• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le nucléaire nous enterrera tous

Le nucléaire nous enterrera tous

 

 Pour se débarrasser des tonnes de déchets que produit chaque année l’énergie nucléaire, les scénarios se multiplient, mais à ce jour, aucun ne peut raisonnablement être validé, à moins de ne pas se soucier des générations qui suivront la nôtre.

Ces déchets sont là, pour longtemps, et ils s’accumulent chaque jour un peu plus, puisqu’une centrale nucléaire en produit chaque année des dizaines de milliers de tonnes, dont des milliers de tonnes de déchets très dangereux.

On pourrait légitimement s’interroger sur de tels choix énergétiques, en se disant qu’il fallait peut-être réfléchir avant de se lancer dans cette filière, sans avoir eu en même temps la solution pour gérer le démantèlement de ces centrales nucléaires et les déchets qu’elles ont produit.

Ce démantèlement avait été chiffré plutôt légèrement par EDF, qui dans un calcul très optimiste, l’avait fixé à 350 millions par réacteur, soit pour les 58 réacteurs français, la somme déjà coquette de plus de 20 milliards d’euros.

Sauf que dans le reste de l’Europe, on a provisionné entre 900 millions et 1,3 milliards d’euros par réacteurs...ce qui veut dire qu’il aurait fallu prévoir pour notre pays au moins 60 milliards d’euros.

D’ailleurs, un rapport parlementaire rendu en février 2017 n’hésite pas à évoquer une coupable sous-évaluation des estimations actuelles. lien

Pour réaliser l’évidence de cette sous-évaluation, il suffit de prendre l’exemple du démantèlement de Creys-Malville, qui coûte chaque année, juste en budget de fonctionnement, la coquette somme de 19 millions d’euros...qui a commencé en 2006 et qui devrait se terminer en 2029...si tout se passe bien...lien

Soit plus de 23 ans pour le démantèlement d’un seul réacteur, c’est à dire près de 450 millions destiné uniquement à assurer le salaire du personnel engagé dans cette longue opération.

Mais il y a plus grave, car à la lumière du démantèlement en cours au Japon, avec la centrale dévastée de Fukushima, on est encore très loin des évaluations européennes, puisqu’il est question de 60 milliards d’euros pour le démantèlement du site, soit 4 fois plus que ce qui était envisagé. lien

En faisant une simple règle de 3, le démantèlement des 58 réacteurs français devrait coûter donc au bas mot au moins 870 milliards d’euros... bien loin des 20 milliards envisagés actuellement par EDF.

Allons encore plus loin, car le démantèlement ne prend pas en compte la gestion des déchets les plus dangereux.

Il y a maintenant une polémique sur le prix de Cigéo de Bures sur Yvette, ce projet qui consisterait à enterrer 9000 tonnes de déchets à 500 mètres de profondeur, et ceci pour des milliers d’années, 100 000 ans au bas mot, voire un million d’années pour les plus dangereux, sans évidemment garantir la pérennité du stockage, mission impossible, ni la totale sécurité pour les habitants du secteur d’aujourd’hui...et de demain. lien

Alors que l’état fixe le prix de Cigéo à 28 milliards, d’autres contestent ce prix, d’autant que l’ANDRA l’avait estimé auparavant à 35,9 milliards d’euros. lien

Oublions ces chiffres qui donnent le tournus, et penchons-nous sur le projet d’enfouissement.

Comment imaginer ce que serait ce paysage dans mille ans, dans 10 000 ans, voire dans 1 million d’années ?

Il suffirait d’imaginer un simple glissement de terrain, une montée des eaux, voire un bombardement lors d’un conflit mettant à nu ces déchets enterrés à 500 petits mètres de profondeur.

Au-delà de l’insécurité géologique, il y a l’insécurité logistique : les déchets de haute activité ne pourraient être stockés dans un lieu confiné avant 2075, car ils nécessitent d’être ventilés pendant plusieurs années.

A ces 2 insécurités, il faut en ajouter 4 autres définies par Greenpeace : l’insécurité économique, l’insécurité scientifique, l’insécurité chronologique, et évidemment l’insécurité historique. lien

Une étude a été faite sur l’évolution du paysage sur une durée de 6000 ans dans le delta de l’Achéloos, en Grèce, démontrant que sur une période relativement courte, de profondes transformations s’opèrent. lien

On connait bien la théorie d’Alfred Wegener qui, se basant sur la tectonique des plaques, démontre l’écartement des continents sur une période finalement pas si longue, 174 millions d’années en l’occurrence comme on peut le constater sur cette animation. lien

Comment pourrait-on affirmer sérieusement que sur 100 000 ans, voire 1 million d’années, la région de Bures sur Yvette ne subirait pas la moindre transformation ?

D’autres évoquent une hypothétique « transmutation » qui devrait permettre de réduire la quantité de déchets très dangereux...mais comme on voit, c’est du conditionnel, (lien) et personne n’a oublié le fiasco technique et financier de « Superphénix », à Creys-Malville, lequel était justement destiné à utiliser comme combustible des déchets radioactifs que le réacteur fabriquait, d’où l’idée de Phénix, cet oiseau qui renaissait de ses cendres.

Sauf que le refroidissement des circuits était à base de sodium liquide, produit instable, qui brûle au contact de l’air, et explose au contact de l’eau, sachant qu’il y en avait 6000 tonnes, et que personne à ce jour ne peut éteindre un feu de plus d’une tonne. vidéo

D’autres imaginent de charger les combustibles les plus dangereux dans une fusée et de les envoyer dans le soleil...

Pourquoi pas ?...

Mais sachant qu’une fusée classique ne peut transporter qu’un peu moins de 5 tonnes, et quelle coûte entre 70 et 150 millions d’euros (lien) alors qu’il faudrait se débarrasser d’au moins 9000 tonnes de déchets dangereux, il faudrait donc envoyer dans le soleil près de 2000 fusées, pour un minimum de 200 milliards d’euros...lien

Sauf que dans ce cas-là, il ne s’agit pas d’aller dans la banlieue de la Terre, mais dans celle du soleil.

Une fusée destinée à aller près du soleil coûte évidemment beaucoup plus cher, s’il faut en croire la mission Parker, consistant pour la NASA à faire un tour du côté du soleil, puisque l’opération a couté 1,5 milliard de dollars, soit quasi dix fois plus qu’une fusée « traditionnelle ». lien

Il faudrait donc engager une dépense de près de 2000 milliards d’euros pour envoyer dans le soleil une partie de nos déchets nucléaires.

 

Finalement la moins pire des solutions serait de vider les centrales fermées, et de les recouvrir de terre pour l’éternité, après les avoir vidé des déchets les plus dangereux...

L’addition commence à être lourde si on essaye d’ajouter à cette facture, celle du démantèlement de tous nos réacteurs nucléaires, de quoi finalement se dire que le nucléaire est largement plus cher que toutes les énergies propres, et non fossiles.

S’il faut en croire le nouveau patron du nucléaire en France, il faut renoncer d’envisager que le nucléaire soit compétitif avec les énergies propres, et il déclarait en 2017 : « l’idée de produire une électricité meilleur marché que les énergies renouvelables a clairement disparu ». lien

On comprend mieux le découragement qui a dû gagner l’ex-ministre de l’environnement, Nicolas Hulot, pour ne pas le nommer, lorsqu’il a appris que son 1er ministre préparait dans son dos le lancement de 6 nouveaux EPR, d’autant que ces réacteurs « nouvelle génération » sont loin de tenir leurs promesses, en coût et en temps de mise en œuvre. lien

Celui que l’on tente d’ouvrir à Flamanville a vu son prix tripler...et devait être inauguré en 2012...il est question maintenant de 2020. lien

On en vient à se dire, devant l’entêtement de ce gouvernement, et de ceux qui l’ont précédé, que rien ne changera tant qu’un accident majeur ne se sera pas produit sur le territoire national...d’autant que de nombreuses centrales, parmi les plus vieilles du pays ne se trouvent qu’à quelques kilomètres des grandes métropoles nationales.

Bugey, par exemple, n’est qu’à 30 petits kilomètres de Lyon, et cette vieille centrale se délabre chaque jour un peu plus.

Ajoutons pour faire bonne mesure que la centrale nucléaire de Nogent n’est qu’à 94 km de Paris...

L’ASN (autorité de sûreté nucléaire) multiplie les mises en garde, en vain.

La centrale de Bugey fuit de tous les côtés, elle manque d’effectifs, elle a dépassé la limite d’âge, et ses canalisations rouillées se dégradent chaque jour un peu plus. lien

Et ce n’est pas la seule en France : elles sont nombreuses à afficher un délabrement grave, mais ça ne semble pas inquiéter nos dirigeants. lien

En effet, il y a longtemps que le bon sens semble avoir quitté les décideurs de tout poil, et comme dit mon vieil ami africain : « qui crache en l’air reçoit tout sur la figure ».

L’image illustrant l’article vient de « le grand changement »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le jour où l’Europe failli disparaitre

Ne m’appelez plus Areva

De Maiak à Fukushima

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

L’exode nucléaire

Nucléaire, la cible terroriste

Faire reculer le crabe

Le silence des salauds

Nucléaire, explosion des prix

Les normes sont-elles normales ?

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

L’hallali nucléaire

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Courage, fuyons


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

162 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 octobre 10:26

    À l’auteur :

    Quid des perspectives éventuelles de la filière nucléaire au Thorium ?...

    • gaijin gaijin 2 octobre 10:41

      @Jean-Pierre Llabrés
      demain on rase gratis ..........




    • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:16

      @Jean-Pierre Llabrés
      https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-fable-du-thorium-122188
      j’avais évoqué la question en 2012...je pense pas que ça ait évolué depuis... smiley

    • Zaza Zaza 2 octobre 11:17

      @Jean-Pierre Llabrés
      Les chinois vont la réaliser.
       
      Mais EDF n’a plus le niveau dorénavant, c’est EDA.
       
      Idiotcraty est écolo.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 octobre 12:20

      @olivier cabanel

      Pas de recherche ni d’expérimentation mais vous voilà convaincu. Un peu léger, non ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:13

      @Jean-Pierre Llabrés
      donc vous n’avez pas lu l’article !

       smiley

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 octobre 13:19

      @olivier cabanel

      « Thorium » ne figure pas dans votre article ! ! ! Il m’étonnerait donc que vous y abordiez la recherche et l’expérimentation sur cette filière potentielle...


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:21

      @Jean-Pierre Llabrés
      vous me faites douter !

      savez vous lire ?
      j’en viendrais à douter.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:22

      @Jean-Pierre Llabrés
      je vous remet le lien pour l’article...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 octobre 13:33

      @olivier cabanel

      Je fais référence à votre article d’aujourd’hui (où le mot « Thorium » ne figure pas) et non à votre article de 2012 que j’ai lu...

    • sweach 2 octobre 14:05

      @Jean-Pierre Llabrés
      Le Thorium est un moyen de faire durée plus longtemps dans le temps la FISSION


      La France n’a pas fait le choix d’investir dans le Thorium car nos besoins et nos filières d’approvisionnement en uranium sont suffisante pour nos besoins, de plus la FISSION du thorium a quand même besoin de l’uranium pour s’initier.

      Il faut également voir sur le long terme, après la FISSION, nous ferons de la TRANSMUTATION, les déchet du thorium sont moins approprié car bien plus radioactif que ceux de l’uranium.

      Les nations qui se lancent dans le Thorium ont juste cette ressource sur leur sol. Il ne faut pas oublier que la moitier de l’uranium a déjà été prélevé de la nature, les nouveaux entrant doivent trouver d’autres solutions.

    • Ruut Ruut 3 octobre 07:15

      @Jean-Pierre Llabrés

      La Filière au Thorium non financée par l’armée car non intéressante Militairement n’est pas vraiment développée, c’est la triste réalité.


    • Zaza Zaza 2 octobre 10:43

      Les écolos modernes sont vraiment raz les pâquerettes en pensée politique :
      nucléaire ! nucléaire ! bio ! bio ! Cosmétisme green washing comme on dit.
       
      Quand on pense à l’écologie profonde des années 50 et 60, la décadence là aussi. Vittorio Hösle, Murray Bookchin, Günther Anders, Aldo Leopold, André Gorz, en France Giono, Jacques Ellul, Bernard Charbonneau, Partant, Latouche. Sans parler du terrible Haeckel, l’écologie profonde d’Arnes Naess, des grands théoriciens Holmes Rolston, John Callicott.
       
      Fiat economia, et pereat mundus
       
      Les écolos des bobos niais ignares du confort bio servis par des esclaves migrants. Un selfie d’Iphone des pâquerettes dans le cul, c’est à la mode apparemment, et c’est toute leur pensée politique. Ces crétins de la modernité consumériste méritent même pas leurs 2% de voix.


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:19

        @Zaza
        bah traiter les autres de crétin n’est pas une preuve d’intelligence, juste le signe d’un manque de cohérence, et la preuve qu’on est à cours d’arguments.

         smiley

      • Zaza Zaza 2 octobre 15:29

        Au vu des titres de vos articles, je ne pense pas qu’un seul dépasse la pâquerette, pleurnicheries bio où nucléaires, mâtinés des inévitables développement durable, commerce équitable, réchauffement climatique et autre inondation diarrhéique journalière journalopante, tsunamique merdiatique, comme on dit dans les commentaires philosophiques d’AgoraVox.
         
        Absolument sans intérêt. D’ailleurs votre article est une série de copier-coller. Inutile d’écrire, mettez que les liens !  smiley
         
        Make the planet great again
         
        Avec votre article on se croirait au rayon Bio Carrefour Market.
         
        (réfléchissez bien : il y a un jeu de mots un peu compliqué)


      • jocelyne 2 octobre 10:55

        Bonjour Olivier, en Belgique le mois prochain il n’y aura plus qu’un réacteur (sur 7) en fonction, on va bien rigoler...


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:17

          @jocelyne
          bah, les belges ont toujours été en avance sur nous...

          il serait temps qu’ils annexent la France !
           smiley

        • CN46400 CN46400 2 octobre 11:30

          @jocelyne


          Le grand remplacement, ouais, mais par quoi ?

        • jocelyne 2 octobre 11:40

          @CN46400
          c’est la grande question à laquelle nous aurions dû travailler , il faudra juste s’adapter et accepter des coupures de plusieurs heures, je n’ose imaginer le chaos : commerces, téléphone, secours ascenseurs, carrefours etc etc


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:55

          @CN46400
          j’ai donné la réponse à plusieurs reprises dans un article déjà ancien...

          il n’y a aucun problème.
          il s’agit juste d’une volonté politique.

        • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:56

          @jocelyne

          j’ai donné la réponse à plusieurs reprises dans un article déjà ancien...

          il n’y a aucun problème.
          il s’agit juste d’une volonté politique.

        • Arogavox 2 octobre 19:54

           La malédiction des rois maudits (sur à peine quelques petits siècles) c’est de la bibine à côté de la malédiction dont nos générations modernes se sont rendues coupables au regard des millénaires à venir ! 

               
           Nos grand-parents, parents, nos enfants et bien sûr nous-mêmes serons maudits jusqu’à la fin des temps par toute la postérité humaine (voire aussi humanoïde ?)
           si tant est qu’elle puisse encore se reproduire ,
           (et sans trop de tares pour garder une mémoire ?) !!
                   
           
             Si jamais cette ’réaction’ devait être archivée chez nos futurs maudisseurs, au moins elle témoignera que je me désolidarise en tous cas de cette futilité à courte vue (*) de celles et ceux qui ne craignent que de manquer d’électricité pour mater devant leur TV les derniers exploits des pantins pour lesquels ils ont veauté !
                
            
          à courte vue (*) :
           « après moi le déluge » : nos anti-déclinistes, ’optimistes’, confiants dans les capacités des savants d’un futur inconnu ... eh bien ils n’en ont rien à braire du moment qu’ils peuvent encore espérer que leur espérance de vie ne leur permettra pas de vivre jusqu’à ce déluge ... ou que leur facultés déclinantes ne leur permettent pas de le voir venir !!

        • Alren Alren 7 octobre 19:12
          @olivier cabanel

          Les Belges vont demander aux pays voisins de leur acheter de l’électricité pour éviter des émeutes du froid en Belgique cet hiver. Le prix de l’électricité en gros va flamber. Et cela sera répercuté sur les factures des particuliers des pays « vendeurs ».

          Je ne participe plus au débat sur le thorium : j’attends que les Chinois qui ont les scientifiques et les ingénieurs pour réussir là ou dans les années 60 les Étatsuniens ont obtenu des résultats totalement convaincants construisent un prototype.

          Soixante ans après, ils devraient réussir, eux aussi !!! C’est leur seul et unique chance d’éviter que leur pays soit inhabitable dans les années 2050.

          Il leur faudrait aussi réussir à éteindre les feux des mines de charbon superficielles en édifiant au dessus des orifices, des montagnes de terre humide.

          Ils pourraient ainsi investir une partie de leurs énormes excédents financiers (en débauchant aussi des spécialistes étrangers) et réduire le chômage qui menace la paix sociale dans ce pays « chaud ».

        • CN46400 CN46400 2 octobre 11:28
          "puisqu’une centrale nucléaire en produit chaque année des dizaines de milliers de tonnes, dont des milliers de tonnes de déchets très dangereux."

          SVP des chiffres plus précis et quel volume ?

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 11:54

            @CN46400
            bah, c’est difficile puisque ça change chaque jour : la preuve ici


          • Nicolas_M bibou1324 2 octobre 12:18

            Vous savez qu’il y a environ 15 000 touristes qui viennent chaque année visiter Tchernobyl ? Que des paysans sont revenus habiter dans la zone d’exclusion ?


            L’intégralité des déchets radioactifs de haute activité à longue vie générés depuis le début de l’ère nucléaire, c’est 2 293 m3. Moins qu’une piscine olympique. Si on fait un tas en plein air, ça contaminera probablement 0,00001% de la population française dans le prochain million d’année, donc quelques dizaines de milliers de personnes qui auront un cancer thyroïdien à 60 ans ...

            Au fait saviez vous que les centrales à charbon émettent plus de radioactivité que l’ensemble des centrales nucléaires et déchets nucléaires existants ? Que la pollution de l’air tue 7 millions de personnes par an ? Que si demain l’intégralité des centrales nucléaires explosent ça tuera moins de monde que votre SUV diesel en 6 mois ?

            Essayez de mettre les chiffres à côté les uns des autres, vous comprendrez que Fukushima et Tchernobyl réunis c’est rien du tout, ça ne compte pas, c’est complètement inoffensif. C’est un détail de l’histoire, aurait dit un autre. Mais regardez les chiffres, sérieusement.

            • pemile pemile 2 octobre 12:29

              @bibou1324 « Que si demain l’intégralité des centrales nucléaires explosent ça tuera moins de monde que votre SUV diesel en 6 mois ? Essayez de mettre les chiffres à côté les uns des autres [...] »


              Oui, donnez donc des chiffres pour ce scénario ?

            • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:17

              @bibou1324
              au fond, vous voulez nous faire croire que les autorités japonaises (et ukrainiennes) sont imbéciles ?

              elles privent leur pays de milliers d’hectares qu’elles jugent contaminés...
              alors, finalement, pourquoi n’y allez vous pas, équipée d’un compteur Geiger, on ne sait jamais !
              car finalement, vous n’avez peut-etre pas l’intention de mourir d’un cancer généralisé ?
              réponse attendue avec impatience.
               smiley

            • Zaza Zaza 2 octobre 15:48

              @olivier cabanel
              Quel rapport entre le cancer et la sauvegarde de la Nature ? Tout le monde sait que Tchernobyl est plein d’animaux ironiquement. Quel rapport entre cultiver des terres agricoles et sauvegarder la planète ? Vous avez entendu parler de la déforestation ? Quel rapport en ce que vous dites dans tous vos articles et l’écologie ???
              Si vous aviez lu un tant soit peu les auteurs que j’ai cités, vous sauriez qu’il n’y en a strictement aucun. Vous êtes un bourgeois dogmatique formaté par l’ère consumériste du principe de précaution narcissique c’est tout.
               
              L’écologie ainsi dévoyée a été une des 3 plaies de la gauche avec l’immigrationnisme cosmopolitique et le sociétalisme. Sans compter qu’à la base l’écologie est d’ED, au minimum réactionnaire. Elle est devenue capitaliste. Le rayon bio Carrefour Market.
               
              Inutile de me répondre par une banalité.


            • Reiki Reiki 2 octobre 12:51

              Iter es subventionné par 7 pays ... Il ne produira aucune énergie commercial, le bute étant de garde la réaction le plus longtemps possible..... Donc aucune explosion comme on l entend... Pour les déchet, se qui a de nouveau es que se sont simplement le revêtement de protection qui après activités deviendra radioactifs. Les anglais sont entrain de développer le même en mignature et disent il pourrait être installé dans chaque foyer. Encore une fois la fusion quand elle ne marche pas elle ... S arrete


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:18

                @Reiki
                donc vous êtes en train de nous dire : « parce qu’il n’y a pas d’explosion, il n’y a pas de danger »

                vous zètes marrant, reiki !
                 smiley

              • sweach 2 octobre 13:31

                @Reiki
                LA FUSION est l’étape ultime, il y a peut de chance qu’on la voit de notre vivant, sauf un besoin en énergie exceptionnel.


                Cependant nous devrions connaitre la Transmutation des déchets avec des réacteurs comme ASTRID ne serait-ce que pour diminuer la duré de vie des déchets.

                Si on se désintéresse du nucléaire en France, ce n’est pas lié aux danger ni aux coûts, c’est juste qu’on n’avait pas prévu l’évolution des besoins dans ce sens.
                - Nos industrie ce délocalise
                - Les réserves de pétrole sont nettement supérieur aux attentes, voir reproductible.
                - Une baisse du taux de fécondité voir une chute démographique
                - Aucun nouveau besoin en énergie

                Pour la Fusion je ne vois pas comment on peut créer de la graviter ? Peut être avec des champs magnétiques ?

              • sweach 2 octobre 13:33

                @olivier cabanel
                NON !!


                Il n’y a pas de risque de radioactivité avec la FUSION, une technologie qu’on ne maîtrise pas et qui à pour but de remplacer le nucléaire dans quelques siècles.

              • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 14:37

                @sweach
                vous avez bien fait de préciser que la fusion « est une technologie que l’on ne maîtrise pas »

                tout compte fait, c’est pareil pour la technique actuelle, car que ce soit pour iter, ou pour les centrales actuelles, c’est bien une technologie que l’on ne maitrise pas... ni a Tchernobyl, ni à Fukushima, ni en France.

              • sweach 2 octobre 17:11

                @olivier cabanel

                *tout compte fait, c’est pareil pour la technique actuelle*
                NON, rien à voir, on peut même parler de technique différente.

                @Reiki essayez juste de vous expliquer que le risque de la FUSION n’est pas le même que celui de la FISSION, il n’y a pas de radioactivité avec la FUSION.

                Nous maîtrisons la FISSION dans le sens qu’on sait le faire, après son usage représente un danger et un risque.

                Nous ne maîtrisons pas la FUSION dans le sens qu’on ne sait pas le faire, la chaleur de la réaction est telle que aucun matériaux ne peut y résister, il faut donc faire la réaction sans matériaux pour contenir la réaction, avec l’usage des champs magnétiques.
                Mais comme dans spider-man il y a peut être un risque de supernova ^^

              • Reiki Reiki 2 octobre 18:54

                @olivier cabanel
                Se que je trouve drôle c est quelqu’un comme vous qui n y connais rien et viens distiller sa petite peur sans meme connaître le sujet. Retourner vite dans les jupes de votre Maman


              • sweach 2 octobre 13:06

                Beaucoup de blabla, mais il faut juste changer le postula de départ.


                Un déchet nucléaire n’est tout simplement pas un déchet.

                95 % des déchets nucléaires sont encore utilisable et seulement 0,6% de ces déchets a été utilisé.

                Ces matériaux représentent un stock d’énergie phénoménale dont nous n’avons pas le besoin pour le moment, mais si demain on a besoin de 10, de 100 voir de 1000 fois plus d’énergie, c’est la seul source qui a ce potentiel pour y répondre.

                Donc oui on peut jouer les bobo écolo et dire que le nucléaire est une folie, mais en réalité c’est une guerre sur l’énergie qui se joue et ce jeu géopolitique s’étale sur plusieurs siècle, ceux qui possède la ressource auront plus de poids.

                Au cour de l’histoire l’homme c’est battue pour posséder l’or, puis le pétrole, la prochaine étape ça sera les déchets nucléaires aussi absurde que cela puisse vous paraître.

                • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 13:24

                  @sweach
                  comparer l’or à l’uranium pourrait paraitre un peu léger...

                  l’or, on peut le fondre, ce sera toujours de l’or, et ça aura toujours la même valeur...
                  l’uranium, plus on le « travaille » plus il devient dangereux...
                  vous pensez que l’or est dangereux ?
                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès