aussi à accéder à un plein emploi. Ce qui provoque un paradoxe.

La solution actuelle au problème des retraites est à la fois l'allonger le temps de cotisation mais aussi de retarder le départ de la vie active. On est ainsi passé de moins de 37 ans de cotisation à plus de 43 ans (réforme en cours). Et de 60 à 67 ans pour ceux qui n'auront pas pu cotiser pleinement.

Nous aurons donc de plus en plus de seniors sur le marché du travail tout en sachant que c'est la tranche d'âge la plus fragile et la plus sujette au chômage. En gros, nous avons de la difficulté avec l'emploi des plus de 50 ans et nous allons en rajouter avec les plus de 60 ans.

Un taux de 1,5% minimum par an de croissance économique est nécessaire pour absorber les travailleurs victimes des gains de productivités créés par les entreprises grâce à l'automatisation et à l'optimisation des tâches. Ce taux est désormais inatteignable. Les plus optimistes parient sur une croissance de 0,7% pour les 20 prochaines années (1). Il faudrait en plus que l'économie absorbe tout une classe d'âge entre 60 et 67 ans ?!?

Tout en sachant que si ils ne travaillent pas, ils ne cotisent pas. Ce qui ne va donc pas arranger la situations des caisses de retraites, mais va créer pour les intéressés une double peine : une précarité qui va s'ajouter à leur précarité.

En ne cotisant pas ou peu, ils partiront plus tard à la retraite, souvent avec un revenu minimum, ce qui créera une nouvelle classe de pauvre : les seniors. Les inégalités s'accentueront.

Dans le schéma du travail salarié n'est pas pris en compte l'activité bénévole, sous médiatisée et dévalorisée. Pourtant de nombreuses activités bénévoles sont utiles, voire indispensables au bon fonctionnement de notre société. Mais dans le même temps, de nombreuses activités salariés ne sont pas utiles à la société comme le relève l'anthropologue David Graeber dans son article « bullshit jobs » relayé par le journal Libération (2) et le webmédia Slate. (3).

Les retraités en bonne santé se sont littéralement engouffrés dans l'associatif et le bénévolat. Beaucoup de personnes commencent ainsi leur « véritable vie » d'après leur dire, à partir de la retraite car leurs revenus ne sont plus indexés à leurs activités. Les retraités actifs sont devenus une véritable force vive de la société.

Une autre voie que celle de créer un appauvrissement de l'activité par l'allongement des cotisations et le recul des départs à la retraite est possible : C'est le revenu universel de base (4).

La mise en place de ce revenu permettrait à la fois de résoudre le problème des retraites par un revenu moins cher à financer et plus égalitaire, mais aussi de résoudre le plein emploi qui coute chaque année à l'état des dizaines de milliards d'euro sans améliorer les conditions de vie en général.

La mise en place du revenu de base permettrait aussi de supprimer le clivage inter générationnel entre actifs et retraités. Il permettrait ainsi de redistribuer activité et revenu de manière plus équitable en prenant compte la préservation des écosystèmes et l'amélioration du cadre de vie.

Les modalités de financement du revenu de base sont multiples. Elles ont été étudiées par différents économistes de droite comme de gauche. Je vous invite à vous y référer.(5). Une pétition (initiative citoyenne européenne) est actuellement en cours pour étudier cette mesure dans les états de l'union européenne (6). C'est l'occasion pour les citoyens d'amener une solution aux financement retraites.

Emmanuel Coux

 

Sources :

1 - http://www.liberation.fr/economie/2013/08/12/la-croissance-un-totem-remis-a-zero_924484

2 - http://www.liberation.fr/societe/2013/08/28/y-a-t-il-un-phenomene-des-jobs-a-la-con_927711

3 - http://www.slate.fr/story/76744/metiers-a-la-con

4 – le revenu de base, une impulsion culturelle : http://www.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0

5 - http://revenudebase.info/

6 - http://basicincome2013.eu/ubi/fr/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Rensk Rensk 7 septembre 2013 16:15

    Sauf que... dans notre constitution il est dit que la retraite doit couvrir « une fin de vie digne »... ce qu’elle n’a jamais fait et c’est pourquoi le 2ème pilier des assureurs privés a été rendu obligatoire (depuis ils ont crée un 3ème pilier pour les riches).

    Le 1er et 2ème pilier ne suffit pas a couvrir « une fin de vie digne » et donc il a été crée *les prestations complémentaires*...

    Moi je vous demande où vous allez mettre votre barème concernant le revenu universel de base... au vu que la Suisse ne se tiens pas a sa constitution (pourtant riche la Suisse non ?)


    • Rensk Rensk 7 septembre 2013 16:24

      Juste pour dire, nos villes ont fait un appel « au secours » :

      L’aide sociale = D’autres facteurs qui influencent ce taux sont la composition de la population et le marché local du travail. Le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale âgés de plus de 50 ans a augmenté de manière significative. Pour ce groupe d’âge, l’accès au marché du travail est devenu plus difficile d’une part, d’autre part, les critères d’admission aux assurances sociales sont devenus plus restrictifs. La lacune qui en résulte doit de plus en plus souvent être comblée par l’aide sociale qui est ainsi confrontée à d’énormes défis.



    • viva 7 septembre 2013 17:20

      Le revenu de base ne sera jamais à l’ordre de jour. 


      La raison en est simple tout travail mérite salaire son corrolaire est que pour avoir un salaire il faut travailler. 

      Le système est plombé par les rentiers ce n’est pas pour le généraliser au plus pauvre.

       De toute façon il n’y a rien de gratuit de par ce monde, la contrepartie sera forcément exhorbitante il convient d’autant plus de ce méfier de ce genre de proposition qu’elles proviennes des néos libéraux. 

      Que ceux qui proposent cela nous montrent les petites lignes cachées dans le contrat.


      • Buddha 7 septembre 2013 17:32

        l’air est gratuit, l’eau le fut..cultiver soi même aussi, partager aussi, aider aussi , être sympa au lieu de rempli de haine aussi ,etc etc.....l’argent qui n’a jamais rien fabriqué donc n’est même pas nécessaire....tout devient gratuit en travaillant ensemble amicalement dans une société intelligente donc entièrement cooperative tout est gratuit car le travail collectif volontaire implique le partage pour tous , le travail collectif volontaire n’est plus un travail mais un bien etre....car c’est le seul moyen d’assurer le minimum vital par et pour tous..évidemment le bourgeois voleur et fainéant qui veut faire la guerre en Syrie et ailleurs pour voler comme d’hab ne veut pas de çà..mais le jours ou le peuple va avoir compris ce que je dis, ça va aller très très vite et ce jours approche smiley

        va juste falloir arreter d’avoir peur de tout y compris de son ombre..mais continuer a accepter une vie de merde même riche est sur le point de se finir.....


      • Stéphane Veyret Stéphane Veyret 7 septembre 2013 18:50

        tout travail mérite salaire son corrolaire est que pour avoir un salaire il faut travailler

        Je connais un certain nombre de femmes au foyer qui travaillent toute la journée pour entretenir la maison, s’occuper des enfants, etc. Elles ne touchent pas de salaire. Je connais des gens qui travaillent au Resto du Cœur pour aider les plus pauvres et qui ne touchent pas de salaire.

        Dans le même temps, il y a des gens qui conçoivent des nouveaux types de missiles. Eux touchent un bon salaire. Leur travail n’est pourtant pas indispensable à la société !

        Vous confondez le travail et l’emploi. Si tout travail mérite salaire, alors le revenu de base permettra de rémunérer effectivement tout travail, quel qu’il soit, y compris s’il n’a pas de valeur marchande.

        Le système est plombé par les rentiers ce n’est pas pour le généraliser au plus pauvre.

        Si l’on devait attendre la volonté des puissants, il y aurait toujours des enfants qui travaillent, il n’y aurait pas de retraite, pas de congés payés, etc. De temps en temps, les « faibles » doivent prendre leurs responsabilités et mettre la pression sur les puissants pour que l’on assiste à de forts changements.

        Que ceux qui proposent cela nous montrent les petites lignes cachées dans le contrat.

        La proposition me parait pourtant simple. Suffisamment simple pour bien voir qu’il n’y a pas, qu’il ne peut pas y avoir de « petites lignes cachées ».


      • Emmanuel Coux manu 7 septembre 2013 19:57

        Au 19e siècle, il était impensable que les enfants s’arrêtent de travailler pour étudier. En 1930, il était impensable d’avoir des congés payés, en 1946, alors que la France était ruinée et sortait à peine de la 2e guerre mondiale, il a été mise en place la sécurité sociale avec la retraite, l’allocation maladie puis l’allocation chômage.

        Depuis, on a mis en place les 39 heures travaillées, les 35 heures, le RMI et le RSA. Le revenu de base universel sera la marche suivante. Surtout avec les défis qui nous attendent : croissance en berne, crise économique, crise écologique.


      • Rensk Rensk 7 septembre 2013 23:31

        Si il l’est en discussion (et ce même si vous me moinsez)...Les initiatives 1:12, le salaire minimum a 4’000.-, le salaire abusif (déjà voté et accepté par les suisses) le prouve...

        Nous savons très bien chez nous (qui n’avons pas de crise de chômage... mais une crise d’étranger de l’UE)... que nous travaillons a notre propre perte en inventant toujours de meilleurs automates... que nous allons dans le mur a pleine vitesse.

        Bien sûr le patronat n’est pas d’accord... vu qu’il ne travaille pas... mais, c’est les votants qui font la loi et pas ceux qui achètent des « like » sur farce-bouc pour nous faire croire au dieu $ £ que nous n’aurons jamais en travaillant honnêtement et en payant des millions (qu’ils pourraient investir dans le social a travers les impôts au lieu de les détourner par l’étranger (France !) en publicité au bord des routes qui nous conduise au travail (esclavagisme)


      • Rensk Rensk 7 septembre 2013 23:35

        Monsieur n’a plus de grand-parent --- un petit arriviste qui ne sait ce qu’est la vie et oublie ce que ses propre parent ont « investi » en lui


      • Aqueuse 9 septembre 2013 20:52

        l’air est gratuit, l’eau le fut..cultiver soi même aussi, partager aussi, aider aussi , être sympa au lieu de rempli de haine aussi ,etc etc.....l’argent qui n’a jamais rien fabriqué donc n’est même pas nécessaire....

        L’argent, s’il est correctement contrôlé est une aide précieuse et pas un poison. Il permet de stabiliser l’économie, de réguler les échanges, de quantifier et donc d’optimiser la production (ce n’est jamais un mal, en premier lieu dans le domaine de l’agriculture). Il ne faut pas en avoir peur. Au final, le revenu de base n’échappera pas à la règle : il aura lui aussi besoin de régulation et de surveillance. Idéalement, il faudrait qu’il soit aussi égalitaire que possible déjà, à mon avis. L’avantage c’est qu’il sera bien plus facile à réguler que le système actuel, l’inconvénient, c’est qu’il crée de facto une forme de dépendance (soumission ?) évidente au gouvernement, alors que la démocratie exige une indépendance d’esprit et de corps des citoyens. La liberté. Si l’état établissait un chantage, des contreparties, un classement, pour l’octroi, la qualité ou la valeur de ce revenu de base (on a vu ça pour le RSA, alors ne soyons pas naïfs), la liberté de chacun serait en danger. Il faudrait donc faire particulièrement attention à qui gère ce revenu au sein du gouvernement et à qui contrôle cette gestion (une neutralité politique absolue).

        Autre chose : les inégalités sociales ont créées de nombreuses activités, salariées et bénévoles. Il ne faut pas se leurrer, elles ne disparaîtront pas : même avec un revenu de base, les citoyens restent inégaux de part leur niveau d’éducation, leur situation géographique, leur capital familial, etc. Je pense par exemple à l’accès aux soins, aux études, à la culture. Il ne faudrait surtout pas commencer à croire que l’argent est une solution à tout. En bref, cette mesure sera mise en place (vu notre situation actuelle, je croise les doigts et je parle au présent), mais elle ne sera pas suffisante pour garantir le bien-être de tous. Les luttes continueront et cette mesure n’est pas la fin.


      • Emmanuel Coux manu 11 septembre 2013 12:16

        Le revenu de base sera un outil pour améliorer la société mais pas une fin en soi. Il reste néanmoins une étape indispensable comme l’on été le fait que les enfants étudient au lieu de travailler, comme les congés payés, les divers droits sociaux, etc...

        Mais il faut néanmoins qu’une partie de la population veuille le mettre en place. La chape judéo-chrétienne est encore très forte avec la notion souffrance=récompense.


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2013 18:13

        bravo Emmanuel pour cet article,

        défendre le RU aujourd’hui s’inscrit exactement dans un ensemble de mesures qui ne mettent plus la croissance au programme des solution de relance de la croissance.
        le travail est mort, et aujourd’hui, le R.U est la seule solution qui pourrait permettre de s’en sortir par le haut.
        merci.

        • Stéphane Veyret Stéphane Veyret 7 septembre 2013 18:58

          le travail est mort

          J’ajouterai même que les êtres humains travaillent dur depuis la révolution industrielle afin de faciliter la tâche des travailleurs, afin qu’ils puissent faire le même travail en moins de temps. Nous nous efforçons depuis des décennies de nous libérer du travail. Ce n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui, il y en ait de moins en moins. Et c’est même bien, puisque c’est ce que l’on souhaitait. Il faut juste que l’on trouve un système qui corresponde à ce nouvel état de fait.


        • Emmanuel Coux manu 7 septembre 2013 20:00

          Je mets le lien de ton article qui peut illustrer mes propos :

           


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 septembre 2013 13:55
          Par manu (---.---.---.143) 7 septembre 20:00

          Quel lien ?...


        • marina zem marina zem 7 septembre 2013 20:35

          Très bon article , qui ouvre des perspectives !

          Merci

          • Jelena XCII 7 septembre 2013 20:39

            En guise de RU, dans les années à venir la france adoptera le modèle allemand, l’allemagne adoptera le modèle polonais et la pologne adoptera le modèle roumain... Il ne faut surtout pas croire que ce sera l’Est qui va s’aligner sur l’Ouest.


            • Emmanuel Coux manu 7 septembre 2013 22:40

              Voici un autre lien sur le revenu de base, les monnaies complémentaires et la relocalisation :

              (lien sur la vidéo)


            • Rensk Rensk 7 septembre 2013 23:55

              Faux Jelena, vous avez peur de l’avenir et c’est pas de notre faute... vous croyez encore aux multimillionnaires (milliardaires ?) qu’ils ont obtenus cet argent honnêtement (ce qui est une impossibilité légale)...

              Votre point de vue c’est possible un an maximum... après il y aura révolution dans nos démocraties (regardez autour de vous, les gens dédient bien des services car ils n’arrivent plus a suivre financièrement en travaillant a 100%) = la majorité appelé la classe moyenne commence a se révolter (elle est prise plus au sérieux que nous les ouvriers / employés « de base »)...

              Il y aura un changement c’est sûr, mais nous avons nos armes et munitions a la maison... payé par l’État qui nous faisait confiance et qui ne le fait plus aujourd’hui (et pour cause)...

              Vos compatriotes de l’ancien temps tue nos profs... et vous vous étonnez de la réaction du peuple ?...

              nan, vous comme d’autres serez réveillé un jour par la révolution dans des pays dit « démocratique » (Suisse y compris, malgré la démocratie directe)


            • Jelena XCII 8 septembre 2013 09:33

              @Manu Merci, mais je suis originaire de l’Est et ça fait longtemps que je ne crois plus au père noel.

              @Rensk La dernière fois qu’il y a eu un mouvement de révolte en France, c’était à la défense. 300 jeunes qui ont chanté en choeur « on veut des bisous, on veut des bisous », ce fut... très impressionnant.


            • Emmanuel Coux manu 8 septembre 2013 12:19

              Evidemment, si il n’y a pas de volonté forte politique mais aussi appuyée par un minimum de citoyens, il n’y a pas de changement. Ceux ci se font avec une mobilisation. Il y a eu des échecs, j’en conviens, mais aussi des réussites.

               

              Si personnes ne s’était battu pour la sécurité sociale, on ne l’aurait jamais eu, idem avec les congés payés et toutes les autres mesures sociales. Si même toi tu écris, c’est pour améliorer le quotidien. Où avec l’espoir de l’améliorer.

               

              Et contrairement à ce que tu penses, les pays de l’Est sont très moteurs pour le revenu universel. Et comme toujours, on peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.

               

              Ce qui est important, c’est d’apporter l’idée, qu’une autre vision des choses est possible. Les récents articles dans libération (qui n’est pas un journal ni écolo, ni décroissant, ni de gauche particulièrement) et dans d’autres journaux sont des signes forts d’une évolution positive.


            • Jelena XCII 8 septembre 2013 19:39

              >> Et contrairement à ce que tu penses, les pays de l’Est sont très moteurs pour le revenu universel.

              Les pays de l’Est sont réputés pour être charitables envers les pauvres, c’est bien connu, il y a un « resto du coeur » dans chaque quartier ou presque.

              Blague à part, ce ne sont que des belles paroles dans les journaux, rien d’autre.

              Tant que les banksters seront à la tête de l’UE, le nivellement par le bas se poursuivra et la France n’y échappera pas, car l’UMPS ne propose, bien évidement aucune solution pour y échapper.

              Après pour ce qui est de la mobilisation des français, sachant que ça doit être le peuple le plus individualiste de toute l’europe, je te souhaite un bon courage.


            • Karol Karol 7 septembre 2013 21:35

              Il est vraiment temps de changer de paradigme. Le revenu de base universel et inconditionnel c’est bon pour les retraites, pour diminuer le temps de travail, pour lutter contre le chômage, pour l’éducation des enfants, pour les étudiants, pour les auto entrepreneurs, pour les agriculteurs, pour les artistes, ....
              Pour le financer : l’ensemble des aides délivrées conditionnellement et stigmatisantes comme le RSA, les bourses d’études, les allocations familiales, le minimum vieillesse, etc.. et comme le dit si bien Piketti dans son dernier bouquin " Le capital au XXI siècle, les riches s’enrichissent trop vite, les patrimoines s’envolent. Il y a de ce coté là beaucoup à redistribuer.
              Alors qu’attend le gouvernement pour mettre en oeuvre cette petite révolution qui en réinjectant de l’argent qui dort dans les patrimoines relancera l’économie et à terme désendettera l’Etat.

              J’ai écrit des papiers sur ce passionnant sujet :

              http://alternative21.blog.lemonde.fr/presentation/le-revenu-de-base-un-nouveau-paradigme/


              • Emmanuel Coux manu 7 septembre 2013 22:11

                Je vous remercie pour ces précisions et pour ce lien, très intéressant pour ceux qui veulent plus d’infos sur ce qu’est le revenu de base. En effet, il aura pour conséquence de rétablir plus d’équité entre les êtres humains. C’est surtout au niveau qualitatif que le revenu de base aura des répercutions.

                 

                 


              • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:05

                ** Alors qu’attend le gouvernement pour mettre en oeuvre cette petite révolution qui en réinjectant de l’argent qui dort **

                ben tien, votre gouvernement fait tout pour voler les économies des petit et moyens... regardez ce qu’ils font avec le livret A.

                Il y a de « l’argent qui dort » et votre État (dirigé par des pseudo socialiste) vont vous le voler « légalement » dans pas longtemps... ils ont trop besoin de vos économies...


              • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:32

                Le monde n’est vraiment pas une « référence » malgré ce que vous voulez croire... et pas voir !


              • Brice Bartneski bartneski 7 septembre 2013 22:27

                Ceux qui réfutent le revenu de base nous explique que plus personne n’ira travailler. Ce qui est faux car l’humain a naturellement besoin d’activités. La différence avec le système actuel est que l’individu effectuera un travail qui lui convient vraiment et sera de ce fait, beaucoup plus performant et productif. Nous avons tout à gagner avec ce système.


                • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:13

                  lol, il y a qu’à voir le nombre de mort en moins d’un an après la retraite (si vous regardez sur 5 ans c’est un génocide)...

                  Le besoin d’activité = c’est cacher sournoisement l’effet de l’esclavagisme avant la retraite... habitué a faire et être « quelqu’un » puis se retrouver n’être plus personne tue les gens (tous les psy peuvent confirmer cela)

                  Nous avons pas beaucoup de chômeur en Suisse par rapport a l’Europe... nous sommes pourtant au monde, après le Japon, le 2ème pays question suicide... (avant l’âge de la retraite nous sommes les 1er du monde)...


                • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:25

                  Tiens pour info... les hommes se suicident plus que les femmes... et plus l’âge avance les hommes sont dans le record... statistique de l’université genevoise = surprenant vu que nous sommes si fort en tant que mâles...

                  HUG = Hôpitaux Universitaire Genève


                • viva 8 septembre 2013 00:20

                  Bien souvent ceux qui travaillent ne parviennent pas à obtenir un salaire suffisant . Qui peux croire que demain il sera possible de percevoir un revenu sans rien donner en échange ? 


                  C’est du foutage de gueule. Les plus riches se plaignent de payer des impôts ce n’est pas demain qu’ils vont être gènéreux.

                   Le partage du travail parait plus réaliste et cela parait être déjà une utopie au train ou vont les choses.
                  Ce RU est une arnaque pour supprimer les acquis sociaux.

                  • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:43

                    Non, c’est vous qui n’ouvrez pas vos yeux... travailler est devenu de l’esclavagisme pour ceux qui ont un travail... Saviez-vous que deux haut cadre se sont suicidé en moins d’un mois en Suisse ?

                    -Le suicide du directeur des finances de Zurich Insurance Group

                    -Swisscom : suicide de Carsten Schloter, patron bourreau de travail


                  • Rensk Rensk 8 septembre 2013 00:50

                    Et vous oubliez que malgré l’interdiction des salaires abusif ,voté par le peuple, les boîtes « abusives » ne sont pas parti de Suisse... sauf l’américain, abusif question protection des données personnel... qui va partir dans pas longtemps, Yahoo de son nom


                  • Emmanuel Coux manu 8 septembre 2013 12:49

                    Le revenu de base est une mesure destinée à améliorer les acquis sociaux, à les renforcer. C’est la marche suivante dans la progression vers plus d’équité sociale.

                     

                    Je comprends que l’idée de donner un revenu sans contrepartie puisse choquer certaines personnes. Nous sommes encore dans le monde judéo-chrétien de la carotte et du bâton.

                    Et les acquis sociaux passaient dans l’opinion publique comme une « récompense ». Le congé arrivait à la fin d’une année de labeur, la retraite à la fin d’une vie de labeur.

                     

                    Seulement, les droits sociaux n’ont pas été mis en place comme des récompenses, mais plutôt des compensations non pécuniaires et comme des allègement de notre condition. Ils ont été mise en place pour une libérations des contraintes du travail.

                     

                    Le revenu de base peut désorienter même le plus vaillant des syndicalistes dans la mesure où le revenu est déconnecté de l’activité. C’est de suite, la peur de la décroissance et la peur du manque ; cette même peur qui a conduit vers un productivisme sans limite.

                     

                    Pourtant malgré une productivité hors norme, on voit qu’il existe toujours des pauvres. La solution passe par un changement qui ne prône pas la productivité.

                    Ce revenu de base, au contraire de ce que vous dites, arrive pour affirmer nos droits à cette libération. Et le moment est très bien choisi, car nous sommes dans un système paradoxal où la croissance des biens matériels ne peut plus être absorbé par la population.

                    Le revenu de base permettra plus d’équité, mais aussi d’assainir un système en bout de souffle. 

                     

                     


                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 8 septembre 2013 18:56

                     “Qui peux croire que demain il sera possible de percevoir un revenu sans rien donner en échange ?”

                    Il n’y a que ceux ne sachant pas occuper leur temps eux-mêmes pour réagir ainsi. Ou qui ont toujours ce besoin de se faire « gouverner », parce qu’incapables de prendre des décisions. bref. ce n’est pas pour demain le revenu de base. La majorité est encore trop amoureuse de son asservissement. ça la sécurise.


                  • Emmanuel Coux manu 8 septembre 2013 20:03

                    La retraite, le chômage, l’assurance maladie, le RSA, le APL sont des revenu donnés sans un échange. A cela il faut rajouter les subventions aux personnes, aux associations, aux entreprises, aux comités ;

                     puis il faut rajouter les bourses d’études, de voyages, et ensuite car c’est moins visible, les dégrèvements d’impots, de taxes pour les gens, les associations, les entreprises.

                     Finalement, le revenu de base, n’est qu’une remise en ordre de tout ça. quelque chose de plus simple donc de plus équitable. C’est la suite logique des acquis sociaux.


                  • caullet 9 septembre 2013 12:33

                    Parce-que vous pensez qu’aujourd’hui personne ne perçoit une rémunération sans rien faire ?


                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 septembre 2013 07:22
                    Au
                    Revenu de Base financé par la Fiscalité sans Refondation du Capitalisme
                    on peut préférer le
                    Dividende Universel financé par l’Épargne avec Refondation du Capitalisme ?

                    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

                    Lire, SVP :
                    Refondation du Capitalisme & Dividende Universel
                    ou/et
                    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/ ... cerite.pdf

                    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

                    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

                    Objectif Principal :
                    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
                    Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
                    Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

                    Objectifs Spécifiques :
                    I)
                    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
                    Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                    Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
                    II)
                    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
                    Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
                    II.1)
                    À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
                    II.2)
                    a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.

                    b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans être accusés d’exploiter qui que ce soit.
                    II.3)
                    Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel.


                    • Robert GIL ROBERT GIL 8 septembre 2013 09:20

                      voici une piste a etudier egalement , qui a été soulever par Friot,

                      voir : TOUT LE PIB POUR LA COTISATION


                      • CN46400 CN46400 9 septembre 2013 11:47

                        Le propos de Friot est plus large que le« revenu de base ». Friot, en garantissant un revenu correspondant à la valeur de la force de travail acquise par chaque individu, brise la dépendance du salarié par rapport à son employeur. De même il libère l’employeur de la contrainte permanente de stoker assez de commandes pour occuper au maximum ses salariés.


                        Pour ma part cette solution ne sera applicable que lorsque le travail ne sera plus un « chagrin » mais un plaisir pour tous. Ce temps là n’étant pas encore venu, je croit que la solution Friot n’est envisageable qu’à 50% de la valeur de la force de travail, les 50% restant devant toujours être payés par l’employeur, quand le travailleur travaille.

                        En tout cas, il faut constater que, par la gràce de héritage, le travail n’est plus, pour la grande bourgeoisie, nécessaire pour vivre confortablement, de générations durant. Il n’est donc pas anormal que des bipèdes cherchent à généraliser cette situation à toute l’espèce !

                      • smilodon smilodon 8 septembre 2013 14:19

                        Conseil d’un vieux « c.. » à tous les « jeunes » de 25 ans qui vont entrer dans le monde du travail en 2013 !.... A mon époque (eh oui, jsuis un vieux « c.. »), à mon époque donc, on sortait du collège à 16 ans, voire 15, et on allait direct à l’usine !.. C’était pas « top » mais bon, à part les « intelligents »du premier rang, les autres faisaient comme ça !... Moi j’ai trainé jusqu’à 17 au collège, contraint et forcé, pour obtenir mon « BEPC » !... Je passe les détails, mais pour finir, à 17 ans j’ai embrayé sur l’usine !... Un an de perdu pour me payer ma « flandria » !..... Pas grave !...(J’ai acheté une « motobécane ») !... A 19 j’avais ma R8 (Renault pas audi).... Mille francs !... 150 euros !... Ma première « caisse » !... 4 freins à disques !... Une R8 « major », de 64, achetée en 76 !....Allez trouver, en 2013, une bagnole de 12 ans à 150 euros !!..... Bref...... J’ai 56 piges, depuis l’âge de 17 ans, je bosse et faut encore que je bosse jusqu’à 62 !... (là aussi je passe les détails)...Si je vais au bout, j’aurais fait 45 ans de « job » !... Comme mon père, né en 28, mort en 2008 !..80 piges... Qui lui, avait commencé à 13 ans, pour finir en « pré-retraite » à 58 et demi !...... Je vais faire de mon mieux..... Et je vous souhaite, à vous, les « jeunes », de bien garder « espoir », de bien vous « accrocher ».....Parce que votre « retraite » à vous autres......Désolés, mes petits amis.....Désolé !.... Mais je la vois bien plus loin encore, que la mienne, ou que celle de mon père !....... Et bien plus « maigre » aussi !..Dsl...Je vous souhaite tout le courage du monde !...Soyez forts !... Forts et obstinés !... .Adishatz.



                        • Loatse Loatse 8 septembre 2013 15:24

                          Il y a quelques temps de cela, j’aurais dit oui, c’est la bonne solution le revenu de base...

                          Aujourd’hui je me rend compte que ce qui est cause de problèmes dans nos sociétés et à travers le monde c’est l’argent...

                          Il entretient un cycle de consommation sans fin avec la course effrenée à la croissance.. avec ce que cela comporte comme nuisances à l’environnement et donc à la planète et bientôt l’épuisement des ressources, source de guerres pour l’appropriation de celles ci...

                          Il mène à l’individualisme, la notion de partage, de devoir et de reconnaissance ayant de plus en plus disparu de nos sociétés qui parque ses anciens, ses parents agés dans des mouroirs pudiquement appelés maisons de retraite...

                          Il mène au suicide et à des tas d’autres pathologies engendrées par la course à la compétitivité, la concurrence acharnée, la pression au travail et son exclusion (chomage, retraite, faillites...)

                          d’autant plus qu’une partie de cet argent qui circule à travers le monde est devenu virtuel, création d’écritures qui a complétement faussé le jeu des échanges...

                          C’est ce système là qui est en train de s’écrouler...

                          Les sociétés qui fonctionnaient le mieux étaient les sociétés dites primitives composées de petites structures ou fonctionnait l’entraide, la mise en commun des biens,des produits... Je ne parle pas du communisme là qui n’échappait pas à la course à la productivité, à la compétitivité et ne tenait pas compte de l’aspiration des individus, je parle de sociétés dans lesquelles le partage était naturel, allant de soi et non pas institutionnalisé...

                          Une société basée sur la consommation, le toujours plus est triste... le bonheur vient du don de soi et du partage...

                          Le futur (proche ?) verra certainement la désaffection des villes pour les campagnes...ne serait ce parecequ’il ne sera plus possible financièrement, écologiquement, d’effectuer chaque jour des dizaines de kilomètres pour se rendre à son travail... (prochain choc pétrolier) induisant la nécessité de produire soi même de quoi satisfaire à nos besoins élémentaires...

                          C’est déjà ce qu’il se passe en grèce... Symptome de la fin d’un système dans lequel l’homme a perdu tout lien avec la nature au point de ne plus savoir comment en tirer sa subsistance...

                          Il y a le monde de demain à réinventer en tenant compte des apports du progrès bien entendu.. mais sans en être esclave... faute de ne pouvoir survivre si celui ci fait défaut.


                          • Emmanuel Coux manu 8 septembre 2013 20:19

                            Je vois que tu n’as pas lu correctement l’article. Mais la démonstration d’un revenu de base se passe avec une logique de la décroissance. Je dénonce le productivisme comme destructeur des écosystèmes.

                            Quand à la consommation : est ce que quelqu’un qui gagne 900 ou 1000 euro sur consomme ?

                            La consommation est condamnable à partir d’un certain montant pour des achats pas nécessaires. Et là, je ne vais pas parler d’i phone ou d’ordinateur même si on peut s’en passer, mais des inombrables résidences secondaires, des yatchs et des voitures de luxes.

                             

                            Il n’y a plus de place par exemple pour le conservatoire du littoral pour acquérir des m2 à la spéculation immobilière.

                             

                            Mais refuser 900 ou 1000 euros, c’est refuser à des pauvre de vivre. Quand à la nécessité de produire soit même, c’est de la dictature : je suis pour la relocalisation, mais pas pour forcer les gens à faire ce qu’ils n’ont pas envie de faire.

                             

                            Le revenu de base introduit une notion fondamentale : la liberté.

                             

                            Quand à la relation avec de l’argent, le revenu de base permettra d’avoir une autre rapport avec l’argent (lien) :

                             http://www.newsring.fr/economie/700-pour-ou-contre-un-revenu-minimum-universel-dexistence/61183-la-reussite-sociale-ne-doit-plus-etre-synonyme-daccumulation-de-biens-materiels


                          • bakerstreet bakerstreet 8 septembre 2013 21:41

                            Loatse, je vous rejoint dans votre analyse...Je pense que les enjeux à venir et les limites de l’expansion, mot qui passe de travers, peuvent être salutaire, et redéfinir l’esprit communautaire, bien préférable au communautarisme.....

                            On fait une fixation sur le fric. Les gens s’arc boutent sur le montant de leur retraite comme un de leur dernier grappin.
                            Un énorme réservoir d’emplois, et d’initiatives peuvent redynamiser autant les hommes, de tous ages, autant que les paysages délaissés. 
                            Oui, la retraite en elle même est une hérésie. Je ne soutiens en rien évidemment les libéraaux en disant cela, qui veulent avoir la peau d’un régime d’aide aux personnes agées, qui évidemment ne doit pas disparaitre. 
                            Reste que le montant faramineux de certaines retraites posent autant problème à mon avis, que les plus faibles, mais de cela on ne cause pas...
                            Quand je dis que la retraite est une hérésie, c’est de l’inactivité forcée que je parle, de la marginalisation de personnes qui peuvent être utiles, par leur expérience , leur tempérance, et leur humanité.
                            Le monde dont je rêve permettrait à plusieurs générations de vivre peut être pas forcément sous le même toit, encore que, mais remettrait un tissu social entre eux. 
                            Reste à trouver le canevas qui l’accrédite. 
                            Il existe des expériences dans certains pays, je pense à l’allemagne, dont nous pourrions nous inspirer.

                          • herope herope 8 septembre 2013 15:27

                            L ’article ne s’attaque pas aux bases réelles de la paupérisation il stigmatise les populations en difficultés. Ils ne faut pas inverser le problème : un système le capitalisme qui ne crée que la misère de la majorité, un système politique héritier de la royauté avec tous ces parasites ! etc...... Après ce n’est que de la com’

                            www.fa-heropelyon.fr.gd


                            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 8 septembre 2013 18:49

                              Capitalisme n’est pas le mot, il s’agit de néolibéralisme (voire ultra).


                            • Emmanuel Coux manu 8 septembre 2013 20:26

                              Vous êtes de mauvaise fois. Je ne stigmatise personne. L’article propose une solution qui va au delà du productivisme. Je vois vraiment que donner un revenu sans contrepartie fait peur à la gauche productiviste.

                               

                              Comme la « gauche fordiste » a été réticente et ne veut pas parler des« grands projets inutiles », elle ne veut pas parler du« travail inutile ». Elle reste dans sont moule judéo-chrétien de souffrance=revenu.


                            • Crab2 8 septembre 2013 16:58

                              Retraites
                              - saison 3


                              Selon Mélenchon la réformes des retraites ou tout ce que peut faire le gouvernement : un « attrape-nigaud »


                              Suite :

                              http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/09/04/retraites-saison-3-5155741.html



                              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 8 septembre 2013 18:48

                                En visionnant le film suivant, on comprendra qu’instaurer un revenu de base sur toute cette planète est plus que possible... il suffirait que la majorité prenne conscience de ce qui se passe réellement.

                                Excellent documentaire au passage.

                                http://www.encyclovideo.net/let-s-make-money.html


                                •  C BARRATIER C BARRATIER 8 septembre 2013 19:13

                                  Il y a de plus en plus de travailleurs salariés ou autoentrepreneurs ou artisans, commerçants etc...je le constate tous les jours, mais il y a de plus en plus de gens et l’augmentation du nombre de postes de travail est plus faible que le nombre de nouveaux arrivants pour un travail (fin des études, immigrants).
                                  Les gens que je connais qui n’ont pas d’emploi en cherchent un et localement je les aide à trouver (tout le monde finit par trouver). Voir en table des news :

                                  Cellule emploi : le pied à l’étrier

                                   

                                   http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=218


                                  Les employeurs, massivement dans les métiers de service à la personne, ou du batiment, ne réussissent pas à recruter des gens capables de faire le travail qu’ils proposent, il y a là une marge qu’heureusement les sans papiers se débrouillent pour combler. Mais tous les sans papiers ne trouvent pas du boulot, loin de là, car nombreux sont ceux qui ne savent rien faire des emplois disponibles.

                                  Il faut enfin s’intéresser à la grosse majorité des citoyens, - les gens qui ont un travail et qui le gardent. Ceux là produisent assez pour que les cotisations sociales soient payées et en plus ils paient des impôts. Ils parlent de leur retraite, ont pigé que les fonds de pension sont des pièges qui les laisseraient sans rien, et aspirent à la conservation de la retraite par répartition. ils considèrent que ce sera un dû. Les retraités sont du même avis. Ces actifs et retraités représentent environ 90 % de la population en âge de produire, de nombreux retraités complètent leur retraite soient en prenant des boulots salariés soit en se mettant auto entrepreneurs. Voir en table des news :

                                  Retraites : du « salaire » dû, donc résistons

                                   http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=164




                                  Cette grosse majorité n’est pas contre ce revenu identique pour tous à la condition qu’on ne leur demande pas de le financer, eux, qui ont un système qui leur va bien. Ce sont donc ceux qui veulent bénéficier de ce revenu nouveau qui en crééront le financement. Vive l’imagination au pouvoir...il faut qu’ils le fassent.


                                  • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 00:14

                                    Je suis allé sur votre site qui est très intéressant. En effet, comme le demandeur qui veut aider à être bénévole, je pense qu’il y a un grand besoin d’altruisme. Voilà pourquoi je suis favorable à un revenu de base. Pour que tous puisse vivre dignement, sans avoir recours a des emplois impossible pour boucler leur fin de mois.

                                    Et en effet, il faut se battre pour la préservation de acquis sociaux. Le revenu de base démontre qu’il est possible d’assurer un revenu de 1000 euro à tous le monde. donc, pour du chômage, de la retraite, des services publique, c’est largement faisable.


                                  • jpm jpm 9 septembre 2013 13:22

                                    @C Barratier,

                                    il faut bien comprendre que le revenu de base n´implique pas que tout le monde aura le même revenu global à la fin, mais que chacun (femme ou homme, riche ou pauvre, actif ou inactif) aura le même revenu de base quelque soit sa situation familiale et financière, ce revenu socle étant inconditionnel et donc cumulable avec les autres revenus. Les travailleurs actuels en profiteront donc… comme les autres.

                                    Ils deviendront moins dépendants des revenus de leur emploi et seront plus libres de choisir un métier qui leur convienne vraiment. Evidemment ils participeront également comme les autres au financement de cette mesure… à la hauteur de leurs revenus, mais ce seront les travailleurs au revenus modestes qui seront gagnants dans la mesure où le montant du revenu de base sera probablement supérieur à leur contribution.


                                  • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 16:30

                                    Merci pour votre contribution qui résume bien ma pensée. 


                                  • miha 9 septembre 2013 11:33

                                    Le Revenu de base commence à faire son chemin dans les esprits et c’est tant mieux.

                                    Merci pour cet article.

                                    Voir aussi cette initiative :

                                    http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/08/21/le-plein-emploi-est-mort-vive-le-salaire-inconditionnel


                                    • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 16:35

                                      Merci pour le lien. Plus il y aura d’initiatives, plus il y aura de chances pour que cette mesure soit adoptée. On est qu’on le veuille ou non, dans une société qui change. Le revenu de base est une solution aux mutations de la société.


                                    • lulupipistrelle 9 septembre 2013 13:07

                                      Avec un revenu de base on pourra aller vivre 6 mois par an comme des pachas dans des pays où la vie est moins chère... et même y devenir propriétaire.. super... je suis pour à 100%...


                                      • lulupipistrelle 9 septembre 2013 13:14

                                        Ah, m’installer dans une petite crique en Turquie, à 2 mn de la plage, où la température de la mer permet de se baigner toute l’année...

                                        D’ailleurs c’est ainsi que vit ma tante, retraitée parisienne, 3 ou 4 mois par an... le reste du temps, elle se partage entre son appart azuréen et celui de Paris , avec des petits sauts en bus à Londres, et des week-end en Europe centrale... 

                                      • jpm jpm 9 septembre 2013 13:27

                                        Pas si sur Lulupipistrelle, smiley

                                        car il est possible que ce revenu de base soit verse en Monnaie Locale Complementaire (MLC) utlisable seulement sur le territoire (Region, Pays ou CEE) ou il est financé. Par ailleurs, meme s´il se veut inconditionnel dans l´esprit... il est possible qu´il reste quelques criteres de residence et de participation à la vie citoyenne du pays.

                                        Donc pas question d´utiliser votre revenu de base pour developper l´economie des autres pays... ni de vivre comme un pacha ailleurs. Il s´agit d´un revenu citoyen de solidarite qui ne devrait pas etre devoyé.


                                      • lulupipistrelle 9 septembre 2013 13:56

                                        Alors un tel revenu en monnaie de singe, ne n’m’intéresse pas.


                                        Je suis certaine, qu’il y aurait des petits trafic pour le reconvertir en euro... un peu comme avec le trafic de piastres dans les années cinquante... En voilà de nouvelles vocations en perspective... ha,ha,ha.

                                      • lulupipistrelle 9 septembre 2013 13:58

                                        Au fait, vous croyez que les acteurs économiques accepteraient d’être payés en monnaie de singe ? les hypermarchés sûrement, mais pas les commerçants, les proprios, bref tout ceux qui font encore tourner l’économie de ce pays.


                                      • jpm jpm 9 septembre 2013 14:09

                                        Vous avez bien peu de respect pour vos concitoyens pour les traiter de singe... croyez vous vraiment que les tickets restaurant ou les cheque emploi services sont de la monnaie de singe... et pourtant ils ne sont pas utlisables hors de notre territoire.

                                        Il est donc tout a fait possible de mettre en place une monnaie complementaire mais convertible en veritables euros lors de son utilisation sur le territoire... sans que cela diminue en rien votre pouvoir d´achat local. Evidemment, il y aura toujours des petits trafics a la marge... mais peu importe du moment que cette monnaie ne sorte pas du territoire ou elle a etre financee et permette son developpement economique.


                                      • Le printemps arrive Le printemps arrive 9 septembre 2013 14:17

                                        L’idéal, JPM, serait que le principe du revenu de base soit universel.


                                      • jpm jpm 9 septembre 2013 15:09

                                        Un revenu de base universel... et accessible a tous les habitants de la planete serait effectivement l´ideal... mais avant d´en arriver la, il faudra bien commencer par quelque part...

                                        Tiens pour aller dans votre sens, Philippe Van Parijs, économiste et avocat de longue date du revenu de base démontre dans l´article ci-dessous pourquoi il est non seulement raisonnable, mais urgent, de verser un modeste « euro-dividende » à chaque résident de l’Union européenne.


                                        http://revenudebase.info/2013/07/euro-dividende-van-parjis/


                                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 15:29

                                        C’est un mensonge de dire que Philippe Van Parijs propose de financer un
                                        euro-dividende ! ! !
                                        Cela n’a absolument rien à voir avec le dividende d’un capital.

                                        Il finance son « truc » par des taxes ; TVA ou autres ! ! !
                                         smiley smiley

                                      • foufouille foufouille 9 septembre 2013 16:00

                                        avec 200€, faut réserver sa place en roumanie


                                      • jpm jpm 9 septembre 2013 17:29

                                        Encore une fois Jean-Pierre, il faut comprendre la proposition d´euro dividende de Van Parijs comme le dividende du capital humain de la vieille Europe... qui a pemis la creation de toutes ses richesses... ce qui depasse largement le simple cadre capitalistique ou boursier smiley

                                        Pour Foufouille, 200 euros par mois c´est evidemment peu a l´echelle d´un francais habitué a l´Etat providence et au RSA a 500 euros par mois, mais je rappelle que ces derniers ne seraient pas remis en cause car chaque pays pourrait evidemment completer cette mesure... mais cela representerait deja un beau projet europeen si on pouvait reflechir a une telle mesure commune smiley


                                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 18:12

                                        Par jpm (---.---.---.37) 9 septembre 17:29

                                        Les mots ont un sens qu’il convient de respecter au risque de mentir dans le cas contraire.
                                        Le « capital » « humain » auquel vous vous référez ne produit pas un Euro de DIVIDENDE au contraire du CAPITAL FINANCIER auquel je me réfère pour financer un DIVIDENDE UNIVERSEL avec Refondation du Capitalisme.
                                        Vous avez le droit, comme van Parijs, de militer pour un Revenu de Base financé par des IMPÔTS ou/et TAXES.
                                        Mais, ne mentez pas en affirmant que des impôts ou/et taxes européens produiraient les Euro-DIVIDENDES du « capital » « humain ».



                                      • jpm jpm 9 septembre 2013 18:34

                                        Je le dis très clairement, je suis pour un financement par une contribution spécifique sur tous les revenus nets de l´ordre d´au moins 30% pour pouvoir financer quelque chose de conséquent. Mais bon, j´apprécie toutes les propositions complémentaires... dont la votre, même si encore une fois, je ne crois pas à un capitalisme citoyen.

                                        Par contre, je crois à un capital humain (connaissances acquises, lois, justice…) et un capital public (routes, ponts, écoles, système de soins...) qui ont permis aux sociétés et aux entrepreneurs de trouver des employés et des infrastructures pour créer de la richesse. Je ne vois donc pas le problème á leur réclamer une sorte de loyer sous forme d´impôts et de taxes pour tout ce capital humain et commun qui leur a permit de se développer.

                                        Alors on peut appeler cela un simple loyer ou une redevance... mais pour finir le terme de dividende me semble bien adapté. Quoiqu´il en soit, je préfère utiliser l´appellation revenu de base inconditionnel qui a été retenu par le mouvement de soutien de cette mesure... notamment dans le cadre de l´initiative citoyenne européenne pour le revenu de base inconditionnel qui est possible de signer a l´adresse ci-dessous :

                                        http://basicincome2013.eu/ubi/fr/


                                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 18:51
                                        Par jpm (---.---.---.37) 9 septembre 18:34

                                        Des impôts, encore des impôts, toujours des impôts et la pauvreté sera éradiquée ! ! !
                                        (paraphrase de Danton)


                                      • lulupipistrelle 9 septembre 2013 19:23

                                        @ et voilà le loup sort du bois : pour financer ce fameux revenus, pomper les ressources légitimes des citoyens et de 30% en plus... Une bonne raison pour ne plus rien investir en France, et tout à l’étranger... non mais... 


                                      • lulupipistrelle 9 septembre 2013 19:38

                                        Rappel : la solidarité c’est l’aide mutuelle entre personnes partageant les mêmes responsabilités ou les mêmes intérêts... donc votre perspective c’est ni plus ni moins que l’asservissement i.e. le retour au servage des citoyens autonomes... ceux qui savent et sauront gagner leur vie, au profit de parasites...

                                        Vraiment une idée super... qui conduira au pire.. je vous laisse imaginer comment la les citoyens majoritaires et auto-suffisants vont réagir ... à terme pour résoudre le problème des parasites... 

                                        Dre qu’il n’ y aura plus jamais de travail pour tout le monde est stupide... et la preuve d’une aliénation certaine... vous hâtez aussi la faillite du système actuel avec de tels propos...

                                        Demandez aux millions de gens qui déjà travaillent au noir, s’il n’ y a pas de travail ...

                                         L’Allemagne est le pays où le travail au noir est partout, c’est pourquoi en dépit de tout, elle affiche des résultats meilleurs que ses voisins... Hertz IV c’est du pipeau, de la poudre aux yeux pour eurocrates béats, et cela sert aussi à démoraliser les organisations sociales en France et ailleurs... 

                                        La politique autruchienne ne changera pas la réalité... rendez-vous aux prochaines élections. 

                                      • foufouille foufouille 9 septembre 2013 20:26

                                        « 200 euros par mois c´est evidemment peu a l´echelle d´un francais habitué a l´Etat providence et au RSA a 500 euros par mois, »

                                        a part la roumanie, bulgarie, etc ou le smic est plus bas, il faut effectivement se délocalise avec ce RS européen. le RSA n’est pas de 500€ (sauf SDF). un RU doit permettre de vivre et pas d’être un futur esclave. autant le mettre partout a 750 et les salaires suivront


                                      • jpm jpm 10 septembre 2013 08:30

                                        Foufouille, c´est toujours la meme histoire... je suis moi aussi pour un revenu de base a 750 euros par mois... et meme un peu plus si possible, mais encore une fois il faut pouvoir le financer... et faire accepter ce financement par les contributeurs potentiels, qui eux finalement n´en ont pas besoin. Alors on peut toujours chouigner en disant que ce n´est pas assez... mais cela risque de ne pas faire avancer le smilblcik smiley 

                                        C´est pour cela qu´il faudra passer necessairement pas des etapes et des solutions intermedaires... en attendant je trouve l´idee de Van Parijs d´un dividende universel europeen de 200 euros par mois, finance par une harmonisation europeenne de la TVA, une belle idee... qui donnerait une autre vision de l´Europe.

                                        Encore une fois, cela n´empecherait pas les gourvernement de chaque pays de completer cette mesure... et meme de mettre en place un complement de revenu inconditionnel, pour que personne ne perde rien.



                                        • Cassiopée R 9 septembre 2013 14:16

                                          Les multinationales pour s’implanter utilisent notamment les zones franches, les paradis fiscaux pour entreprise, qui se situe souvent à la périphérie de la ville. Exonérations d’impôts sur près d’une décennie, pas de taxes pour importer des leurs machines, constructions d’infrastructures (routes, hôtels,...) au frais du contribuable, syndicats absents ou volontairement très marginal,ect...tous ses avantages impensables pour les auto-entrepreneurs, petites et moyennes entreprises.

                                          Les fonds d’investissements ou de pensions des multinationales grâce à l’aide politique peuvent investir sur tous les secteurs d’activités sur (presque) tous les pays de la planète afin de produire plus. Les négociations aboutissent parfois sur un nombre non limité de production et un accès aux ressources territoriales d’un pays pour une multinationale sur la surface d’un pays. Tous ses investissements non régulés et très faiblement réglementés finissent par détruire le tissu local.

                                          La stratégie économique pour maximiser les gains financiers sur les salariés des multinationales est à la fois de délocaliser les industries et les services dans les pays à faible coût du travail, sans protection sociale et moyen de revendications quelconques. Distribuer des salaires de misère pour à peine de quoi survivre, aller dans des pays où l’on autorise le travail des enfants et un vide législatif sur l’environnement pour créer des pollutions gratuites nombreuses et diverses : déversement, Co2, terres « fertiles » locales,...Dans les pays où les délocalisations ont eu lieu (en Occident notamment), généraliser les contrats précaires à bas salaires sans hausse dans le temps, négocier des baisses de salaires avec les syndicats sous divers prétexte, s’intégrer dans un processus budgétaire de rigueur nationale pour en tirer partie ou des contrats à titre gratuit.

                                          Les conditions pour permettre à une multinationale d’investir dans tous les secteurs d’activités : industries, alimentaire, immobilier,...pour devenir rapidement ultra-rentable par la hausse des prix passe par le soutien des politiques par la loi (législatif) et juridique (la justice), et l’ Etat ou les Etats leurs reversent des centaines de millions ou des milliards d’euros régulièrement.

                                          La surfacturation est pratiquée, hausse fictive des prix et des tarifs divers sans aucune raison économique ou financière et que le justice ne pourra pas pénaliser, ceci afin de faire plus d’argent. De plus, la spéculation est devenue au stade de spécialisation des fonds d’investissements des multinationales. Ce qui commence par acheter les prix bas sur les marchés financiers en créant une hausse des prix afin de généraliser des prix élevés pour faire plus de profits. Puis maintenir les prix artificiellement élevés et encore les augmenter, si baisse parler de crise (entre guillemets en réalité) dans les médias avec les experts, les lobbies en sous main et les professionnels du secteur d’activité.

                                          S’assurer tout en exigeant des rendements futurs très élevés, ainsi ne pas prendre de risque en cas de problème et encaisser des profits par leurs projections financières peu importe les situations. De leurs côtés, les salariés et les petits producteurs qui ont vus leurs droits du travail diminuer par ses contrats (juteux) ne sont pas concerner par l’assurance pour être rembourser, même si les gaspillages (alimentaire,ect...) sont colossaux.

                                          La multinationale peut parier sur ses propres résultats à la bourse, et peut donner de faux résultats financiers pour un maximum de profits en pariant sur sa propre multinationale. Il y a aussi de conflits d’intérêts avec d’autres multinationales ou banques, avec la complicité des autorités financières. Une baisse rapide de la valeur boursière (ce qui arrive) de la multinationale ou d’autres de ses investissements va créer une destruction de l’argent. Ce gaspillage financier par la disparition de l’argent en bourse provient du travail des humains, des ressources naturelles comme l’énergétique, les forêts, les minerais, l’eau, les denrées alimentaires, les captures massives d’espèces,ect...

                                          Les montages financiers se font aussi lors de plan social définitif et de délocalisation avec un plan social. Par exemple, inciter les petits acheteurs ou les salariés à acheter des actions avec la connaissance du changement de la valeur boursière, avec entente entre spéculateurs et dirigeants de grandes entreprises, suite à l’incitation à acheter les actions en bourse et les manipulations de leurs gros porte-feuilles de leur multinationale pour empocher un maximum d’argent même en sachant qu’il y a un plan social et une délocalisation. Les multinationales sont contre-productives aux sociétés humaine et à la vie, et ne profitent qu’à une minorité capitaliste au détriment de l’intérêt général.


                                          • lulupipistrelle 10 septembre 2013 00:58

                                            Il me semble que l’Irlande a résolu le problème : avec seulement 17 % d’impôt sur les sociétés, elle est très attractive... malgré la crise,la vie quotidienne y est nettement plus agréable qu’en France ; et les gens gardent le moral...


                                          • spartacus spartacus 9 septembre 2013 16:27

                                            Apprendre l’économie minimale de base ne serait pas un luxe aux Oui Oui.


                                            La courbe de Laffer inconue des Oui Oui.
                                            La route de la servitude de Hayek inconnue des Oui Oui.

                                            On rase gratis dans le monde de Oui Oui. Pas besoin de travailler on distribue des revenus...

                                            Et d’ou vient l’argent ??? Pas plus d’une ligne. Que c’est beau ces belles idées de distribution sans compter, et toujours avec l’argent des autres....

                                            On se demande comment avec 1900 milliards de dettes, et 3000 milliards hors bilan (engagements de factures à payer mais non provisionnées) ceux qui étaient là n’ont pas réussit a le faire. 

                                            Dans le monde de Oui Oui, il y a toujours des fortunes cachées, des trésors engloutis qui ne demandent qu’a être pris..... 
                                            Les Oui Oui arrivent à chiffrer la fraude fiscale ! 

                                            Avec plus de contrôleurs fiscaux en France que dans tous les USA, on devrait les renvoyer. Avec une telle fraude qu’ils sont mauvais !

                                            Ils proposent toujours de nouvelles cotisations, au cas ou on en aurait pas assez. Déja qu’entre le salire Brut de brut et le net 50% est disponible, ils propose qu’il y en aie encore moins. 

                                            Ajouter les impôts indirects et les achats obligatoires parce que necessaires pleins de taxes comme escence ou électricité, le revenu disponible de chacun qui travaille va bientôt être nul, si ce n’est pas déjà le cas !

                                            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 16:36
                                              Par spartacus (---.---.---.149) 9 septembre 16:27
                                              « Et d’ou vient l’argent ??? Pas plus d’une ligne. » 

                                              FAUX.

                                            • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 17:17

                                              Je vous renvoie sur ces liens concernant le financement du revenu de base :

                                              http://alternative21.blog.lemonde.fr/2013/07/21/financement-du-revenu-de-base/

                                               

                                              http://revenudebaseinconditionnel.wordpress.com/2010/09/05/financement-et-impact-goetz-werner/

                                               

                                              http://livre.fnac.com/a3395167/Albert-Jorimann-Le-financement-d-un-revenu-de-base-inconditionnel

                                               

                                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/un-revenu-universel-est-il-108224

                                               

                                              3 pistes sont envisagée pour financer le revenu de base :

                                              1- l’impot

                                              2- une taxe sur la consommation

                                              3 - une inflation

                                              Ce sera surement un mélange de ces 3 pistes.

                                              N’oublions pas que la majorité du revenu de base est déjà financé car comme on peut le voir dans le film, chaque salaire se divisera entre un revenu de base et un revenu complémentaire. La majorités des prestations sociales seront remplacées par le revenu de base.

                                               

                                              Cependant, ne nous faites pas pleurer que les entrepreneurs (ou autres) sont pauvres et patati et patata (votre langage). La réalité, c’est un étalement des richesses hors normes. Je prends le littorale : le conservatoire du littorale a du mal à conserver une parcelle de terrain pour des espaces naturelles. Le littorale est complétement mité de pavillons qui ne sont que des résidences secondaire (donc pas indispensables).

                                               

                                              De même en montagne où la construction se poursuit malgré un crise immobilière. La montagne comme les côtes sont complétement bétonnées. Il y a donc des gens qui achètent ces maisons et ces appartements ? Ce sont loin d’être des pauvres puisque le prix d’une maison dans le Var par exemple est estimée à 1 million d’euro.

                                               

                                              Cela peut se décliner avec les yatchs, les voitures, les avions, etc etc. A Genève, 1/3 des vols le sont par les jets privés (ce n’est donc pas anecdotique quand on voit la fréquentation de l’aéroport de Genève.

                                               

                                              Cette surconsommation de bien est néfaste pour la planète. C’est cette surconsommation qui entraine la destruction des écosystèmes, des terres agricoles, la pollution de l’aire et de l’eau, qui entraine surtout une surconsommation d’énergie (d’où production de gaz de schiste, ...).

                                               

                                              Donc, c’est une production inutile. Il est souhaitable, pour l’avenir de nos enfants de s’en passer. Donc, oui oui, il faut plus taxer ces personnes pour qu’ils s’achètent moins de résidences secondaires, yatchs, avions, etc...revenu de base ou pas. 

                                               

                                              d’autres part, des monnaies locales et une certaine relocalisation de l’économie avec une gratuité de certains bien et service pourrait être à l’œuvre avec un revenu de base.

                                              Ce serait la création d’un économie qui privilégie plus la qualité plutôt que la quantité.


                                            • spartacus spartacus 9 septembre 2013 18:29

                                              1- l’impot  Donc la coercition. Atteinte à la liberté de choix de ce que l’on fait de son argent au profit d’étatistes qui savent mieux que vous. Collectivisme communisme...

                                              2- une taxe sur la consommation. Prendre l’argent sur le consommateur et encore lui spolier au nom du collectivisme.

                                              3 - une inflation.....L’inflation constitue l’appauvrissement de la société qui paye plus cher demain ce qu’elle paye aujourd’hui. L’inflation freine l’investissement et augmente la spéculation de celui qui conserve pour vendre plus cher au détriment de celui qui travaille et voit le fruit de son travail ne plus rien valoir. 


                                              En économie, il n’y a pas d’obligation d’impôts ou de cotisations qui n’entraîne une perte équivalente sur un autre secteur économique. 

                                              Ce sera surement un mélange de collectivisme, d’étatisme d’attente aux libertés et de totalitarisme.

                                              Les entrepreneurs créent la richesse, l’état ne crée rien il dépense l’argent du contribuable pour le compte de zozos qui décrètent au nom de leur idéologie que c’est pour le bien de l’humanité. Staline tuait des gens pour le bien de l’humanité.

                                              Comme tout bon Marxiste vous êtes jaloux et avez décrété au nom de votre jalousie que celui qui avait un pavillon sur le littoral ça ne servait à rien(sic !)....

                                              En aucun cas vous vous êtes dit que c’est la demande volontaire et libre des gens. Apparemment en bon totalitariste vous avez décidé que c’était pas bien....Vous tuez les gens qui ne veulent pas habiter dans le Limousin mais sur le Littoral ?

                                              Si la maison dans le Var coûte 1 million et la même dans le Limousin 100 000€, c’est que la demande est pour habiter dans le Var.

                                              La richesse est donnée à ceux qui entreprennent, ou investissent, sauf chez les Marxistes qui sont en déni de l’apport à l’économie de l’économie de ruissellement. 

                                              Effectivement elle est rarement donnée à ceux qui dépendent d’un employeur ou d’un état par un salaire horaire. Il faut passer à un revenu du risque.

                                              Vos notions économiques sont archaïques. La richesse n’est pas un gâteau qui se partage mais un flux. Un flux créateur ne se partage pas. Prendre au riche ne rendra pas plus riche le pauvre. Ça coupera le flux et rendra encore plus pauvre le pauvre, qui ne bénéficiera plus de l’économie de ruissellement.

                                              Gardez vous jugements de valeur sur la planète, le contrôle étatique est arbitraire et absurde.

                                              Il revient à faire croire à la fiction que l’État est propriétaire de l’environnement. 

                                              Le droit de propriété implique et la responsabilité qui va avec, l’étatisme entraîne l’irresponsabilité (Mer d’AralTchernobyl).

                                              « Il faut plus taxer ces personnes pour qu’ils s’achètent moins de résidences secondaires, yatchs, avions », donc décourager les talents interdire la réussite. Votre paradis existe la Corée du Nord !

                                               

                                              L’état produit la quantité (voir les ex immeubles soviétiques) la propriété privée produit la qualité. 


                                              Les doctrines collectivistes reposent sur la jalousie sociale, ce qui les conduit de façon nihiliste à préférer la pauvreté pour tous à une richesse inégalement partagée.


                                            • jpm jpm 9 septembre 2013 18:48

                                              Spartacus,

                                              vous ne croyez vous pas que les entrepreneurs beneficient aussi d´un capital humain commun 
                                              (connaissances acquises, lois, justice…) et d´un capital public (routes, ponts, écoles, système de soins, securite publique...) qui leur permettent de trouver des employés formés et qualifiés et des infrastructures bien utiles pour créer et echanger des richesses.

                                              A ce titre, on peut imaginer que les taxes et les impots sont une sorte de redevance... qui permette une certaine redistribution... bien utile parfois pour conserver des clients solvables.

                                              Pour finir, le revenu de base qui est cumulable avec les revenus d´activite, permettrait au contraire de fournir des gens motives (et non plus contraints) aux entrepreneurs... qui au bout du compte resteraient libres de produire davantage de richesses... et de s´enrichir tout en participant aux bien etres de tous.


                                            • lulupipistrelle 9 septembre 2013 19:54

                                              @jpm / vous êtes un certain nombre à vous gargariser avec ce fameux capital humain commun etc... mais d’où sortez-vous ? visitez un peu nos voisins et vous verrez que leur capital commun est sans aucun doute nettement supérieur au nôtre...des indices : l’employabilité des jeunes... ou l’aménagement du territoire ... 


                                              Et dans le même ordre d’idée : comment appelez-vous ces millions d’inemployables, cette France des campagnes en jachère etc... ? et cette instabilité fiscale et/ou permanente vous croyez que ça donne envie de créer des entreprises... 

                                              C’est pourquoi beaucoup de pays endettés à la même hauteur que la France offrent quand même de meilleures perspectives d’avenir... et les jeunes français éduqués et formés ne s’y trompent pas... Avant ils partaient leurs études finies, maintenant ils y terminent leur cursus... et ils ne reviendront qu’en vacances chez papa-maman.. 

                                            • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 23:01

                                              Spartacus,

                                              Je ne veux tuer personne et contrairement à ce que vous dites, le revenu de base est une mesure qui laissera aux gens la liberté d’entreprendre.

                                               

                                              Le revenu de base n’est ni de droite, ni de gauche. Un de ses grands théoricien a été Milton friedman, qui est loin d’être de gauche. Mais il a vu notamment dans le revenu de base, un socle qui permet à tous de se lancer comme entrepreneur. On a une base pour vivre, pour investir, ce qui limite le risque.

                                               

                                              Quand aux flux dont vous parlez, un des avantage du revenu de base, pour les économistes, est de les redynamiser. En sachant qu’on a de l’argent tous les mois, on va plus facilement le faire tourner.

                                               

                                              Je vous mets en liens ces deux vidéos qui sont celles d’entrepreneurs qui font la promotion du revenu de base dans la mesure où celle ci répond à l’économie du futur :

                                               

                                              La surprenante science de la motivation :

                                              http://www.youtube.com/watch?v=ZOWF6kacsTE

                                              Geneviève Bouche, un scénario pour le future, où elle parle du secteur pré-marchand,

                                              https://www.youtube.com/watch?v=fe7kS5OnU6I

                                              le système actuel est en panne. Et cette panne est doublée d’une panne écologique. Et c’est pourquoi nous devons évoluer. Actuellement, c’est le meilleur moment de le faire car on a jamais eu un PIB aussi haut.

                                               

                                               

                                               

                                               


                                            • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 23:12

                                              Lulupipistrelle,

                                              Pour revaloriser les petites entreprises, le revenu de base est un outil exceptionnel. (voir les deux liens que j’ai mis plus haut). La France reste très attractive même pour les jeunes diplomés sinon elle ne serait pas la 5e économie du monde.

                                              Pour l’endettement, il faut à la fois regarder les différentes niches, pas forcements nécessaires, mais aussi les subventions liées à l’emploi (des dizaines de milliards d’euros/ an,) , il faut aussi voir tous les financements dans des structures et des infrastructures pas très utiles (grands projets inutiles). L’estimation des projets du SNIT par exemple a été de 245 milliards d’euro. la cour des compte à critiqué par exemple le lyon turin estimé à 26,1 milliards d’euro.

                                               

                                              Il y a aussi les coûts de fonctionnement de ces infrastructures. Et sans parler du nucléaire qui est ultra subventionné. (voir rapport de la cour des comptes)

                                               

                                               


                                            • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 23:25

                                              Vous parlez d’irresponsabilité avec Tchernobyl mais vous avez oublié Fukushima qui est le pur produit du capitalisme. Ce n’est pas le capitalisme ou le communisme qui est à blâmer, mais le productivisme.

                                              Quand je parle des résidence secondaire dans le var, c’est pour démontrer que les Français sont loin d’être pauvre puisque même avec des prix énormes, les villas de la côte se vendent très biens. Et que la côte n’est pas assez grande pour toutes les villas. Il y a de la richesse. Ces gens sont en mesure de payer plus d’impôts

                                              Par contre la réduction des espaces naturelles s’est fait après une série de conflits d’intérêts et d’affaires...Donc la liberté total pour ceux qui outrepassent les lois....

                                               


                                            • lulupipistrelle 10 septembre 2013 00:52

                                              @ manu Il faut actualiser vos connaissances, la France n’est plus que la 6ème économie du monde...et pour avoir un avenir ses jeunes ont plutôt intérêt à savoir passer l’aspirateur et porter le tablier ou le frac, parce qu’en dehors du tourisme, hein... 


                                              Vous n’avez sans doute jamais vécu chez nos voisins sinon vous pourriez mesurer la médiocrité de notre niveau de vie à statut égal... 
                                              En dehors de 5 ou 6 métropoles,où c’est une enfer... toutes nos petites villes vivent au ralenti... 

                                              Heureusement que les jeunes communiquent entre eux par internet... et même en dehors des séjours linguistiques apprennent à connaître le quotidien des autres pays occidentaux... via les amitiés durables qu’ils nouent avec d’autres jeunes de leur âge. Ainsi ils découvrent qu’à Gatineaux (Québec) une fille de 16 ans peut gagner en job d’été plus de 3500 dollars canadiens ; soit quelques 2500 euros... ça donne à réfléchir...
                                               Grâce à la webcam, les intérieurs des foyers ne sont un mystère pour personne... 

                                              A l’heure où on leur propose de travailler 43 ans à payer les retraites ... leur donner comme alternative une vie chiche au revenu universel, ou une vie professionnelle avec une ponction d’un tiers de leur revenu ; en plus des autres prélèvements obligatoires pour financer ce fameux revenu... c’est carrément un encouragement à l’émigration définitive... 

                                              Allez continuez à vous bercer d’illusions, vous n’endiguerez pas le déclin français... 

                                              PS : une petite précision : 75 % des jeunes veulent devenir fonctionnaires, et dans les meilleurs élèves autour de moi... une majorité veut faire Sciences PO... vous pouvez au moins compter sur ces brillants éléments... seront-ils en mesure de produire des richesses et de financer votre fameux revenus ? permettez-moi d’en rigoler d’avance... 

                                            • jpm jpm 10 septembre 2013 08:44

                                              @ Lulupipistrelle,

                                               

                                              le bilan que vous faites de la jeunesse est plutôt désolant… mais quand même un peu exagéré. Par ailleurs nous ne proposons nullement une vie chiche avec le revenu universel, mais au contraire d´assurer les parcours professionnels par un revenu de base, qui serait un véritable filet de sécurité permettant de prendre des risques… et pourquoi pas de créer son propre business.

                                               

                                              Je rappelle encore une fois que le revenu de base est cumulable avec les revenus d´activité... et les revenus financiers. Par contre, évidemment comme il ne s´agit pas d´enrichir les plus riches… ces derniers devront rendre sous forme d´impôt cette espèce de trop perçu.

                                               

                                              Dans un prochain article, je montrerai comment ce prélèvement de 30% pourrait venir en remplacement des 3 premières tranches de l´impôt sur le revenu (5,5%, 14% et 30%)… ce qui permettrait de ne pas augmenter la pression fiscale ce ceux qui produisent la richesse tout en assurant un revenu garanti à vie pour tous… même pour d´anciens entrepreneurs qui auraient fait faillite smiley


                                            • jpm jpm 10 septembre 2013 11:29

                                              L´article sur le Prélèvement à la source de 30% contre un avoir fiscal individuel de 500 euros par mois… ou comment simplifier le système fiscal et développer le revenu de base inconditionnel... vient d´etre publié :
                                               
                                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/prelevement-a-la-source-contre-140717


                                            • Emmanuel Coux manu 10 septembre 2013 17:24

                                              pipistrelle, dans nos démocraties, la loi des bas salaires prédomine. Au USA les gens travaillant en grandes surfaces et dans les fast food font grèves. Du jamais vue, tellement leur conditions sont pitoyables.

                                              Vos 2500 euros, ça me rappelle les africains qui sont encouragés à l’émigration vers l’Europe en regardant les séries américaines ou européennes, ou l’on voit plein de gens qui ont un niveau de vie plus qu’aisé avec un très bon revenu.

                                              A $ 3500, je n’imagine même pas ce que doit être ce job d’été. Après tout, tous le monde fait ce qu’il veut.

                                              En France aussi, si tu veux nettoyer le cœur d’un réacteur nucléaire, t’es relativement bien payé. Par contre, en France, ceux qui ont été les premiers à développer les énergies renouvelables, l’on fait bénévolement (et sans subvention). C’est grâce à leur travail qu’il y a un minimum d’énergie renouvelable en France.(mais je vois que vous n’avez pas regardé la vidéo qui parle du secteur pré-marchand, ni celle qui parle de la motivation).

                                              Je ne sais pas ce que vous avez contre les fonctionnaires. Je n’en ai pas parlé. Mais malheureusement, l’application du revenu de base fera baisser leur nombre (où ils travailleront sur d’autres postes), par une simplification et une optimisation de la bureaucratie.( http://www.youtube.com/watch?v=pZOUv5QQMz0)

                                              Quand aux personnes qui développent l’idée du revenu de base, Il y en a énormément au Canada et au Etats unis.(qui du fait, je le reconnais une longueur d’avance sur nous). 


                                            • lulupipistrelle 10 septembre 2013 19:41

                                              Je peux vous le dire : la demoiselle veut devenir psychiatre... elle a donc effectué un stage rémunéré dans un hôpital psychiatrique pour se confronter à la réalité. A titre de comparaison, j’ai moi-même à 18 ans travailler comme agent hospitalier deux mois dans un hôpital, et j’étais payé au SMIC. ...Donc il faudrait savoir quel est le SMIC canadien...mais le plus important est-ce que cette opportunité existe en France aujourd’hui ? j’en doute. 



                                              • SamAgora95 SamAgora95 9 septembre 2013 17:57
                                                «  l’aspect qualitatif des potentiels humains  » est une illusion, sur 100 personnes avec un revenu de base seules 10 (je suis gentil) l’utiliseront pour créer, apprendre, et service la communauté, les 90 autres se doreront la pilule au soleil, passeront leur temps à assouvir leurs passions et envies qui ne seront pas forcément utile à la société ET ELLES AURONT BIEN RAISON !!!

                                                Dans cette perspective, qui produira la richesse correspondant au salaire de base ?

                                                Cette histoire de salaire de base oublie que l’être humain est un animal, et comme tout animal qui se respecte sa fonction première n’est pas le travail mais la vie tout simplement, vivre c’est manger et se reproduire et pour les animaux supérieurs que nous sommes, s’occuper agréablement.

                                                - Qui accepterait de réaliser un travailler sous la contrainte s’il n’est pas contraint ?
                                                - Combien d’Einstein sur 7 milliard d’êtres humains ?

                                                L’humanité actuelle n’est pas prête pour un revenu de base.
                                                Il n’y a qu’à voir ce que font les jeunes du RSA.


                                                • jpm jpm 9 septembre 2013 18:11

                                                  La plupart des gens ne se contenteront pas du revenu de base... et prefereront continuer de travailler pour se payer de plus belles choses pour eux et leur proche. De la meme facon qu´aujourd´hui on ne voit les gens se ruer sur le RSA, et la plupart des allocataires cherchent a en sortir... je pense que la plupart des allocataires du Revenu de Base chercheront a un moment ou un autre a se creer une meilleure situation.

                                                  Maintenant si vous parlez des sales boulots qu´on reserve a ceux qui n´ont pas fait d´etudes et n´ont pas de formation specifique en les payant avec un lance pierre... il faudra peut etre effectivement revoir leur remuneration... car la contrainte de travailler pour survivre ayant disparu, il faudra effectivement payer la penibilite a son juste prix... ou creer des robots pour les remplacer, mais je ne voit pas cela comme une regression sociale.


                                                • reprendrelamain reprendrelamain 9 septembre 2013 18:14

                                                  « Il n’y a qu’à voir ce que font les jeunes du RSA. »

                                                  Ils en font quoi du RSA les jeunes d’après vous ? Savez vous au mois que les - 25 ans n’y ont pas droit ?


                                                • SamAgora95 SamAgora95 9 septembre 2013 18:57
                                                  Le salaire de base me permettra donc :

                                                  - D’acheter ma maison à crédit sur 35 ans dès l’age de 18 ans.
                                                  - De me nourrir et me vêtir correctement.
                                                  - D’avoir du temps libre :
                                                  Pour passer du temps avec ses proches.
                                                  Pour rêvasser
                                                  Me promener, me balader au bord de la plage, jouer avec mon chien, faire du sport, 
                                                  Peindre, dessiner, écrire, lire, faire de l’astronomie amateur, jouer aux échecs, passer du temps sur l’ordi etc...

                                                  Que demandez vous de plus à la vie ? Pourquoi aller travailler ? Pour avoir une piscine dans son jardin ? avec un salon de 50 m2 ? voyager en classe VIP ? acheter une montre à 50 000 € ?

                                                • jpm jpm 9 septembre 2013 19:09

                                                  Disons que certains auront plus d´ambitions que vous... et surtout plus de resistance a l´ennui. Mais bon, chacun sera libre de mener sa vie comme il l´entend... et de s´engager dans la vie economique et sociale de son pays... ou pas.


                                                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 19:23
                                                  Par SamAgora95 (---.---.---.179) 9 septembre 18:57

                                                  Vous oubliez une chose élémentaire mais fondamentale :
                                                  Si toute la population se comporte comme vous, il n’y aura plus personne pour financer le Dividende Universel (ou le revenu de base) et la source de vos revenus sera tarie.
                                                  Il faudra donc qu’il y ait toujours des gens travaillant contre rémunération déplafonnée (puisqu’ils n’exploiteront plus personne) pour assurer la pérennité économique (ou fiscale, dans le cas du revenu de base).

                                                • SamAgora95 SamAgora95 9 septembre 2013 19:55

                                                  @Jean-Pierre Llabrés 


                                                  C’est exactement ce que je voulais montrer !



                                                • Emmanuel Coux manu 9 septembre 2013 19:56

                                                  Voici une vidéo qui prouve le contraire. le revenu de base permettra d’autres créations et redynamisera la société :

                                                  La surprenante science de la motivation :

                                                   http://www.youtube.com/watch?v=ZOWF6kacsTE

                                                  et un autre lien à étudier quand à l’utilité de 90% de nos emplois :

                                                  http://www.slate.fr/story/76744/metiers-a-la-con

                                                   


                                                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 21:24
                                                  Par SamAgora95 (---.---.---.179) 9 septembre 19:55

                                                  Votre objection ne prouve absolument pas que tous les êtres humains bénéficiant du Dividende Universel cesseraient totalement de travailler, de faire fonctionner l’économie réelle marchande.
                                                  En effet, considérant qu’une marge de la population pourra se laisser aller à se satisfaire du seul Dividende Universel, il ne fait pas de doute que cette fraction de la population sera compensée par nombre d’autres qui souhaiteront gagner bien plus que le seul Dividende Universel (rémunérations non plafonnées) et qui le feront avec d’autant plus d’enthousiasme que nul ne pourra plus jamais les accuser de s’enrichir sans limites par l’exploitation de leurs semblables.


                                                • lulupipistrelle 10 septembre 2013 01:16

                                                  Il y a des tas de gens qui sont capables de gagner leur vie et celle de leur famille sans exploiter personne. Vous vous proposez de les racketter sans contre-partie. Voila qui va sûrement faciliter le mélange social... et le progrès général. Moi je prévois plutôt l’émergence de nouvelles guildes qui jalousement garderont leur savoir-faire et s’organiseront en groupe de solidarité réelle ... 

                                                  En outre, dans votre schéma, vous oubliez ou sans doute préférez oublier tous ceux qui troqueront ou amélioreront leur revenu sans participer à son financement, ha,ha,ha.. Il y a des tas d’activités rémunératrices qui ne peuvent pas être contrôlées sauf à encourager la délation... quelle perspective réjouissante. 


                                                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 10 septembre 2013 07:41
                                                  Par lulupipistrelle (---.---.---.47) 10 septembre 01:16
                                                  « Vous vous proposez de les racketter sans contre-partie. »

                                                  J’ignore si ce commentaire s’adresse à moi...

                                                  Dans l’affirmative, permettez-moi de vous dire que vous ne distinguez guère le Dividende Universel que je propose du Revenu de Base que défend JPM.
                                                  Par ailleurs, dire que ma proposition est « sans contrepartie » est parfaitement faux.
                                                  Nous pourrons en discuter sereinement quand vous aurez une vision plus objective du problème.


                                                • lulupipistrelle 10 septembre 2013 08:39

                                                  Ah bon vous délestez un citoyen de 30% de ses revenus, en plus des autres prélèvements obligatoires contre quoi ? la vente forcée de services ? rien mais la sécurité de ses biens et des personne ? on revient bel et bien le fondement de tout racket...ha,ha,ha...


                                                • jpm jpm 10 septembre 2013 08:56

                                                  @ Lulupipistrelle,

                                                   

                                                  au cas où vous n´auriez pas compris, en contrepartie des 30% sur vos revenus… vous touchez le revenu de base qui est donne à tout le monde (riches et pauvres, actifs et inactifs)... donc selon les cas (et les choix démocratiques) il se peut que vous soyez gagnants… car évidemment si on décide ne pas augmenter les prélèvements obligatoires… le prélèvement supplémentaire remplacera des impôts existants… et donc ce que vous payerez en plus, vous le recevrez sous forme de revenu de base… qui pourra alors être considéré comme un crédit d´impôt individuel.

                                                   

                                                  L´avantage par contre de cette mesure, c´est l´inconditionnalité du versement de cet avoir fiscal, véritable revenu socle, qui simplifierai le maquis social… et garantirait les parcours professionnels des allocataires. Par ailleurs comme ce montant sera cumulable avec les revenus d´activités… cela rendra d´autant pus attractif le travail rémunéré officiel et cela en sera fini des trappes à inactivité.


                                                • lulupipistrelle 10 septembre 2013 18:37

                                                  Et que’est-ce que vous voulez que je foute de votre revenu si vous m’en confisquez 10 fois plus ? 


                                                • extralucide 17 octobre 2013 00:35

                                                  On traverse aujourd’hui une époque de vide jamais atteint auparavant,                       

                                                  Dans une époque de doute,on invente de nouveau concept pour pallier a ce vide existentiel,
                                                  pour faire rêver les désabusés,les blasés,les découragés,les athées,les chômeurs de très longues durées,les travailleurs pauvres de longues durées,les oisifs,les désoeuvrés,les frustrés et j’en passe........................
                                                  Soyons lucide,aucun nouveau concept ou utopie concurrence le capitalisme et certaines religions,alors le revenu de base et d’autre mode de vie et de pensée « exotique » ne sont que des utopies.








                                                • Emmanuel Coux Emmanuel Coux 14 janvier 2014 16:47

                                                  Déjà pourquoi vous amalgamez jeune et RSA ? C’est une contre sens puisqu’on ne touche le RSA qu’a partir de 25 ans. D’autre part, 75% des gens qui y ont droit ne le demandent pas et préfèrent se débrouiller tous seul dans une extrême pauvreté.

                                                  Je pense que votre amalgame vient de la peur de la nouveauté.

                                                  D’autre part, si on regarde les innovations. Je prends par exemple les énergies renouvelables. Ceux qui ont développer ces énergie il y a 30 ou 40 ans, qui sont à l’origine de toute la filière, l’on fait non pas pour une rémunération mais parcequ’ils voulaient prouver qu’il y avait une alternative au nucléaire.

                                                  Si ils avaient voulu « travailler », cela était impossible ailleurs que dans l’industrie pétrolière et nucléaire. D’autres part, ces industries et les pouvoir en place ne les ont pas du tout aidés. Pourtant sans eux, il n’y aurait rien au niveau des énergies renouvelables.

                                                  Cela se décline aussi dans l’agriculture et bien d’autres domaines. Une très grande partie de l’innovation est créé et développé par le secteur non marchant. Les entreprises comme Google l’ont intégrés dans leur fonctionnement interne.

                                                  Et c’est dans des jours « libre » qu’on été créé la plupart des applications que l’on connait chez Google. Evidemment, il y a plein d’autres exemples.

                                                  A propos d’Einstein, je vous répondrai aussi : combien d’Einstein parmi les salariés ? ou les chef d’entreprises ? 

                                                   


                                                • reprendrelamain reprendrelamain 9 septembre 2013 18:06

                                                  J’adhère complètement à l’idée de mettre en place un R.U. mais je pense qu’un « travail » d’intérêt collectif ou public devrait être mis en place parallèlement et qu’il devrait être obligatoire. Percevoir un revenu sans contrepartie ne me gêne pas dans l’esprit mais que ceux qui le reçoivent ne participent à rien collectivement me pose un problème, pas vous ?


                                                  • jpm jpm 9 septembre 2013 18:17

                                                    Pourquoi vouloir compliquer la vie des gens... Le revenu de base est inconditionnel et donc versé sans aucun controle ni obligation. Il n´y a donc pas besoin de justifier de quoi que ce soit (sauf d´etre citoyen) pour en beneficier... La contrepartie c´est tout simplement de vivre, d´echanger et de consommer dans la zone d´attribution du revenu de base, et donc contribuer librement a la vie economique et sociale du pays. On ne demande pas aux retraites ou aux invalides de fournir un travail d´interet collectif... et cela ne les empeche pas de s´engager dans la vie associative ou l´education de leurs petits enfants... et bien il en ira exactement pareil avec les allocataires du revenu de base qui souhaiteraient momentanement ou de maniere definitive faire une pause.


                                                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 18:25

                                                    Par jpm (---.---.---.37) 9 septembre 18:17
                                                    « La contrepartie c´est tout simplement de vivre, d´echanger et de consommer dans la zone d´attribution du revenu de base, et donc contribuer librement a la vie economique et sociale du pays ».

                                                    Quid du droit à voyager et à séjourner librement à l’étranger ?


                                                  • jpm jpm 9 septembre 2013 18:37

                                                    Mais vous voyagez bien ou vous voulez... mais il possible que vous ne puissiez pas emmener avec vous votre revenu de base qui pourrait rester cantonné a la zone ou il est finance et donc distribue... donc pour cela il faudra travailler un peu avant... ou comme aujourd´hui demander a papa et maman de vous financer smiley Mais bon tout cela dependra des modalites et des choix democratiques du moment... le jour ou ce revenu de base sera mondial, la question ne se posera plus smiley


                                                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 18:44
                                                    Par jpm (---.---.---.37) 9 septembre 18:37
                                                    « mais il possible que vous ne puissiez pas emmener avec vous votre revenu de base »

                                                    Vicieux, votre revenu de base...



                                                  • jpm jpm 9 septembre 2013 18:56

                                                    C´est vrai, vous trouver qu´empecher des petits malins d´aller depenser ailleurs ce que d´autres ont finance genereusement par leur travail et leur esprit d´entreprise... c´est etre vicieux... peut etre n´avons nous pas les memes valeurs. En attendant le financement d´une telle mesure ne sera pas si simple a faire accepter... et j´aimerais autant que faire se peut qu´il y ait des fuites de ce revenu hors de la zone economique qui l´aurait mis en place... et des raisons de decourager les contributeurs de faire cet effort.

                                                    Encore une fois avec votre propre argent... que vous avez gagne par votre travail, ou celui de vos proches ou de votre banquier si vous arrivez a la convaincre... vous ferez bien ce que vous voudrez... mais je n´aimerais pas que des francais prennent l´habitude d´aller vivre comme des pachas a l´etranger avec le revenu de base (pas tout a fait inconditionnel dans ce cas la je vous l´accorde smiley


                                                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 19:15
                                                    Par jpm (---.---.---.37) 9 septembre 18:56

                                                    Par cet exemple concret, vous touchez du doigt la différence existant entre un
                                                    revenu de base financé par la fiscalité et un
                                                    dividende universel financé par les dividendes (intérêts, produits, revenus) de capitaux privés associatifs épargnés et investis dans l’économie réelle marchande.
                                                    La seconde proposition demeure libre des contraintes de la première.

                                                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 septembre 2013 19:56

                                                    Addendum :
                                                    La souplesse de la seconde proposition provient du fait qu’elle implique la Refondation du Capitalisme préalablement à l’instauration du Dividende Universel.


                                                  • Uru-anna Uru-anna 9 septembre 2013 20:46

                                                    Une petite graine plantée il ya deux ans et voyez cette jolie pousse...

                                                    Je suis content de voir que la logique de croissance et décroissance sélective (appelée maladroitement décroissance) rejoigne enfin la solution visionnaire qu’est le Revenu de Base !

                                                    Merci Manu pour l’article et bonne continuation smiley


                                                    • JL JL 10 septembre 2013 10:25

                                                      Je vois que les mêmes continuent à copier coller leurs certitudes, au sujet du RU.

                                                      Pourtant, il existe des gens qui disent des choses intelligentes sur le sujet.

                                                      Les thèses de B. Friot (2) : les pensions comme salaires associés au travail des retraités Par Jean Gadrey, Alternatives économiques

                                                      1er § : ’’Ce second volet (*) de (la critique de Gadrey) porte sur l’idée la plus déroutante défendue par Bernard Friot. Une bonne partie des « inactifs » adultes (ainsi que les chômeurs) croient bénéficier de revenus (pensions, allocations…) issus de la redistribution et fonction de droits sociaux acquis de haute lutte, ou de la « solidarité », au sens originel du terme : est solidaire, selon le Larousse, celui « qui est ou s’estime lié à quelqu’un d’autre ou à un groupe par une responsabilité commune, des intérêts communs ». Belle définition de la solidarité, fondée sur le « commun » et la réciprocité. Rien à voir avec la façon dont les néolibéraux (suivis en partie par B. Friot, on le verra) ont détourné l’idée de solidarité nationale en l’assimilant à de l’assistance unilatérale donc à de la dépendance, là où il est question d’interdépendance, de mutualisation et de biens communs.’’

                                                      (*) http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2013/08/28/retraites-les-curieuses-theses-de-bernard-friot-1/

                                                      nb. C’est moi qui souligne en gras, puisque cette phrase fait allusion au RU, cette panacée inventée et soutenue par les néolibéraux pour réaliser le tour de passe passe que je résume par cette formule : Si tout le monde est assisté à même hauteur, personne ne sera une charge pour personne. Donnons à tous un même revenu de vie, ainsi il n’y aura plus d’assistés.

                                                      De fait, ce n’est pas un tour de passe passe, mais un sophisme. Mais hélas, comme disait Napoléon, en politique, une absurdité n’est pas un obstacle, puisque le pouvoir (économique ou politique), par définition, c’est la suprématie de l’action sur la réflexion. Je dirai que tout pouvoir est ancré sur des sophismes.


                                                      • jpm jpm 10 septembre 2013 11:18

                                                        Bonjour JL,

                                                        Il ne faut pas confondre le salaire universel ou salaire à vie de Bernard Friot avec le Revenu de Base inconditionnel… car ce sont deux projets complètement différents. Je ne suis donc pas sur que Bernard Friot, dont l’approche est plutôt marxiste, apprécie d´être assimilé à un néo libéral… sans compter que les défenseurs du revenu de base se trouvent autant à gauche qu´a droite, et pas uniquement chez les libéraux.

                                                        Maintenant, le revenu de base ne détourne pas du tout l´idée de solidarité mais au contraire la renforce… car tout le monde devient solidaire de tout le monde… et surtout il élimine l´exclusion du système des plus faibles et leur stigmatisation. Les allocataires d´un revenu de base ne seront plus dépendants du bon vouloir de l´administration.

                                                        Je ne connais pas les thèses de Jean Gadrey que vous citez, mais il parle visiblement à tord de quelque chose qu´il ne connait pas… un peu comme votre ami Michel Husson  smiley

                                                        http://alternatives-economiques.fr/blogs/mylondo/2013/09/01/vraifaux-michel-husson/


                                                      • JL JL 10 septembre 2013 11:32

                                                        ’’Je ne connais pas les thèses de Jean Gadrey que vous citez, mais il parle visiblement à tord de quelque chose qu´il ne connait pas’’ (jpm)

                                                         smiley

                                                        C’est ce qu’on appelle l’arroseur arrosé !

                                                        nb : jpm, relisez vous, ou faites vous expliquer par quelqu’un si vous ne voyez pas, moi je vous ai assez vu.


                                                      • jpm jpm 10 septembre 2013 11:49

                                                        Vous avez raison JL, j´aurais du commencer par aller lire l´article de Jean Gadrey dans Alternatives économiques

                                                        Les thèses de B. Friot (2) : les pensions comme salaires associés au travail des retraités

                                                        Je me serais alors aperçu qu´il parlait exclusivement de la thèse Bernard Friot… et pas du tout du revenu de base. Je suis dailleurs assez daccord avec son analyse. Décidemment, vous êtes toujours autant de mauvaise foi JL, au point de déformer les intentions des auteurs sérieux.

                                                        Finalement je préférais encore quand vous essayiez de vous exprimer avec vos propres mots… C´était maladroit mais plus honnête. Enfin vous noterez quand même qu´on entend de plus en plus parler de ce revenu de base… et je comprends que cela puisse vous agacer.


                                                      • JL JL 10 septembre 2013 12:02

                                                        Je vois que la contradiction ne vous étouffe pas.

                                                        D’un coté, vous écrivez : ’’Il ne faut pas confondre le salaire universel ou salaire à vie de Bernard Friot avec le Revenu de Base inconditionnel’’

                                                        et de l’autre : ’’vous noterez quand même qu´on entend de plus en plus parler de ce revenu de base’’

                                                        Allez, je suis charitable, je vais vous aider à comprendre votre contradiction, si ce n’est de la mauvaise foi ou de la bêtise : si l’on entend de plus en plus parler de tout ça, c’est parce que tout ça, c’est du pareil au même !




                                                          • Emmanuel Coux Emmanuel Coux 14 janvier 2014 16:53

                                                            merci pour tes articles


                                                          • Emmanuel Coux Emmanuel Coux 14 janvier 2014 17:03

                                                            Les prochaines années ont besoin d’innovation et non de surproduction de bien que l’on a et que l’on surconsomme. Est ce triste de ne plus avoir telle ou telle babiole ? Non. par contre on a besoin d’innovation pour surmonter les défis qui nous attendent.

                                                            Je pense que votre amalgame vient de la peur de la nouveauté.

                                                            si on regarde les innovations. Je prends par exemple les énergies renouvelables. Ceux qui ont développer ces énergie il y a 30 ou 40 ans, qui sont à l’origine de toute la filière, l’on fait non pas pour une rémunération mais parcequ’ils voulaient prouver qu’il y avait une alternative au nucléaire.

                                                            Si ils avaient voulu « travailler », cela était impossible ailleurs que dans l’industrie pétrolière et nucléaire. D’autres part, ces industries et les pouvoir en place ne les ont pas du tout aidés. Pourtant sans eux, il n’y aurait rien au niveau des énergies renouvelables.

                                                            Cela se décline aussi dans l’agriculture et bien d’autres domaines. Une très grande partie de l’innovation est créé et développé par le secteur non marchant.

                                                            Est ce que les OGM ou les nano technologies sont indispensable. Ma réponse est non. De même l’obsolescence programmé. Par contre, la permaculture qui n’a pas été développé dans les bureau de Rhône Poulenc, bayer ou Monsanto est une innovation nécessaire.

                                                            Seulement, celui qui veut développer ce type d’agriculture passe de 2500, 3000 euro par mois à 650 (emploi aidé) ou au RSA (si encore on est éligible à ce type d’aide)


                                                          • Crab2 30 septembre 2013 11:06

                                                            Natalité

                                                            Retraites structurelles, toujours dans les cartons mais le pays est champions de la natalité malgré la crise, c’est absurde !


                                                            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/09/natalite.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Emmanuel Coux

Emmanuel Coux
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès