• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Albert Ricchi

Albert Ricchi

Journaliste citoyen, mon blog est consacré à la politique, la démocratie, l’économie, l'environnement ainsi qu'à plusieurs vraies réformes à entreprendre aujourd'hui afin de réconcilier les citoyens avec la République et la justice sociale.
 
Réformer Aujourd'hui
http://reformeraujourdhui.blogspot.com/

Tableau de bord

  • Premier article le 06/03/2007
  • Modérateur depuis le 21/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 174 122 5390
1 mois 1 0 12
5 jours 1 0 12
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 181 65 116
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Albert Ricchi Albert 26 juin 2007 22:36

    Bonsoir judel,

    Tout à fat d’accord avec toi sur le Sénat. Je prépare d’ailleurs un prochain billet sur les sénateurs qui devraient être élus à la proportionnelle intégrale pour mettre fin à l’élection par les « grands électeurs » qui sont loin de représenter le peuple...

    Je te tiendrai informé

    Amicalement,

    Albert



  • Albert Ricchi Albert 25 juin 2007 22:43

    Et ceux qui font des millions de voix et qui n’ont aucun député, comment font-ils pour avoir une représentation s’il n’y a pas de proportionnelle ?

    Ce qui est dépassé, c’est de ne pas faire comme la grande majorité des pays d’Europe en instituant enfin une proportionnelle, qu’elle soit intégrale ou partielle !

    Albert



  • Albert Ricchi Albert 22 juin 2007 21:13

    Merci Rajiv pour ces précisions très intéressantes.

    Salutations

    Albert



  • Albert Ricchi Albert 22 juin 2007 01:08

    Bonsoir Thomas,

    Tout à fait d’accord avec toi pour dire notamment que la proportionnelle n’accoucherait pas d’une Assemblée « ingouvernable » et que ce type de scrutin permet de représenter plus équitablement la diversité des opinions des Français, sans empêcher l’apparition d’une majorité stable.

    En ce qui concerne toutes les projections en sièges qui ont pu être faites, notamment par « Le Monde », je suis beaucoup plus réservé car il faudrait faire en réalité autant de projections qu’il y a de modalités différentes d’aménagement du scrutin proportionnel.

    Savoir d’abord s’il s’agit de proportionnelle intégrale ou d’un scrutin mixte. L’intégrale peut être réalisée dans un cadre national, régional ou départemental comme le système Joxe de 1986.

    Dans le cas d’un scrutin mixte, il convient surtout de savoir dans quelles proportions ; la proposition de Bayrou (50/50) ou celle du PS (20/80), d’ailleurs jamais mise en place par ce parti resté au pouvoir pendant plusieurs années.

    Le système mixte le plus intéressant semble être celui de François Bayrou, les députés élus à la proportionnelle l’étant dans le cadre de circonscriptions régionales. Mais on peut imaginer aussi qu’ils le soient dans un cadre national ou départemental.

    La fixation d’une barre à 5%, ou moins, pour être admis à la répartition des sièges à la proportionnelle, peut avoir aussi une importance capitale.

    Enfin, les députés élus au scrutin majoritaire devraient l’être dans le cadre de nouvelles circonscriptions et là encore la façon de découper ces nouvelles circonscriptions, de façon honnête ou à la « Charles Pasqua » serait déterminante.

    C’est pourquoi, toute projection en sièges à partir des résultats tels qu’ils ressortent du dernier scrutin me parait hasardeuse si l’on n’aborde pas préalablement ces questions.

    A bientôt de te lire sur Agora ou sur mon blog :

    http://reformeraujourdhui.blogspot.com/

    Amicalement

    Albert



  • Albert Ricchi Albert 13 juin 2007 22:11

    Bonsoir Gilles,

    Effectivement, il s’agit avant tout du déficit du RG mais celui-ci comble aussi les déficits des autres régimes et notamment celui du régime agricole. Seuls, quelques rares petits régimes sont excédentaires. Il s’agit donc d’un déficit global et général même si les chiffres peuvent être différents.

    Quant aux régimes spéciaux, notamment ceux des trois fonctions publiques ou de la SNCF, ils sont tous en déficit et le budget de l’état comble chaque année le trou.

    Il faut donc de toute façon soit changer le mode de financement, soit continuer le bricolage actuel en multipliant les diverses franchises, ce que s’apprête à faire Nicolas Sarkozy dans les prochains mois.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès